Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Quatre années d’insouciance

A quatre ans je subis, régulièrement. C’est l’horreur et je suis convaincue que c’est de la faute, parce que je cède, j’essaie de dire non, d’apitoyer mon bourreau en me plaignant mais il me sort son chantage, je cède. Donc c’est de ma faute. Je n’en parle pas à mes parents parce que c’est de ma faute et parce que c’est sale, interdit, trop immonde. Et puis c’est un “secret”…
S’en suit une enfance malheureuse, écorchée, hyper sexualité et hyper intelligence, on me trouve “différente, bizarre, farfelue, mauvaise…”
A 19 ans les souvenirs me remontent aux tripes et a la conscience, envie de hurler, de vomir, de me décrasser a l’éponge de fer et de me tuer.
J’en parle à ma mère qui ne réagi pas…
Je me tape une dépression carabinée, sans réelle conscience qu’elle est en lien avec ce que l’on m’a fait subir, j’ai l’impression d’être tarée, inutile, complètement pathétique, je me déteste et je fais semblant de m’aimer pour que personne ne devine…
Je rêve de me faire écraser par une voiture, je traverse n’importe comment, parfois les yeux fermés, je voudrais crever mais quelque chose en moi lutte, je me crois trop lâche pour mourir, c’est mon humiliation et mon enfer personnel.
Finalement j’épouse un homme violent, tabasseur et violeur, qui veut m’éloigner de tout, de tous, pour être sa femme et sa chose qui baisse les yeux et la ferme.
Je tiens le coup deux ans avant de me barrer, la chose la plus dure que j’ai faite dans ma vie… Il m’a fallu une force démesurée alors que j’étais justement meurtrie, humiliée, sans défense.
Pour protéger mon bébé, je me suis cassée.
33 ans, je vais chez un psy, durant quatre ans, j’ai bien essayé de parler… Quand je lui parle des violences conjugales il me dit que dans le fond, je la cherchais… Peut être a t’il juste été maladroit… Mais la parole se bloque.
Je n’avance pas, je souffre beaucoup depuis si longtemps que c’est devenu ma vie, mon existence à moi.
Je fais le bilan, abusée des la maternelle, violée encore a neuf ans, puis à 21 et ensuite par mon mari… Ça fait beaucoup, et le point central de toutes ces agressions c’est moi, donc c’est de ma faute, la culpabilité me tue a petit feu, j’essaie de m’habituer, de rire quand je peux, de me faire des amis. L’alcool et la drogue m’aideraient, j’en rêve vraiment ! Mais j’ai cet enfant à aimer, a qui offrir ce que je lui dois, puisque je l’ai mis là, au monde…
44 ans, je vois une psychologue dans une association depuis deux années, enfin je parle, j’ose malgré l’angoisse de vomir dans son bureau, je suis complètement en vrac, c’est si difficile, si fragile, si douloureux.
45 ans donc, aujourd’hui. En février dernier je prononce pour la première fois ces mots : je ne suis pas coupable, ce n’était pas de la faute, j’étais toute petite, j’ai fais comme j’ai pu”
Je vais mieux, même si de grosses larmes me floutent la vue en écrivant ce temoignage… Je ne sais pas bien pourquoi je l’écris…
Mais #metoo

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Baraka
Baraka
9 jours plus tôt

Bonne chance à toi. Que ta vie soit meilleure dès à présent.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME