Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Le jour où ma vie a basculé

Le jour où ma vie a basculé….
Jeudi 4 avril 2019, un appel.. au bout du fil mon fils… “maman je ne peux pas rentrer la porte es casser je crois que c’est la police” je me précipite pour rentrer la porte est fermée, bloqué… je donne 2 coup de pied et la l’horreur… Tout es dévasté,  les meubles les armoires, mes sous vêtements… Mon intimité… ils ont tout saccagé qui ? La police… Perquisition.. Je m’écroule, je pleure je me sens humilié, abusé , sali et la tout ce déclenche en moi… Ma vie ne sera désormais plus la même….
Il me faudra quelques jours pour réaliser l’ampleur des dégâts de ces 15annees  de ma vie. . La claque est d’une brutalité… chaque jour je réalise de plus en plus de chose sur lui, sur moi… je souffre, j’ai envie de vomir, j’ai mal à l’estomac, j’ai le souffle coupé, j’ai envie de crever…je passe alors en mode survie… Je ne serais plus la même.. J’ai passer des journées à pleurer, j’ai tt rejeté , mes enfants, ma famille, mon travail, ma maison, ma vie… Je savais qu’il  fallait que je l’accepte que je l’admette, que je mette des mots mais je ne voulais pas…  Je ne pouvais pas y croire !!  Pourquoi ? Pourquoi moi ? Comment ai-je pu être aussi aveugle ? L’amour sûrement… 15 années s’écroule comme un château de carte, je suis si triste… Que dois-je faire ? Vivre ou mourir ? désormais la question se pose…mais il faut revenir au début de mon histoire pour comprendre…
Il y’a mtn presque 20ans que je n’avais pas  repris ma plume, aujourdui je la reprend en espérant pouvoir la redeposer avant qu’il ne sois trop tard…
Tout commence un 14 avril 2004 veille de mes 20ans, je suis avec une  amie,  il es la, ils se connaisse, et il lui dis  “tu aurais pas une copine a me présenter ?” et la elle me regarde et elle lui dis si elle.  Il ne me plaît pas du tout mais je le trouve néanmoins rigolo, je sortais d’une relation très douloureuse je n’étais pas prête du tt.. Ms il a réussi à me charmer, 15ans plutard 4 enfants sont nés de cette union… J’aurais dû le quitter dès le départ mais la vie en a voulu autrement… Le problème est qu’il es arrivé à un moment de ma vie où j’etais si mal suite à ma précédente relation, mon premier amour venait de me quitter pour ma meilleure amie, double peine pour moi elle qui étais plus qu’une amie, une sœur et lui que j’ai tant aimé, celui qui m’as fait connaître l’amour celui à qui j’ai offert mon corps pour la première fois… Suite à cette douloureuse trahison j’ai perdu la raison et lui est arrivé à ce moment précis, avec ces belles paroles, il a réussi à me convaincre qu’on vivrait une belle histoire d’amour, pourtant des le debut il a tenter de me faire du mal mais je me suis dis que c’etais de la maladresse…
Nous étions de la même origine , mes parents voulais tellement avoir des petits enfants “pure”. Je pensais que je pouvais leur donner ça àpres que mes sœurs ce soit marier ac des hommes  de culture différente de la notre .. Je voulais tellement les rendre fiers quitte à sacrifier mon bonheur, je me souviens l’avoir présenter à ma mère en lui disant c’ est un asiatique  sans même le connaître elle m’a donner son feu vert, j’ai senti qu’elle étais heureuse et fier alors j’ai tout fais pour qu’on es une belle histoire. J’étais tellement perdu à ce moment que je ne  pensais plus à moi…  Puis les années sont passées sans même que je m’en rende compte. Je savais que je n’étais pas totalement épanouie mais les enfants étais là je ne pouvais plus faire marche arrière.
15ans que je creve à petit feu, 15ans qu’il m’a tout pris, mes pensées, mon corps, ma vie, tout… Lentement mais sûrement sans que je ne m’en aperçoive., je suis à lui je lui appartient. Comment est-ce possible ? Mes larmes me brûle le visage, j’ai mal en moi, j’ai envie de vomir, je ne peux pas le croire… La claque est d’une violence… Je me sens partir tout doucement mais ils sont là, je ne peux pas je dois me relever pour eux…
Pendant longtemps je me suis demandé d’où venais ce sentiment d’avoir été abusé, j’ai fouillé dans mon passé, peut être ai je refoulé des souvenirs ? J’ai tellement cherché mais en vain. Il étais impossible pour moi que cela vienne de lui, c’etais mon Homme, pour moi ça n’existe pas, ça ne peux pas exister ce genre de chose dans un couple. Il étais inconcevable que mon mal être vienne de lui et pourtant..
J’aurais dû dire non la première fois qu’il m’a forcé mais je n’ai pu le faire…Pourquoi ? Je ne sais pas… Trop peur ? Trop faible ? Peut être bien…
Je ne veux pas, mon corps ne veux pas je dis non mais mon corps ne réagis pas, je ferme les yeux et j’encaisse…
