Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Mon sourire au goût de pamplemousse

Je suis en colère.
Une colère un peu douce mais très amère.
Je crois que si ma colère avait un goût, ce serait du pamplemousse.
Et le pamplemousse c’est dégueulasse.
Moi j’ai dû mal à comprendre les gens qui aiment le pamplemousse. Mais je ne n’écris pas pour blâmer les amateurs de pamplemousse, j’écris parce que je suis en colère.

J’ai pas vraiment une idée précise de la manière dont on me voit. Après mes longues années de harcèlement, j’ai changé d’univers, changé de visage. J’ai reconstruis là où je n’étais plus rien pour devenir celle que je voulais être. Et ma maman me disait toujours, souris, souris même si tu n’en as pas envie. Les gens aiment ceux qui sourient. C’est vrai, c’est très vrai.
Je me souviens d’une année de solitude, quand j’étais seule dans la cour, avant d’entrer en classe, quand il fallait se ranger, j’avais pris cette habitude, j’essayais de sourire de tout mon possible. Bien sur, à l’extérieur, j’esquissais à peine un sourire, mes lèvres se tendaient juste légèrement. Mais essayez donc de tenir un petit sourire quand vous n’en avais pas envie, quand vous vous dites que vous avez juste l’air idiot de sourire au vent, et le faire pendant de longues minutes. C’est tout un art, et j’avais tout le temps de m’y atteler.
Je voulais pas avoir l’air d’une fille qui pouvait s’effondrer à tout moment, alors dans ma tête, je souriais aussi fort que possible.

J’ai confiance, ou tout du moins, beaucoup plus qu’avant. Je crois que je l’ai bien mérité, je crois que ça n’était pas gagné, d’entrée de jeu. Comme un match de hockey, quand en deuxième période, le match a l’air perdu d’avance avec 10-1. Et qu’en troisième période, le score est à 10 partout. Je crois que je suis à 10 partout.

Et ensuite, le revers de la médaille. La confiance en moi, m’a apporté quelques garçons et j’ai vécu mes premiers amours à 18 ans. La deuxième peau que je touchais (la première n’a jamais pu) a glissé ses mains sur mon corps, dans mon intimité, alors même que moi, je ne voulais pas. La troisième fois aussi, sauf que ce n’était pas ses mains, et que j’étais trop pétrifiée pour dire quoi que ce soit. Après quoi j’ai développé une peur monstre de mon intimité.

Et une colère très amère.
Parce que c’est difficile de comprendre qu’une jeune fille de 20 ans, qui regarde un garçon dans les yeux, parce qu’elle veut montrer qu’elle est courageuse, n’a jamais fait l’amour. C’est difficile d’accepter ça quand le seul attrait qu’on a pour elle, c’est son corps de femme.

Et maintenant j’ai très peur.
J’ai peur qu’on ne le comprenne pas.
J’ai peur qu’on se lasse de moi.
Excusez moi

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

10
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
10 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
2 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
6 Nombre de personnes ayant commentés
PamplemousseDiazapsionicKoxiePamplemousse Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Catoune
Invité

Chère Anonyme,

J’aime beaucoup le pamplemousse, sauf que c’est un fruit difficile à manger, sans se salir !

Vous écrivez : « le seul attrait qu’on a pour elle, c’est son corps de femme. »

C’est cela qui vous met en colère ?

Ce que vous dites est assez réducteur pour la Gent Masculine ! Elle ne se résume pas qu’à des porcs ! Il y a beaucoup d’hommes biens !

A 20 ans, les garçons qui vous entourent ne sont que des gamins ! Ils ne sont pas finis ! Prenez-les pour ce qu’ils sont !

Plus tard, vous rencontrerez les hommes dont je vous parle ! Il y aura aussi des porcs, mais vous saurez les éviter !

Ayez confiance et cessez d’être en colère!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Pamplemousse
Invité
Pamplemousse

Non, ce n’est pas cela.
Je suis en colère parce que moi je ne les rencontre pas.
Ne vous méprenez pas, je n’ai pas en horreur tous les hommes de cette planète, bien au contraire. J’ai toujours été très optimiste, je crois en la bonté du genre humain.
Je suis en colère que les hommes que j’ai pu côtoyer, et je dois bien admettre qu’ils sont nombreux, je ne suis pas la plus futée des femmes, peut-être que c’est moi qui fonce dans des murs en pleine conscience, mais tous ceux là n’ont jamais eu la moindre espèce de respect pour moi.
Et que les hommes bien que je rencontre, ils se lassent de moi. Comme si je n’avais rien à leur apporter.
Comme si j’étais cette femme sans personnalité qui veut plaire avec son corps, voyez ?

Je crois que j’ai le droit d’être en colère, au moins un peu.
Ma colère me protège.
Parce qu’elle cache une crainte grosse comme le monde.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Chère Pamplemousse,

Pour une personne qui déteste ce fruit, vous le prenez comme pseudo !

Cela veut-il dire que vous vous détestez ? De manière inconsciente bien sûr !

Je crains malheureusement que la réponse ne soit OUI !

Vous êtes en colère et vous en avez le droit ! Sauf que vous êtes en colère contre vous-même ! Est-ce sain ? Pas vraiment!

Vous aimeriez intéresser les hommes biens et pas les nuls ni les porcs ! Je comprends!

Qu’est-ce qui vous fait dire que vous les lassez ? Ils vous le disent ?

Votre colère cache une crainte !? Laquelle?

Merci de remplir les champs obligatoires.



Koxie
Invité
Koxie

J’aime aussi le pamplemousse, c’est vrai que c’est acidulé, et c’est vrai qu’à force d’attirer des sales types, on n’a plus envie de croire en l’amour. Mais, ce qui serait intéressant pour vous c’est ce qui s’est passé dans votre enfance pour qu’à l’adolescence, vous soyez dégoûtée de vous et des hommes.

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre

Chère Pamplemousse, vous êtes en colère et il semble que Koxie et Catoune pointent les bonnes questions ! A vous lire vous êtes en colère car ceux que vous avez laissé accéder à votre intimité ont abusé de vous. Sur ce point, votre colère est parfaitement légitime, hélas, souvent, les hommes ne sont en général assez peu disposés à recevoir le beau présent de l’intimité féminine. La génération du porno et le blédardisme indigène n’arrangent rien. Vous avez été abusée par des petits porcs qui ne voient en vous qu’un objet je le crains: cela ne vient absolument pas de vous. Par contre il y a dans votre colère beaucoup d’autres choses très profondes qui remontent sans doute à loin. Vous semblez être une jeune femme grave, vous avez plein de choses difficiles en vous, ne vous blâmez pas, vous n’y êtes pour rien, vous n’êtes pas en cause, cela me peine de vous lire, n’hésitez pas à nous demander des précisions ou conseils.
Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Diaza
Invité
Diaza

Tu ne devrais pas t’excusez c’est légitime ta colère, ta peur et ta souffrance…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Diaza,

Que ne comprenez-vous pas dans : « Vous êtes en colère et vous en avez le droit ! Sauf que vous êtes en colère contre vous-même ! Est-ce sain ? Pas vraiment! » ?

Personne ne demande à Pamplemousse de s’excuser d’être en colère !

Sa colère est légitime et personne n’a dit le contraire ! Relisez les commentaires !

Si je lui ai dit de cessez d’être en colère, c’est pour son bien, car là, elle se fait du mal, et qui cela intéresse ? Les porcs ? Certainement pas ! Ils s’en fichent !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Pamplemousse
Invité
Pamplemousse

Vous savez, je ris souvent, je ne passe pas ma vie à être en colère, oh non, j’aime tellement rire, je ne pourrais jamais m’en passer. Quand je serais une femme, quand je serais de ces femmes qui ont l’âge d’avoir des rides, je veux les miennes au coin de mes lèvres et de mes yeux, parce que j’aurais tellement ris que mon visage en aura prit les traits.

C’est pas que je leur en veux.
J’en veux un peu à la société.
C’est vrai, parce que j’étais dans leur lit. Et moi je pensais être avec eux. Je sais que ça n’a rien de normal, mais dans ma tête, à ce moment là, je me disais que le problème venait de moi. Et c’est contre ça que je suis en colère. Le problème ne devrait pas venir de mon refus, mais du fait qu’ils ne s’arrêtent pas à mes refus.
Mais pour moi, je devais pas refuser, si je voulais pas, je n’avais qu’à pas être ici, avec eux, dans leurs lits.

C’est contre ça que je suis en colère.

Le reste c’est de l’amertume, de la douleur, de l’incompréhension et une peur si grosse..

J’ai peur de ne plus être heureuse. Alors que j’ai toujours tant aimé le bonheur.
Vous savez, je voudrais des enfants.
Je voudrais rendre mes enfants aussi heureux que je l’étais quand j’étais toute petite. Avec mes grosses joues qu’on avait envie de croquer. Avec toutes ces photos de bonheur. Mon père est un homme si drôle, il fait rire ma mère tous les jours. Et nous aussi. Et c’est une famille comme ça que je voudrais.
Je voudrais rendre mes enfants heureux et leur apprendre des choses.
Et moi je voudrais rire et être heureuse autant que ma mère l’est.

Mais j’ai si peur de ne jamais réussir à trouver un homme qui puisse entrer dans mon intimité.
C’est difficile d’avoir ce genre de peur quand on est une optimiste.
C’est difficile tout court.

Je sombre
Plus le temps passe et plus je sombre.

Ce n’est pas le lieu pour écrire tout ça, mais je vous remercie tout de même.
Merci

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre

Chère Pamplemousse, rassurez-vous, je peux vous assurer que ce que vous recherchez vous sera donné, car à ce moment là vous serez tellement bouleversée au fond de vous que pleins de choses que vous pensiez sûres et acquises ne le seront plus du tout ! Cela vous tombera dessus, sans crier gare, et vous serez totalement désemparées au début, la colère sera vite oubliée. Soyez attentive aux signes au fond de vous, et surtout ne laissez jamais envahir votre intimité par ceux qui ne sont pas aptes à l’apprécier, à l’aimer comme il convient. Je vous conseille de les mettre à l’épreuve, sachez qu’il n’y a pas de règle en cette matière mais quelques signes qui ne trompent pas. Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Chère Pamplemousse,

Merci de m’avoir répondue ! Désolée pour ma réponse tardive!

Il y a des contradictions dans vos propos ! Vous nous dites que vous êtes optimiste et ensuite vous nous dites que vous sombrez!

Le temps passe et vous avez peur de ne pas trouver le même genre d’homme que votre père qui fait rire votre mère !

Vous mettez peut-être la barre un peu trop haute!

Votre maman a eu de la chance ! Mais, beaucoup n’en ont pas!

Je comprends votre peur et votre tristesse ! Mais selon moi, à trop chercher, on peut passer à côté !

Vous souhaitez un enfant, pour cela, il y a des solutions ! Le don de sperme !

Déjà, ce sera un peu de bonheur dans votre vie et peut-être que votre joie de vivre retrouvée, cela attirera peut-être un homme bien!

Qu’en pensez-vous ?

Et un coach pour trouver votre âme sœur, y avez-vous pensé ? Cela se fait de plus en plus!

Je pense qu’il y a des solutions, alors soyez une véritable optimiste, car là, vous êtes plutôt défaitiste!

En cette nouvelle année, je vous souhaite de trouver ce dont vous avez le plus besoin!

Bonne chance !

Merci de remplir les champs obligatoires.