Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Tomber dans le vide

Bonjour…
J’avais 13 ans et ma poitrine était déjà formée, beaucoup trop. Cela m’a rendu de plus en plus pudique. Donc, lorsque je prenais ma douche fermais ytématiquement la porte de la salle de bain. Mes parents l’ont tout de suite remarqué et ouvraient à chaque fois la porte. Cela est devenu un jeu pour eux, sourtout pour mon père et mon frère cadet que cela amusait. Puis, mon père a commencé à prendre des photos aussi. Je courais vite fermer la porte en disant que ce n’était pas normal de faire ça!
En réponse à mon indignation mon père a décidé que tant que j’était à la maison je resterais torse nu. Premier choc pour moi. Je me posais milles questions, pourquoi? Est-ce pareil chez les autres? Ce sont mes parents, je ne comprends pas!
Une semaine passa, dès que je rentrais de ‘école à midi je devait ôter mes vêtements du haut et rebelote à 17h. Un cauchemard….Un jour comme mon père était absent, j’ai demandé à ma mère si je pouvais remettre mes vêtement elle ma répondu d’un ton sec : « Ce n’est pas à moi qu’il faut demander ça, t’as qu’à demander à ton père ». Le mercredi ma meilleure amie vient me chercher pour aller jouer dehors, mais elle sent que quelquchose ne va pas. Je lui raconte la situation et lui demande si ces parents font cela. Elle me répond : il est taré ton père. Le lendemain en classe elle m’apprend qu’elle a tout dit à son père…
Le dimanche mon père me dit que je peux me vêtir.
Ces deux semaines sont restés gravés dans ma mémoire, pourtant ni mon frère ni ma mère ne s’en souvienne.
Mais je sais que ma mère ment, car elle me tapait pour un oui ou pour un non depuis l’âge de deux (ma tante m’a sauvé in extremis, j’agonisait selon ses dires). Or, après cet épisode elle ne m’a plus jamais frappé…
Un an plus tard ma mère, enceinte et à terme, a des complications…Elle part à la clinique pour un long séjour. Un soir mon père nous invitent mon frère et moi à écouter de la musique, avec les écouteurs auxquels ils tient comme à la prunelle de ses yeux. Il les met sur le oreilles de mon frère et me dit qu’en attendant je n’ai qu’à aller dans ma chambre. Je suis entrain de lire sur mon lit, mon père entre dans ma chambre avec un regard vraiment bizarre. Il s’approche et cherche à toucher ma poitrine. Je le repousse plusieurs fois. Il fait mine de partir, je vais pour fermer ma porte, il me pousse et je tombe parterre. Il essaye à nouveau de me toucher…Il fini par mettre la main dans mon pyjama et enfonce son doit dans mon vagin, sent son doigt et s’en va sans rien dire.
Je me lève et m’assied sur mon lit perplexe, figée, je ne comprends pas ce qui vient de se passer.
Lorsque ma mère revient de la clinique je ne lui dit rien, car je ne sais tout simplement pas comment raconter ces choses là.
À partir de ce nouvel événement j’ai décidé de consigner dans un cahier tous le actes « étranges » de mon père . Heureusement pour moi mon caractère s’est de plus en plus affirmé, jétait devenue méfiante et menaçante. De plus je le dépassait en taille vers mes 15 ans.
Nous avons déménagé, ma mère est à nouveau enceinte. Un après-midi mon père s’approche de moi avec un gros couteu bleu. Je le regarde méchamment et il me dit que si je dit quoique ce soit à ma mère il me tue. Il lève mon t-shirt et touche mes seins avec sa langue et tente de m’embrasser. Je le repousse violemment et lui dit ce que tu fais n’est pas normal et essaye de me tuer tu va voir. J’avais 16 ans et c’est la dernière fois qu’il m’a touché. La dernière fois qu’il a essayé j’avais 19 ans. Je l’ai menacé.
Ma mère, je lui ai raconté pour les attouchements lorsque j’avais 16 ans. Elle n’a rien dit, aucune remarque, elle ne me ragardait même pas…Je suis allée dans ma chambre et près du lit j’ai eu un étourdissement très lourd, j’avais l’impression de tomber dans le vide.
Dès années après j’ai à nouveau tout raconté à ma mère et elle m’a dit : « C’est la première fois que tu me raconte ça, si tu me l’avais raconté j’aurais quitté votre père »
Un génie! La reine de l’esquive! À chaque fois que je lui parle de ces choses, elle me répond la même phrase et moi je lui répond la même phrase : » C’est quand même bizarre qu’à mes 16 ans, quand je t’aies tout raconté, que tu m’aies emmeneé chez le pédiatre qui lui t’a dit de ne pas t’inquiété, car j’étais encore vierge ».
Ce qui m’a fait tenir toutes ces années, pas de stupéfiants, pas d’alcool, pas de tentatives de suicide, rien, aucune atteinte à ma personne!!! Ce qui ma fait tenir c’est de me répéter de façon cyclique que j’avais eu de la chance, car j’aurais pu me faire violer. Cela m’a rassuré longtemps et puis un jour je lis un témoigne sur le net , même un doigt dans le vagin c’est un viol…J’ai dit stop! Je dois m’éloigner de cette famille oú tout le monde sait, mais ne veut pas comprendre.
J’ai coupé les ponts il y a deux, j’ai aujourd’hui 47 ans et je revis!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

