Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Répétitions

Ca s’étale sur plusieurs années, je dirais deux ans. Je suis jeune et réservée, on me répète constamment d’être polie, de sourire et d’être agréable avec les gens, de toujours écouter les plus grands.
Quand je veux regarder un film dans la chambre de mes grands-parents, il est toujours là. Quand ma grand-mère m’envoie me coucher, il est toujours là. Au début, il me dit que je n’ai pas le droit de rentrer dans le lit si je n’enlève pas mon pyjama. Ensuite, je dois enlever ma culotte. Ensuite, je dois laisser sa main faire et il doit prendre ma main à son tour. Je dois le laisser monter sur moi et mettre sa langue dans ma bouche. Je ne comprends pas ce qui m’arrive. Pour garder le secret, il me menace : si je le dis à quelqu’un, ce qui m’arrivera sera pire. Je le vois trop souvent, durant les repas de famille. Je dois oublier son regard pervers mais je n’arrive pas. Toujours, c’est la même chose qui recommence, en plus fort et en plus sale. Cela s’arrête quand je grandis et que j’apprends à m’affirmer. Une quinzaine d’années plus tard, je le vois encore, j’y repense à chaque fois. Il sait, je sais, mais je ne pourrai jamais rien dire car il état jeune et inconscient. J’aimerais que ce souvenir sale s’efface de ma mémoire. On a abusé de moi quand j’avais 10 ans.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

2
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
laulapsionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Invité
psionic

Allez consulter, de préférence un thérapeute d’école analytique, il vous aidera à trouver votre chemin de guérison. Dernière chose sous forme de suggestion à méditer; affirmez vous comme il se doit: balancez tout à l’un de ces repas ou au moment le plus importun selon vous. Dénoncez le mal et sa perversion, inlassablement. Ensuite, refusez sa présence, pour toujours. Attention toutefois, on vous collera l’étiquette d’hystérique ou de folle, c’est un classique: si vous lisez les autres témoignages de la section cercle familial vous verrez combien votre situation est (hélas trop) commune. Sachez que l’hystérie de Charcot c’était exactement cela: des manifestations spectaculaires de crises de démence chez des jeunes femmes du XIXe siècle ayant subi des maltraitance inouïes. Procurez-vous et lisez les dossiers Génies de la Science sur Charcot et Freud, vous verrez c’est très intéressant, quoique moins urgent que votre souffrance évidemment. Bon courage.

Merci de remplir les champs obligatoires.



laula
Invité
laula

Dans le livre « guerir des violences sexuelles » de Violaine Guerin, il y a des pistes d’explication pour comprendre comment des mineurs peuvent eux aussi commettre des violences sexuelles, souvent ils les reproduisent parce qu’ils les ont subies. Comprendre ne signifie pas pardonner . Il y a aussi des pistes pour guérir de ces blessures, des chemins vers le corps, la voix. Je vous souhaite belle route .

Merci de remplir les champs obligatoires.