Les jours, les semaines, les mois puis les années passent, les choses ont empirés, il en voulais toujours plus, plus souvent et plus insistant.. Chaque fois qu’il m’approchait je savais que je devais m’executer et me taire. Si je lui disait non je savais que la journée aurait été longue et je ne voulais pas faire d’esclandre pour préserver mes enfants. Je me couche la peur au ventre, je me lève la boule au ventre. Que va t-il faire aujourd’hui ? Comment va t-il réagir si je refuse. Le matin quand il se lève et qu’il n’a pas ce qu’il veut, il me le fait payer, m’insulte, me culpabilise, me fais du chantage affectif, cris sur tout ce qui bouge alors je cède encore et encore… La nuit je suis obligé de faire semblant de dormir pour avoir la paix, au début ça marchait mais malheureusement ça n’a pas durer et c’est même pire. Il n’a aucune gêne à venir me déshabiller pendant mon sommeil pour assouvir ses besoins sexuelle. Je sent ses mains, son corps si lourd, son odeur, sa sueur, son sexe… Je le repousse, il est plus fort que moi, j’ai perdu… Qu’elle horreur !!! Il m’embrasse, me dis qu’il m’aime et se rendors… Je me sens sale, je pleure en silence, je me rhabille sans faire de bruit.
Il m’a tout pris, tellement tout !! Mon Dieu !!!
Mes amis, ma famille, il me l’es a pris, petit à petit il a réussir à m’éloigner d’eux. Il me reprochais tout et n’importe quoi, même quand je parle trop aux amis de mon grand garçon il me le reproche. Et si je veux aller voir ma famille en général je dois d’abord faire ce qu’il veut, sans ça il m’insulte, joue avec mes sentiments, me culpabilise.
J’ai vite appris à accepter et exécuter comme un gentil petit chien bien dressé. Je suis sa chienne comme il dis ou sa salope ou bien sa catin ça dépend des jours. Avec lui tout se paye, si il me donne quelque chose ou qu’il me rend service je dois le remercier et le payer de mon corps, de ma chair… Bien évidemment il dis qu’il rigole mais sais t’il à quel point je me sens humilié, rabaissé ? Il a une tel emprise sur moi !! Toutes les connerie qu’il m’a fait subir, toutes ses bêtises que j’ai dû cacher afin de préserver nos enfants… J’ai tout porter sur mes épaules pour le sauver, j’ai fait en sorte que rien ne se sache, ne se voit, mais je n’en peux plus… Ce fardeau, ce poids deja si lourd que je porte encore aujourd’hui me pèse tant.. Je suis anéanti, détruite.. Chaque fois qu’il faisait quelque chose de mal et que je pleurais il me promettait d’arrêter, de changer de faire des efforts et moi j’y croyais et j’y crois encore… Je suis tellement naïve.!!
J’ai essayé de faire de mon mieux pour combler ses besoins malgré mon dégoût. Un soir j’ai donc voulu lui faire plaisir et passer du temps rien que tous les deux après tout peut être que le problème venait de moi… J’ai alors fais garder les enfants, mis une belle tenue.. Au début tout se passait plutôt bien puis d’un cou il n’étais plus lui même, m’as retourné et m’as fais les choses les plus atroce et inimaginable que j’ai eu a subir, il avait bu, la brutalité de l’acte était deux fois plus violente. Le quotidien à côté c’etais du gâteau mais ce soir là je ne pourrais l’oublier, j’ai tellement eu mal, je pensais mourir. J’ai fermé les yeux et prié qu’il finisse au plus vite mais ça me paraissait tellement interminable et si douloureux… .epuis ce jour je suis devenu comme morte intérieurement..J’étais dès lors sa poupée, son pantin, son objet, il pouvait faire de moi, de mon corps ce qu’il voulais, j’étais à lui…
Je me sens tellement honteuse ai-je mérité tout cela ? Pourquoi moi ? Je pensait être forte, je pensais que c’etais comme ça l’amour. J’ai passé ma vie à lui trouver des excuses. J’ai fermé les yeux, je me suis forcé à croire que tout ça étais normal ou que c’etais de ma faute, que je provoquait tout ça mais je sais que ce qui se passe n’es pas normal, je ne veux tellement pas l’admettre et le croire, j’ai peur, peur de casser ce train train quotidien, je me suis habitué à vivre ainsi. J’ai été programmé à ne jamais refuser..
15 années qui s’envolerait ? Ça fais tellement peur.
Je sais que le chemin va être long et semer d’embûches si je veux que tout cela cesse., j’ai tellement peur… J’essai de me dire que ça va aller mais Je suis , paralysée par cette peur.. J’ai essayé de lui faire comprendre qu’il me faisait du mal, que je voulais le quitter mais il ne l’accepte pas, ne l’admet pas et au jour d’aujourdui son simple regard me terrorise. Les nuits sont violente, je ne dors plus, il n’a plus aucune limite. J’aurais préféré ne jms réaliser tellement j’ai mal… J’ai l’impression de vivre un enfer mais d’être trop faible pour arriver à m’en sortir. Je suis à bout de force… Mais je reste debout pour eux…
Malgré tout je sais qu’il m’aime et qu’il a de bon côté, je ne peux pas nier que j’ai passé aussi de bon moments à ses côtés et que c’est un très bon père. Ma priorité étant mes enfants, leur retirer leur papa les tuerais. Je donnerais ma vie pour eux, les voir souffrir à cause de moi, je ne m’ en relèverai pas. Je ne veux pas qu’il sache que leur maman a mal et que c’est leur papa qui me fais tant souffrir. Je m’efforce tant bien que mal à les protéger donc dois-je prendre le risque de les faire souffrir ? Eux qui n’ont rien demandé !! Quelles en seront les conséquences ? Serai-je  capable  de faire semblant d’être heureuse encore longtemps ? Tant de questions sans réponse…
Je ne sais pas… Je ne sais plus… Il m’a tout pris… Je suis morte…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

