Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Réveil en suraut

Il y a quelques semaines, j’ai été réveillée par mon compagnon qui en me rejoignant dans le lit conjugal a trouvé un de nos invité dans le lit à côté de moi. Sur le coup j’ai fait comme si de rien était : je dormais, la soirée avait été arrosée et je n’étais pas sûr de ce qu’il s’était passé. Et même si, que faire et que dire alors que tous les gars étaient échauffé par l’alcool… Depuis, j’ai fait comme si de rien était. Mais en vain. Tout me revient aujourd’hui, il était prêt à abuser de moi, il avait même commencé. Je profite de cet espace pour exprimer ma colère : sale connard, je sent que ce n’est pas ton coup d’essai, que je suis passée pas loin du pire. Je m’en veut de n’avoir rien fait, rien dit sur le coup, mais tu savais très bien ce qu’il en était. Tu as dû te sentir bien chanceux quand mon compagnon en relevant les draps a constaté que j’avais mes sous-vêtements – alors même que je me suis empressée de les remettre quand j’ai eu si peur en te découvrant à côté de moi. Connard impuissant, j’ai bien senti que tu te branlais en espérant pouvoir me prendre ! Je t’en veux, d’avoir volé ma quiétude. Alors même que j’ai toujours lutté contre la paranoïa de mes proches, et notamment les avertissements insensés de ma mère (depuis plus de 15 ans). Je ne me suis jamais empêchée de faire des soirées avec des bandes de potes (quasi exclusivement des gars) sans être inquiétée, et même partager sans souci un couchage avec eux, là je ne suis pas sûre de le pouvoir à nouveau. Ne serait-ce que de discuter avec un inconnu, de rentrer seule, pour l’instant la moindre chose m’effraie. Et malgré tous ces risques, dont j’ai toujours eu conscience, je n’avais jamais été inquiétée. Tout en sachant qu’en tant que femme j’avais de fortes chance de vivre cela un jour, tout en pensant à mes soeurs qui ont subi la violence des hommes. Je t’en veux. Je t’en veux aussi d’avoir fait cela alors que mon compagnon t’avait invité chez nous, qu’il te faisait confiance. Et qu’aujourd’hui il culpabilise, il est en colère, et nous avons dû mal à en parler.
Aujourd’hui je ne sais pas quelles suites je vais donner, je ne sais pas si je suis prête à faire les démarches. A rendre tout cela plus réel, à imaginer que mes proches le sachent. Qu’ils me culpabilisent et m’exhortent à encore plus de prudence. Je m’en veux de ne pas avoir encore eu le courage de porter plainte pour l’instant – à ne pas faire passer le bien commun avant mes propres besoins. Et j’angoisse terriblement à cette idée. J’angoisse aussi à l’idée qu’un de mes proche l’apprenne et veuille te retrouver. Je me déteste en me disant que d’un certain côté je t’ai « protégé » et que je te protège encore. Pour l’instant, tu dois te sentir le roi du monde avec une chance pareille. Et j’ai furieusement envie de te faire passer ce sentiment d’impunité.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

1
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
1 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
1 Nombre de personnes ayant commentés
Louve Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Louve
Membre

Bonjour votre souffrance est évidente et il serait peut-être important pour vous d’en parler avec un thérapeute puis je l’espère de pouvoir aussi en parler à vos proches. Vous n’avez aucunement à culpabiliser.
Je me répète inlassablement mais ce genre de porc agit rarement de la sorte une seule fois. Je ne sais pas si vous allez devoir le revoir mais surtout prenez soin de vous et faites vous aider svp. Ce genre de traumatisme peut faire du mal à court, moyen et long terme s’il n’est pas pris en charge.
Si vous décidez de ne pas porter plainte, peut-être pourriez-vous au moins déposer une main courante pour garder une trace et si besoin porter plainte ultérieurement.
Tous les hommes ne sont pas des porcs ! Bien à vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.