Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Mauvaise rencontre

C’était un 8 décembre, il y a 10 ans peut être, c’était la fête des Lumières à Lyon, la ville était bondée de touristes, il était stéphanois, il s’appelait Renaud, il était brun, très grand et maigre, une trentaine d’années, déjà papa, séparé ou divorcé. On s’était rencontré chez moi, après s’être connu sur un site de rencontre. Il me paraissait fiable sur le site. On s’était vu autour d’un dîner que j’avais préparé. La soirée me paraissait déjà longue. Je ne l’aimais pas, il avait quelque chose qui me rebutait, dans son physique, ses gestes, ses paroles, ses postures. Il bougeait beaucoup, il parlait beaucoup aussi. Après le repas, je l’ai ramené poliment à la sortie. Et puis j’ai fermé la porte, j’étais soulagée qu’il soit parti. Cinq minutes après, la sonnette a retenti, je pensais qu’il avait oublié quelque chose, ses clefs de voiture peut-être. J’ai ouvert, malgré mon intuition qui me disait de ne pas ouvrir. Il n’avait rien oublié. Il prétextait qu’il avait beaucoup bu, qu’il avait de la route pour rentrer, et que la police était partout. Il a demandé à rester dormir chez moi. Je ne voulais pas. Il a insisté. Je lui ai offert mon canapé. Je suis allée dans mon lit. Mon lit était dans une mezzanine ouverte sur le salon. Je me sentais coincée en haut dans cette chambre. J’avais les yeux grands ouverts, les muscles contractés, le corps raide, j’avais peur. J’avais raison. Il est venu me rejoindre. Il a d’abord prétexté vouloir dormir à mes côtés. Je ne voulais pas. Et puis il a glissé ses grandes mains entre mes cuisses. Il a dit que j’aimais ça. Je lui disais que non. Il disait que mon non disait oui. Plus je disais non, plus je l’encourageais. Je le repoussais, mais c’était pire, plus je me débattais, plus je l’encourageais. Alors après plusieurs non, plusieurs tentatives de rejets, j’ai arrêté de parler, et j’ai arrêté de me débattre. Mais c’était pareil. Quoi que j’aurais dit ou fait, ou pas dit ou pas fait, il n’avait qu’une idée en tête. Je suis devenue son objet. Il ne m’a pas violée qu’un peu. Il m’a violée partout. Chaque minute paraissait une éternité. Il m’a violée pendant des heures. Pendant toutes ces heures, je me suis enfermée dans un mutisme, comme si je voulais protéger mon âme. Le lendemain il est parti. Il m’a laissée avec un profond dégoût, et l’immense poids de ma culpabilité, celle de l’avoir invité chez moi, de lui avoir réouvert la porte alors qu’il était parti une première fois, celle de ne pas avoir su le dissuader. J’étais mal. Et pourtant ni je n’ai porté plainte, ni j’en ai parlé. Je me sentais coupable. Et pourtant j’étais victime.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

14
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Fichiers Photo et Image
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
Autres types de fichiers
 
 
 
5 Nombre de commentaires
9 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
5 Nombre de personnes ayant commentés
la martewanisoCatounewanisoanonyme Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
anonyme
Invité
anonyme
Hors ligne

Merci Etoile pour votre message, j’ai pris conscience de mes erreurs après coup. Ce sont ces erreurs qui m’ont donnée un sentiment de culpabilité. Et cette culpabilité qui m’a rendue muette. Je regrette de ne pas avoir porté plainte à l’époque, car le lendemain il m’a dit avoir pris un grand plaisir à faire ce qu’il avait fait. Je pense que j’ai été sa première victime et que malheureusement il n’y en a eu d’autres. Aujourd’hui je témoigne pour les autres, pour prévenir, à défaut d’avoir réagi sur le moment.

Merci de remplir les champs obligatoires.



waniso
Invité
waniso
Hors ligne

C’est injuste.
tu pouvais pas savoir!
Merde
je suis désolée, pour ton histoire et toute les autres ,encore une fois!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité
Catoune
Hors ligne

Chère Anonyme,

Je vais remettre un peu les pendules à l’heure !

Vous dites : ” j’ai pris conscience de mes erreurs après coup. ”

Vous n’avez pas commis d’erreurs ! Vous n’êtes coupable de rien !

Depuis quand inviter un homme chez soi est une erreur ? Depuis quand ouvrir la porte de chez soi est une erreur ? Depuis quand offrir l’hospitalité est une erreur ? Depuis quand éviter à un homme qui a trop bu de prendre le volant est une erreur? Depuis quand proposer à cet homme de dormir sur le canapé est une erreur ?

Voilà vos actes ! Où voyez-vous des erreurs ? Je ne vois que de la sociabilité, de la gentillesse et de la générosité !

Il n’y a que les culpabilisateurs/trices qui vous feront la morale !

C’est du même genre que : “si tu n’avais pas mis de jupe courte tu n’aurais pas été violée ! Si tu étais voilée de la tête aux pieds, si tu ne mettais pas de rouge à lèvres, si tu ne te parfumais pas, si t’étais moins aguicheuse,…, tu n’aurais pas été violée !”

Bref, le genre de propos à la con tenus par des hommes qui ne savent pas freiner leurs pulsions ! La femme est coupable et responsable de se faire violer !

Et regardez Étoile (désolée mais là tu as tort) qui sort aussi les mêmes conneries que vous : “j’ai fait les mêmes erreurs que vous et j’ai aussi subi les mêmes choses.”

A croire que la Société formate les femmes pour qu’elles se sentent coupables de tout!

Mais, même si c’est le cas, vous avez des cerveaux, non ? Alors, servez-vous en !

Arrêtez Anonyme (et toi aussi Étoile) de culpabiliser alors que le seul vrai coupable est cet homme qui depuis le début a bien manigancé son coup pour pouvoir vous violer !

CET HOMME EST UN VIOLEUR ! ET VOUS N’ÊTES COUPABLE DE RIEN !

Ça y est, ça rentre dans votre tête ?

Alors, fini les sottises, on passe aux choses sérieuses !

Anonyme, vous pouvez toujours porter plainte car le délai de prescription est de 20 ans pour un crime !

Le viol est un crime définit par l’article – 222-23 du Code Pénal
« Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol… »

Il est passible de 15 ans de prison jusqu’à la réclusion criminelle à perpétuité .

Le lien :
(lacorrectionnalisationduviol.wordpress.com/wp-admin/post.php?post=2&action=edit222.23 ; 222-24 ; 222-25 ; 222-26)

Vous allez rétorquer que vous n’avez pas de preuves ! C’est vrai ! Tant pis !

Pour éviter que le policier ne vous dise cela et bien d’autres stupidités, je vous invite à écrire au Procureur de la République directement !

Le Procureur classera votre plainte sans suite ! On s’en fout !

Ce qui est important c’est que votre plainte existe et c’est une épée de Damoclès au dessus de la tête de votre violeur ! Car lorsqu’il récidivera et il l’a très certainement déjà fait, votre plainte ressortira et un jour l’épée lui tranchera la tete et il ira en taule !

Ne craignez pas un procès en Diffamation car c’est parole contre parole et en plus le Procureur n’enquêtera pas car vous ne vous constituez pas partie Civile (vous ne demandez pas à être indemnisée pour ce viol ). Votre violeur ne saura pas que vous avez déposé plainte, je vous le certifie !

Alors, rendez-vous et nous service, portez plainte !

Je vous explique comment faire dans un autre commentaire.

Ayez du courage et soyez dans la lutte pour reprendre le cours de votre vie ! 10 ans de souffrance et de torture mentale, faîtes-les lui payer !

De tout cœur avec vous !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité
Catoune
Hors ligne

Pour porter plainte par correspondance :

Vous devez écrire directement au procureur de la République. Il faut envoyer une lettre sur papier libre au tribunal de grande instance du lieu de l’infraction ou du domicile de l’auteur de l’infraction.

