Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

les hypersensibles attirent les pervers

D’un terrain hypersensible, voire je pense atteinte d’autisme léger, j’ai toujours été incapable de me défendre. Certains l’ont bien remarqué et en ont joué et abusé. On peut les appeler les pervers ou les connards… ou autre…
Toujours est-il que dès mon arrivée au collège, je me suis prise des mains aux fesses et réflexions sur mon physique (très bien à cette époque), pour le plaisir de me voir rougir, presque à en « éclater », je passais sous l’eau, je me retrouvais comme nue dans la cours, du racket et j’en passe… Pour mes camarades, ce n’était qu’un jeu, nous étions des enfants, mais pour moi l’humiliation totale. Un soi-disant oncle jouait aussi avec ça, prenait un malin plaisir à me faire rougir avec des réflexions dévalorisantes…
A l’adolescence, j’avais un comportement inadapté avec les garçons, avec ce besoin festif alcoolisé pour me libérer, jusqu’au jour ou j’ai pris un verre de trop et on m’a agressé sexuellement. J’en prends ma part de responsabilité, c’est vrai que j’avais un comportement inadapté, mais même avec un verre de trop, ce n’est pas une raison de se retrouver avec des doigts dans le vagin et une tentative de pénétration…
L’entrée dans la vie active n’était pas bien plus réussie, je travaillais alors chez Décathlon. Un gars a bien noté ma différence, je rougissais pour un rien. Il a pris un malin plaisir à me faire des réflexions obscènes, à me dire des grossièretés juste pour le plaisir de voir mon malaise, de me faire rougir, tous les jours, pendant des mois. On a essayé de m’enfermer dans la réserve, et j’en passe… J’ai fait un abandon de poste.
Aujourd’hui, j’ai 45 ans, je suis toujours enfermé dans cette pathologie, mais on me dit hypocondriaque. J’enchaine des petits emplois précaires et je suis fatiguée…
Tout ça pour dire, qu’il y a les prédateurs, mais pas seulement sexuels, leur comportement laisse des traces et des blessures irréversibles.
Finalement, je ne sais pas de quoi je suis atteinte, mais on peut se poser la question de savoir qui est le plus malade ? Est-ce celui qui subit sans savoir se défendre ou le pervers ?

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

11
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
3 Nombre de commentaires
8 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
4 Nombre de personnes ayant commentés
kinouchrisVictoireDianeClea Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Clea
Invité
Clea

les pervers s’attaquent de préférence à des personnes très sensibles, intelligentes et généreuses. Ce sont toutes les qualités qu’ils recherchent et dont ils sont dépourvus. La so ciété va finir par créer des mutants et non plus des humains avec de l’affect

Merci de remplir les champs obligatoires.



Diane
Invité
Diane

Avant j’étais comme vous et j’ai connu bon nombre de claque avant de décider de me défendre je me sentais dévalorisé, nul! et j’ai commencer par dire non quand on voulait des services de moi en me traitant comme de la merde. Puis des regards cruels, je suis une pro des yeux qui tuent maintenant. Juste pour vous dire, vous êtes une personne gentille dans un monde de brute. rendez leur la monnaie de leur pièce, vous rougissez? quelle importance, ça ne vous empêche pas de leur dire qu’ils sont idiots! trouver la faille en eux, tout le monde en a et apprenez à répondre, ça vous sauvera!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Victoire
Invité
Victoire

Votre témoignage me fait mal au coeur… Je n’ai jamais vu plus tordus que les gamins des cours d’école.
Je ne sais pas si vous êtes hypocondriaque ou autiste, mais peu importe : vous avez été d’abord harcelée par vos camarades (tu parles de « camarades » !) d’école, violée (les doigts dans le vagin, c’est, du point de vue du Droit, un viol : il y a pénétration… qu’il s’agisse de doigts, d’un objet ou d’un sexe), harcelée à nouveau (par un collègue) – ce qui a, en plus, dû réactiver le traumatisme subi à l’école.
Vous avez subi des choses atroces. Que vous soyez aussi mal en point psychiquement me semble parfaitement « normal ». Quant à votre corps, s’il somatise, c’est que votre esprit souffre. Le corps ne ment jamais.
Avez-vous seulement demandé l’aide d’un psy ? Parlé de ce qui vous est arrivé au DRH de Décathlon ?
Parlé de ces violences à quelqu’un de confiance ?
Vous ne pouvez pas rester « comme çà »…

Merci de remplir les champs obligatoires.



kinouchris
Invité
kinouchris

Merci Cléa, d’ailleurs, drôle de coïncidence : je suis maman de 2 enfants, le 2ème est né avec une nouvelle maladie génétique liée à une mutation de gène que les médecins disent arriver du saint esprit… Sachant que les maladies génétiques sont transmis par le X, soit chez le garçon par la mère… me prendrait-on pour une andouille ? Je ne suis pas hypocondriaque !

Merci de remplir les champs obligatoires.



kinouchris
Invité
kinouchris

Merci Diane, peut-être sommes nous de la même pathologie ? Peut-être qu’il existe plusieurs niveaux de ce syndrome. Je fais un travail sur moi, mais il y a des choses incontrôlables. J’ai un réel problème sur les relations humaines mais j’ai toujours généré de la haine chez certaines. C’est un peu comme si on reprochait à un aveugle de ne pas voir, qu’on le laissait trébucher toute sa vie, et qu’à chaque fois qu’il essayait d’exprimer sa souffrance, on le secouait en lui disant qu’il n’a jamais rien eu, qu’il est hypocondriaque.

Merci de remplir les champs obligatoires.



kinouchris
Invité
kinouchris

Merci Victoire, vos encouragements me donnent de l’élan.
Je suis une thérapie pour percer ces abcès et ma « psy » survole ces points cruciaux que j’ai du mal à exprimer. Lors des 1ères séances, je ne faisais que pleurer. Ca va mieux, je commence à parler avec aisance mais j’ai beaucoup de choses à déposer, et c’est bien plus simple pour une personne comme moi de le faire par écrit. Pas par lâcheté, comme on me l’a fait comprendre mais j’ai ce truc en moi qui m’empêche de m’exprimer.
Mon mari n’apprend ces choses que maintenant, je n’ai jamais rien dit. Il faut dire que je suis plutôt bien « conservée » pour mon âge, je parais d’une allure sure de moi et j’affiche mon plus beau sourire en permanence. La réalité est que je suis complètement détruite à l’intérieur ! Je bénéficie actuellement d’un traitement antidépresseur car j’arrivais « au fond du seau ».
Je peux malheureusement prolonger la liste, à 17 ans j’étais tellement manipulable… J’ai fais le stage de BAFA, les soirs, les garçons m’appelaient, j’y allais et je me faisais toucher de partout. Le pire, c’est que j’y retournais. Mon mari me dit que je voulais « découvrir », mais je trouvais ça « bizarre ». Je ne prenais pas de plaisir, alors pourquoi y retourner ? Je ne sais pas, c’est pour ça que je pense avoir un vrai problème, je ne suis pas hypocondriaque ! Etudiante, j’étais pisté par un exhibitionniste. Il m’a éjaculé sur les pieds devant l’ascenseur, et moi je restais là, paralysée toute rouge… une autre fois sur le capot de ma voiture… Je n’ai jamais vu son visage, il avait un casque…
J’ai le sentiment d’être totalement incomprise !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Diane
Invité
Diane

moi, les gens me trouve bizarre, qu’ils pensent ce qu’ils veulent, je ne m’en préoccupe plus!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Victoire
Invité
Victoire

Mais je vous en prie… Je suis rassurée d’apprendre que vous vous faites épauler par un psy, que vous avez quelqu’un qui vous aime et qui sait ce que vous avez subi.

Votre attitude (qui laisse croire que vous allez bien et êtes sûre de vous) est probablement une façon de vous protéger des agresseurs… En effet, vous le dites vous-même : « Les hypersensibles attirent les pervers ». En cachant votre hypersensibilité, vous pensez sans doute leur échapper.

Il y a tout plein de raisons qui peuvent pousser une femme (ou un homme) à faire des choses qu’elle ne souhaite pas, au fond d’elle-même (ce qui est démontré par votre absence de plaisir, cette sensation de « bizarrerie », votre passivité, votre souffrance, etc.). La peur de passer pour une fille coincée, l’incapacité à dire « Non ! », le besoin de se salir parce que l’on ne s’aime pas (auto-destruction), la recherche de l’humiliation (parents humiliants, rigides), le besoin de se mettre en danger, la nymphomanie, etc… Je suis certaine que votre psy va vous aider à comprendre votre comportement, son « pour quoi » (« pour quoi faire »). Tout cela a obligatoirement du « sens »… !

Bon courage…

Merci de remplir les champs obligatoires.



kinouchris
Invité
kinouchris

Merci votre message m’aide vraiment, c’est tellement vrai ! Merci d’avoir pris le temps de me lire et de me répondre. Vous m’apportez sur un plateau les clés qui me manquaient. Vous feriez une excellente psy ! smile

Merci de remplir les champs obligatoires.



Victoire
Invité
Victoire

Je suis très touchée, très émue par vos si gentils mots. Très heureuse, surtout, d’avoir pu vous donner des pistes qui ont fait « tilt » dans votre esprit…
Vous allez sortir de ce cauchemar. Je n’en doute pas une seconde. Et vivre enfin… !
Bonne courage, bon travail et très belle route !
Victoire

Merci de remplir les champs obligatoires.



kinouchris
Invité
kinouchris

Nos 3 échanges m’ont plus apporté que 10 mois de psychothérapie. Je me sens totalement incomprise. Ma psy évite le fond du problème, ça ne m’apporte aucune aide. Seuls les antidépresseurs m’aident !! Mais j’ai la chance d’avoir un mari aimant, je pense qu’il va devenir mon psy. Merci encore pour votre temps Victoire.

Merci de remplir les champs obligatoires.