Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

petite fille

j’avais 4 ans, c’était un grand ami de papa, un ancien collègue militaire. Il venait tous les dimanches avec des gâteaux mais, il m’obligeait a aller dans les toilettes pour voir ma culotte, qu’il disait. Il mettait sa main dedans… Longtemps j’ai « oublié » et puis j’ai appris sa mort récemment, ma mémoire s’est réveillée, C’est la première fois que j’en parle… Merci de me lire; Rose

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

3
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
2 Nombre de commentaires
1 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
3 Nombre de personnes ayant commentés
la marteluzEspérance Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Espérance
Membre

Bonjour Rose. Vous avez entièrement raison d’oser parler de ce qui vous ai arrivé. L’amnésie vous a protégée longtemps du mal causé par ce pervers, mais à présent que votre mémoire est revenue, beaucoup de choses vont pouvoir s’expliquer dans votre vie et vous aurez certainement besoin de vous confier. L’idéal est d’avoir une amie ou une cousine de confiance, mais sinon, vous pouvez contacter une association d’aide aux victimes. Beaucoup de gens conseillent d’aller voir un psychologue, mais ce n’est pas toujours la panacée, car c’est surtout par notre entourage que nous avons besoin d’être compris et soutenu.

Merci de remplir les champs obligatoires.



luz
Membre

Je suis tout à fait d’accord avec vous Espérance : nous avons surtout besoin d’être entendu(e)s et soutenu(e)s par nos proches (et par nous-mêmes aussi, entendre nos propres jugements intérieurs), et la consultation auprès d’un psychothérapeute n’est pas forcément la panacée.
J’y mettrais juste le bémol suivant:
– une prise en charge est absolument nécessaire en cas de traumatisme (médicalement reconnu)
– en cas de viol, une reconstruction psychique est plus ou moins nécessaire -selon les personnes- et ceci ne peut être fait que par les soins d’un professionnel (spécialement formé, un psy non formé sur la question pourrait faire plus de mal que de bien)
De mon expérience, je me suis longtemps demandée pourquoi me confier ne me soulageait pas, je pensais que c’était dû à l’écoute, et j’allais de psy en psy; mais non, j’avais besoin d’une « reconstruction », une partie de mon psychisme était en pièces. Le positif, c’est qu’on peut se reconstruire différemment, et en sortir plus fort(e): recoller les morceaux plus solidement, ne pas forcément remettre les mêmes pièces aux mêmes endroits, retrancher certaines pièces, en ajouter d’autres…
(Désolée si mon intervention a été intrusive.)

Merci de remplir les champs obligatoires.



la marte
Membre

Bonjour Rose,
Je te comprends mais savoir aide même si ça fait très mal. Si personnellement je conseil les psychologues c’est que j’ai un suivi avec quelqu’un de super qui pour moi est une soeur de coeur. Après c’est au petit bonheur la chance mais c’est un tel tsunami qu’il faut de l’aide. Sinon tourne toi vers les associations. Courage. Tout mon soutien. Entoure toi de personnes bienveillantes.

Merci de remplir les champs obligatoires.