82
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Fichiers Photo et Image
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
Autres types de fichiers
 
 
 
82 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
4 Nombre de personnes ayant commentés
LouveKoxieSalinapsionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Non chère anonyme vous n’êtes pas morte, vous êtes perdue et terrorisée par cet enfer que vous subissez. Nous allons vous aider, mais tout d’abord, il faut trouver la résolution d’agir pour vous préserver de ce monstre qui vous persécute: vous êtes victime de violences conjugales avec viol répété avec toute la violence psychologique qui va avec cela.
Votre cas est terrible et abominable, je vais donc vous indiquer toute la liste des liens utiles que nous avons réunis sur le site pour aider les victimes de violences sexuelles :

Sites institutionnels:
https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/
section j’ai besoin d’aide: Suis je concernee et Les numeros d’urgence
numéro associé = 3919

https://demarchesadministratives.fr/actualites/signaler-en-ligne-les-violences-faites-aux-femmes-depuis-le-27-novembre-2018

*** PLATEFORME de SIGNALEMENT en ligne:

https://www.service-public.fr/cmi

Cette plateforme vous aidera à déposer plainte contre lui pour violences sexuelles.

Je vous conseille vivement de vous faire examiner un médecin généraliste et un gynéco, cela vous aidera grandement dans votre plainte, il faut toujours le faire juste après les faits et c’est toujours ce que vous diront les associations d’aides aux victimes.

*Ministère de la justice: 08victimes = 01 41 83 42 08
numéro d’urgence permanent pour toutes les infractions de quelque nature qu’elles soient.

* Haut conseil pour l’égalité femmes hommes:
site très intéressant pour les publications sur le sujet
http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/

Sites associatifs d’aides aux femmes victimes:

Associations de lutte contre les violences faites aux femmes
CFCV – Collectif féministe contre le viol
http://www.cfcv.asso.fr
numéro d’urgence: 0 800 05 95 95

FNSF – Fédération nationale solidarité femmes
http://www.solidaritefemmes.asso.fr
CNIDFF – Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles
http://www.infofemmes.com

Femmes solidaires
http://www.femmes-solidaires.org
FDFA – Femmes pour le dire Femmes pour agir
http://www.femmespourledire.asso.fr

La FNSF / Le souffle

La Fédération Nationale Solidarité Femmes est un réseau regroupant depuis
vingt ans, les associations féministes engagées dans la lutte contre toutes
les violences faites aux femmes, notamment celles qui s’exercent au sein du
couple et de la famille.

