Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Suivi, puis agressé

J’ai 21 ans, 150 cm, fine et au allure enfantine. Retenez cette description ; l’agresseur m’a prise pour cible parce qu’il me pensait mineur.
Pour seule moyen de locomotion, j’ai un scooter, un 50cc (qui ne va pas bien vite puisqu’il est bridé).

Je revenais de chez mes parents avec l’unique stress de savoir s’il me restait assez d’essence jusqu’à la prochaine borne à essence. Nous sommes dimanche, dans une petite ville inactive ce jour de la semaine – en général. La route menant à chez mes parents est une départementale (réglementé donc à 90). Doublé une première fois par un scooter (à facilement 70km/h) je ne m’inquiète pas plus de voir ce dernier s’arrêter momentanément sur le bas côté, ni de l’apercevoir repartir derrière moi. La crainte débarque un peu plus tard ; lorsqu’il me colle au cul alors que je ne suis qu’à 45km/h.
Le début du calvaire commence ; j’arrive à la station essence, il me suit (il y est d’ailleurs filmé m’attendre au stop). Lorsque je repars, il recommence à me coller. Il prend chaque petite route qui mène jusqu’à chez moi. Et, alors que je m’arrête en bas du sentier qui rejoint ma petite maison, il s’arrête également.
Début de l’agression ; il parvient à me faire descendre, à retirer mon casque alors que je recule, peu sereine à l’idée d’avoir un inconnu face à moi. J’ai peur, je tente de le persuader mais rien ne fonctionne. Suit alors mes cris et mes coups inutiles lorsqu’il essaie (et parvient) à retirer mon pantalon, mon sous-vêtement.

Honnêtement, j’ai honte de ce qui s’est passé. Honte de ne pas avoir su me défendre. Honte d’avoir été vu dans une telle posture. Mais je ne remercierai jamais assez mes voisins qui sont intervenus.
Mon agresseur a été suffisamment stupide pour rester en bas du sentier alors qu’il aurait pu m’entraîner plus haut. Personne ne se serait inquiété de voir deux scooters en bas de chez moi et alors je ne sais pas ce qui aurait pu arriver.

N’hésitez surtout pas à aller chez des inconnus si vous vous sentez suivie, où à la gendarmerie. N’ayez pas peur de prévenir la moindre personne que vous pourrez si vous vous sentez en danger.
J’ai fait l’erreur de ne pas oser. Rien n’aurait pu se produire si j’avais intercepté quelqu’un à la fameuse station essence. J’ai hésité et je n’ai finalement rien fait.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
4 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
psionic
5 mois plus tôt

Chère anonyme, vraiment ne vous accablez pas de quoi que ce soit car vous êtes la victime de ce prédateur criminel qui n’hésite pas à suivre longuement ses proies ce qui est comme vous le relatez bien terriblement angoissant. Ces prédateurs jouent sur l’angoisse que provoque la traque, c’est la raison pour laquelle ils ne se cachent pas: ils savent que cela terrorise leurs proies qui seront terrifiées et incapables de se défendre. Donc ne vous accablez de rien: vous n’avez nullement fauté en quoi que ce soit, c’est lui le coupable, pas vous. Cependant votre réaction relativement à l’enchainement des évènements est typique des victimes de viols et d’agressions: elle est donc normale. Vos conseils sont justes et pertinents à la différence qu’on peut toujours mal tomber mais cela est une autre question, mais un point à ne pas négliger. Vous avez eu de la chance que l’enchainement des évènement a permis à vos voisins de vous aider.
Je vous invite cependant à consulter au moins à titre préventif pour diagnostiquer un éventuel traumatisme psychique et vous faire suivre au moins un moment et de manière sérieuse. Je vous conseille aussi de contacter une association de victimes de viol.
Pour cela je vous invite à vous rendre dans le forum section “trouver de l’aide” dans laquelle vous pourrez consulter nos listes de liens utiles.
N’hésitez pas revenir nous demander quoi que ce soit, nous sommes là pour vous aider.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



anonyme
anonyme
5 mois plus tôt

Merci pour votre témoignage et merci à vos voisins de vous avoir défendue. Et bravo d’avoir gardé votre sang-froid malgré une situation menaçante, même s’il est vrai, et vous l’avez regretté plus tard, que vous auriez dû/pu suivre votre intuition et vous rapprocher de quelqu’un qui pourrait vous protéger ou faire barrage ou dissuader le pervers.

