Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Subis et Tais toi !

Celà s’est passé lors de ma première visite chez mon médecin traitant, seule sans ma mère, et ce, pour une simple angine.
D’abord, il a fallu que j’enlève mon t-shirt, mon soutien gorge, mon pantalon et ma culotte !
Je me suis retrouvée nue, des minutes durant, pour une « vision globale » de la situation et puis même la pesée .. totalement nue !
Ensuite j’ai du m’allonger sur la table. Et là, auscultation vaginale douloureuse, longue et poussée..
Je ne saurais dire combien de temps ça a duré. Je n’ai rien osé faire ou dire.
Il m’a fallu des semaines, des mois avant d’en parler à ma mère car je ne voulais plus aller voir ce médecin.
Ma mère bien qu’au courant n’a rien fait non plus.

Lorsque j’ai donc changé de médecin, il se rendait bien compte que j’avais du mal à endurer les auscultations quelles qu’elles étaient.
Alors je lui ai expliqué.
Il m’a dit « Tu te rends compte de ce que tu dis !? Tu pourrais foutre en l’air sa carrière et sa vie de famille. Tu dois te taire ! »
Bien sur, en campagne, les médecins se connaissent tous, sont même souvent amis..

Je l’ai donc bouclée ! Comme il se devait !
Lorsque j’ai eu ma fille scolarisée, j’ai mis dans son carnet de santé et son dossier école « en cas d’urgence » REFUS QUE LE DOCTEUR L—- INTERVIENNE. En rouge sur papier libre jaune fluo, scotché à la page vaccination.

Mon mari.. a qui j’ai raconté ce qui m’était arrivé jeune, n’a pas tellement pris la chose au sérieux…
Et bien souvent, quand c’est revenu dans la discussion ( car je l’avais re croisé en ville par exemple ), me disait que  » C’est bon ! Ya pas viol quand ya 2 doigts, et il ne t’est pas passé dessus, faut pas non plus en faire une histoire … »

Et comme ce jour, il est revenu sur le sujet ( car il a su que j’en avais parlé à une de ses connaissances ) il m’a tenu les mêmes propos, en disant que j’étais en plein délire !

De ras le bol, de colère, j’ai cherché sur le net des témoignages et j’en ai trouvé plein !! Plein ! Si je l’avais envisagé je n’aurais pas attendu aussi longtemps. Et me voilà en train de témoigner.

Et là mon mari, à ce moment précis, ou il me voit taper sur le clavier, me dit en direct live  » Tu n’es tout de même pas en train de reparler de cette affaire et sur internet en plus ???!!! »

Et bien SI !!!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

41
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
7 Nombre de commentaires
34 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
10 Nombre de personnes ayant commentés
Catn nHoulalavinzIntimite Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Sam
Invité
Sam

Non seulement tu en parles, mais tu la racontes encore et encore, la loi est claire, pénétration= viol! ce connard t’as violée! ton mari est complètement à côté de la plaque, oh messieurs, ils seraient temps de revoir votre vision du monde et des femmes! c’est quoi ces famille où on ferme sa gueule! Honte à tous les parents qui font de telles choses! et l’autre toubib vaut pas mieux! si ton mari te ressort un truc comme ça, balance lui ça:
Ce que dit la loi:

