Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Quand je dors je ne dis pas oui chéri.

J’ai rencontré ce mec par l’intermédiaire d’amis, il n’était pas mon genre de prime abord : l’air prétentieux, suffisant, 20 ans de plus (j’en ai 30). J’étais vulnérable, voyageuse en solitaire, quelque jours avant un homme s’était introduit dans ma chambre et à commencer à me mettre la main, me demander de le sucer…Dieu merci “grace” à toutes mes agressions passées j’ai fait de la boxe, je me suis peu à peu programmée à ne plus me figer quand j’ai peur…

Ainsi je le rencontre, je ne me rendais pas compte mais il a flairé ma vulnérabilité. N discutant avec lui je découvre un homme charmant, à l’écoute… peut être ma première intuition était elle mauvaise ?
Très (trop) vite je me sens amoureuse, je décide de prolonger mon séjour…très vite je me retrouve temporairement chez lui puis je trouve un travail… je suis sa concubine.

Il est au petit soin, moi une petite voix me dit ” méfie toi il y a du louche, tu as déjà vu ça”.

Je n’écoutes pas, je n’ai aucune raison objective de me méfier après tout, si ce n’est peut être sa dévotion bien trop forte pour quelqu’un que je viens de rencontrer… un sentiment de ” trop beau pour être vrai”. Je me dis “ce sont tes traumas du passé qui te rendent méfiante, donne toi du temps, peut être que ça peut être une belle histoire”.

Manque de confiance en mon intuition… première dispute, il me fait une crise de jalousie très mal fondé et exprimé, je ne me sens pas respecté, je n’aime pas sa réaction : il se mute dans un silence aggressif… au point où c’est moi qui vient m’excuser…. je voulais partir mais je suis restée.

pour moi c’était un peu tard… je me suis attachée à lui, petit à petit je me vois ravaler mes frustrations de son manque d’empathie… je l’excuse “il a 50 ans, c’est generationel… il comprendra” il me parle de ses “demons” s’excuse et moi je me dis qu’il changera… pourtant j’ai déjà vécu ça je sais qu’on ne change pas comme ca mais je l’aime, je veux y croire… je suis restée pour lui, je veux “tout faire pour que ça marche” faire taire cette petite voix qui me dit que quelque chose n’est pas net chez lui. Il me dit que j’ai pas de raison de me méfier… il est gentil… concrètement oui mais je le sens sombre… un manque de cohérence entre son déclaratif ” je suis gentil” et son manque d’empathie.

Les mois passent, il continue d’être au petit soin, me prépare le dîner, me couvre de cadeau, mais la petite voix en moi ne se tranquillise pas.
Jusqu’à ce jour :

J’ai le sommeil lourd. Une bombe aurait des difficultés à me réveiller. Et pourtant ce soir la… je me réveille je sens ses doigts en moi, je l’entend soupirer… çje crois qu’il se masturbe ca m’écœure, je me retourne… il sait pourtant que j’ai déjà vécu ça, je lui ai déjà dit : quand je dors be me réveille pas pour du sexe, ne me touche pas sexuellement. Je lui ai parlé de ces porcs passés. Pourquoi fait il de même ?

Je suis faible, besoin de sommeil, au réveil je lui en parle. Il s’excuse avec cette voix que je connais la voix qui dit ” je me suis excusé donc ne t’avise pas d’insister, le sujet est clos”.

Je n’ai pas envie de me disputer, le pays vient d’être confiné. Je ravalé mon indignation.

Le lendemain soir, je me réveille vers 12h… je sens ses doigts se balader, je le sens chercher mon clito, je l’entend soupirer. Cette fois je lui fais croire un instant que je dors… jusqu’à ce que je sois sûre de ce qui se passe. Je me réveille en colère je lui dit c est du viol, on vient d’en parler hier et tu recommences. “Ta gueule” il me dit… je décide de dormir ailleurs je lui dit ” c est trop je te quitte”, “ouai c’est ça t es forte” il me dit…

L’humiliation est double. Mes amis me conseillent de porter plainte mais… j’ai peur de me retrouver devant une police qui me dit ” vous vivez avec il n’y a pas de viol possible”. Tahiti est belle mais caché bien des cadavres. Des femmes à qui ont a normaliser la violence qu’elle vivent ” les hommes sont comme ça qu’on nous dit”.

Mais je ne veux plus faire parti des 90% de femmes qui restent dans le silence… je l’ai fait par peur de L’humiliation en plus par défaitisme car les statistiques sont claires sur le côté du quel se trouve la justice…

A la maison il ne me parle plus. Comme si je lui avait fait quelque chose.
Je ne sais pas si je vais porter plainte mais
Je décide de l’enregistrer pour avoir des aveux… il avoue jusqu’à un moment où il comprend que c est enregistré. Son discours change. En chuchotant il me dit ” on verra s’ils te croiront plus toi que moi”. Manqie se bol pour lui j’ai un bon dictaphone. Cet homme de l’extérieur paraît bien sous tout rapport il soigne son image. Il sait mentir.
Trop tard j’ai les aveux et la preuve pour moi qu’il est fou et malfaisant .

Le lendemain je décide d’aller voir mon médecin, pour avoir un peu d’écoute, peut être des vitamines et surtout un mot attestant de mon état car je n’arrive plus à manger je suis dévastée. Le sommeil est précieux, quand je le partage avec quelqu’un j’aime que cette personne me respecte.

Et la je regrette ma venue elle prend sa défense ” il est insomniaque” ” est ce que t as déjà vécu des agressions ? Tu dois faire un transfert”, “porter plainte est exagéré me dit elle vous vivez ensemble va arranger les choses, explique lui”
Madame docteur le fait que j’ai vécu des agressions ne me rend pas incapable d’en reconnaître une. Bien au contraire.
Madame, ce n’est pas à moi d’expliquer à un homme qu’une personne qui dort n’est pas un jouet sexuel.

J’ai été triplement humilié : ses actes, son attitude (il m’ignore complètement) et la remise en question du médecin.

Je cherche un endroit où aller… loin de ce porc. Il me connaît mal. Ma seule erreur était d’avoir voulu croire en ses beaux gestes, ses gâteaux ses câlins… je ne savais pas qu’il se “faisait payer” avec mon corps la nuit. Je me sens sale, utilisée et maintenant jetée.

Son indifférence face à ma souffrance est douloureuse… ça me donne envie d’aller réclamer des explications, des excuses mais à quoi bon ? Il manque d’empathie… on ne fait pas d’un chien un chat ….

Je ne sais pas si je vais voir la police, je sais qu’il y a de forte chance qu’ils réagissent comme ce médecin : minimisant mon trauma, niant l’évidence de l’agression, après tout si je dors avec lui c est que j’accepte selon eux…

Merci d’avoir lu ça m’a fait du bien d’écrire tout ça.
J’espère qu’on sera de plus en plus nombreuses à dire non, à nous barrer quand le respect qui nous est dû n’est pas la.

Je sais que le monde change, mais par pitié univers accelerons les choses.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME