Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

témoin enfant violence contre une femme en centre ville

-été 1995-

Le souvenir de m’être retrouvé avec ma soeur et mes grands-parents dans un centre ville. Nous traversions des ruelles en vue de rejoindre mes parents sur une grande avenue commerçante.
Arrivés à l’une d’elle, ma grand-mère nous enjoints autoritairement de détourner le regard car il ya là des individus dangereux. Intriguée, je regarde. Je vois une fille d’une vingtaine d’année, plaquée au mur par deux ou trois gars. L’un deux la tient à la gorge, un truc plat brille dans sa main. Soudain, elle me regarde, paniquée, les yeux exhorbités. Elle semble vouloir me dire quelque chose, ses lèvres remuent mais aucun son ne sort. Je dis alors à ma grand-mère qu’il y a une fille dedans qui n’est pas comme les autres (blanche, blonde, très maquillée et en jupe…je crois) et que les garçon ont l’air de l’embêter . « raison de plus pour ne pas s’arrêter » me répond ma grand-mère. « Mais elle est en danger, un des garçons a un couteau dans la main il me semble » « et alors que veux-tu que nous fassions, deux viellards et deux enfants ! » « mais il y a ma sœur ! » Cette dernière avait tout juste quinze ans (moi douze), mais elle me semblait grande et forte. Je me suis alors faite moquée « ah mais elle est courageuse celle-là, elle est sympa, elle veut envoyer sa sœur de quinze ans! » « Mais regardez, regardez, il faut faire quelque chose, sonner aux portes des immeubles ! » « C’est ça tu veux déranger les gens, mal éduquée ! » Mes grands parents avaient accélérés violemment le pas et changés de trottoir entre temps.
Quelque temps après, nous avons retrouvé mes parents, je leur ai tout de suite raconté ce que j’avais vu. Mon père me pris au sérieux, dis qu’il fallait appeler chez un commerçant. Mes grands parents s’enervaient derrière : « ah mais quelle emmerdeuse, elle va nous gâcher tout notre après-midi avec ses histoires. Elle ne sais même pas ce qu’elle a vu, elle n’est même pas sûre que c’était un couteau. C’est une égoïste, promettez-lui qu’on va faire plein de trucs super et elle ne dira plus rien. » Mon père répondit que c’est vrai que maintenant c’était trop tard s’il y avait eu quelque chose et que ça allait nous prendre tout le super après-midi qu’on avait prévu de passer « Est-ce que tu est vraiment sûre de ton histoire, de vouloir appeler la police chez un commerçant ? » J’ai du finir par céder et l’après-midi a été nul, aucune des merveilles qu’on m’avait faites miroiter n’a été réalisées « on a plus le temps maintenant » Et surtout cette histoire m’a longtemps plombé complètement le moral.

Ce souvenir m’est revenu, pas très clair, mais je tenais à le raconter. Peut-être qu’il peut aider une personne qui s’y reconnaitra, ou du moins faire comprendre l’attitude des témoins silencieux…(Quand je pense que mon grand-père a été juge décoré de la légion d’honneur)

J’ai été élevée dans une famille où l’on ne parlais pas de ces choses-là. Je travaille actuellement à lever le tabou des agressions que j’ai vu et de celle que j’ai subi.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

2
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
KoxieKoxie Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Koxie
Invité
Koxie

Merci pour votre témoignage, en effet il aurait fallu appeler la police, et vous avez eu la bonne réaction de vouloir le faire, et les adultes vous accompagnant ont eu peur, que cela se retourne contre eux… Ayant été témoin du passage à tabac d’un garçon, par 6 garçons, je n’ai pu qu’appeler la police, et les autres n’ont pas bougé. Toujours cette peur qui nous tenaille. C’est important de lever les tabous (pas toujours facile de le faire) et de mettre des mots sur ce qu’il nous a fait mal et sur notre impuissance. Continuez

Merci de remplir les champs obligatoires.



Koxie
Invité
Koxie

Mais j’avais 25 ans à l’époque quand j’ai été témoin de ça.

Merci de remplir les champs obligatoires.