Les missions de la FNSF sont de faire reconnaître les violences faites aux
femmes comme un phénomène de société, ce type de violences étant une des
manifestations de l’inégalité persistante entre les hommes et les femmes ;
d’être une force de proposition auprès des pouvoirs publics et des politiques
afin de faire évoluer les lois ; d’interpeller l’opinion publique et de faire
évoluer les mentalités ; de favoriser des échanges, des réflexions, des
partenariats et des recherches afin d’améliorer les réponses apportées.

http://www.victimedeviol.fr/associations.html

http://www.stopauxviolencessexuelles.com

http://www.vivresoleilrenaitre.org/

Réseau France victimes

http://www.france-victimes.fr/

numéro d’urgence: 116 006

site très bien fait avec nombreuses adresses et liens par régions.

Sites médicopsychologiques:
** site de l’institut de la victimologie vous avez un annuaire des associations de lutte contre le harcèlement dont l’adresse des centres régionaux:
http://www.institutdevictimologie.fr/annuaire.php

** site de Muriel Salmona: mémoire traumatique ; voir son article mémoire traumatique en pdf sur le site
https://www.memoiretraumatique.org/

** indiqué par Céline9: un site très intéressant d’ailleurs
https://www.cyrinne.com/

** psy coach: un espace consacré au harcèlement
https://www.psy-coach.fr/

** soutien-psy en ligne
https://www.soutien-psy-en-ligne.fr/

Site sur les pervers et agresseurs sexuels et la dynamique des violences psychiques:
** Isabelle Nazar-Aga, spécialiste des pervers narcissiques
http://isabellenazare-aga.com/les-30-caracteristiques-du-manipulateur/

** l’incontournable blog de Scarlett (sur inscription et entretien, à cause des trolls…) et sa page facebook
https://leperversnarcissique.wordpress.com/author/aidepn/

** pervers narcissique et psychopathie, le vampire affectif
https://perversionnarcissiqueetpsychopathie.com/tag/vampire-affectif/

** pn qu’il soit il ou elle comment lui échapper

** la lumière effraie les vampires
https://lalumiereeffraielesvampires.wordpress.com/

Chère anonyme, vous êtes dans une situation critique, car en plus de cela c’est un délinquant, vous ne pouvez rester dans cette situation. Je vous invite à vous éloigner de lui, rapprochez-vous de votre famille, trouvez avec les associations de victimes une échappatoire, ce qu’il vous a fait est abominable, je vous invite à utiliser les liens ic-dessus pour trouver de l’aide et ainsi vous échapper de cet enfer. Ce qu’il vous fait subir est un crime aux yeux de la loi, et donc rien ne vous oblige à subir la maltraitance, les violences psychiques, sexuelles et physiques. C’est un cas typique: il vous a isolée de vos proches pour faire de vous sa chose qu’il peut avilir, c’est une abomination inssuportable, vous vivez dans un enfer totalitaire: échappez-vous.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Merci infiniment pour vos conseils et votre aide. Je suis actuellement en phase de réalisation, j’ai besoin de digérer la pillule, ce n’est vraiment pas facile mais je reste debout. Je m’efforce tant bien que mal à avancer malgré tout. Merci encore

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Je vous en prie chère Salina. Votre témoignage m’a beaucoup touché et je ne pouvais vous laisser sans aide. Je vous comprends, vous êtes dans la phase de réalisation, le sursaut la vision de votre logement dévasté par la perquisition semble constituer l’image de votre vie dévastée par votre tortionnaire, d’où ce sursaut auquel vous faites référence. C’est une étape cruciale, capitale, mais très difficile car tout revient de manière brutale. C’est déstabilisant mais aussi salvateur, les grands sursauts sont aussi le début de la renaissance ! Courage et nous serons toujours là pour vous aider et vous soutenir.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

C’est exactement ça.. La perquisition a été l’élément déclencheur. Un réel traumatisme. Je ne sais pas ce que demain me réserve mais j’ai la peur du lendemain. Peur de me battre, peur de perdre, peur de réaliser encore plus de choses qui m’aneantirais. Mais je suis la, pour eux il le faut..