La lettre doit préciser :

– l’état civil complet du plaignant et ses coordonnées complètes (adresse et numéro de téléphone),

– le récit détaillé des faits, la date et le lieu de l’infraction,

– le nom de l’auteur supposé si vous le connaissez (sinon, il convient de déposer plainte contre X),

– les noms et adresses des éventuels témoins de cette infraction,

– la description et l’estimation provisoire ou définitive du préjudice,

– les documents de preuve : certificats médicaux constatant les blessures, arrêts de travail, factures diverses, constats en cas de dégâts matériels.

Où s’adresser ?

Tribunal de grande instance (TGI) :
Vous pouvez envoyer votre plainte en lettre recommandée avec accusé de réception mais ce n’est pas obligatoire, vous pouvez envoyer une lettre simple. Dans tous les cas, un récépissé vous sera délivré dès que le procureur aura enregistré votre plainte.

Décision du procureur :

Avant de prendre sa décision, le procureur peut demander une enquête à la police ou à la gendarmerie. Cette enquête est appelée enquête préliminaire.

Classement sans suite :

Le procureur peut décider de ne pas poursuivre. C’est notamment le cas si les faits sont prescrits, ou manifestement non fondés, ou encore si l’enquête ne donne rien.

Le plaignant reçoit un avis de classement sans suite qui doit être motivé. S’il conteste la décision, il peut former un recours auprès du procureur général ou déposer une plainte avec constitution de partie civile comme il en avait la possibilité dès le départ.

Toute la procédure, voir le lien :
service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1435

Faites-en bon usage ! Courage !

Merci de remplir les champs obligatoires.



waniso
Invité
waniso
Hors ligne

Mon histoire ,
je lui ai demandé d’arrêté, je ne voulais pas, j’ai dis non, non, non, plusieurs fois je lui ai demandé d’arrêté. Il n’a pas voulu m’entendre, il me fixait dans les yeux, il s’était allongé sur moi, moi toute petite! j’ai eu terriblement peur, son regard, ses pupilles, son sexe en érection, la trouille!!! il a abaissé mon pantalon, je lui ai laissé mon corps, j’ai crus que j’allais mourir, je suis partie dans ma tête, pas de préservatif, par devant par derrière, je me souviens que mon corps à été retournée!
-grand stress cerveau -choc Post choc traumatique..
trouble anxieux généralisé.
Des années pour me réparer.
J’ai pris la pilule du lendemain..j’ai culpabilisé, c’est ma faute! c’est ma faute, tout le temps.. j’ai été super Stupide! c’est ma faute, même disque qui tourne.

Si tu connais son nom, si tu as démasqué un pervers, dis le, stp.
J’imagine que tu dois avoir peur toi aussi.
Je t’encourage
(MERCI Catoune pour tes conseils et tes paroles.
j’aurai des regrets de n’avoir pas réagis autrement toute ma vie..
Je commence à me sentir bien, mieux. Tout les jours depuis un mois je viens lire les témoignages..Et je me sens proches de mes soeurs…et je regrette de pas avoir son identité à celui qui m’a violée!!!!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité
Catoune
Hors ligne

Chère Waniso,

Tout d’abord merci de m’avoir répondue, mais tu n’étais pas obligée de te dévoiler ! Mais, j’apprécie que tu l’aies fait !

Je veux que tu saches que ce que je t’ai dit, j’en pense chaque mot :
TU N’ES COUPABLE DE RIEN !!!

Nous sommes tous et toutes imprudents et imprudentes de temps à autres, sauf que très souvent on a de la chance et parfois on n’en a pas !

C’est une question de chance Waniso, crois-moi ! Et tu vas le comprendre en lisant ce qui suis :

Laisse-moi te conter ce qui m’est arrivé lors de mon voyage en Australie, dans un bus qui faisait le tour de la ville d’Adélaide. J’avais 29 ans, le chauffeur sympa me dit qu’il retournait au dépôt avec le bus et que si je voulais voir toute la ville, je pouvais rester dans le bus, il me ramènerait en voiture là où j’étais montée. J’ai accepté car je voulais voir toute la ville et là où j’étais montée il ne restait que deux arrêts. Il était gentil, me paraissait honnête et pas du tout un prédateur ! Sauf que le dépôt de bus se trouvait dans le désert à plus de 20 km de la ville. Il m’a dit d’attendre devant le dépôt car il devait parquer le bus et pointer. J’ai attendu et la nuit est tombée très vite. Je voyais au loin les lumières de la ville. J’ai commencé à réaliser que je m’étais montrée imprudente ! J’ai bien dû attendre 30 mn. J’ai commencé à avoir peur. Il est arrivé avec sa voiture et m’a gentiment ramenée en ville. Sauf qu’avant que je sorte du véhicule il m’a embrassée ! J’ai eu beaucoup de chance ! Il aurait pu me frapper, me violer, me torturer et m’enterrer dans le désert, car il faisait nuit noire et il n’y avait personne ! Qui l’aurait su ? Personne ! Personne ne savait que j’étais-là car je voyageais seule avec mon sac à dos ! J’aurais juste été portée disparue !

Alors, si tu culpabilises, jette-moi aussi des pierres pour m’être conduite de façon aussi stupide!

La différence entre toi et moi, c’est la chance ! Le chauffeur n’était pas un violeur !

Bien sûr, j’ai retenu la leçon ! Et toi aussi ! Mais, toi, tu l’as payé cher !

Ne culpabilise plus pour ton imprudence ! Si ce pourri avait été un gentleman et non un salopard de violeur, il ne te serait rien arrivé ! Ton imprudence n’aurait eu aucunes conséquences et tu n’aurais pas été violée !

Ça y est ? Tu comprends que tu n’y es pour rien !

S’il n’avait pas été un violeur, tu n’aurais pas été violée, imprudence ou pas !

En conclusion : tu as été violée non pas parce que tu as été imprudente mais parce que ce sale type est un violeur !

Alors, cesse de t’en vouloir et d’avoir des regrets car cela n’engendre que de la frustration et de la colère ! Et c’est surtout très bête de s’en vouloir quand on y est pour rien !

Dis-moi si tu as compris car c’est capital que tu comprennes que ton imprudence n’a rien à voir avec ton viol !

Seules les personnes dénuées de toute intelligence peuvent penser cette idiotie !

Tu as écrit : “Si tu connais son nom, si tu as démasqué un pervers, dis le, stp.
J’imagine que tu dois avoir peur toi aussi.”

Tu t’adresses à moi ? Je ne comprends pas ! Explique-moi ce que tu as voulu dire !

Si tu veux me parler en privé, c’est possible. Clique sur Catoune et il te sera proposé une conversation en privé avec moi !

Pour ce qui est du nom de ce Renaud, comme c’était un site de rencontre, ce site doit avoir ses coordonnées et la police aidé d’une décision de justice peut le retrouver. Je te dis cela au cas où !

Waniso, dis-moi si tu as compris ce sur je t’ai expliqué ?

Toute ma tendresse Waniso. Tu n’es plus seule ! Nous sommes là pour toi !
Je suis là pour toi !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité
Catoune
Hors ligne

Ne t’inquiètes pas Étoile, Waniso le sait que tu ne voulais pas la blesser ni la juger !

Tu ne pouvais réagir autrement à ses propos, puisque toi-même tu pensais que tu étais coupable !

Maintenant, tu sais que tu ne l’es pas et Waniso aussi ! Et c’est très bien !

Désolée, si moi aussi j’ai pu te blesser Étoile, en disant que tu tenais les mêmes propos à la con que Waniso, tous les moralisateurs et toutes les moralisatrices ! Ce n’est pas de de ta faute ni celle de Waniso, la Société nous formate ainsi !

Il fallait que je vous choque toutes les deux pour que vous ouvriez les yeux !

J’espère qu’il n’y a pas de casse ! Parfois , j’y vais un peu fort !

Merci de remplir les champs obligatoires.



waniso
Invité
waniso
Hors ligne

Coucou, non au contraire, j’ai vraiment apprécié lire ce qui te traversais l’esprit, ça m’a fait du bien de te lire, et je trouve que tu t’exprime de manière à ce qu’on comprenne bien chaque mot, ne t’inquiète pas, ça va bien, mieux.
Je souhaitais dire à la personne qui a écrit ce témoignage, vas y balance ce mec surtout si tu le sens..mais en insistant aussi un peu, mais ça c’est parce que j’ai des regrets de n’avoir pas porter plainte moi même à la suite de mon histoire.
Et puis merci pour tout!

Merci de remplir les champs obligatoires.



waniso
Invité
waniso
Hors ligne

Le trouble anxieux généralisé, c’est l’état de sidération qui fait ça, je crois. Parce que on ne s’y attendais pas ‘ ,ça n’a pris que le temps que ça à pris pour lui.
Le temps de me prendre ma première fois. j’avais 21 ans. Et j’aurais pu me défendre +encore, mais j’ai pas su me protéger moi même, c’est terrible.
Muriel Salmona, elle explique vraiment bien, tout ce qui se passe. Ce sont des agresseurs et ils connaissent très bien les trucs, jeu de regard pour créer un état comme ça chez l’autre ‘état de stress’ accru.
Dans la suite de cette histoire, cet individu était un total inconnu. Et je lui ai fais confiance pour un truc, pour discuter et faire ‘une sieste’. Il m’a menti.
Il n’a pas pas parler, il voulais seulement se vider les couilles.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité
Catoune
Hors ligne

Merci Waniso pour ta réponse et pour m’avoir rassurée ! Merci aussi pour tes compliments !

Je suis contente que tu te sentes mieux après m’avoir lue !

Mais, j’ai commis une bourde, j’ai cru que tu étais l’auteure de ce témoignage ! J’ai cru que c’était ton histoire !

Donc, j’espère que ce que j’ai pu dire à Anonyme, est valable pour toi aussi !

As-tu déjà témoigné en dehors de ton commentaire situé plus haut ?

Vraiment désolée pour cette méprise !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité
Catoune
Hors ligne

Tout à fait d’accord avec toi Étoile !

Comme je l’ai dit, Waniso, Anonyme et toi, vous ne devez pas culpabiliser d’avoir été imprudentes, car ce n’est pas votre imprudence qui est la cause de votre viol, mais le fait que ces 3 hommes sont des violeurs avant tout !

Waniso, je suis navrée que cet inconnu t’ai pris ta virginité ! J’espère qu’il finira en enfer !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité
Catoune
Hors ligne

Je t’en prie ! Un policier n’est pas un juge ! La police doit prendre ta plainte et n’émettre aucun jugement !

Si un policier te juge, demande à parler à un autre ! Si tout le commissariat se comporte ainsi, change de commissariat jusqu’à trouver le bon interlocuteur !

Étoile, le plus important, c’est ce que toi tu penses de toi, pas ce ce que les autres en pensent !

Et pour vous trois, je le redis, s’ils n’avaient pas été des violeurs, leur ouvrir votre porte n’aurait pas entraîné de viol !

Merci de remplir les champs obligatoires.



la marte
Membre
la marte
Hors ligne

Bonjour les filles,
J’ai trouvé l’échange constructif. On n’est jamais responsable de son viol. Faire preuve de prudence oui mais bon si ça avait été le cousin de ta meilleure amie t’aurais été en confiance. Il n’existe aucune recette pour ne jamais être violée.
Bon courage à toutes. Prenez soin de vous.
Votre soeur de coeur.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité
Catoune
Hors ligne

Coucou La Marte !

Tout à fait d’accord avec toi !

Merci et prends soin de toi, toi aussi !

Ta sœur de cœur !

Merci de remplir les champs obligatoires.