Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

« On peut jouir lors d’un viol » : Les propos scandaleux de Brigitte Lahaie #balancetonporc

Des propos tenus lors d'un débat avec Caroline de Haas sur BFMTV

 

Mercredi soir, lors d’un débat entre Caroline de Haas et Brigitte Lahaie sur BFMTV, l’animatrice radio a assuré en plein direct qu’il est possible « de jouir lors d’un viol ». Des propos que la militante féministe n’a pas tardé à condamner sur Twitter.

Rappelons que Brigitte Lahaie est l’une des co-signataires de la tribune publiée dans « Le Monde », tribune vivement critiquée, dans laquelle une centaine de femmes, considèrent de « laisser aux hommes la liberté d’importuner. »

En ces temps où la gastro-entérite intellectuelle semble faire des ravages, nous sommes en droit de nous demander, qui osera un jour proposer à ce que des circonstances atténuantes soient retenues pour les pauvres violeurs qui pensaient tels des philanthropes faire jouir leurs victimes.

Il nous parait opportun de rappeler à Brigitte Lahaie, qui a excellé dans la profession d’actrice de films pour adultes, que toutes les femmes n’ont pas connu des centaines de partenaires sexuels dans leur vie ou ni-même n’ont un jour été capables de vendre leur intimité moyennant rémunération, mais sont bien plus souvent de nature pudique. Il n’est d’ailleurs plus à prouver que la majorité des victimes d’agressions sexuelles ou de viols sont des personnes réservées ou vulnérables. De ce fait, ces actes ont dans la majeure partie des cas, des conséquences catastrophiques pour les victimes, une grande partie d’entre-elles souffrent de dépression et qui par honte n’ont pas le courage de se faire aider, ce qui est comme nous le savons tous indispensable à un travail de reconstruction. Quand l’on sait que certaines vont jusqu’après des années de souffrance mettre fin à leurs jours, il est clairement déplacé d’affirmer qu’une victime de viol peut jouir pendant l’acte, surtout en omettant de préciser que la plupart d’entre-elles souffrent de séquelles et cela durant tout le reste de leur vie.

 




  • Nous vous proposons de lire également

      Notification par e-mail  
    plus récents plus anciens plus de votes
    M'envoyer un e-mail si
    etoile
    Invité
    etoile

    Oui vous avez raison, cette femme devrait avoir honte de ses propos. Elle diffuse de part son ancienne profession une image abominable des femmes en plus, ce n’est vraiment pas un modèle. Honte à toutes ces femmes qui soutiennent les prédateurs..et minimisent les violences faites aux femmes.

    etoile
    Invité
    etoile

    La plupart des femmes qui soutiennent cette idée ne sont pas des modèles…elles ont pour la plupart donné leurs corps pour évoluer socialement. Brigitte Lahaie: ancienne star du porno et Catherine Millet: grosse nympho qui déballe ses ébats sexuels dans ses livres, avec ça on est servies!!
    De bonnes alliées des pervers ça c’est sûr!!!!

    etoile
    Invité
    etoile

    Madame Deneuve, vous si belle, si élégante, comment pouvez-vous suivre des femmes pareilles et défendre de telles idées?
    Avec votre beauté vous avez dû subir pas mal de choses aussi, quel dommage que vous ne souteniez pas les femmes et les hommes de ce site…

    Catoune
    Membre
    Catoune

    Vous dites que les propos tenus par Brigitte Lahaie sont passés inaperçus ! Je les ai entendus hier dans l’émission de Quotidien. Quel choc !!! Comment peut-on dire de telles horreurs ??? Impensable !!! Je les ai du reste dénoncées dans un commentaire du témoignage de Nini : « Dénoncer LA TRIBUNE du MONDE » Par NINI
    Le Jan 11, 2018.
    Vraiment merci de les mettre en lumière sur ce site pour en informer le plus grand nombre.

    ADN66
    Invité
    ADN66

    Sur le fond, si l’on fait abstraction de la personnalité de l’auteur de ces propos un instant, est-il possible de concevoir qu’un abus sexuel commis par surprise et juridiquement constitutif d’un viol caractérisé (telle qu’une pénétration vaginale non justifiée par un medecin) puisse donner lieu à une jouissance/orgasme non désire’ ? Ou bien cette jouissance/orgasme supprime-t-elle le caractère de viol de cet acte ?

    50nuances
    Invité
    50nuances

    les feministes considerent qu’une femme ne peut pas jouir lors d’un viol
    tu as joui donc ce n’est pas un viol

    Guillaume
    Invité
    Guillaume

    horrible !!! mais faut-il tjrs détourner et déformer des propos pris hors contexte ?? bien évidement que cette célèbre actrice ne justifie pas le viol !!! faut pet-être se calmer non ?? et bien évidement,les actes d’incivilité,de vulgarité sont a proscrire of course ! nous sommes tous des porcs et les prochaines générations n’augurent rien de meilleur hélas….(lol) allez !! comme à l’école primaire…(années 70) les filles avec les filles et les gars avec les gars !!! on est trop nombreux sur Terre de tte façon !! bise quand même

    élodie
    Invité
    élodie

    lamentable

    etoile
    Invité
    etoile

    Oui c’est le mot je dirais même pathétique…

    Ciswhithemale
    Invité
    Ciswhithemale

    Je ne vois absolument RIEN de choquant dans l’extrait vidéo proposé. Le fait de pouvoir jouir lors d’un viol est un fait scientifique connu et prouvé depuis bien longtemps. A moins que maintenant la simple évocation d’un FAIT connu soit devenu quelque chose dont on doive avoir honte, j’ai énormément de mal à voir ce qu’il y a de choquant dans la vidéo.

    Et le fait que l’interlocutrice ai travaillé dans le porno n’influence en rien la qualité de son argument. Il serait temps que vous répondiez un peu à ce qui est dit, et non pas simplement attaquer la personne qui parle. Peut-être enfin commencera-t-on alors à progresser un petit peu.

    No name
    Invité
    No name

    Et si elle avait était en face d’une personne atteinte du cancer et qu’elle lui avait lancé en plein débat diffusé en direct à la télévision « Vous savez, le cancer on peut en guérir, et de toute façon cancer ou pas vous allez bien mourir un jour ou l’autre ». Cela n’aurait pas été choquant non plus pour vous rien que du fait qu’il s’agit d’un fait scientifiquement prouvé ?

    Ciswhithemale
    Invité
    Ciswhithemale

    Pas le moins du monde. Dans quel monde vit-on si on doit commencer à mentir aux gens avec qui l’ont parle sous prétexte qu’il ne faut pas faire bobo à leurs pauvres petits sentiments? Les faits sont les faits que vous les aimiez ou non, et mentir à propos de ces derniers n’est ni utile ni bénéfique.

    De plus, en participant à un débat, vous acceptez d’entendre des arguments contraires au votre… c’est le principe même d’un débat. Je sais que c’est une notion que les féministes actuels ont du mal à comprendre, mais elle est assez importante.

    No name
    Invité
    No name

    Ce n’est pas une question de ne pas faire bobo à leurs pauvres petits sentiments, c’est simplement une question de respect envers la personne à qui l’on s’adresse.

    Bien évidemment qu’entendre des arguments venant de points de vue est l’essence même d’un débat, mais en quoi dans ce débat dire « qu’il est possible de jouir lors d’un viol » est un argument ?

    Ciswhithemale
    Invité
    Ciswhithemale

    Parce que c’est l’argument que la personne en face utilisait, elle ne fait qu’y répondre. Et encore une fois, je ne vois pas en quoi c’est un manque de respect par rapport à la personne à qui l’on s’adresse que de lui dire un fait en rapport avec la discussion en cours.

    No name
    Invité
    No name

    Cela me rassure, on n’a pas du voir la même vidéo. Mais comme je suis sympa je vous fais une retranscription.

    Caroline de Haas dit : « Quand vous avez été victime de viol, vous jouissez moins bien en fait, en général »

    Brigitte Lahaie répond : « On peut jouir lors d’un viol je vous signale »

    Caroline de Haas ne parle pas du fait de jouir ou pas lors d’un viol, elle précise qu’une personne qui a été victime de viol voit sa sexualité impactée A VIE. Brigitte Lahaie ne répond en rien au fait qu’un viol peut avoir un impact sur la vie sexuelle d’une victime, elle répond un truc à côté de la plaque.

    Ciswhitemale
    Invité
    Ciswhitemale

    On peut très bien comprendre cette phrase comme étant  » lors d’un viol, on jouis moins bien », surtout au seins d’un débat. Auquel cas l’argument est toujours valable. Et si on veut parler de réponse à côté de la plaque, comment se fait-il que Caroline de Haas ne réponde rien d’autre à l’argument de Brigitte Lahaie qu’un  » je ne suis pas d’accord » avant de partir su un sujet autre.

    Et je pense effectivement comme ADN66 qu’une grosse partie du problème vient de la confusion ( parfois volontaire) entre jouissance et plaisir. C’est évident qu’ici, Brigitte parle du premier.

    ADN66
    Invité
    ADN66

    Je crois que toute la difficulté de cette discussion vient de l’ambivalence du mot « jouir ». Il exprime souvent dans la littérature l’atteinte d’un paroxysme du plaisir., d’un état de jouissance totale et suprême. D’autres le ploient ce mot simplement comme un synonyme d’orgasme, c’est à dire d’un enchaînement de réflexes physiques consécutifs à une excitation (qui pourrait dans certains cas n’être que mécanique)
    Le premier sens me semble incompatible avec la notion de viol. Le second peut parfois se rencontrer dans le cas d’un viol, mais je crois qu’il vaudrait mieux alors parler d’orgasme (même fort) plutout que d’une veritable jouissance.(qui semble impliquer le don ultime de soi)

    etoile
    Invité
    etoile

    Heu, vous n’avez pas honte, franchement…on ne parle pas de plaisir sexuel ici ni de jouissance mais d’agressions sexuelles, vous savez ua moins ce que c’est???

    Ciswhitemale
    Invité
    Ciswhitemale

    Absolument, et j’ai du mal à voir en quoi la question de l’orgasme au cours d’une agression sexuelle devrait être honteuse à poser. Je ne pense pas que qui que ce soit ici ai prétendu que cela veuille dire appréciation de l’acte, on parle ici d’un phénomène purement physique. Rien de honteux ou de choquant ici.

    etoile
    Invité
    etoile

    Si vos propos sont déplacés, on parle de viol ici et vous votre soucis c’est de savoir si la femme a eu un orgasme….vous vous rendez compte de ce que vous dites? La violence de vos propos? C’est hyper déplacé et malsain au possible…

    Ciswhitemale
    Invité
    Ciswhitemale

    Absolument pas, je m’en moque totalement de savoir si la victime a eu un orgasme un non. Je signale juste qu’il n’y a rien de choquant à signaler que c’est une possibilité. Et que donc tout le foin fait autour de cette discussion est absolument ridicule.

    Quelle honte !
    Invité
    Quelle honte !

    Et pourquoi donner cette précision du plaisir ? Quel est le but ? Minimiser l acte ? On réduit la peine de moutier si il y a orgasme ?

    etoile
    Invité
    etoile

    C’est une réaction physique du corps à une stimulation mais ça ne veut pas dire que vous étiez consentante et que vous vouliez avoir du plaisir.
    Ce n’est qu’une pure réaction physique, ne faites pas l’amalgame….et ne tomber pas dans le malsain c’est suffisamment éprouvant comme ça d’en parler.
    Mme Lahaye n’est en aucun cas psychologue, adressez-vous aux vrais spécialistes. Les gens qui connaissent vraiment leur métier.
    Centre psychotrauma à Paris: 01 43 80 44 40

    etoile
    Invité
    etoile

    Mme Lahaye est une simple star du porno qui s’est recyclé dans le journalisme et qui a donné des conseils sur la sexualité et le couple mais elle n’est spécialiste de rien du tout.