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Oui, je comprends, cela donne le vertige, de plus on peut se trouver paralysée par ce vertige, la sidération produite par la révélation de toute cette abomination. Ce sursaut est aussi une nouvelle résolution à vous sortir de cet enfer avec vos chers enfants. Nous sommes là pour vous soutenir dans cette perspective, les quelques liens précédents, et la certitude qui vous réussirez à transformer votre peut une résolution inébranlable. Pour cela, je vous conseille de faire le point en vous organisant un plan où vous étudierez vos différentes options, les obstacles et les risques, cela sur un papier puis dans votre mémoire. Aidez-vous des liens, prenez ces contacts, consultez, un traitement anxiolytique peut sans doute vous aider dans un premier temps, il vous faudra agir vite une fois votre plan établi, reprenez contact avec vos proches dont il vous a isolée, ils vous aideront sûrement, peut-être en vous accueillant un temps. Mettez tout cela bien en place, au besoin avec notre aide. Soyez assurée de notre soutien inconditionnel.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Je n’ai plus les mots mais vos messages me viens droit au cœur.. Merci infiniment

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, votre réponse vaut tous les honneurs du monde comme je l’ai écris parfois. Nous sommes là pour vous aider à renforcer cette résolution qui nait en vous, ne cherchez pas les mots maintenant, vous les trouverez bientôt, surtout préparez vous, préservez-vous et soyez assurée de notre entière affection et notre soutien. Faites comme je vous l’ai suggéré et comme d’autres membres du site ne tarderont pas à vous l’indiquer aussi. Je dois quitter pour ce soir, mais sachez que nous sommes de tout coeur avec vous.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Sur les conseils d’une collègue j’ai vu une psy qui m’a diriger vers une assistante sociale que j’ai vu ce matin. Qui elle m’a conseiller d’aller en parler dans un premier temps à l’assiatant social du commissariat. J’ai la peur au ventre mais je m’accroche comme je peux. C’est vraiment très dure j’essai de rassembler mes dernières force pour affronter tout ça mais je vous mentirais si je vous disait que je ne creve pas d’envie de faire marche arrière… Tellement la peur es présente…

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, je vous comprends parfaitement, c’est terrifiant tout cela mais vous pourrez surmonter cette appréhension, pensez à ce que vous procurera cette libérration de cet enfer dans lequel vous vivez depuis trop longtemps. Par contre, je pense qu’il pourrait être utile de vous faire aider: vos proches, votre famille, une amie, ou bien votre collègue qui vous a conseillée cela, quelqu’un en qui vous avez confiance pour vous accompagner. Je vous invite aussi à demander de l’aide aux associations d’aides aux victimes que je vous ai indiqué. Je vous invite à monter votre plan avec les associations. Il vous faut actionner tous les leviers qui tendront à vous protéger et vous éloigner de votre tortionnaire. En tous les cas bien sûr, faites-le en toute discrétion et apprêtez-vous sans doute à devoir fuir chez vos proches subitement. Voir au besoin dans un carmel, un lieu isolé où il ne pourra vous atteindre.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

La libération !! Je voudrais tellement pouvoir y croire tellement !!! Je suis tellement anéanti que tous me fait peur aujourdui. Peur de lui, peur de le dénoncer, peur des conséquences, peur du lendemain… Mais je suis la, je reste debout pour eux… Mes enfants… Je n’ose pas demander de l’aide, je me dis que ça va aller je me répète que ça va aller… Je sais trop bien que ce qui se passe entre ces 4 murs n’es pas normal mais je suis paralysé par la peur.. Je suis tellement désolé d’étre si faible… Et même si je me libére le mal qu’il m’a fais ma trop detruite intérieurement, physiquement… Comment pourrais je me reconstruire ? Ça prendra tellement d’années je sais pas si j’aurais la force mais je m’accroche… Il le faut…