Les violences sexuelles portent atteinte aux droits fondamentaux de la personne notamment à son intégrité physique et psychologique.
Elles sont l’expression de la volonté de pouvoir de l’auteur qui veut assujettir la victime.
Le responsable de l’agression sexuelle est l’auteur quelles que soient les circonstances de la violence sexuelle.
Les conséquences pour les victimes quelle que soit la forme de la violence sexuelle sont importantes, nombreuses et durables, notamment anxiété, trouble du sommeil et/ou de l’alimentation, peurs intenses, la culpabilité, dépression, isolement, conduites à risque ou agressives… Ces manifestations sont propres à chaque victime et sont variables dans le temps. La victime doit être aidée et accompagnée. La contrainte suppose l’existence de pressions physiques ou morales. Par exemple, elle peut résulter de l’autorité qu’exerce l’auteur sur la victime. La menace peut être le fait pour l’auteur d’annoncer des représailles en cas de refus de la victime. Il y a recours à la surprise lorsque par exemple la victime était inconsciente ou en état d’alcoolémie.
La loi distingue le viol des autres agressions sexuelles.
Le viol
(Article 222-23 à 222-26 du code pénal)
Le viol est un crime.
Il est défini par le code pénal comme « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise. » Tout acte de pénétration sexuelle est visé : buccale, vaginale, anale, par le sexe, par le doigt, par un objet.
La peine encourue est de 15 ans d’emprisonnement. Elle est de 20 ans d’emprisonnement si le viol est commis avec une ou plusieurs circonstances aggravantes. En voici quelques unes :
si l’acte a été commis par le conjoint, le concubin ou le partenaire lié à la victime par un Pacs ou ex-conjoint, ex-concubin ou ex-pacsé ;
lorsque la victime a été mise en contact avec l’auteur des faits par Internet,
si la victime était particulièrement vulnérable (personne infirme, malade, enceinte) ;
si l’acte a été commis sous l’emprise de l’alcool ou de produits stupéfiants ou avec l’usage ou la menace d’une arme ou encore par plusieurs personnes (auteur ou complice) ;
si l’acte a été commis, dans l’exercice de cette activité, sur une personne qui se livre à la prostitution, y compris de façon occasionnelle..
La juridiction compétente est la cour d’assises. La victime peut demander le huis clos.
La victime majeure doit déposer plainte dans un délai de 20 ans après le viol. Ce délai est porté à 20 ans après la majorité de la victime si le viol a été commis sur une personne mineure.
Au-delà de ce délai, les faits sont prescrits.
Les agressions sexuelles
(Article 222-27 à 222-30 du code pénal)
Les agressions sexuelles autres que le viol sont des délits.
Elles sont définies comme « un acte à caractère sexuel sans pénétration ommis sur la personne d’autrui, par violence, contrainte, menace ou surprise ». Il peut s’agir par exemple de caresses ou d’attouchements de nature sexuelle.
Depuis 2013, constitue également une agression sexuelle « le fait de contraindre une personne par la violence, la menace ou la surprise à se livrer à des activités sexuelles avec un tiers » (Article 222-22-2 du code pénal).
La peine encourue est de 5 ans et de 75 000 € d’amende. Elle est augmentée jusqu’à 7 ou 10 ans lorsque l’agression est commise avec une ou plusieurs circonstances aggravantes mentionnées ci-dessus pour le viol.
La juridiction compétente est le tribunal correctionnel.
La victime majeure doit déposer plainte dans un délai de 6 ans après l’agression sexuelle. Au-delà, les faits sont prescrits.
Ce délai est porté à 20 ans après la majorité de la victime si l’agression sexuelle a été commise sur une personne mineure de moins de 15 ans. C’est-à-dire que la victime peut porter plainte jusqu’à ses trente-huit ans. Il en est de même pour les atteintes sexuelles sur mineur.e de moins de 15 ans commises notamment par ascendant ou toute personne ayant autorité, par une personne qui abuse de son autorité que lui confèrent ses fonctions.
Pour les autres agressions sexuelles commises sur un.e mineur.e le délai est porté à 10 ans C’est-à-dire que la victime peut porter plainte jusqu’à ses vingt-huit ans.Au-delà, les faits sont prescrits.
L’exhibition sexuelle
(Article 222-32 du code pénal)
L’exhibition sexuelle est un délit défini par le code pénal comme « le fait d’imposer une exhibition sexuelle à la vue d’une personne non consentante dans un lieu accessible aux regards du public ».
La victime doit déposer plainte dans un délai de 6 ans après l’exhibition.
La juridiction compétente est le tribunal correctionnel.
La peine encourue est de 1 an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

oh, j’pique plus ton adresse pour envoyer un message Cat, ta trop une tête de vieille!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Cat
Invité
Cat

tu as fais comme moi tout à l’heure tu as oublié une lettre à mon adresse. désolée Mathilde, Sam est en colère contre moi!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Cat
Invité
Cat

en tous les cas, vous avez subit une agression sexuelle et il serait temps que votre entourage le reconnaisse pour que vous puissiez avancer! vraiment beaucoup de courage à vous et encore navré pour la petite interruption de Samy.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Jerom Auriol
Invité
Jerom Auriol

tu fais bien au contraire d’en parler de ce sujet qui t’a fait beaucoup de mal , ton homme ne t’écoute pas comme il devrait alors épanche toi un maximum que ce soit ici ou avec des connaissances, courage à toi !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

pardon pour mon cou d’humeur. et ne vous laissez plus faire, je sens dans votre texte que vous êtes une battante!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Mathilde
Invité
Mathilde

Merci à toutes, et à Sam aussi…
Ses propos sont clairs et si seulement ( avec des si on pourrait refaire le monde ) j’avais pu avoir le courage, la RAGE d’en parler plus tôt à… je ne sais qui d’ailleurs, car cette page, et même internet n’existait pas encore à l’époque..grand bien m’aurait fait.
Je n’ai trouvé personne .. vraiment personne.. à part mon mari ( des années plus tard ), ma mère ( des semaines plus tard ) pour en causer… et vu l’écoute, limite j’aurais du m’en passer.
Quant à ma fille, je l’ai carrément PREVENUE, lorsqu’elle a été en âge de comprendre.

Il y a 10 ans, nous avons déménagé mais non loin de ce canton. Et j’ai changé à nouveau de traitant.
A lui je lui ai expliqué.. je suis tellement tendue comme un fer a béton quand on me touche, on m’ausculte même pour un rhume, qu’il s’est bien sur demandé pourquoi tant d’appréhension. Et LUI m’a entendue.. écoutée. Il a ( je dirais ) pris note, au cas sans doute ou une autre patiente, exprimerait les mêmes choses mais il a RECU mes propos, ce qui m’a fait beaucoup de bien… le PREMIER à le faire avec bcp de tact et de compréhension.

Le délai est largement dépassé… j’étais mineure mais il y a plus de 20 ans que j’ai passé les majorité..

La colère a pris le pas sur la honte, et le « que faire ?? » depuis très peu de temps d’ailleurs.
Depuis que je remarque que les hommes, se croient à peu près tout permis avec les femmes.
Plus on avance et pire c’est ! Bousculade, ricanements, paroles déplacées, voire insultes en certains lieux et places…
Et je ne sais au juste pourquoi, depuis un an ou 2 c’est encore bien plus « épidermique » comme colère !

Toute ma vie, j’ai eu des douleurs psychogènes, en tout cas depuis l’adolescence.
Encore à ce jour et je sais que je ne m’en débarrasserai pas.
Le pire c’est que ce sont les médecins qui me disent : C’est nerveux ma bonne dame !

Je n’ai pas fait médecine mais je sais bien que ces douleurs qui n’ont aucune raisons d’être ainsi qu’une détestation de mon corps, hors du commun et une anxiété généralisée depuis des lustres… tout celà vient de ce « fameux » jour.

Merci encore pour votre écoute ( lecture ). En tout cas, votre gentillesse smile

PS : Vous allez sans doute vous dire que je suis « ravagée » mais si je n’en suis pas totalement sure, je ne pourrais pas en dormir.. tout ce que l’on exprime ici, reste anonyme ? Réellement ? Aucun lien avec des réseaux sociaux ou autres ??
Ce n’est pas ma faute, mais à force de s’entendre dire qu’il faut se taire, j’avoue avoir encore du mal à parler… j’ai encore très peur finalement

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

ouais, un sacré sentiment d’insécurité permanent! mais ce que tu fais en écrivant là, c’est un pas énorme, parler, être entendu, c’est les plus grand des pas, continu en reprenant confiance en toi! c’est un long travail, mais pas impossible.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Mathilde
Invité
Mathilde

Et comment être crue qd par 3 fois ça se produit avec différents membres du corps médical ? Comment faut il faire…
On n’est plus crédible… alors que les faits sont là, c’est ARRIVé…
Comment faut faire ????
Ca me rend folle

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

je ne suis pas de très bon conseil à par une plainte, pour ma part, ça fait longtemps que j’en aurai cogner un!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Intimite
Invité
Intimite

Tu es loin d’être un cas isolé. J’ai subi un parcours assez similaire. Il suffit de consulter ce # pour t’apercevoir que les zones médicales où la patiente​ se retrouve seule avec un praticien homme ouvre la porte à de nombreux abus. Mais honte à cette omerta !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

on devrait faire un #balance ton obsédé de toubib! ou on peut leur balancer un bon coup bien placer, mais c’est répréhensible par la loi à ce qu’il parait!

Merci de remplir les champs obligatoires.



vinz
Invité
vinz

J’adore tes messages ma p’tite sam, toujours la plus battante, la plus à vif, la plus gamine au fond et c’est pour moi une qualité! bisous j’t’adore mon petit

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

j’aime bien les tiens aussi

Merci de remplir les champs obligatoires.



vinz
Invité
vinz

un énorme SMACK pour ma p’tite sam

Merci de remplir les champs obligatoires.



