Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Pédophile ?

J’ai 14 ans, j’étais assise sur un banc à Paris et un homme âgé d’environ 65 ans est arrivé et a commencé à me faire de remarques sur mon physique qui paraissait au début bénignes comme: *tu as de beaux yeux” mais qui me semblaient déjà un peu bizarre…
Il m’a ensuite demandé où se trouvait le métro et s’est beaucoup rapproché de moi. Après lui avoir montré il m’a dit que, pour mon âge, j’étais “bonne” ce qui m’a mis très mal à l’aise.
Il m’a ensuite dis que si c’était légal il m’aurait emmené dans un hôtel et m’aurait fait de “jolies choses”.
Suite à ça je suis partie le plus vite possible.
Il n’y a eu aucun geste déplacé mais ce qu’il m’a dit m’a rendu très mal à l’aise donc je ne sais pas si j’ai eu à faire un pédophile ou quoi ni si c’était une agression de rue, bref ça m’a bouleversé…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
4 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Anais
Anais
11 jours plus tôt

Bonsoir vous avez étai en face d’un pervers qu’on pourrai qualifié de pédophile mais il arrive du moin pour les personnes âgées que ce ne soit juste qu une mauvaise éducation ou une démence vous avez eu une bonne réaction

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
Zaragan
4 jours plus tôt

Bonjour,
Tu as vécue ce qu’on appelle du harcèlement de rue. Dans la loi, on appelle ça un outrage sexiste ou sexuel. C’est du harcèlement sexuel en soi. La seule différence est juridique : le harcèlement sexuel concerne des actes répété, alors que l’outrage sexuel est ponctuel.
Il a clairement émis un intérêt, des commentaires dégradants et déplacés sur ton physique et une proposition sexuelle… ce qui est interdit et l’est encore plus puisque tu es mineure (et a moins de 15 ans). Il sait et doit savoir raisonnablement qu’un tel intérêt n’est pas souhaité et est encore moins légal. Il a bien vu que tu étais mineure. Par ailleurs, il a même sous-entendu qu’avoir des relations sexuelles avec toi était illégal. Donc oui, c’est un pédophile (enfant) ou/et un hébéphile (jeunes ado) et il l’assume même. Par contre, le terme “pédocriminel” ou “hébécriminel” est plus adapté, car ”phile” signifie “aimer”, sauf que porter un regard, des mots et des actes pervers sur un mineur ce n’est pas l’aimer…
Il est normal d’être bouleversée et d’avoir été mal à l’aise. Cela n’est pas anodin, même s’il ne t’a pas touchée, il t’a traité comme un objet et t’as même indirectement menacée. “Faire de jolies choses” illégal dans un hôtel, c’est une menace de viol sous-entendue… Il n’a pas eu de gestes déplacés, mais il en avait peut-être l’intention… Les harceleurs sexuels peuvent parfaitement agresser sexuellement ou violer s’il en ont l’occasion et juge que cela n’est pas trop risqué. Il a sans doute dû harceler (ou agresser) d’autres jeunes filles avant toi…
Si tu en ressens le besoin de parler ou que tu te sens mal à l’idée de sortir dehors, tu peux appeler le 3919, le 0 800 05 95 95 ou Fil santé jeune. Le premier est réservé aux victimes de violences sexistes ou sexuelles. Le 2e est destiné aux victimes de violences sexuelles. Le 3e est réservé aux jeunes qui se posent des questions, y compris en cas de harcèlement et violences. Il existe aussi un tchat “comment on s’aime ” réservé aux jeunes. Si tu le revois et qu’il recommence, n’hésite pas à lui dire que ce qu’il fait est illégal et que tu vas appeler la police. Si besoin, tu peux contacter les autorités par SMS au 114.
Bon courage.

Par contre, le commentaire précédent me semble bizarre…
Bizarrement, pour un type atteint de démence, il avait bien remarqué qu’il s’agissait d’une jeune fille en précisant “pour son âge”. Il avait l’air de savoir que ce n’était ni légal, ni moral ce qu’il faisait. Il a mis en place une stratégie que beaucoup de pervers emploie: il a commencé par dire des choses semblant bégnines (mais qui restent déplacées) pour gagner la confiance de sa proie et s’en approcher, puis a été de plus en plus pervers et dérangeant. Aller de plus en plus loin progressivement, de sorte à “dresser” la victime à supporter des choses de plus en plus inacceptables…
Ce type montre plutôt qu’il avait clairement conscience de son environnement et de ses actes. Et même s’il était dément, un tel comportement reste inacceptable et ne doit aucunement être minimiser ou banaliser.
De plus, avoir reçu une mauvaise éducation ne fait pas tout et ne justifie aucunement d’agir ainsi. On peut casser le cycle et se remettre en question. S’ils agissent ainsi, c’est bien par volonté. C’est-à-dire qu’ils sont ok pour dominer et traiter les femmes (mineures comme majeures) comme des objets. Ils savent parfaitement qu’ils font du mal et mettent mal à l’aise leur victimes et ne voudrait pas être traiter de cette façon en retour. Et puis, avec toutes les préventions mises en place, on ne peut pas croire qu’ils ne savent vraiment pas ce qu’ils font…
Pas de tolérance pour l’inacceptable.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Anais
Anais
4 jours plus tôt

A aucun moment j’ai mentionné que c étai justifiable j expliquer juste que dans certains cas (pas tous) ça peu être source de démence ou de mauvaise éducation ( effectivement j ai précisé démence donc je reconnais ma maladresse c est vrai qu il savait ce qui fesait)

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
Zaragan
2 jours plus tôt

Je vous prie de m’excuser. Il s’agit donc d’un malentendu.

La tournure de la phrase avec les mots “que ce ne soit juste que” peut être mal-interprétée. On peut notamment interpréter cela (même inconsciemment) comme ” ce comportement pourrait être excusable/justifié ou serait moins grave car l’agresseur serait simplement mal éduqué ou dément… “.
J’ai eu peur que la personne qui a posté ce témoignage (et potentiellement d’autres qui liraient) croit cela.

Il y a encore trop de personnes qui justifient et minimisent (et leur avis n’est pas suffisamment questionner et remis en question). C’est tellement ancré de justifier les agresseurs en utilisant le moindre prétexte que mêmes les personnes victimes y croient et finissent par l’intégrer d’elles-mêmes. Cela peut prendre toute une vie pour déconstruire ces croyances, et elles accentuent ou provoquent les sentiments de culpabilité, de honte ou de déni qu’on peut éprouver.
Les victimes (notamment jeunes, peu informées et/ou sous le choc) cherchent à trouver des explications sur ce qu’elles ont vécu, et sont particulièrement sensible et influencées par l’avis d’autrui. Si elles tombent sur un avis qui remet en question leur témoignage ou qui justifient et minimisent la responsabilité et les actes de l’agresseur (ou alors qui peut sembler le faire), ce n’est pas sans conséquences…
J’avoue que cette omerta me fatigue.
Donc dès que j’ai un doute, je préfère directement le souligner.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME