Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Pourquoi devrai je m’excuser d’être une femme ?

Ma vie de jeune fille, puis de jeune femme a été jalonnée de nombreuses agressions sexuelles…avec ou sans geste, avec ou sans mot, mais toujours cette même violence… et moi seule pour me défendre.

J’ai 9 ans, je sors mon chien. Je me fais aborder par un homme d’une trentaine d’année qui me fais des avances que je refuse avec ma grande naïveté de petite fille.
Plus tard j’ai 11 ans j’attends à la sortie de mon cours de danse : tu veux voir mon sexe il est plein de poil ? Je pleure, le garçon s’enfuit
Puis j’ai 13 ans, dans le métro un homme glisse furtivement sa main dans mon décolleté et s’enfuit.
Puis j’ai 14 ans j’embrasse un garçon dans une soirée. Il me fait boire de l’alcool m’isole. L’histoire raconte qu’un préservatif est retrouvé pas loin du lieu où je me suis endormie. Je ne garde aucun souvenir et je ne veux surtout pas les retrouver.
J’ai 16 ans un copain plus âgé m’invite à dormir chez lui. Il me force à avoir un rapport sexuel avec lui. Je le repousse mais il est plus fort que moi. J’ai passé 1 heure sous la douche pour retirer son odeur et cette saleté invisible.
J’ai 18 ans loin de chez moi je dois dormir chez l’ami d’un ami. Je n’ai pas le choix si ce n’est dormir dehors. Et puis il est marié et a des enfants. La nuit il me visite et commence des attouchements. Je le repousse et m’enfui de chez lui.

ET puis et puis et puis… j’ai plein d’histoires comme celle-ci bien loin de mes rêves de princesse.
Et à chaque fois la même chose, le choc, l’impossibilité de répondre ou d’agir, LA PARALYSIE. Je me sens alors comme cette bête mimant la mort pour espérer survivre.

ET puis et puis et puis… j’ai grandis depuis. Je ne me laisse plus faire. J’ai une voiture et un chez moi. Plus besoin de dormir ailleurs, ni d’attendre que l’on vienne me chercher.
Pourtant le harcèlement n’a pas pris fin. Il s’immisce dans la rue, à la fac, au travail, chez les amis, dans les soirées et les fêtes nationales.

J’ai 26 ans, je suis devenue médecin depuis. En entrant dans un bureau le médecin chef glisse son regard dans mon décolleté et me dit « c’est avec cette belle paire de sein la que tu viens me demander un examen ». Je suis sous le choc. Tout comme les patients et l’autre médecin présent. Personne ne réagit. Je fais d’abord un bon dans le passé puis je me reprends. Cette fois ci je ne me laisserai pas faire. J’informe la cadre du service afin de démarrer une procédure. Le jour même je suis invité par le chef de service à fermer ma bouche car ce médecin en question on en a besoin.

Et puis et puis et puis… j’ai 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32 ans et ma vie est jalonnée d’insulte à ma féminité.
Et pourtant même si je me sens belle je suis à mille lieux des critères de beauté, même si je suis féminine je ne suis pas très sexy. Et puis pourquoi devrai je m’excuser d’être femme.

Pour la première fois j’écris ces mots sur du papier. Pour la première fois j’ai envie de raconter toute ces fois ou je me suis sentie sale et fautive alors que le responsable n’était pas moi. Comme si je devais porter sur moi la honte qui devrait couvrir mes agresseurs.
J’espère un changement de notre société, une sensibilisation de nos enfants, filles et garçons. J’ai peur pour l’avenir des petites filles et tout ce qu’elle traverserons parce que moi-même je n’ai pas su quoi faire, je n’ai pas su quoi dire.
Une chose est sure je ne ferai pas parti de ceux qui lui dirons que ce n’est pas grave et qu’il faut passer à autre chose.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

4
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
4 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
3 Nombre de personnes ayant commentés
CatouneSarahloulou Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
loulou
Invité
loulou

Magnifique témoignage, qui dit tout, c’est notre vie à toutes ici résumée. Notre vie d’aujourd’hui et la vie des femmes d’hier, soyez en sûres.
Reste à penser l’avenir, c’est à nous de nous bouger, de nous battre, de refuser, de montrer, de dire enfin. D’exiger d’être écoutées.
Je suis pleine d’espoir.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère Adassa,

Je ne comprends pas trop le titre de votre post ! Pouvez-vous me l’expliquer ?