LA HONTE DOIT CHANGER DE CAMP !

Les seuls qui doivent avoir HONTE sont les agresseurs, pédophiles, pervers, oppresseurs, violeurs, tortionnaires, meurtriers, etc. La FAUTE leur incombe. Les CONDAMNATIONS doivent tomber SYSTÉMATIQUEMENT ! Aucune indulgence, aucune complaisance, aucune faveur, aucun sursis, aucun passe-droit ! Uniquement de fortes amendes d’au moins vingt mille euros et des peines de prison fermes d’au moins six mois !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
2 mois plus tôt

Chère autrice de ce post, je réponds trop tard mais je tiens tout de même à donner mon avis. Ne culpabilisez pas, vous n’y êtes pour rien du tout, vous êtes victime. Ne cherchez pas a savoir ce que vous auriez pu/du faire ou pas. Une victime n’a pas a “se protéger elle-même”, elle n’a pas a regretter quoique ce soit. Une victime n’a absolument aucun compte a rendre, n’a pas a agir en conséquence , il n’y a aucune réaction qui soit “incorrecte”, vous n’avez pas commis d’erreur puisque la faute revient uniquement et complètement a l’auteur du crime. La seule source de celui ci, ce n’est pas que “vous ne vous êtes pas rapprocher de quelqu’un pour déjouer les plan de l’agresseur” ( d’ailleurs peut-on garantir que l’on vous auriez aidé? Beaucoup de témoins ne font rien face a une agression malheureusement et votre agresseur aurait peut être pu devenir plus violent. Alors il ne faut pas affirmer que cela ne se serait pas passer comme ça si vous auriez fait si ou cela… On n’en sait rien du tout), la source ce n’est pas vous mais l’agresseur qui vous a poursuivi et agressé. Lui et lui seul. C’était a l’agresseur de ne pas vous suivre et vous violer ! Alors demandez plutôt ce que lui aurait dû faire (ne rien vous faire) et ne pas faire (vous agresser)! N’inversons pas les rôles : ce n’est pas aux victimes de tout taire pour fuir, pour arrêter l’agresseur , ce n’est pas leur devoir. Bien sûre, c’est toujours mieux pour la victime d’arriver a se sortir de cette situation et ça permet de cesser l’impunité des criminels, les conseils que vous donnez sont précieux , mais en aucun cas vous ne devez vous critiquer a propos de ça. Vous n’avez commis aucune faute , une victime n’en commet jamais. Compte tenu du peu d’éducation/prévention que l’on a sur les violences sexuelles, de la culture du viol, du stress et de l’emprise des agresseurs… cela relève du miracle de se “sauver” et d’être aidé efficacement. Surtout que pour fuir, appeler a l’aide, il faut en avoir la capacité émotionnelle et physique ainsi que l’opportunité. C’est dur d’en trouver une lorsqu’on est dans une situation aussi horrible totalement seul et que c’est l’autre ordure qui mène la danse. L’angoisse, l’horreur, la stupeur , le non sens de la situation provoque énormément de stress qui fait “disjoncter” le cerveau. Ce qui entraîne une paralysie (sidération) et/ou une sensation d’être spectateur (dissociation). C’est un mécanisme de survie normal et commune. Je vous conseille de voir sur le site Mémoire traumatique et victimologie et de vous renseigner sur ces mécanismes. De plus, je présume qu’il était plus fort physiquement et concrètement, vous vous êtes défendue mais il a continuer. Et j’ai envie de dire qu’une agression reste une agression, que la victime se défende ou non. (Par ailleurs, peu de victime arrive a se défendre ou pense a se défendre.) Cela n’amoindrit pas la gravité de l’acte. La victime reste innocente, et l’agresseur reste coupable. N’ayez pas honte de cela, c’est pas vous qui a violé une autre personne et sans doute d’autres (et qui sont très probablement mineures). S’il vous plaît, arrêtez de vous en vouloir pour une raison fausse et illégitime. La culpabilité que vous ressentez est normal dans le sens où toute victime se sent coupable, mais c’est faux. Se sentir et l’être c’est très très différent. Vous n’êtes pas responsable de cette agression que vous avez subie et dont vous récoltez toute les conséquences.
En tout cas, heureusement que vos voisins sont intervenu, c’est rassurant de lire une victime où les témoins ne font pas l’autruche… 