Houlala
Invité
Houlala

Bonjour, pas du tout empathique votre mari, si pour une angine (vous étiez jeune je suppose..) au même âge un médecin lui avait demandé de se déshabiller entièrement, lui avait mis 2 doigts dans le derrière, comment aurait-il réagit? bien sûr à votre place il aurait jugé cela sans importance..très certainement…je suis ironique, je pense plutôt le contraire..(mais je crains qu’il ne vous dise que ce n’est pas pareil..car il n’est pas une femme..) Sinon c’est très bien que vous ayez protéger vos filles, il y a de fortes présomptions pour que ce médecin continue ses horreurs ; Et que d’indifférence autour de vous, .Dommage vous ne donniez pas votre âge, moi j’ai plus de 50 ans, quand j’étais enfant j’étais d’une génération que les adultes méprisaient un peu, nous n’étions pas écouté, les enfants avaient toujours tort, surtout pas de scandale…; A cette époque on ne parlait surtout pas de pédophilie, ni de sexualité d’ailleurs..; je me souviens parfaitement à l’époque de l’affaire Patrick Henri, même les info n’ont jamais abordé cet aspect, il avait tué un enfant; c’est tout..le tabou de la pédophilie est enfin tombé ..(enfin je l’espère..) Bon courage, en espérant que votre mari vous comprenne un jour, ou cela peut passer par des personnes de votre entourage qu’il écoute, voyez un psy si cela vous tourmente; et pourquoi pas le dénoncer…au moins à l’ordre des médecins…cela vous aidera..et les autres aussi..

Merci de remplir les champs obligatoires.



Mathilde
Invité
Mathilde

Merci Houlala. Et bien oui vous avez raison c’était une période ou on se taisait..
Pas d’assistante sociale dans les écoles etc… surtout en campagne… les gens de nos jours ne peuvent pas comprendre ( sauf malheureusement ceux et celles qui ont subi ) et mon mari en fait partie.. d’autant qu’il a tjs été très chouchouté par ses parents, sa famille etc… il ne peut pas imaginer une seconde que ce soit possible…et pourtant..
J’ai 45 ans, et j’en avais 14. Effectivement dans les familles on évitait de parler de sexe et de sujets intimes.. dérangeants..
Ma virginité je ne l’ai pas perdue avec un amoureux mais .. lors de ce rendez vous, j’en suis certaine mais je l’ai compris seulement lors de mon premier rapport sexuel REEL et CONSENTI

De 4 membres du monde médical avec qui il s’est passé qqchose de « pas normal » ou même très grave, c’est celui qui m’a le plus marquée et pourtant :

14 ans : Ce généraliste

18 ans : Orthodontiste qui « pour voir le maintien global de ma colonne vertébrale m’a demandé de me mettre en slip et soutien gorge dans son cabinet ( je n’étais pas du tout embarrassée car on m’avait souvent parlé de mauvaise posture qui donnait des mal occlusion de machoire et donc des migraines ) Mais après coup.. on se dit « Non… non…. ce n’est pas du tout justifié il n’est là que pour poser des bagues sur les dents, ce type là ! )

20 ans : Chez un acupuncteur homéopathe. La pose des aiguilles, qui normalement se fait en qq minutes puis on vous laisse seule le temps qu’elles fassent effet, je l’ai bien vu ensuite avec des professionnels sérieux, a duré cette fois la, une bonne 30 aine de minutes, et il s’est frotté tout ce temps, le sexe ( HABILLé ! Dieu soit loué ! ) sur mes pieds et le long de mon bras droit ( ce qui dépassait de la table en quelque sorte )
Rien dit … encore une fois. Quand j’y pense, je me mettrais des claques ! Mais je n’y suis jamais retournée.

22 ans : Opération du genou. A mon réveil j’avais du sperme de l’entre jambes jusqu’aux genoux, sur les cuisses notamment. Je me suis nettoyée seule dans la chambre ambulatoire, en ne comprenant rien.. sauf que je reconnaissais l’odeur ! Je ne sais quelle « justification » mon esprit a trouvé à celà…. mais rien de rien de rien ! RIEN PU DIRE ?! Pkoi ??? Je ne sais pas non plus et c’est précisément ça qui me met en rage !

