Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Quand l’ami devient mon violeur dans un taxi

J’avais 25 ans, célibataire depuis peu, nous fêtions dans un bar avec ma meilleure amie, la fin de nos contrats professionnels et le début de nos vacances.
Elle me demande si un ami à elle peut nous rejoindre, cela ne me pose pas de problème.
Bientôt arrive un homme, grand, les épaules carrées, assez charismatique et deja tactile au moment de me dire bonsoir.
C’est le genre de mec qui drague avec des mots parce qu’il sait que physiquement il ne plait pas tant que ça. C’est son atout: son bagou. On discute de tout, de rien, il se rapproche physiquement de moi, il me drague ouvertement, tente de me toucher l’épaule, le bras et avec tant de culot que ca me fait rire. J’ai 25 ans, j’ai l’habitude du baratins des hommes célibataires et cela ne me pose pas plus de problème que ça tant que c’est respectueux.
La soirée se passe, on boit pas mal. il me resert plusieurs fois. on finit par aller danser, on flirte, il m’embrasse et je le laisse faire. Il me fait rire, il arrive a me séduire.
La bar ferme, avec ma meilleure amie, nous voulons poursuivre la soirée en boîte. Lui, il veut que je rentre avec lui. Je lui dit  » oui apres, plus tard ». Il vient avec nous en boite.
on se fait pas mal embeter la bas, les mecs sont saouls et lourds. ils insistent pour danser avec moi ou ma meilleure pote. Nous on en entre pote, on veut juste s’amuser entre nous. Le pote de mon amie, continue de me faire boire, ses approches se font plus insistantes, ils me caressent les seins, les fesses en publics, j’essayent de calmer le jeu, lui demande d’arreter  » pas ici, ca se fait pas ». il n’arrete pas pour autant. Plusieurs fois il me demande de rentrer avec lui. PLusieurs fois je lui dis  » oui mais il ne se passera rien ce soir, j’ai trop bu. demain peut etre ».
Il est 4h du matin, je ne tient plus trop debout, je suis completement euphorique a cause de l’alcool, et en meme temps morte de fatigue, j’ai mal au pied, bref je veux dormir.
Il commande un taxi, qui annule, puis un deuxieme, qui ne viendra jamais. je lui dit  » laisse tomber je suis crevée je vais rentrer chez moi ». il chope un taxi a la volé, j’ai a peine le temps de dire aurevoir a ma pote que je suis deja dans le taxi.
a peine assise, il me caresse, essaye de passer ses mains sous mon tee shirt, je lui dit « non arrete », plusieurs fois. je lui enleve les mains plusieurs fois et il n’arrete pas. il me fait mal. il essaye de glisser sa main dans mon jean. j’arrive en l’en empecher  » arrete, je suis fatiguée ». Mais il continue.
l’alcool, la fatigue m’assomme. je me sens partir. je suis reveillée mais mon corps ne peut plus bouger. je sens sa main déboutonner mon jean et me dire  » toi aussi t’en a envie, la preuve tu mouilles ». je me souviens m’étre dit que c’était impossible. je me souviens avoir essayer de bouger mais que mon corps était lourd. je me souviens de ses doigts, de ses ongles en moi et de la douleur. puis le trou noir
on arrive à destination, je refuse de quitter le taxi, je veux dormir. il me porte jusqu’à chez lui. je n’ai pas de tout conscience qu’il vient de me violer dans le taxi. je me souviens juste de vouloir vite dormir et que chez lui c’est plus sécure que dehors. de plus je ne sais pas ou est ce que je suis.
chez lui, dans son studio, il y a un lit une personne. je me dit alors  » je suis dans la merde ». je m’allonge et me colle contre le mur pour pas qu’il me touche. mais il me caresse, partout. je lui dit non plusieurs fois, je lui demande d’arreter, je lui dit  » non je t’ai dis demain, la je suis fatiguée ». et il me retorque  » mais on est demain ».
je sais a ce moment la que j’ai pas le choix, qu’il va me faire du mal si je m’endors, je suis incapable de partir, mon corps est lourd. alors je cede, je dis pas oui, juste je cesse de lutter, je le laisse faire. Je me dis que c’est pas grave, que le principal c’est que je rentre chez moi saine et sauve. il me violera une deuxieme fois cette nuit la.
je finis par m’endormir. je me reveille 1h plus tard a peu pres, avec une voix dans ma tete qui me hurle  » cours, fuit, cours, fuit, casse toi, vite, casse toi »…je saute du lit, ramasse mes affaires, me rhabille sur le palier. j’arrive a appeler un taxi. je me souviens juste de mon visage trempé.
le lendemain et pendant 8 mois, je me souviendrais de rien du tout de cette soirée, juste une sensation bizarre qu’il s’est passé quelques choses de pas normales.
Un état de stress post traumatique va m’enfoncer dans une dépression sevère. la thérapie que je fais m’a aidé a mettre des mots et a me souvenir au fur et a mesure des faits.
je voudrais porter plainte mais vu tout ce que j’entends sur la prise en charge des victimes lors du depots de plainte, et le peu d’agresseur qui sont condamnés; j’hésites, je flippes…mais en meme temps quand que nous nous tairons, ils continueront a ne pas respecter nos corps, notre consentement, nos droits. Tant que nous nous tairons, ils continueront de penser que parce qu’on a dit oui a minuit, on est encore okay pour une relation a 5h, ils continueront a penser que non veut dire oui, ils continueront d’insister sans vergogne sans comprendre que ce qu’ils font ca se nomme UN VIOL.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

2
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
Ydnicpsionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Membre

Chère anonyme, un récit terriblement classique hélas du forfait planifié par l’alcool puis celui-ci agissant de l’impuissance qu’il permet et le piège de se retrouver seule avec l’auteur, voire chez dans votre cas, l’horreur qui continue dans un état second. A tout hasard, je vous invite à contacter les associations de victimes de viol:

Sites associatifs d’aides aux femmes victimes:

Associations de lutte contre les violences faites aux femmes
CFCV – Collectif féministe contre le viol
http://www.cfcv.asso.fr

numéro d’urgence: 0 800 05 95 95
FNSF – Fédération nationale solidarité femmes
http://www.solidaritefemmes.asso.fr
CNIDFF – Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles
http://www.infofemmes.com
Femmes solidaires
http://www.femmes-solidaires.org
FDFA – Femmes pour le dire Femmes pour agir
http://www.femmespourledire.asso.fr
http://www.victimedeviol.fr/associations.html
http://www.stopauxviolencessexuelles.com
http://www.vivresoleilrenaitre.org/

Réseau France victimes

http://www.france-victimes.fr/

numéro d’urgence: 116 006

Autre possibilité, il est possible que vous ne soyez pas l’unique victime de l’auteur, vous pouvez contacter l’association PARLER de Sandrine Rousseau:
https://www.associationparler.com/
il y a aussi le site coabuse.fr

Les associations vous diront qu’il faut toujours se faire examiner après les faits et déposer plainte juste après, cependant elles vous aideront bien sûr quoi qu’il arrive.

N’hésitez pas à consulter le forum, il y a plein de renseignements utiles, notamment dans la section viol et tentative de viol.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Ydnic
Membre

Salut, Je me reconnais dans ton discours quand tu dis que si on ne se tait pas, cela continuera d’être normal !
Je viens de poster mon témoignage c’est « Au coin d’une rue ». Je ne peux que t’encourager à aller porter plainte, avec les épaules bien blindés et la tête haute !

Merci de remplir les champs obligatoires.