Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Père alcoolique = Famille détruite

Je vais sur mes 50 ans et j’ai décidé de raconter une partie de ma vie que presque personne ne connait.
Je vais relativement bien, je suis heureuse dans la vie, j’ai 3 enfants, 2 magnifiques petits-enfants et le meilleur mari du monde. Mais ma vie n’a pas toujours été toute rose. La cause ? L’alcoolisme de mon père.
Si je parle maintenant, c’est que je ressends le besoin d’extérioriser cela, de raconter au gens, de ne plus garder ce secret en moi et peut-être aider des personnes qui vivent cela actuellement et qui se reconnaitront dans mon témoignage.
Mon père ne s’est jamais soigné, d’ailleurs l’alcool a fini par avoir raison de lui.
J’ai rarement vu mon père à jeûn. Le matin, les jours d’école : je le croisais à peine. Les weekend, lorsqu’il ne travaillait pas : il était au bistrot.

Mais pourquoi j’en veux tant à mon père me direz-vous ?
1. A partir de mes 5 ou 6 ans, il me faisait déjà des attouchements sexuels « en douce ». Mais lorsque « j’ai commencé à devenir une femme », il a tenté de me violer à 2 reprises, la deucième fois, ma mère lui a ouvert le crâne en le poussant lorsqu’elle a vu ce qu’il se passait. Le pire est lorsqu’il m’avait séquestré dans sa chambre pour me violer lorsque j’avais 17 ans, j’avais sauté par la fenêtre pour m’enfuir.
2. De peur de ses réactions, je suis partie de la maison le lendemain de mes 18 ans, j’ai connu les foyers, la rue, les plans douteux … Mais jamais la drogue, ni l’alcool.
3. Il a fait la même chose à ma soeur, elle a mis fin à ses jours lorsqu’elle avait 24 ans. Elle avait quelques soucis de couple, mais j’ai du mal à croire que cela n’est pas lié avec notre passé.
4. Il battait ma mère, il la traité de tous les noms, elle était son chien, son souffre douleur …
5. Je ne parle pas des problèmes financiers que cela a engendré et des « surprises » que ma mère a su après la mort de mon père, de la réputation de la fille d’alcoolo que j’avais, un bizarre mélange de moquerie et de pitié …

Je suis certaine qu’il était quelqu’un de bien avant de commencer à boire, sinon ma mère n’aurait jamais décidé de faire sa vie avec lui. Mais il est devenu un monstre qui a détruit ma mère, ma soeur et qui a pourri une partie de ma vie.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

5
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
5 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
5 Nombre de personnes ayant commentés
KoxieCatouneMarionCatouneLoulou Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Loulou
Invité
Loulou

On ne le dira jamais assez, l’alcool est une horreur qui détruit le buveur et sa famille, sème le malheur, qui remplit les hôpitaux, tue sur la route et coûte une fortune à la société. Mais on laisse faire, c’est notre drogue nationale à nous, la bibine sacrée qui se planque sous des dehors festifs, sur l’art de soi-disant faire la fête, sous le un verre ça va et on oublie de dire que la bouteille se vide en entier réduisant à l’état de loque celui qu’elle a attrapé.
On est venu à bout du tabac, enfin on a fait des progrès, reste à regarder les alcooliers en face, les vignerons aussi, à augmenter le prix des bouteilles de façon fantastique comme on a augmenté le tabac… Mais de puissants intérêts veillent pour continuer à détruire en paix.
J’imagine votre calvaire, j’admire votre parcours, il est rare et courageux, bravo et tant de condoléances pour votre soeur broyée. Bien à vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Chère Anonyme,

Votre vie me fait penser au film « Dolores Claiborne » avec Katie Bates, à ceci près que l’enfoiré d’alcoolo tombe dans un piège (un puits) que sa femme lui a concocté quand elle a compris qu’il se servait de sa fille pour le masturber. Et il crève avant d’avoir pu violer sa gamine ! Mais, si la mort de ce pourri a empêché le viol, le poison lui, a continué d’agir et il a tout de même brisé cette gamine !

Je me demande ce qui fait le plus de ravages, le plus de morts, l’alcool ou le viol ?

Je suis sincèrement navrée pour votre sœur, pour votre mère et pour vous !

Vous écrivez : « Je suis certaine qu’il était quelqu’un de bien avant de commencer à boire ».

Je pense tout le contraire !

Un homme bien ne boit pas ou ne se met pas à boire !

Un homme bien ne cherche pas à violer ses filles !

Un homme bien ne frappe pas, ne torture pas et ne détruit pas sa femme!

Un homme bien n’assassine pas sa fille en la poussant à se suicider !

L’alcool révèle votre vraie personnalité et amplifie vos vices !

L’homme qu’a connu votre mère avant de se mettre avec lui, n’était qu’un leurre ! Il faut bien appâter sa proie !

Puis, on lui fait des gamines pour mieux pouvoir les violer par la suite et on la garde à ses côtés pour pouvoir se défouler sur elle et la cogner à loisir !

Pour ce genre de pourriture, la mort est trop douce à mon goût !

Détestez-le, reniez-le, vous en avez le droit ! Laissez éclater votre colère car elle est légitime !

Je suis contente de savoir que vous êtes parvenue à vous reconstruire et que vous êtes heureuse !

Je vous souhaite le meilleur !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Marion
Invité
Marion

Il serait bien toutefois de ne pas incriminer les alcooliques. j’en ai connu sufisament pour avoir constaté qu’en général ces gens souffrent, se détruisent mais demeurent incapable de commettre le moindre crime sur autrui. Un salaud est un salaud, alcool ou pas.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Marion,

Je suis d’accord avec « un salaud est un salaud, alcool ou pas » !

Mais, ne dites pas que « les alcooliques ne commettent pas le moindre crime sur autrui », car c’est faux !

Le viol est un crime et le nombre d’alcooliques qui violent leurs femmes ou leurs gamines est impressionnant !

Les alcooliques souffrent très certainement, mais ils ne détruisent pas qu’eux, malheureusement !

Lorsqu’ils brutalisent et frappent leurs femmes, leurs enfants et finissent par les massacrer en les rouant de coups, ils tuent et brisent des vies ! Le meurtre est un crime et bon nombre d’alcooliques en sont responsables!

Et combien d’alcooliques détruisent de vies sur la route ? Combien de tué(e)s à cause d’eux ? Conduire sous alcool est criminel!

Alors, si vous avez de la sympathie pour eux, je peux l’accepter, mais ne les dédouanez pas!

Les alcooliques, les drogués, s’ils veulent se détruire, je n’y vois aucun inconvénient ! Le problème c’est qu’ils ravagent et détruisent tout autour d’eux! Et c’est inacceptable !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Koxie
Membre

Alcool ou pas, ce type est un salaud, et un qui a caché sa vraie nature , mais peut-être si on remonte dans son enfance, lui-même a été battue, violé, etc… Ce que vous avez vécu est une horrible souffrance et vous vous devez de le dénoncer, ce sont les femmes qui ont été maltraitées, dans votre famille, pas lui. Et si c’était un homme bien il aurait cherché à se faire aider!

Merci de remplir les champs obligatoires.