Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Plus jamais ça.

Je suis fière de pouvoir dire aujourd’hui que j’ai enfin réussi à trouver en moi le courage et la force de quitter mon bourreau.

Cela fait maintenant 7 mois que j’ai mis fin à cette torture physique et psychologique qu’il me faisait subir. J’étais devenu l’ombre de moi-même, déprimée, anxieuse au point de me rendre malade : Crises de larmes, crises d’angoisse, nausées, vomissements …
Je l’ai quitté du jour au lendemain par message, non pas par lâcheté mais parce que je n’avais plus la force de l’affronter, c’était perdu d’avance. Son arme c’est la parole et il sait s’en servir comme personne. Il sait toucher là où ça fait mal. Il m’a analysé et me connaît mieux que moi-même et se sert de ça pour me contrôler, me manipuler.

Avec du recul, je me rend compte de tous les sacrifices que j’ai dû faire pour lui, ce que j’ai encaissé, accepté par faiblesse. J’étais son pantin, son jouet. Il soufflait toujours le chaud et le froid, me reprocher tout et n’importe quoi, parfois des choses que j’aurais dit ou fait il y a longtemps et dont je ne me rappelais même plus. Il m’a insulté, m’a rabaissé en tant que personne, femme et mère. Tout était toujours de ma faute, et son comportement était dû aux miens. Je ne faisais aucun effort pour m’améliorer … Il m’a isolée pour mieux me contrôler et côté intime, il m’a pénétré pendant que je dormais parce qu’il en avait envie, il c’est masturbé devant un site porno et a éjaculé sur moi alors que je dormais à côté de lui. Pendant l’amour, il me demandait de lui dire que j’étais à lui, que je lui appartenais. Quand je n’avais pas envie de faire l’amour, il me faisait culpabiliser, il insistait jusqu’à ce que je finisse par accepter pour avoir le paix. Si je le laissais me prendre dans ses bras alors je savais que j’allais passer à la casserole. Je n’avais pas le droit de le toucher si je n’étais pas open et je n’avais pas le droit de dormir en petite tenue pour ne pas l’aguicher. Je m’écœure d’avoir accepté ça sans rien dire … J’en ai les larmes aux yeux rien que d’y penser.
Ça fait maintenant 7 mois que j’ai mis fin à mon calvaire, c’est dur, la route est longue il m’a brisée et je ne serai plus jamais la même mais je ne m’en porte que mieux et comme moi vous pouvez mettre fin à votre calvaire. La liberté est à porté de main, saisissez la, vous n’en serez que plus heureuse. Personne ne mérite d’être traité comme ça.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

1
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
1 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
1 Nombre de personnes ayant commentés
psionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Membre

Chère amie anonyme, je vous remercie de votre témoignage poignant et si éclairant. Je vous en prie ne vous accablez pas, vous avez accompli beaucoup, seule face à un pervers tortionnaire qui vous a enfermée dans un enfer totalitaire. Ce que vous nous révélez est typique du pervers manipulateur qui sait vous plonger dans la dépression par les mots afin d’annihiler votre libre-arbitre, de vous avilir au point de vous retirer toute dignité, toute humanité car il n’en a pas lui-même, il est un monstre, presque une machine qui a besoin d’un fétiche à torturer: vous.
Vous avez fait preuve d’un grand courage bien au contraire et d’un esprit stratégique remarquable. Je m’explique, bien qu’anéantie, démoralisée, vous avez su trouver la ressource ultime en votre humanité, ce qui vous a permis de de mener le combat par une stratégie du faible au fort. En effet, vous avez changé le mode du combat: plutôt que de l’affronter directement de manière régulière, vous avez choisi la fuite, le combat irrégulier tel le partisan, la résistante, le viet-cong, l’insurgé afghan, le fellagah, ainsi votre faiblesse est devenue votre force et vous avez pu rompre l’enfer du chaudron qu’il vous imposait, vous l’avez jeté comme une merde par sms: comme il convenait en l’empêchant ainsi d’employer sa force, les mots, vous l’avez défait sur votre propre terrain que vous lui avez imposé, sur lequel il n’avait pas d’emprise. Vous êtes victorieuse, dans un combat inégal, l’esquive, la retraite, l’évaporation dans la jungle ou la montagne sont souvent la meilleure solution, celle qui assure la sécurité et la liberté d’action. En tout cela vous avez accompli beaucoup et vous avez su agir avec un esprit stratégique remarquable, tout cela grâce à votre humanité, votre féminité si meurtrie. Vous avez rompu l’emprise: c’était sa force et vous l’avez retournée en une faiblesse, vous l’avez définitivement vaincu.
Vous êtes libre maintenant, vous allez pouvoir vous reconstruire, regardez d’abord ce que vous avez accompli, c’est vertigineux n’est-ce pas ?
Ensuite, nous pouvons vous aider si vous le souhaitez, nous avons de nombreux liens utiles et vous trouverez toujours une écoute bienveillante ici.
Encore merci pour votre précieux témoignage si utile et porteur d’espoir.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.