« pourquoi devrai je m’excuser d’être femme. ». Je comprends la phrase, mais, que voulez-vous dire ?

Pour ce qui est de votre vie de femme, comme le dit Loulou, elle ressemble à la nôtre et c’est affligeant !

Loulou est pleine d’espoir pour l’avenir et vous, vous avez peur !

Mon avis : tant que les femmes resteront passives quand elles voient l’une d’entre nous se faire agresser parce qu’elles ont peur de prendre des coups, alors l’avenir des petites filles, jeunes filles, ou des femmes sera triste et sombre !

Moi qui ai connu la violence physique, je connais cette douleur, mais on se remet des coups ! Ce que l’on n’oublie pas, ce sont les sentiments d’impuissance, de honte, de culpabilité, de lâcheté !

Si nous laissons un homme battre une femme sans l’arrêter ou lui sauter dessus, alors soyez assurée que quand viendra votre tour, personne ne bougera le petit doigt pour vous !

On en est déjà là, mais on peut encore inverser la tendance ! Il n’est pas trop tard ! Tout dépend de nous, de notre courage !

Devant notre peur et notre inertie, la violence des porcs va croître et se décupler!

Pourquoi nous respecteraient-ils puisque nous ne nous respectons pas ?

Se défendre, c’est se respecter ! Défendre son prochain, c’est se respecter!

Alors, si vous écoutez les voix de celles qui prônent la fuite, ne rien dire, ne rien faire, fermer les yeux, se couvrir des pieds à la tête, ne pas porter plainte, il se peut que vous évitiez les gouttes ! Mais, ça m’étonnerait !

Et ce n’est plus un viol que vous connaîtrez dans votre vie, mais plusieurs, voire des tournantes et cela ne s’arrêtera plus ! Vous n’oserez plus sortir comme à l’heure actuelle dans certains pays où seuls les hommes sont dans la rue !

On en viendra à épouser des hommes pour être protégée, on en sera à nouveau dépendante et si on a de la chance, il ne nous foutra pas sur la gueule!

Magnifique retour en arrière : voilà notre avenir si nous manquons de courage !

Chère Adassa, vous écrivez: « Une chose est sure je ne ferai pas parti de ceux qui lui dirons que ce n’est pas grave et qu’il faut passer à autre chose. »

Je m’en réjouis ! Apprenez lui le courage, le respect de soi et des autres !

Mais, vous ne pourrez être crédible, que si vous incarnez vous-même ces valeurs!

Alors, sachez quoi dire et quoi faire pour pouvoir le transmettre à vos enfants ! Fini les excuses ! Du cran !

Bonne chance ! De tout cœur avec vous !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sarah
Invité
Sarah

Très beau témoignage, qui donne de l’espoir.
Et je suis entièrement d’accord avec ce que dit Catoune, il faut absolument que les femmes s’unissent et ripostent face aux agressions qu’ellent subissent (dans la mesure du possible bien évidemment, je ne parle pas d’aller affronter une quinzaine d’homme toute seule) quitte à prendre des coups, mais à en donner également !
L’union fait la force !
Nous devons absolument arrêter de compter seulement sur les hommes pour nous défendre, sinon la société ne changera jamais, nous serons toujours considérées comme des êtres faibles à protéger.
La plupart des femmes avec qui je parle vivent dans la peur, et adoptent toujours une attitude passive en cas d’agression, ‘pour ne pas provoquer et ne pas recevoir de coup ou pire’.
C’est très triste, car ce genre d’attitude mène à une soumission totale et extrêmement dangereuse qui sur le long terme sera bien pire qu’un ou deux coup…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Merci Sarah pour votre soutien à mes propos !

Si l’on voit l’une d’entre nous en danger, il faut qu’au moins une des femmes autour donne le signal : « Mesdames suivez-moi, allons aider notre sœur ! »

Et si nous y allons toutes, ils reculeront, parce que ce sont des lâches !

Il faut passer le mot à toutes les femmes !

Fini de subir ! Défendons-nous !

Merci de remplir les champs obligatoires.