Et je suis en colère, mais en colère davantage sur moi que sur ces personnes.,de toujours avoir été dominée par le monde médical. Assez conne pour ne jamais rien dire et mettre ça dans ma poche et continuer ma vie…

Le dernier, je ne saurai jamais qui c’était… un infirmier qui m’a ramenée à la chambre ? En salle de réveil ??? Je ne sais pas. Pas le moindre souvenir, vaguement un type dans un ascenseur qui me ramenait de la salle de réveil et qui parlait.. c’est tout…

Et si il n’y avait eu qu’une mésaventure, peut être.. je dis bien peut être, m’aurait il été plus facile d’en parler même bien plus tard, mais plusieurs « choses de ce genre ».. on n’est plus crédible du tout…
Forcément que quelque part on va penser ou dire que je les ai attirés, que je les ai cherchés… je ne sais pas quoi ! C’est tellement PAS POSSIBLE !

D’autant que j’ai toujours été une jeune fille timide, pas un mot plus haut que l’autre… bizarrement ensuite il a été plus difficile de me la boucler, quelque fut la situation.. couple, famille, amis qui déçoivent etc… je pense qu’à 25 ans j’avais la rage et le bagou d’une quarantenaire !
Mais tout celà était glissé sous le tapis. J’ai longtemps pensé que puisque je n’avais jamais parlé DE SUITE après les faits, il était impossible de revenir dessus…

Merci de remplir les champs obligatoires.



n n
Invité
n n

Aïe, le jugement que vous portez sur vous me fait mal.
Il ne vous viendrait pas à l’idée de me dire, ni à moi ni à toutes les autres que nous sommes des connes de nous être tues, n’est-ce pas? Alors pourquoi vous êtes si dure avec vous-même?
Vous n’êtes pas plus conne que nous autres.
Traitez-vous vous-même comme vous traiteriez votre meilleure amie si elle était dans votre situation. Vous ne seriez pas en colère contre elle n’est-ce pas? Ce que vous diriez et feriez pour votre amie, faites-le pour vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Mathilde
Invité
Mathilde

n n

Vous me filez les larmes aux yeux car effectivement, jamais ô grand jamais il ne me viendrait à l’esprit de dire celà à qui que ce soit ici..
J’ai lu des messages de femmes qui ont subi des agressions similaires, et qui m’ont pris aux tripes et m’ont enfin DONNé LA VOLONTé de tout dire.
Vous avez 100000000000 fois raisons mais il a fallu que vous me l’écriviez pour que je le comprenne ..
Comment agit notre inconscient pour que l’on en vienne soi même à s’en vouloir de choses que l’on a pas voulues ( oh que non ! )… je ne sais pas.

Merci, du fond du coeur, MERCI n n
Infiniment Merci….

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

c’est parce qu’on nous a fait du mal, il faut retrouver l’estime de soit pour aller mieux, elle est génial n n hein? Mathilde, vous êtes super aussi, aller de l’avant!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Mathilde
Invité
Mathilde

Oui Sam, n n, vous-même, et toutes les autres qui êtes venues me parler et m’avez ouvert les yeux dans ce brouillard, vraiment vous êtes géniales et d’une aide que vous ne soupçonnez peut être même pas…
L’estime de soi..misère, il faudrait pouvoir en boire comme du petit lait !
Ca se perd et se retrouve où donc ?

Parce que à part « Chuuuuuuut », « Tais toi » mais celà, je dirais que c’est presque devenu une marotte pour tout et n’importe quoi, par beaucoup de mon entourage, j’entends jamais « Vas y, parle, dis moi, vide toi »…
Ca, ca n’arrive jamais. Ca donne qd même une sale impression de ne pas avoir le droit d’exister avec des avis, des envies et des non-désirs
Au final on fait comment pour s’imposer ? Il doit bien y avoir un moyen et pas seulement ici

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

c’est simple, moi je me regarde dans la glace et je me fou de ma gueule tout en me disant que je suis la meilleure, et ça marche pas mal, si je déprime un peu je me tire la langue et je me fends de rire. je suis dingue et j’adore ça! j’ai fait ça pour la première fois un an après la mort de mes parents, je suis restée presque un an sans prononcer un mot, et ma voix à fait sa réapparition peu après mon petit manège, trouvez votre petit truc à vous. où essayez le mien, on sait jamais!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Mathilde
Invité
Mathilde

