Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Le Silence

J’avais 6 ans, 8ans, 10ans et 12ans et lui n’avait seulement que quatre ans de plus que moi. Le fils d’un couple d’amis à mes parents, J’ai su par la suite qu’il avait eu des problèmes avec sa sexualité, peut être que ça justifie ces actes, mais les conséquences sont les mêmes. Je parle de conséquence mais je devrais dire les ravages. La dernière fois remonte à plus de 10ans, mais la douleur reste la même aujourd’hui, difficile de ne pas être confronté à ce type de sujet sans avoir les émotions qui immergent mon corps et quand tu cherches à en parler à ton entourage, eux ne sont pas prêt à l’entendre, j’ai même au lycée pris mon courage à deux mains, je l’ai revu et il n’a jamais affronté la vérité, la vérité d’avoir profité de la peur d’une gamine pour lui prendre sa virginité, son innocence et sa pudeur. Aujourd’hui j’ai retenu que ce qu’il y a de pire c’est le silence, mais combien de temps pèsera t’il?

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

7
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
7 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
3 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
3 Nombre de personnes ayant commentés
psionicSanFranciscoCatoune Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Catoune
Membre

Chère Anonyme,

Vous posez une sacrée question !

Je pense qu’il y a plusieurs silences et qu’ils vous tuent ou vous hantent tous, d’une façon ou d’une autre et ce jusqu’à votre dernier souffle !

Il y a le silence du coupable ! Même s’il fini par avouer et demander pardon, cela ne change rien ! Mon violeur a avoué et m’a demandé pardon !

Il y a le silence des proches, qui savent et se taisent, qui ne font pas l’effort de trouver des mots, nous comprendre et nous renconforter ! Celui-là, nous meurtrît au point d’avoir envie de les frapper voire pire ou de les fuir à vie !

Il y a notre silence, les mots qui même lorsque l’on est âgé(e) ne peuvent être prononcés, parce que ceux à qui on a envie de les dire, refusent toujours de les entendre ou sont incapables de les entendre et de les comprendre ! Cela génère une telle frustration qui se mue en colère voire en haine, et qui si elle n’est pas canalisée par une psychiatre, se retourne contre nous ou contre autrui !

Alors, ne restez surtout pas silencieuse et consultez une pédopsychiatre (psy pour mineure). Les consultations sont gratuites dans les CMP (Centre Médico-Psycho) pour mineurs. Coordonnées sur Google ou ameli.fr. Les consultations sont anonymes et nul besoin d’un accord parental!

Pour vous soutenir, ce serait bien aussi d’en discuter avec des personnes qualifiées qui peuvent vous apporter des conseils, un soutien, du réconfort et vous aider dans vos démarches ! Vous pouvez contacter le 119 qui est le numéro de «l’enfance en danger ». Vous pourrez obtenir les coordonnées de l’Association la plus proche de chez vous ! En appelant le 119, vous pouvez rester tout à fait anonyme ! Ils ont juste besoin de votre numéro de département pour vous communiquer les coordonnées de l’Association la plus proche de chez vous!

Vous connaissez les ravages du silence et vous savez qu’il pèsera toute votre vie, mais sachez que son poids peut fluctuer à certains moments et devenir moins lourd!

Vous êtes jeune et c’est un plus ! Vous aurez plus de chance, avec l’aide d’une psy, de réparer vos traumatismes !

Le bonheur est possible à nouveau ! Des victimes sont revenues sur le site pour en attester! Alors, accrochez-vous, soyez forte et cherchez ce qui vous rendra heureuse!

Portez plainte contre votre porc ! Sans preuve, elle sera classée sans suite ! Mais le porc sera fiché et s’il recommence, il finira en taule!

Ceci fait, prenez-soin de vous et tournez-vous vers la beauté et laissez la laideur aller vers son destin funeste !

Toute ma tendresse !

Catoune

Merci de remplir les champs obligatoires.



SanFrancisco
Membre

Chère Catoune,

Merci pour cette réponse mais malheureusement, je ne suis plus mineure maintenant, je ne pense plus pouvoir bénéficier de ces aides et j’ai d’autres priorité financières, même si depuis cette époque c’est une confusion permanente qui perdure dans mon esprit. Le silence je souhaite le rompre, car il m’est devenu insoutenable, mais je suis tétanisé à l’idée de confronter mes proches dans mon combat, je ne souhaite pas les faire souffrir, d’où cette question sur le silence.. Il apporte souffrance mais j’ai peur que de le dire haut et fort et que ça soit mon entourage qui en souffre, un parent qui se sent impuissant de ne pas avoir pu défendre son enfant, un frère qui n’a pas voulu croire ou d’autres qui ne puisse pas imaginé que ça peut arriver.

Je suis venue sur ce site car je faisais des recherches sur les procédures possibles dans ce type de cas, j’ai beau essayer de relativiser les faits, la vérité c’est qu’aujourd’hui ça me ronge encore et je ne peux pas m’empêcher de le détester encore plus quand lui est heureux, alors que j’essaie encore de me reconstruire, mais ce qui me perturbe c’est que ses actes s’expliquent par des problèmes sexuels qu’il a eu, mais nous nous voyons pas tout le temps, et si d’autres jeunes filles, avaient été aussi, tout comme moi un moyen de pallier ses problèmes?

Enfin bref, je voudrai porter plainte mais je ne sais pas comment m’y prendre, ni si j’ai le courage de mêler mon entourage à son combat..

Parler? Oui j’en aurai besoin, car depuis je ne supporte pas que l’on me touche, même mes petites soeurs, je me sens mal à l’aise quand elles me prennent dans leurs bras, car je me rappel encore de ses innombrables moments passés sous la douche à essayer de me nettoyer car je me sentais sale, et même aujourd’hui en ayant trouver un conjoint attentif et compréhensif, dans les moments les plus intimes avec lui, je sens encore sa présence, comme à chaque fois que je dis non, et qu’on ne respecte pas mon non…
Mais j’ai 23ans et je travail sans forcément avoir les moyens de me payer un psy ou une avocate et le dernier contact malsain que j’ai eu avec cette homme était lors de mes douze ans donc auprès de quelle structure je peux me tourner sans qu’en plus cette enfoiré me mette en plus sur la paille?

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère SanFrancisco,

Déjà, j’adore votre pseudo, car il évoque pour moi un superbe voyage ! Votre pseudo, pour moi, montre un espoir d’avenir ! Il est très positif !

Désolée, je vous pensais mineure !

• Alors, il existe des CMP pour adultes, où les consultations avec des psychiatres ou des psychologues sont totalement gratuites ! Coordonnées sur Google ou ameli.fr!

• Au lieu du 119, contactez le CFCV : Collectif féministe contre le viol n° vert : 0 800 05 95 95 gratuit et anonyme en France et DOM depuis un téléphone fixe.
Du lundi au vendredi de 10h00 à 19h00.
Adresse : 9, villa d’Este 75013 Paris
Tél. 01.45.82.73.00
Site : cfcv.asso.fr
Une permanence téléphonique aux personnes qui ont subi des violences sexuelles, une écoute, un soutien, une solidarité ainsi que des informations nécessaires aux différentes démarches qu’elles peuvent entreprendre, tout en respectant leur anonymat si elles le désirent.
Un groupe de parole à Paris.

• Ou encore le Numéro national d’aide aux victimes :
Le 08VICTIMES, soit le 01 41 83 42 08
est un numéro non surtaxé (coût appel local) disponible 7 jours/7 de 9h à 21h.
En dehors de ces horaires : [email protected]
C’est surtout :
un point d’entrée unique pour toutes les victimes,
une plateforme d’écoutants professionnels
un service qui oriente vers les associations d’aide aux victimes de proximité
un service qui rassure et qui informe la victime sur ses droits.

• Vous pouvez aussi vous rendre au CIDFF (centre international des droits des femmes et des familles) le plus proche de chez vous. Coordonnées sur Google. Vous pourrez rencontrer gratuitement des psychologues et des juristes!

Ces infos déjà vous aideront !

Je vais répondre à vos questions via un autre commentaire !

Merci de remplir les champs obligatoires.



SanFrancisco
Membre

Merci pour cette réponse, j’ignorais l’existence des ces organismes et je viens de découvrir qu’un CMP pour adulte était seulement à dix minutes à pied de chez moi, un éventuel point de départ, je suis ravie d’avoir une première réponse concrète et j’admire le temps et le soutien que vous nous portez à toutes et tous.

En effet ce pseudo représente quelque chose d’assez positif pour ma part, car d’après mon expérience ce n’est pas l’incident présent mais le après qui est le plus dure et c’est important que toutes, on retrouve la sérénité à l’avenir! smile

Merci encore, je ne m’attendais pas à une réponse aussi rapidement.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère SanFrancisco,

• En parler à vos proches ?

Ma réponse : absolument et sans tarder !

• Leurs réactions ?

– Ou se sont des parents aimants, ils vous croiront et vous soutiendront ! Ils seront tristes de n’avoir rien vu et culpabiliseront, mais ils sauront gérer ! L’important, c’est vous, car c’est vous la victime de viols, pas eux !

– Ou se sont des géniteurs, ils ne vous croiront pas, vous traiteront de fouteuse de merde et vous tourneront le dos ! Vous risquez de vous retrouver seule !

• Malgré les conséquences, cela en vaut-il la peine?

OUI ! ABSOLUMENT ! JE VOUS LE GARANTIS!

Il faut savoir y mettre le prix lorsque l’on veut se sentir libre et apaisée !

– Même si vous devez vous retrouver seule?

Si c’est le cas, cela veut dire que vous l’étiez déjà ! Donc cela ne change rien ! Vous n’en souffrirez pas plus !

Si vous ne dites rien, vous êtes seule dans votre prison ! Parler ne peut que vous libérer ! Et si vos parents sont aimants, vous imaginez cette affection retrouvée, cette chaleur qui va vous enveloppez à nouveau ! Et cet apaisement !

Cela vaut la peine, peu importe la réaction de vos proches !

Ne rien dire = vous êtes seule !

• Vous écrivez « je ne souhaite pas les faire souffrir »

Personne n’aime faire souffrir ses proches ! Mais là, qui a besoin d’aide ? C’est vous ! Si ce sont des proches aimants, ils vont vous aider ! S’ils ne le sont pas, ils n’en souffriront pas car ils s’en moqueront ! Vous n’avez rien à perdre!

Quand on sort un tel argument, cela veut dire que l’on a peur, non pas de les faire souffrir, mais que eux, de par la réaction qu’ils vont avoir, vous fassent souffrir !

Vous avez peur d’être déçue par leurs réactions, pas de les faire souffrir !

• Vous écrivez « un parent qui se sent impuissant de ne pas avoir pu défendre son enfant, un frère qui n’a pas voulu croire ou d’autres qui ne puisse pas imaginé que ça peut arriver. »

C’est bien ce que je disais, vous avez peur de leurs réactions, vous avez peur qu’ils vous blessent encore plus !

Un parent qui se sent impuissant souffre plus qu’une victime de viols ? La victime c’est vous, pas eux ! Pensez à votre souffrance d’abord car elle est infiniment plus douloureuse !

Un parent même aimant ne peut pas tout prévoir ! Ils ne culpabiliseront pas, si vous ne les culpabilisez pas !

On se moque de ceux qui n’y croient pas ! Frère ou pas ! La victime de viols, c’est vous ! Votre frère y repensera plus tard et il s’excusera d’avoir agi comme un idiot!

Ne pensez pas aux autres, pensez à vous !

• Vous écrivez : « ses actes s’expliquent par des problèmes sexuels qu’il a eu »

Expliquez ! Quels problèmes a-t’il eus ? Ça l’excuse en quoi ?

UN VIOLEUR N’A AUCUNE EXCUSE !

• Pour porter plainte, faites-vous aider par le CFCV ! Cette Association peut peut-être se porter partie civile !

Il y a aussi l’Association PARLER de Sandrine Rousseau qui se porte aussi partie civile pour aider les victimes de viols!

Au CIDFF, les juristes vous renseigneront gratuitement !

Si vous n’avez pas beaucoup d’argent, il existe l’Aide Juridictionnelle ! Renseignez-vous auprès des juristes de ces Associations ou du CIDFF !

Il vous faut savoir que si vous portez plainte au Pénal (dans un commissariat ou auprès du Procureur de la République), sans preuve, elle sera classée sans suite ! Mais vous ne risquez pas de procès pour Dénonciation Calomnieuse car il ne pourra pas prouver que les faits ne se seront pas produits, donc aucun risque et pas besoin d’avocat! Vous ne perdrez pas d’argent, cela ne coûte rien et le porc a une plainte aux fesses qui le suivra !

Par contre, si vous voulez être indemnisée pour le préjudice que vous avez subi, là, il faut des preuves ! Sans preuve, ne l’attaquez pas au Civil ! Là, vous perdriez beaucoup d’argent ! Et vous aurez besoin d’un avocat, sauf, si une Association l’attaque au Civil pour vous ! Auquel cas, il leur faudra aussi des preuves et c’est l’Association qui touchera l’indemnisation et vous rien !

Il vous faut savoir que votre violeur étant mineur à l’époque des faits, il ne risque que des peines applicables aux mineurs !

Un mineur peut aller en prison dès l’âge de 13 ans!

• Vous écrivez : « aujourd’hui en ayant trouver un conjoint attentif et compréhensif »

Génial ! Vous voyez, c’est déjà un bon début pour se reconstruire !

• Pour vous soigner gratuitement, prenez rdv auprès des psys dans les CMP, mais je pense que les consultations de psys dans les hôpitaux psychiatriques sont au tarif de la CPAM !

Je pense avoir tout traité ! N’hésitez pas à me poser d’autres questions, si vous en avez!

Toute ma tendresse !

Catoune

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère SanFrancisco,

Vous écrivez : « j’ignorais l’existence des ces organismes et je viens de découvrir qu’un CMP pour adulte était seulement à dix minutes à pied de chez moi »

C’est trop souvent le cas et c’est l’avantage d’un tel site ! Mais, sans les bénévoles que nous sommes, pas de réponses ni de conseils prodigués aux victimes!

Alors, merci pour tous les compliments que vous adressez à tous les bénévoles !

Je suis ravie qu’un CMP soit proche de chez vous ! Contactez-le vite car il peut y avoir de l’attente pour un premier rdv, après le rythme des rdv est plus rapproché!

• Vous écrivez : « ce n’est pas l’incident présent mais le après qui est le plus dure et c’est important que toutes, on retrouve la sérénité à l’avenir! »

Lorsque l’on est jeune, les viols peuvent être douloureux, mais nous n’avons pas la maturité nécessaire pour analyser les conséquences de ces viols ! Il en est tout autre, lorsque nous devenons adulte et cela empire avec l’âge surtout si le silence a duré très longtemps !

C’est pour cela qu’il vous faut parler de ces viols, car ils font partis de vous ! Cacher cette partie de vous, la masquer, la nier, ce ne pas être vous dans votre globalité, cela fausse tous les rapports !

Au fait, votre conjoint sait-il ce qui vous est arrivé?

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre

Chères San Francisco, chère Catoune, je vous remercie pour ce bel change entre vous deux, il est vraiment poignant et m’a touché. Je tenais à vous en faire part, je suis Psionic, un homme dévoué à la cause et ami de Catoune car avec elle un des pionniers du réseaux de bénévoles aidants depuis un an sur ce site (beaucoup nous ont quittées mais elles restent dans nos coeurs). Je voudrais juste ajouter quelques remarques mineures qui je l’espère vous seront utiles San Francisco. Tout d’abord, je suis totalement d’accord avec Catoune. Je vous invite d’ailleurs à lire ses billets très instructifs et intéressants qu’elle a publié sur le forum, tous les point juridiques y sont présentés de manière didactique et concise. J’ajoute que Catoune est beaucoup plus calée que moi en droit, c’est d’ailleurs grâce à elle que je me soigne. Enfin, je vous engage aussi à consulter si vous en avez le coeur le site institutionnel
stop-violences-femmes gouv fr.
Vous pouvez également contacter le réseau France victimes, un numéro vert 116 006 et de très nombreuses adresses utiles sur toute la France sur leur site.
Enfin, deux petites remarques finales, pour les CMP, la psychiatrie étant hélas en mauvais état il faut vous attendre à un délai potentiellement long, alors je vous engage à faire les démarches nécessaires mais surtout à consulter auprès des associations de victimes qui ont des thérapeutes qui pourront vous entendre dès maintenant, comme cela vous pourrez dès maintenant sortir du silence et trouver votre chemin de guérison, aller vers la lumière et transformer votre expérience humaine vers ce que vous voulez vraiment vivre au plus profond de vous. En ce qui concerne la lueur d’espoir de votre pseudo j’espère qu’un jour vous pourrez voir cet endroit, cette partie des USA, la côte ouest, la Californie, quand bien même elle change beaucoup en ce moment, pas vraiment en bien hélas mais je n’en dirais pas plus sauf si vous le demandez. Soyez assurée de notre affection.
Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.