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, c’est normal de passer des états psychiques et émotionnels bouleversants comme ceux que vous décrivez. La difficulté est bien que l’on est perdu mais il faut vous reposer sur le sursaut et votre objectif, sur tout ce qui vous retient debout. Tenez j’ai lu un texte sur un poète chinois emprisonné dans une prison sinistre où il fut longtemps enfermé, le seul lien avec le monde était un petit point de lumière solaire qui restait quelques heures chaque jour, et bien ce petit point de lumière est ce qui lui a permis de trouver la résolution de lutter contre l’horreur de l’isolement. Vous avez de nombreux points lumière, faites en l’inventaire, vous verrez et surtout il vous faut trouver de l’aide discrètement. Et aussi veiller à ce qu’il ne puisse pas vous surveiller jusqu’ici. Heureusement cela ne semble pas être le cas, alors il faut maintenir ce lien qui est aussi un point de lumière. Par contre, je vous en prie, il vous faut trouver de l’aide, c’est important, contactez discrètement une des associations. Il faut préparer votre fuite avec vos enfants car ce sont toujours des situations très délicates pour les victimes. Utilisez au mieux vos connaissances, votre familles, les associations, les réseaux d’aide. Faites-le pour vous, pour trouver votre chemin de liberté. Pour le chemin de guérison cela viendra avec et après: une fois que vous aurez consulté et que l’on vous prescrira au besoin un traitement adapté votre souffrance sera beaucoup atténuée. Cela marche ma chère. S’il y a des choses que vous voulez aborder de manière plus confidentielle, il y a la messagerie si vous le souhaitez.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Ca va aller maintenant.. Je vais me relever comme je l’ai toujours fait… Je sais que trop bien que la situation est dramatique et que elle ne fais que s’empirer de jour en jour mais j’ai besoin de temps, trop de chose à résoudre je ne sais mm pas par quoi commencer.. Je ne sais pas demander à l’aide, mais j’ai déjà vu une assistante sociale qui sera la pr m’aider à avancer, il faut maintenant que je m’accroche et que pour le moment je continue encaisser mais un jour viendra ma liberté je l’espère… Merci à vous

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, je suis heureux de lire votre résolution à vous sortir de cette horreur. L’enjeu est de recouvrer votre dignité de femme libre,, de mettre fin à cet avilissement intolérable de votre humanité. Cela sécurisera vos enfants également en les éloignant de cette violence qui est insupportable. Nous savons toutes et tous ici combien il est difficile de demander de l’aide, de s’orienter au début. Je vous engage dans un premier temps à utiliser les numéros publics que je vous ai indiqués: France Victimes 116 006, 08victimes etc. Ensuite, formez pour vous protéger un réseau associatif et institutionnel. Il y a peut-être des personnes susceptibles de vous soutenir du côté des camarades d’école de vos enfants. Ensuite, je vous incite vraiment à vous rapprocher des associations de victimes, elles vous seront d’un grand secours. Enfin, consultez aussi: les associations d’aides aux victimes ont des thérapeutes aptes à entendre votre souffrance. Et pour finir, afin de vous organiser, je vous incite de vraiment tout coucher sur le papier: ce que vous souhaitez, pouvez, ce qui vous entrave, ce qui complique, ensuite ce que peux être fait, tout de suite, plus tard, ce qui serait souhaitable, les risques, les atouts et faiblesses, vos alliés, étudiez tout cela autant de fois que nécessaire puis élaborez un plan, hiérarchisez vos priorités, et prévoyez toujours un plan de sortie, de contingence comme disent le militaires. Ainsi, vous arriverez à retrouver votre liberté d’action, à mener votre expérience humaine comme vous le voulez, à vous reconstruire, et nous seront toujours de tout coeur avec vous.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Je dois accepter les choses et admettre et poser des mots sur ce que je vis actuellement. Je ne sens pas femme battu alors je dédramatise et je fais 3 pas en arrière. Je me culpabilise me dis que peut etre l’ai-je chercher ? C’est mon conjoint alors peut être que c’est mon rôle d’assouvir ces besoins. Je ne sais plus trop, mais l’assistante social m’aidera à avancer et me diriger vers les association afin que j’y vois plus clair car je suis tellement perdu. Tout es flou je sais que je n’aime pas ce que je vis mais je me dis que peut être est cela la vie?

