Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Libérer ma voie

Bonjour,
Après 32 ans de silence, je libère ma voie emprisonée dans le néant. Je le fais aujourd’hui car j’ai vu de la lumière plein de lumière. J’ai retrouvé la vie, la voix, la voie. Je vais exister, être vue, lue, écouter enfin. Je vais briller…
J’ai été manipulé par mes frères, abusé sexuellement de ma petite enfance jusqu’à mes 12 ans. On m’a fait croire que c’était normal. Jusqu’à ce que je tombe sur un reportage télé qui parlait de ce genre de sujet. Ne me laissant plus faire , on m’a fait passer pour une petite fille capricieuse et gâtée. Les apparences ont jouer contre moi .Aujourd’hui encore on me colle cette étiquette de capricieuse et gâtée. Je suis toujours decridilisée quoi que je fasse par ces personnes et leur entourage désormais.
J’ai essayé de toutes mes forces de leur pardonner. Malgré qu’ils ont trahis la confiance que j’avais en eux, la relation fraternelle, familliale. Ils ne m’aident pas malheureusement…
Je suis une petite voix (voie)qui viens grossir les rangs de la grande voix (voie).

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

8
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
3 Nombre de commentaires
5 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
4 Nombre de personnes ayant commentés
LagrandevoixMartineSamn n Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
n n
Invité
n n

Votre petite voix est entendue ici.
Ne mettez pas la charrue avant les boeufs : si pardonner est ce que vous voulez, soit, mais pas prématurément.
Il vous faut d’abord et avant tout vous occuper de vous : soigner vos blessures, entendre et mettre de l’ordre dans toutes les émotions qui sont en vous, vous protéger (éloigner) de tout ce qui est toxique pour vous. Prenez grand soin de vous, vous êtes la priorité, votre santé, votre bien être, votre vie, pas les relations que vous avez avec ces gens là.
Que vous apportent ces relations? Vous font-elles du bien? Si oui, bien; sinon, éloignez-vous. Que pouvez-vous attendre d’eux? Une reconnaissance? Ne vous accrochez pas à cet espoir, il est mince. Restez centrée sur vous. Vous méritez d’être heureuse, et vous n’avez pas besoin d’eux pour ça.
Vous avez vu de la lumière, je vous souhaite de continuer à avancer dans cette lumière.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Sam
Invité
Sam

des familles comme ça, faut oublier, des fois les potes sont plus présent que la famille, je l’ai vu chez beaucoup de mes amis. et n n à raison, vous en premier, les autres plus tard ou jamais.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Martine
Invité
Martine

Je pense en effet qu’il faut d’abord penser à vous… J’ai vécu des violences sexuelles par mes 2 frères à l’âge de 10 ans environ, alors que mon père était très malade et décéda 1 an après… Pour essayer de m’en sortir, j’ai quitté ma région vers l’âge de 17 ans et je vis à 500 kms de mes bourreaux, j’ai essayé d’oublier mais en vain… A 50 ans, j’étais au plus mal, j’ai tout raconté à mes sœurs qui ont été choquées. Elles étaient plus âgées que moi et avaient quitté la maison au moment des faits… Puis, elles ont continué à voir mes frères comme si de rien n’était. Il a été très difficile pour moi d’avoir une relation normale avec ma famille à cause de ces deux montres. J’ai survécu tout d’abord pour mes deux fils qui ont besoin de moi. Dans ma région, J’ai rencontré des gens formidables. Pour évacuer tout le stress et mon mal -être, je fréquente les thés dansants. Dans ce lieu, je retrouve mes amis, la musique et la danse me permettent d’être moi-même, j’oublie tout pendant quelques heures, c’est ma thérapie…. Finalement, mes prédateurs n’ont pas soufferts, ils vivent très heureux sans le moindre remord et sans la moindre impunité. A cause de la prescription, je ne peux rien faire contre eux… J’ai cependant téléphoné à mes frères il y a 3 ans pour leurs rafraichir la mémoire : le plus jeune m’a traité de folle mais je lui ai dit quand même tout ce que j’avais sur le cœur et je l’ai menacé de porter plaine. J’ai du raccrocher car j’ai eu droit aux insultes. Je crois lui avoir fait peur ce jour-là car les prédateurs sont des lâches, ils s’attaquent à des enfants sans défense. Quant à l’autre plus âgé, il était dans le déni complet… Bref, tout cela pour vous dire que ces montres ne méritent même pas qu’on leur adresse la parole… Je souhaite qu’un jour la loi permette à TOUTES les victimes d’inceste de retrouver leur dignité car la souffrance des enfants ayant subi des violences sexuelles durent toute une vie… Je vous souhaite d’être heureuse, de continuer à avancer dans cette lumière et de réaliser tout de ce qui vous tient à cœur… J’ai témoigné il y a 3 jours sur ce site n° 2097 : « Violences sexuelles par mes deux frères » c’était la première fois que j’écrivais mon calvaire. Merci à ceux qui nous permette de nous libérer…
Demandons l’imprescriptibilité pour tous les crimes sexuels sur mineurs.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Lagrandevoix
Invité
Lagrandevoix

Merci.
Votre poste me fait réfléchir… Quand j’y pense, je ne suis pas assez à l’écoute de mes émotions. Je ne sais tout simplement plus comment réagir par peur de passer pour une femme capricieuse et gâtée. Ce qui rajoute encore plus d’injustice.
Vous avez raison, et je vais suivre vos conseils. Il faut que j’entre dans ma tête que je suis importante.
Ces relations ne m’apporte rien personnellement. Elles me font du mal. J’attendais de leurs parts qu’ils assument et s’excusent. Mais j’ai compris que cela n’arrivera pas.
Cette lumière est une renaissance. C’est une chance.
Je suis contente d’avoir croiser votre « voie » « voix.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Lagrandevoix
Invité
Lagrandevoix

Je déménage bientôt, donc je saisis l’opportunité d’un nouveau départ. Je garde mon énergie pour moi désormais. Merci Ca me fait beaucoup de bien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Lagrandevoix
Invité
Lagrandevoix

J’ai compris récemment qu’ils n’assumeront rien aussi… Pourtant, je suis une personne de bonne volonté . J’ai décider de fermer la porte au pardon pour me laisser du temps et de l’énergie pour profiter de la vie. Et pour ne plus subir leurs rejets aux travers leurs dénigrements. Trop de souffrances pour pas de résultats. J’ai compris que je suis responsable de ma vie. Heureusement que j’ai à mes côtés un homme doux et chaleureux auprès duquel je me sens bien. Merci aussi à vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



n n
Invité
n n

Vous n’êtes ni capricieuse, ni gâtée, soyez-en persuadée vous-même. Comprenez que c’est un moyen de défense des agresseurs pour faire taire leur victime : lui faire croire qu’elle est responsable (en la traitant de menteuse, ou d’aguicheuse, ou de capricieuse… ou toute autre idiotie qui se présentera dans leur esprit mal foutu). Voyez-les pour ce qu’ils sont : des menteurs, à tous points de vue.

Vous avez en vous un besoin de reconnaissance de ce que vous avez vécu. C’est normal et ça doit être entendu. Mais pas de leur reconnaissance à eux, vous n’en avez absolument pas besoin, ni de leurs excuses, croyez-en mon expérience.

Je suis persuadée que vous prenez la bonne décision en vous éloignant d’eux. Ils ne méritent pas le temps que vous leur consacrez. Consacrez dorénavant votre temps à vous même et à ceux/celles qui vous aiment et vous sont bénéfiques. Vous le méritez.

Si vous ressentez un jour comme un besoin de faire le ménage, de mettre au clair des choses avec ces deux hommes, écrivez leur une lettre dans laquelle vous exprimerez ce que vous avez sur le coeur, laissez parler vos émotions, dites leur à quel point vous avez eu mal, mais que maintenant vous allez soigner vos blessures, et aussi redistribuez ce qui leur appartient : les raisons pour lesquelles ils vous ont fait du mal leur appartiennent, les raisons pour lesquelles il vous ont traitée de capricieuse leur appartiennent, les raisons pour lesquelles ils nient leur appartiennent, leurs mensonges leur appartiennent, c’est à eux de se débrouiller avec ça, ça ne vous concerne même pas; c’est à eux, c’est leur problème, ça les regarde.
Vous, vous n’avez pas besoin du pourquoi ni du comment pour vous en sortir.
Puis brûlez, ou enterrez cette lettre.
Vous pourrez par la suite vous offrir un objet, ou une plante, qui représentera votre nouvelle dynamique : celle de prendre soin de vous et de vous consacrer à ce qui est réellement important.

J’ ai l’impression que peut-être vous auriez à faire le deuil de la famille dont vous auriez voulu. Si ça vous parle, vous pourriez voir ça avec un(e) psy.

J’aimerais vous dire aussi que le pardon, ce n’est pas quelque chose qui se fait, que vous pourriez faire. Le pardon c’est un état, qui s’installe en vous quand vous lui avez fait de la place (en mettant de l’ordre dans vos émotions et en redistribuant les choses à leurs propriétaires). Vous n’aurez pas besoin de la reconnaissance de vos « frères » pour ressentir le pardon. Vous avez besoin de trouver la paix en vous.

Je vous sens bien partie pour renaître, bonne continuation.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Lagrandevoix
Invité
Lagrandevoix

Je suis surprise, agréablement. Merci, de votre écoute, du temps que vous prenez pour me répondre. J’ai conscience que vous me faites un beau geste.
Oui je suis sur la voie, grâce au sport je m’emancipe. Mon corps n’est plus un fardeau mais une source de plaisir. Dans ma quête de bien être, je me découvre une spiritualité qui m’aide beaucoup aussi. Et qui m’a guider jusqu’ici.
Je vais les écrire ses lettres, même si cela est difficile. Je veux me libérer de ses casseroles.
Je vais d’abord faire de l’espace, prendre soin de moi et ensuite on verra bien si le pardon vient ou pas. Je comprends qu’il faut que je me laisse du temps.
Bonne continuation.

Merci de remplir les champs obligatoires.