Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

« Rien, on ne faisait que jouer »

Bonjour à toutes et à tous…

Il y a de cela deux jours, je m’étais perdu dans mes pensées jusqu’à ce que je me souvienne de ce terrible souvenir d’enfance que depuis des années, je tente en vain de penser que ce n’est qu’un cauchemars ou bien juste le fruit de mon imagination. Mais plus je grandissait et plus quelque chose au fond de moi me confirmait que cet espèce de cauchemars avait été bel et bien réel…

Mes parents ce jour-là n’étaient pas là. Ils étaient au boulot ce qui fait que je me trouvais toute seule avec mes cinq frères. Je jouais alors dans ma chambre avec mes petits jouets quand soudain le plus grand de mes frères arriva juste devant moi.
« Lève toi, il faut que je te montre quelque chose ! « . Je me levais donc rapidement et le suivis, curieuse mais pas du tout paniquée. Après tout, ce n’est que mon frère qui veut me montrer un truc cool, pensai-je.
On arriva dans la chambre des parents. Il sortit soudain un magasine dans les affaires multiples et me le montra tout fière. « Ce que je vais te montrer, il faut le dire à personne, sinon papa et maman vont nous gronder » Je luis répondis donc « Okay ! « .
Il me souria une dernière fois avant de me montrer les dernières pages du magazine. « Regarde ça ! C’est ce que toutes les filles ont en bas ». Je regardais les images choquée mais à la fois intriguée. Je compris bien plus tard qu’il s’agissait d’un magazine porno. Soudainement, il rangea le livre soigneusement ou c’était et me fit signe de le suivre. Alors que nous étions à présent dans sa chambre qu’il partageait avec les autres garçons, il ferma rapidement la porte et mit je ne sais quel objet devant dans le but de réellement nous enfermer. Il n’y avait que nous deux. La maison était calme, paisible. Mes autres frères devaient sûrement être dans le jardin par ce beau midi ensoleillé. « Viens, couche toi là » me dit-il en me désignant un des lits de la pièce. J’obeis telle la petite sœur gentille que j’étais. Il vint alors se coucher au dessus de moi. La peur commençait à prendre forme en moi mais je n’avais pas le courage de me débattre, de lui dire non. »Voyons voir ce qu’il ya en dessous ». A ce moment précis, la porte s’ouvrit brusquement sur mes autres frères. Ils devaient sûrement se demander pourquoi on ne les rejoignait pas dans le jardin. Mon grand frère eu tout juste le temps de se lever rapidement du lit, moi, je restait là, couchée.
Le petit meuble devant la porte qui était censé nous enfermer ne les empêcha pas d’ouvrir la porte avec grande facilité. Ils nous devisageaient. « Heu.. Vous faites quoi ?  »
Mon grand frère répondit calmement, serainement.
« Rien, on ne faisait que jouer ». Je ne sais pas pourquoi mais mon cœur battait fort ce jour-là. J’étais tétanisée, affolée. Mais lui, rien. Je ne comprenais pas. C’était lui normalement qui était censé être pris de panique, c’était lui qui était sur le point de me toucher ou même pire… Mais non, il était plein d’assurance et agissait comme si tout était normal. Ce jour ci, je m’en voulu d’avoir été si naïve et stupide. Je n’ose imaginer ce qu’il me serait arrivé si les autres n’étaient pas venu…

Et voilà, j’ai terminé. Je tenais juste à m’exprimer d’une façon ou d’une autre.

Ps: Je sais parfaitement que mon cas n’est pas si grave que ce que d’autres filles ou garçons ont pu subir. Mon anecdote n’est pas la plus misérable et j’en ai conscience. Je tenais tout de même à raconter cela…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

2
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
Louvepsionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Membre

Chère amie anonyme, je ne pense pas que votre cas soit peu grave, bien au contraire, car vous avez été sauvée in extremis pour vos tous jeunes frères qui ont fait irruption dans leur chambre. De toute évidence les intentions de votre grand frère étaient très claires et auraient pu aboutir à ses perverses au détriment de votre humanité. Vous avez frôlé le pire de peu, et donc risqué de voir votre vie affective détruite en raison des dommages psychiques et émotionnels de l’abus incestueux que votre grand frère avait visiblement soigneusement planifié sur vous: effrayant et abominable. De plus, votre récit montre bien votre grande détresse de fillette prise dans ce piège avec l’abus de votre frère allongé sur vous et la terreur que tout cela provoquait dans l’état émotionnel et psychique d’une fillette. Une abomination insupportable, je pense donc qu’il ne faut pas minimiser votre expérience, surtout si elle vous trouble encore: consultez. Encore merci de votre témoignage.
Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Louve
Membre

Bonsoir, je suis complètement d’accord avec Psionic. Surtout ne minimisez pas ce qui vous est arrivé. Vous êtes passée à côté du pire et cela peut réellement causer des traumatismes. Vous avez vécu de l’insécurité et cela est d’autant plus marquant que l’un de vos proches (qui normalement aurait dû être là pour vous protéger !!!) a failli bel et bien vous violer.
Merci pour ce témoignage courageux qui montre l’importance de sensibiliser les jeunes au respect de leur corps et du corps des Autres. Aucun corps n’est destiné à être une marchandise !
Merci encore d’avoir libéré votre parole et je vous souhaite un entourage bienveillant, respectueux.

Merci de remplir les champs obligatoires.