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, vous n’avez pas à culpabiliser: vous êtes la victime, et lui est le tortionnaire, point ! C’est toujours ainsi: ce sont toujours les victimes qui culpabilisent, c’est une réponse psychique courante, surtout quand on a une personnalité gentille, c’est encore pire. Rien ne vous oblige à endurer un traitement inhumain, la loi est très claire, même si elle vous en laisse le choix, elle vous protège car c’est une violation de vos droits humains fondamentaux qu’il exerce sur vous et donc un abus de pouvoir intolérable que la loi punit. En tant que conjoint il est tenu de vous respecter, et il n’est dit nulle part que vous devez supporter ses pulsions violentes si elles attentent à votre dignité et votre humanité. Et non ce n’est pas une vie, c’est un enfer chère Salina, vous pouvez vous en extraire, y mettre fin pour trouver une vie meilleure pour vous-même et vos enfants, n’oubliez pas qu’eux aussi en souffrent de voir leur maman violentée par leur propre père. Chère Salina, allez vers les associations, vous savez l’autre c’est aussi le salut. Je vous le répète, nous pouvons vous libérer de cet enfer, et vous n’êtes nullement tenue à le supporter: vous avez droit à une vie digne et la loi vous permet d’y accéder, la société est aussi en devoir de vous aider.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Je ne peux le dénoncer, je n’y arrive pas quand je vois la complicité qu’il a avec les enfants je me dis que je ne pas. je ne peux leur enlever cette stabilité… J’ai toujours réussi montrer à mes enfants qu’on étais heureux avec papa et je suis certaine qu’il y croient.. J’ai tout supporter par amour pour mes enfants. Le fait d’avoir réaliser est plus difficile ms j’essai de rien laisser paraître.. Je vous jure que je ne voulais pas de cette vie. Croyez moi je voudrais ne plus avoir à subir c abus qui me terrorise ms je suis bloquer coincé je n’arrive pas à être forte et affronter ce combat…

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, ne vous accablez pas, ce n’est pas de votre faute, c’est absolument abominable comme dilemme, et je comprends que vous ayez tant de difficultés à passer à l’action, mais il faut aussi penser à vous, à votre propre état émotionnel et psychique, nul n’est sensé vivre un tel enfer ou s’y conformer, c’est un déni de droit humains fondamentaux. Vous pouvez constater le piège dans lequel il vous a bloquée: l’apparence de la sérénité et du bonheur familial et la réalité de vos tourments dans l’ombre. C’est insupportable, je vous en prie, faites-vous aider. Et regardez l’exploitation immonde de l’innocence de vos enfants qu’il en fait. D’autre part, ils vont grandir et l’illusion finira par se dissiper, je ne peux que vous inciter à agir pour vous et vos enfants, mais prenez votre temps et faites-vous aider, et surtout consultez, car à vous imposer l’impossible, votre état émotionnel et psychique peut être atteint durablement, sans doute avez-vous besoin d’un traitement adapté, au moins pour atténuer votre souffrance dans cette situation.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Merci infiniment pour votre soutien.
Ça va aller maintenant. Je vais essayer d’avancer au mieux pour mes enfants… La route sera longue et semer d’embûches mais je vais tenter de faire du mieux…

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, je vous en prie, c’est peu mais c’est bien au moins cela que je puis faire pour vous. Cette seule remarque vaut tous les honneurs du monde de mon point de vue. Vous trouverez ici affection, soutien, réconfort nous l’espérons, et quelques conseils, toujours, soyez en sûre ! Vous avez raison, c’est un long voyage que vous commencez, le premier est le plus important, pour votre chemin de liberté et guérison.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Est ce vraiment grave ce que je subis ? Je sais que je n’aime pas mais je me dis que c’est peut être normal vu que je n’ai jamais envie. Il m’a Di je te fais ça parcque tu ne me donne pas. Il me fais perdre la raison je n’arrive plus a penser a savoir ce qui es bien ou pas.. ce que je dis il trouvera tjs une raison pr me dire le contraire. Alors je ne sais plus…

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Je rêve ou quoi ? je vous cite:

“Est ce vraiment grave ce que je subis ? Je sais que je n’aime pas mais je me dis que c’est peut être normal vu que je n’ai jamais envie.”

Il manquerait plus que cela ! bien sûr que c’est totalement ANORMAL, et c’est pour cela que vous ne VOULEZ JAMAIS car vous êtes AVILIE dans votre corps, votre PERSONNE donc votre HUMANITE !

DONC NON c’est TOTALEMENT ANORMAL !

Parcourez les liens que je vous ai donnés au début, notamment les sites institutionnels et associatifs. Vous êtes victime d’un tortionnaire qui fait de vous une esclave sexuelle permanente: c’est de l’esclavage domestique avec viol conjugal, l’enfer ! regardez Jacqueline Sauvage: 45 ans d’enfer, est-ce que vous voulez ?

