Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Piégée et violée à 15 ans

À 15 ans, vierge, je me suis retrouvée seule en ville à 1 heure du matin en compagnie de mon petit ami depuis un jour en qui je n’avais pas grande confiance, et son copain. Ma sœur aurait dû venir me récupérer depuis au moins une heure, dans le café où on s’était donné rendez-vous pour rentrer ensemble et ce retard, connaissant la ponctualité de ma sœur était inexplicable et inquiétant. Lui, il y a tout de suite vu une super occasion, semble t-il. Il a prétendu que c’était stupide d’attendre indéfiniment dans la rue alors qu’on pourrait être si bien chez lui tous les trois. Il insistait en précisant qu’on regarderait « juste » un film en attendant ma sœur, qu’elle se douterait bien que j’étais chez lui en voyant le café fermé. Je ne voulais toujours pas le suivre. Je ne voulais pas qu’il puisse s’imaginer que j’avais envie de moments intimes aveJe préférais attendre ma sœur devant notre lieu de rendez-vous… jusqu’à ce qu’il fasse carrément mine de partir avec son pote en me laissant seule en ville : « Si tu ne veux pas venir, ok mais nous on y va ! ». J’ai pensé qu’aucun de mes amis ne me ferait un coup comme ça, qu’il était inconscient de me laisser toute seule en ville quand tout était désert. Et j’ai pensé que cette situation était pire que de le suivre alors je l’ai suivi : erreur ! Là bas, devant un début de film, il a commencé des attouchements très poussés en présence du copain et tandis que je repoussais désespéremment ses mains, il me disait à l’oreille qu’il arrêterait seulement si je le suivais dans sa chambre. Au départ, je me suis dit qu’il était dingue, que je ne le suivrais jamais dans sa chambre mais les attouchements devaient si éprouvants que le suivre a fini par sembler un moindre mal. Aujourd’hui, je vois son conditionnement et sa manipulation avec des situations où le stress montait puis l’impression qu’il me donnait un échappatoire, puis re le stress, etc. Dans sa chambre, il m’a séquestrée, déshabillée de force et violée, tout ça sans jamais arrêter son espèce de baratin qui me plongeait dans une totale confusion. Quand il m’a libérée, je ne savais pas trop ce que je venais de vivre, je ne comprenais rien, c’était incompréhensible. J’ai pas crié non plus. Deux mois et demi après, j’ai découvert que j’étais enceinte… Et pendant au moins 20 ans, j’ai pensé qu’une large part de tout ça était la conséquence de ma stupidité parce que je l’avais suivi chez lui et ensuite dans sa chambre. C’était de ma faute ! Heureusement, maintenant, j’ai compris.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

2
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
SisiLouve Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Louve
Membre

Bonsoir, je viens de lire votre témoignage. Quelle horreur ! Je suis heureuse que vous ayez pris conscience de votre statut de victime.
Ce que vous avez vécu est horrible et j’espère que vous avez pu porter plainte pour mettre ce porc face à sa merde…je deviens vulgaire lorsque la révolte gronde en moi.
En tous les cas, merci de dénoncer. Il y en a encore qui croit que ces faits sont rares alors qu’ils sont encore trop nombreux.
Vous avez eu du courage pour vous en sortir. Merci encore pour votre témoignage.
Libérons la parole et soyons solidaires !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sisi
Membre

Bonjour,

Quelle horreur! Et son ami bien sûr n’a pas réagi, donc c’est un complice aussi!
Les victimes de viol pensent souvent que c’est de leur faute car la société (patriarcale) pointe toujours les femmes du doigt, ce sont celles qui « doivent se tenir correctement pour ne pas être violée etc. etc. » mais la victime de viol n’est jamais en cause. C’est toujours la faute du violeur, il ne faut pas l’oublier!

N’hésite pas à suivre une thérapie chez un psychologue, cela peut t’aider.

Courage!

Merci de remplir les champs obligatoires.