Vous méritez uniquement d’être aider, de ne pas être seule , de vous relever. C’est possible de revivre avec l’aide notamment d’une thérapie. Une thérapie permet de se libérer de cette culpabilité illégitime, de soulager la douleur , de reprendre confiance en nous ect… Je vous conseille d’être accompagné par des associations d’aide aux victimes. Elles peuvent vous écouter et vous trouver des bons psy. Comme Psionic vous a invité à le faire, n’hésitez pas à jeter un oeil à la liste dans le forum. Pour y accéder sans devenir membre: cliquez sur la case cherchant à écrire un commentaire, juste en dessous apparaîtra un petit texte qui parle de la liste en question. Cliquez sur “obtenir de l’aide”, cela redirigera vers le forum
Courage ! 
De tout coeur avec vous 

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
2 mois plus tôt

Ps: Il y a une phrase que vous avez dite Anonyme que je trouve indélicate, c’est : “même s’il est vrai, et vous l’avez regretté plus tard, que vous auriez dû/pu suivre votre intuition et vous rapprocher de quelqu’un qui pourrait vous protéger ou faire barrage ou dissuader le pervers.” Quand je lis ce genre de “conseil”, je ne peux m’empêcher de penser qu’il est facile de parler et de dire ce qu’on aurait dû faire ci ou ça , après les faits et quand on a ni vécu la situation ni ressenti l’angoisse et la peur et qu’on ne ressent pas encore aujourd’hui la culpabilité, le regret et son poids. Les ” auriez dû/pu” sont inutile car on ne peut pas changer le passé et rien ne garantit qu’en faisant cela elle aurait pu y échapper . En réalité, dans ce genre de situation, on ne peut rien faire, on est impuissant car on est pris par surprise, le porc contrôle tout. C’est rarissime de pouvoir contre attaquer immédiatement .Finalement, ce groupe de mots ne fait que tourmenter la victime car elle culpabilise déjà beaucoup. Et le “et vous l’avez regretté plus tard” sonne un peu comme si elle avait commis une erreur et qu’elle doit et a raison de le regretter?!… Non elle n’a pas a culpabiliser pour cela. Je pars du principe que vous ne cherchez qu’à aider alors faites très attention à vos mots. Ils peuvent vite nous échapper et signifier autre chose que ce qu’on voulait vraiment dire. Cela peut être mal interprété quoi, surtout par une personne qui se déteste et culpabilise.
6 mois pour les pédophiles, les violeurs, pervers et agresseurs sexuel, c’est bien trop peu, c’est clairement du laxisme… Cela devrait être 15-20 ans minimum , même si ils mériteraient la prison ferme à vie pour ce qu’ils font et pour le danger qu’ils représentent. Mais pour l’instant, la justice est trop occupée a pouponner, humaniser les agresseurs et a s’occuper de leur “réinsertion sociale” (alors que ça arrangerait tout le monde que ces porcs restent derrière les barreaux , a part les porcs et leur complices) plutôt que de s’occuper des victimes. A quand la “réinsertion sociale” pour toutes les victimes ? Car seules celles qui ont les moyens et/ou de la chance arrivent à se procurer les bonnes aides pour se reconstruire…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME