Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Mon oncle

On dit souvent que ça se passe dans le cercle familial.
Ca a été mon cas.
Mon oncle venait en vacances chaque été pendant 3 semaines sur la côté d’azur dans une maison louée à la famille avec ma cousine âgée de 2 ans de plus que moi . Il était divorcé.
Pendant ces vacances, de mes 9 ans à mes 11 ans, il venait me chercher tous les après-midi avec ma cousine en voiture pour aller à la plage et parfois, le soir, je restais pour manger chez eux et dormir.
Ca a commencé par des compliments, comme quoi je devenais jolie, que j’avais bien grandi…. des bisous amicaux dans le cou, tendres comme il pouvait en faire à sa fille, parfois.
Puis, des mains sur mes fesses de façon innocente, des effleurements sur la poitrine, des regards lourds lorsque j’étais en maillot à la plage avec eux.
Formée totalement à l’âge de 10 ans et demi, j’étais de plus en plus mal à l’aise. Mais, j’étais timide, alors, je ne disais rien.
Mes parents travaillaient tout l’été et ils étaient bien contents que mon oncle s’occupe de moi et que je vois ma cousine avec laquelle je m’entendais très bien.
Comment expliquait cela à l’époque ? C’était en 1983.
Il est gentil ton tonton, ton oncle, Juju. comme on l appelait,. Il s’occupe bien de vous avec ta cousine. Vous allez à la plage tous les jours, vous faites de la planche à voile, il vous amène manger des glaces le soir, il vous accompagne à la fête foraine….
Oui, je sais, me disait-on , il est un peu porté sur la bouteille, (c’est vrai qu’il buvait souvent), qu’il aimait beaucoup le vin au repas et qu’il était souvent gai et jovial à cause de l’alcool mais cela n’excuse pas tout.
Et puis, un jour, tout a dérapé.
Ma cousine dormait et il est rentrait dans la chambre.
Il a commencé à me toucher partout, prenant mes mains en me demandant de lui faire une petite gâterie.. Il sentait fortement l’alcool. J’avais 11 ans. J’avais peur, je n’ai pas su réagir. Alors, j’ai subi.
L’été d’après, je n’ai jamais plus voulu aller à la plage avec eux.
On disait que c’était l’adolescence, que j’avais mauvais caractère mais c’était la seule façon de me protéger de lui.
Mon oncle est tombé malade à cause de l’alcool un an plus tard, il a eu un cancer foudroyant du foie et il est décédé.
Je n’ai pas eu de peine.
ll est parti avec son secret et, moi, j’ai enfoui le mien. J’en ai parlé un jour à une psy.
Les traumatismes d’enfance s’atténuent mais ils ne s’effacent jamais m’a t elle dit.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

1
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
1 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
1 Nombre de personnes ayant commentés
Louve Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Louve
Membre

Bonsoir, quel courageux témoignage !
Enfant j’ai aussi dû faire des fellations à un oncle. Nous avons d’ailleurs à peu près le même âge.
Je peux comprendre ce que vous a dit votre thérapeute : les traumatismes d’enfance s’atténuent mais ne peuvent jamais totalement s’effacer. J’ai décidé de « transformer » ce que j’avais vécu car ces actes sont loin d’être isolés et je vous remercie encore pour votre témoignage. J’espère y arriver avant de rendre mon dernier souffle.

Nous vivons dans un pays qui offre de nombreux avantages mais qui à mes yeux ne construit pas encore le respect, l’unité, la solidarité et l’empathie. Dans les écoles, les établissements scolaires il serait important de former davantage les enfants au respect de l’Autre, de sa propre intégrité et de celle d’Autrui, de libérer cette parole dans un espace sécurisant pour que les jeunes victimes apprennent à ne plus avoir peur de parler. Toute une éducation serait aussi à faire sur un plan médiatique pour sensibiliser les générations plus âgées. Certains aiment parler à tord et à travers de diffamation sans essayer de comprendre la souffrance engendrée par ce type d’actes immondes. Sur ce site, nous ne donnons pas de noms mais nous témoignons pour ne plus nous sentir seule, pour que peut-être un jour quelqu’un s’intéresse vraiment au contenu et comprennent les traumatismes, les souffrances, les peurs engendrés à l’âge adulte.

Votre témoignage est donc précieux. J’espère de tout coeur que vous avez pu vous construire en tant que femme malgré ce que vous a fait subir cet oncle; Il devait souffrir pour boire mais nous qui avons été abusées avons nous décidé de reproduire ces horreurs ? NON NON NON

Je comprends que vous n’ayez eu aucune peine pour votre oncle. Sa conscience a bien dû le titiller juste avant de passer l’arme à gauche.

Aujourd’hui j’ai décidé de m’orienter vers des activités fondées sur la gestion des émotions, la respiration car je NOUS souhaite de ne plus perdre de vue tout ce que la vie recèle de beau et de précieux : le vol d’un papillon, le lever du soleil, le chant d’un oiseau, la beauté d’un arbre, …..

Je vous souhaite de belles rencontres, un entourage bienveillant, sécurisant et qui saura vous apporter ce dynamisme qui redonne espoir et goût à la vie.

Merci et encore merci.

Merci de remplir les champs obligatoires.