Merci Sam, mais ça je sais déjà que ca ne sera pas possible… je ne suis pas capable de seulement m’apercevoir dans un miroir.. depuis longtemps…
Si je dois me maquiller alors je prends le petit miroir exprès.. je vois une paupière, une joue, que le front etc.. mais pas le visage entier et encore moins le corps.. ca c’est tout à fait impossible…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

alors il va falloir te forcer à le faire. après mon agression de ressemblait à un meuble en kit très coloré! je ne pouvais même pas manger correctement à cause de l’opération de ma mâchoire, d’ailleurs chapeau au chirurgien la cicatrice est à peine visible maintenant. Bref, imagine la gueule et le corps que je pouvais trainer après avoir été passé à tabac et violée par 6 merdeux! j’ai pris mon courage sous le bras, et en route le miroir sur pied. je me suis foutue à poil et forcé à me regarder tous les jours, je me moquais de chaque défaut et de mon impuissance à avancer, je me parlais, c’est un peu ce qu’expliquait n n dans un autre post, se parler à soit même et se retrouver, s’évaluer, tu peux le faire, force toi un peu et … merde c’est tout moi, botte le cul à ta peur!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Mathilde
Invité
Mathilde

Promis Sam, Promis ! Tu es d’une aide formidable. Si ça ne me parait pas possible je le ferai AU MOINS en pensant au fait que toi tu y es arrivée ! Et que je te l’ai promis..donc que je peux pas revenir sur la promesse que je te fais là maintenant !
Je n’ai pas vu ton post et je n’arrive pas à cliquer sur quoi que ce soit qui me ramène à ton témoignage, mais ce que tu exprimes , tes mots sont si forts et en même temps ahurissants. Je n’en reviens pas ! Je n’en reviens pas…
Où donc est il écrit que les femmes doivent subir des choses pareilles !!??
Ta rage, ta colère, ta force ( car tu en as à revendre ), et qui t’ont sans doute permis de poursuivre ton chemin, forcent le respect.
Je te dis ça en toute honnêteté, je suis admirative du travail que tu es parvenue à faire sur toi pour « revenir de là »
Toute mon amitié Sam ! Et GRAND MERCI !!! Je te tiendrai au courant de mes « progrès », c’est certain

Merci de remplir les champs obligatoires.



n n
Invité
n n

Moi, ce qui m’a permis de m’en sortir ce sont des livres (d’ailleurs ici je ne fais que partager ce que j’ai lu et appliqué; ce sont ces auteurs qu’il faudrait remercier), des livres de ce qu’on appelle « développement personnel », et d’autres de spiritualité.
Je pourrais vous en conseiller si vous voulez?

Merci de remplir les champs obligatoires.



Mathilde
Invité
Mathilde

n n Oui Oui !!! Bien volontiers OUI !
Merci par avance…j’ai eu des séances de relaxation et d’estime de soi au CMP de ma ville ( sans même leur expliquer quoi que ce soit.. à part le fait d’être continuellement plus ou moins dépressive, et d’avoir des douleurs psychogènes depuis l’adolescence ). Ca m’a fait du bien mais sortie de là, on n’a plus d’aide.. ce sont quelques séances et puis ensuite « débrouille toi »

Alors oui, un manuel de « Remets toi debout » serait sans aucun doute d’une grande aide.
Merci n n

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

je savais bien que tu étais une intello, j’adore!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

t’es une battante, je te l’ai dit, fonce et déchire tout, et si des cons te marches sur les pieds apprends à leur dire merde en face, c’est libérateur! enfin évite de le faire avec les forces de l’ordre ça m’a valu des p’tits soucis! mais ils étaient mignons tout plein, comme quoi être une jolie fille ça aide des fois!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Mathilde
Invité
Mathilde

T’es vraiment pas croyable, Sam ! Tu files le sourire, t’es un vrai rayon de soleil. J’espère que tu le sais. Oui, je dois trouver de la force dans quelque chose, avec un support, un bouquin, ou vous lire… prendre de la force là ou il y en a ! Et me la greffer direct …un pas après l’autre. C’est comme ça qu’on avance !