2
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
JEJELouve Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Louve
Membre

Bonsoir et un très grand merci pour votre témoignage courageux.
Le « pas de vague » existe et fait beaucoup de mal. Je suis désolée pour tout ce que vous avez eu à subir.

Surtout même si votre force est évidente, ne restez pas seule et si un jour vous en ressentez le besoin sachez que des associations existent et sont d’un grand soutien. Ces associations sont aussi à mes yeux synonymes de solidarité et il est important que nous soyons de plus en plus nombreuses pour contribuer au changement des mentalités à l’antibanalisation de ces actes odieux aux conséquences souvent dévastatrices. La reconstruction est complètement possible comme vous le prouvez mais les souvenirs sont là et ont besoin d’être apprivoisés.

Voici quelques sites qui pourront vous être utiles :
** l’AIVI (Association Internationale pour les Victimes d’Inceste) site internet:

https://aivi.org/

https://www.sos-inceste-violences-sexuelles.fr/
numéro vert: 02 22 06 89 03
ARSINOE – Liens Utiles
http://www.arsinoe.org/arsinoe-liens.php

l’Association Vivre Soleil Renaître est une aide aux victimes de l’inceste, de viol extra-familial, d’agressions sexuelles,

http://www.vivresoleilrenaitre.org/

Réseau France victimes

http://www.france-victimes.fr/

numéro d’urgence: 116 006

Vous avez l’associtation Parler

numéro d’urgence: 0 800 05 95 95 lundi-vendredi, de 10h à 19h)

FNSF – Fédération nationale solidarité femmes
http://www.solidaritefemmes.asso.fr

CNIDFF – Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles
http://www.infofemmes.com

Femmes solidaires
http://www.femmes-solidaires.org
FDFA – Femmes pour le dire Femmes pour agir
http://www.femmespourledire.asso.fr

* Association PARLER de Sandrine Rousseau: L’accueil est vraiment bienveillant.
https://www.associationparler.com/

De tout coeur avec Vous :

Merci de remplir les champs obligatoires.



JEJE
Membre

Votre père a abusé de vous et votre mère a lâchement fait l’autruche, ce sont de biens piètres parents. Vous avoir emmenée chez un pédiatre à 16 ans a dû aussi être une épreuve pour vous car à cet âge, on n’a pas envie de se montrer inutilement pour un tel motif, surtout si le toubib est un homme.
Courage à vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.