    etoile
    Invité
    etoile

    Beaucoup de victimes subissent une double culpabilité car elles ont eu un orgasme lors de leur viol mais ne nous y trompons pas ce n’est qu’une réaction physique du corps à une stimulation. En aucun cas la personne n’a voulu prendre du plaisir ou éprouvé du désir. Ce n’est qu’une réaction physique et c’est très fréquent pendant certaines agressions.

    ouvrirlesyeux
    Invité
    ouvrirlesyeux
    Je soutiens les victimes d’AGRESSIONS SEXUELLES Comme je le disais je constate que des personnalités qui ont besoin de faire parler d’elles et qui influencent l’opinion publique détournent le débat et qu’il est nécessaire de renvoyer aux travaux de l’association Mémoire traumatique et victimologie pour bien comprendre de quoi il s’agit. Sinon chacun donne son opinion personnelle en fonction de son ressenti. Or comme il a déjà été dit, il faut argumenter. Voici un copié/collé des compte rendu que l’on peut lire sur le site de Muriel Salmona : « La société est encore dans le déni. Ce déni repose principalement sur ce qu’on nomme la « culture du viol », qui, par un habile retournement met en cause la victime et non l’agresseur (3, 4) . La victime c’est la coupable : elle a menti…, les violences n’existent que dans son imagination ; elle les a bien cherchées en étant provocante, en ne faisant pas assez attention, en ne résistant pas assez à son agresseur… ; ou bien c’est qu’elle le voulait bien, qu’elle aime être soumise, etc « Comme nous allons le voir, connaître les principaux effets du psychotraumatisme comme la sidération qui paralyse la victime et l’empêche de crier,… Lire plus »
    flower
    Invité
    flower

    C’est une idiote dangereuse, une vieille sale patentée qui ferait mieux de se taire. Quand on voit qu’elle a des heures de radio derrière elle pour nous éduquer sexuellement…Pauvre France

    DHENRY
    Invité
    DHENRY

    Elle n’a pas fini sa phrase …
    Plus, sortie de son contexte.
    C’est une femme bienveillante, pleine de spiritualité, …
    Se baser sur son passé est réducteur !
    Dommage pour celles/ceux qui n’écoutent pas ses émissions.
    Bonne soirée.
    DH

    etoile
    Invité
    etoile

    Oui elle a aidé certaines personnes dans leur épanouissement sexuel mais pour le reste elle est incompétente et elle n’a aucune formation universitaire.

    Quelle honte !
    Invité
    Quelle honte !

    Pourquoi dit elle ça alors ? C est la grande question ? J ai de la sympathie pour elle mais la elle m a scotchée. Que veut elle en disant ça ? Atténuer l agression. Lui trouver une note romantique sadique.

    Makabeng
    Invité
    Makabeng

    Correction doit être apportée absolument aux odieux propos de cette femme, de qui j’appréciais pourtant auparavant l’approche globale de la sexualité.
    J’ai été abusée dans l’enfance, par un trés proche parent, j’avais autour de 7 ans quand il a commencé.
    Il m’est arrivé de ressentir des orgasmes, même si je ne savais pas ce que c’était, c’était une culpabilité encore plus lourde pour moi.
    J’ai fini par en parler à mon psy (25 ans aprés). Celui a tout de suite rectifier, il ne s’agit pas d’un orgasme, mais d’une excitation sexuelle, on ne parle de plaisir ici, mais d’une réaction mécanique à un frottement.
    Donc, non Madame Lahaie, on ne prend pas son pied pendant un viol, on ne joui pas, on ne prend pas de plaisir, c’est absolument exécrable et malsain que de s’insinuer le contraire, et c’est encore une agression de plus pour toutes celles qui ont vécu viols ou abus.

    Laure
    Invité
    Laure
    Je pense qu’il faut faire très attention dans ce que vous dites Brigitte Lahaie. Expliquez-moi comment la libération de la femme peut se faire en exploitant sa sexualité ?comment voulez-vous pousser un homme à la réflexion en ayant sa bite dans la bouche ou dans les fesses ? A ce moment-là, pensez-vous vraiment qu’il vous considère comme son égal ? Prenez comme exemple les hommes d’affaire lorsqu’ils négocient, ils s’assoient autour d’une table les uns en face des autres et discutent en vis-à-vis. Voyez vous à mes yeux, c’est ça l’égalité. Il est important de permettre à la femme d’exprimer sa liberté en dehors du joug de la sexualité. Et je pense que les femmes comme vous sont les captives, les prisonnières des hommes. Vous souffrez du syndrome de Stockholm. Si je me permet de parler ainsi, c’est à cause de des sornettes que vous sortez notamment sur le viol. Je ne dis pas que tous les hommes sont nos ennemis. Je ne dis pas non plus que le sexe c’est mal. Je dis juste qu’il faut que nous arrivions à appliquer la Libération des femmes avec nos armes et non avec les pratiques des hommes. Je pense qu’il faut… Lire plus »
    pique
    Invité
    pique
    Merci pour ce site extraordinaire ou on peut parler de tout sans filtre! On déforme grandement les propos de Brigitte Lahaie . En passant c’est minable et bête de lui reprocher sans cesse d’avoir été (pas si longtemps d’ailleurs) une actrice de X. Elle a eu bien d’autres activités depuis, bien plus intéressantes! Merci à elle pour ses longues années d’émissions passionnantes qui ont fait du bien à l’humanité. Ce serait bien de se rappeler de ça, aussi, avant de s’emballer. Je pense qu’elle peut légitimement, de par son expertise sur le sujet de la sexualité, évoquer une possible réalité physiologique, à savoir qu’un orgasme est possible (ça doit être hyper rare quand même!) lors d’un viol, un orgasme physiologique qui n’apporte aucun BIEN-ETRE et …qui n’en reste pas moins un viol si c’est un rapport non consenti! En fait, dans ce genre de discussion, il faut être très précis sur ce qu’on veut dire: viol, jouir, orgasme, c’est quoi? Ce qui me frappe, c’est nulle part personne n’évoque le fait suivant: le problème n’est pas tant de savoir si telle ou telle pratique est acceptable ou pas, mais comment on SE SENT dans telle situation. Si l’un n’est pas… Lire plus »
    phil
    Invité
    phil

    Je trouve cela difficile de juger quelqu’un sur une phase…
    Peut être voulais elle seulement dire que l’orgasme pouvant même arriver pendant un viole, ce n’était pas une cause de blocage….Mais c’est pas claire son histoire!
    C’est étrange ce débat, on traite sa comme les débats politiques actuelle, de manière médiocre !
    Je pense que cela s’étudie de manière sérieuse, on pourrais pas avoir le droit à des émissions de qualitées, qui parle sans passion et calmement du viole (quand les gens qui en parle ne l’on pas subie), c’est quand très important qu’entre gens qui ne l’on pas subit, on laisse l’espace de dialogue serein pour ceux qui en ont besoin!
    Imaginez un jour quelqu’un ce fasse violer et qu’elle ai des pulsions suicidaire parce qu’elle a eu un orgasme pendant son agression…. Je ne pense pas que ce genre de format « d’information » vif, bref, partial, etc.. n’aide en quoi que ce soit.

    Queen
    Invité
    Queen

    Il est possible d avoir une reaction purement mecanique lors d un viol ce qui culpabilise énormément la victime en plus du choc
    Je n.ai pas suivi le debat mais si c est juste une provoc de l actrice pour faire de l audimat c est n.importe quoi.
    Quelle honte !
    Entre ne pas mélanger la drague respectueuse et le harcèlement chose incomprise par celles qui ont signe , et l.audimat avec le respect pour celles qui ont vu leur vie s effondrer …pathetique