Merci de remplir les champs obligatoires.



n n
Invité
n n

J’y regarderai demain.
Il ne s’agira pas d’un manuel « remets toi debout » mais de plusieurs livres dans lesquels j’ai trouvé plein de choses qui m’ont parlé et vraiment aidée.
Aucun ne parle de viol, c’est juste comment trouver en soi les ressources pour être plus fort(e).
De tête je peux vous citer déjà:
– les livres de Lise Bourbeau (« Ecoute ton corps » et « Les cinq blessures » pour commencer)
– de Jacques Salomé : « Le courage d’être soi », « Si je m’écoutais…je m’entendrais », et tous ses livres de contes -contes à guérir, contes à grandir, et les autres)

Merci de remplir les champs obligatoires.



n n
Invité
n n

L’exemple de se faire marcher sur les pieds me parle. J’explique:
avant, j’étais du genre à dire « excusez-moi » quand on me marchait sur les pieds tout en ressentant une grande colère intérieure (en fait, je l’ai compris après, c’était « excusez moi d’être là, excusez moi d’exister »)
ensuite j’ai passé une période un peu plus comme Sam, du genre, j’enlève mon pied violemment, je me retourne et fusille la personne du regard en attendant, voire demandant des excuses.
ensuite encore, en apprenant à gérer la colère, c’est à dire en fait voir ce qui était blessé en moi, j’ai pu accepter les excuses avec le sourire, et même accepter qu’on ne m’en fasse pas, ça dépendait, mais toujours en paix à l’intérieur de moi
j’ai même appris à jouer avec différentes réactions possibles, genre j’attrape mon pied,je saute sur moi-même en disant « ouille ouille ouille ouille ouille », mais ça c’était pour faire rire mon fils
j’ai appris à véritablement choisir la réaction que je voulais avoir, et là je suis vraiment libre
aujourd’hui? on ne me marche plus sur les pieds…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Mathilde
Invité
Mathilde

Merci n n ! Je prends note. Ca c’est certain
Oui je partais du principe qu’il s’agissait surtout de « mieux vivre avec son moi » si je puis dire.. trouver les ressources qu’on a sans doute quelque part, mais dont il est difficile de trouver le chemin… sans « guide ».
Encore MERCI. Beaucoup, beaucoup !!!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Mathilde
Invité
Mathilde

Toi aussi tu en as fait du chemin n n ! Quand je vous lis, être sorties de tout ça et notamment, garder la tête, non seulement hors de l’eau, mais HAUTE, c’est admirable !
Vous avez trouvé une force quelque part, que j’espère de tout coeur, trouver ( je ferai tout pour avec non seulement vos conseils mais en lisant encore et encore toutes celles qui ont votre tenacité ).. qu’on arrête de me dire de me taire, devient une priorité.. que j’ai affaire à mon mari, ma mère ou .. bien d’autres, je pense que c’est la phrase qui peut me faire perdre tout moyen

Merci de remplir les champs obligatoires.



vinz
Invité
vinz

Sam a … ben en fait, un peu toutes les qualités, sans donner ds la flatterie, ça me parait juste évident : courage et douceur à la fois, intelligence et… des qualités physiques assez ahurissantes (à la fois de force et de beauté). Samyyyyyy!!!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

oh tu me baladeeeee

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

franchement je le kif à mort ce mec, il est formidable. tu as été merveilleux avec moi mon Loulou. amuse toi bien! et reste beau, tu l’es!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Mathilde
Invité
Mathilde

Sam, un petit message pour te dire que ce matin en sortant de la douche, je me suis mise debout devant le miroir dressing qui est en pied..
Je n’ai pas réussi à me regarder toute entière mais juste les épaules déjà.. ya des années pour pas dire en 10aine d’année que je l’avais pas fait..
Je suis restée la, debout et j’ai eu envie de pleurer mais je l’ai pas fait.. j’ai pensé à toi. Et je me suis dit que tu m’aurait doucement répondu à l’oreille « Tu feras mieux la prochaine fois, c’est déjà pas si mal ».
C’est bien ce que tu m’aurais dit ?

MERCI SAM et MERCI N N j’ai donné les noms des bouquins à mon patron qui m’offre tjs des livres à Noël !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Cat
Invité
Cat

Je me permets de répondre pour Samantha, elle est partie ce matin. J’ai traversé avec elle la douleur de son agression et l’ai suivi presque pas à pas dans sa lutte, juste là pour le cas d’une rechute. Vous dîtes avoir fait un premier pas, Sam vous aurait dit: c’est y est, tu lui bottes le cul! Je la connais depuis si longtemps que je la considère comme ma fille. Elle arrive à garder un morale d’acier et traverse la vie comme un ouragan. Sam a mis du meilleur dans la vie des gens qu’elle a croisé, j’en veux pour preuve,la venue ce matin chez moi de son employeur et son agresseur venu s’excuser auprès d’elle, mais elle était déjà partie. Bon, il y en a six qui doivent encore pleurer, mais là je dis bien fait!
Enfin juste pour vous dire de persévérer, tous les jours un peu plus. Sinon, Sam dirait: mets toi un coup de pied dans le derrière et décolle un peu!
Bon courage dans votre guérison, j’y suis parvenu, vous y parviendrez.

Merci de remplir les champs obligatoires.



n n
Invité
n n

Chouette votre patron à vous!
J’ai d’autres titres à vous donner, mais je suis pas très en forme là, un petit peu au fond de mon lit. J’irai fouiller dans ma bibliothèque dès que je pourrai.
Bravo pour l’exercice du miroir! Continuez, c’est super! C’est un bon exercice, sauf que contrairement à Sam (on est opposées dans nos tempéraments toutes les deux!) je ne suis pas partisane des coups de pieds au derrière! Je vous dirais d’accueillir ce qui se lève en vous parce qu’accueillir ça ne veut pas dire céder : accueillir la peur ce n’est pas céder à la peur, accueillir la colère ce n’est pas céder à la colère etc…
J’ai fait ce travail d’accueillir avec ma phobie de l’eau, avec succès (ça m’a pris du temps mais bon ça a marché). D’autres vous diraient que la meilleure méthode est de sauter dans l’eau une bonne fois pour toute; pour ma part c’est hors de question : c’est ce que pratiquaient les enseignants au primaire (nous pousser dans l’eau), bonjour les résultats sur moi, ça n’a pas levé ma peur, ça l’a bien aggravée! Mais pour d’autres ça marche. Tout dépend de la situation. Il n’y a pas une méthode mieux qu’une autre, il y a ce qui convient à ce qui se présente à un moment donné.
Ce qui est important c’est que dans la diversité des approches, vous trouviez ce qui vous convient, en vous respectant, toujours.
Pour ma part, je suis très demandeuse de partages d’expériences; je trouve très enrichissant de pouvoir partager dans nos différences; j’ai beaucoup apprécié de croiser Sam ici pour ça.

Merci de remplir les champs obligatoires.



n n
Invité
n n

Me revoilà, je commence juste à sortir doucement de mon lit, je ne vous avais pas oubliée.
Comme promis, la suite des bouquins:
Guérir ses blessures intérieures(Daniel Maurin)
Guérir des autres (Albert Glaude)
Les barrages inutiles (Daniel Dufour)
La source du bonheur est dans notre cerveau (C. Boiron)
La force est en vous; Transformez votre vie (Louise L Hay)
Le corps se souvient (Arthur Janov)
La guérison du coeur (Guy Corneau)
L’intelligence du coeur (Isabelle Filliozat)
Comment je me suis guérie du sida (Niro Markoff Asistent), ce livre peut sembler hors sujet mais c’est l’un de ceux qui m’a le plus aidée, car très pragmatique, et il m’a permis de découvrir la notion d’enfant intérieur, très utile.
Dans chaque livre, il y a à prendre et à laisser; mais dans chacun d’eux j’ai trouvé des choses qui m’ont permis d’avancer. Mais attention, on avance que si on pratique; il faut régulièrement lever le nez des bouquins et appliquer.
Une règle d’or : toujours travailler là où on est, je veux dire ne pas tomber dans le piège de comprendre le passé; toujours travailler sur ce qui se présente à vous dans le moment présent.
Je sens chez vous un grand besoin de reconnaissance; vous pourriez peut-être commencer par là, ou pas, c’est vous qui savez. Soyez toujours bien à l’écoute de vous même, vous apprendrez à vous faire confiance et à faire le tri entre ce qui est réellement bon pour vous et ce qui ne l’est pas, vous vous placerez en tête de liste (et ce n’est pas égoïste, « charité bien ordonnée… »), vous regagnerez l’estime de vous, vous serez plus forte…
du moins c’est ce que je vous souhaite.
Et n’hésitez pas à revenir discuter par ici, ça serait un plaisir.

Merci de remplir les champs obligatoires.