” Il m’a Di je te fais ça parcque tu ne me donne pas. Il me fais perdre la raison je n’arrive plus a penser a savoir ce qui es bien ou pas.. ce que je dis il trouvera tjs une raison pr me dire le contraire. Alors je ne sais plus… ”

Classique des pervers qui vous embrouillent la tête tout en vous terrorisant: il vous vampirise votre libre arbitre pour vous paumer de manière à neutraliser votre capacité de résistance. Un classique: le vampirisme psychique, c’est très dangereux il peut vous rendre folle !

lisez ceci:

Sur les pervers narcissiques:
** Isabelle Nazar-Aga, spécialiste des pervers narcissiques
http://isabellenazare-aga.com/les-30-caracteristiques-du-manipulateur/

** pervers narcissique et psychopathie, le vampire affectif
https://perversionnarcissiqueetpsychopathie.com/tag/vampire-affectif/

http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/hce_rapport_violences_faites_aux_femmes_en_ligne_2018_02_07.pdf

Chère Salina, je vous en conjure, allez vers la lumière, il vous ment pour vous torturer !

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Je suis désolé… Tellement désolé… Il m’a tellement mise plus bas que terre que je ne sais plus différencier le bien du mal… Lundi j’ai rendez avec l’assistante sociale et je pense aller au commissariat également… Je vais faire de mes larmes mes armes et mener ce combat jusqu’au bout… Je comprend que ce n’est pas une vie…

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, ne vous accablez pas, vous n’êtes pas en faute, vous êtes dévastée, désorientée, c’est courant dans les situations telles que la vôtre. Les tortionnaires épuisent les victimes au point de leur ôter tout repère. Pour ma part, j’essaye juste de vous remuer un peu pour vous aider à sortir de cette confusion. Normalement je n’emploie pas de genre de méthode mais là ne n’ai pu l’éviter. Je vous invite aussi à utiliser au mieux les liens de ma première réponse, en complément de l’assistante sociale que vous allez rencontrer. C’était juste pour vous aider à sortir de cette confusion qui vous désoriente et vous dévaste. Ne vous excusez pas avec moi, vous n’avez rien fait de mal, vous n’êtes pas en cause bien sûr. Nous sommes tous avec vous, préservez-vous puis allez vers le meilleur pour vous, avec notre aide.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Merci.. J’ai commencer à m’ouvrir à raconter mon histoire.. Je comprend que ce que je vis est à la limite de l’inssuportable.. Je sais que je dois agir avant qu’il ne sois trop tard et je commence à avancer. Je vais m’entourer de gens et contacter les associations… Je sais que ma vie ne tiens qu’à un fil du moins moralement mais je vais me battre. Je ne veux pas mourir.. Pas comme ça…

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, ce sursaut de la perquisition vous a permis de réaliser combien votre vie est un enfer. Elle n’est pas à la limite de l’insupportable, elle est parfaitement insupportable: vous vivez un enfer et nous allons vous aider à en sortir. La loi garantie la protection de votre humanité, et vous n’êtes pas tenue à supporter l’avilissement de votre humanité dans la violence physique et psychique que vous subissez. Comme vous l’écrivez, c’est terrifiant car on ne sait pas jusqu’où cela peut aller, cela ne s’arrêtera jamais, et qu’empirer, vous décrivez l’issue fatale, c’est effectivement un risque à prendre en compte et en cela c’est insupportable. Il est bon de pouvoir discuter avec d’autres personnes, surtout lorsque l’on est désorientée, épuisée, perdue comme vous l’étiez. Je suis ravi de lire que vous allez combattre, trouver de l’aide en contactant les associations et autres organismes pour vous aider. Dans la bible, il est écrit, “choisis la vie” (Deut, 19-30), et c’est ce que vous faites, pour vous, vos enfants, votre chemin de liberté et de guérison.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Oui je choisis de vivre !!! Pour moi… pour mes enfants… Ils sont tous ce que j’ai de plus précieux au monde. Et je ne peux pas me laisser abattre… J’ai une peur indescriptible, la boule au ventre de faire ce que je vais faire soit mettre un terme à ces 15annees de souffrance… Car comme vous dites ça ne changera jms et effectivement ça ne fais qu’empirer. Je vais surmonter toute c épreuve mm s’il le faut soulever des montagnes. Je ne sais pas comment tout cela va se passer et j’ai tellement peur.!!! Ms la je n’ai plus le choix..

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, c’est un moment de crise, au pur sens grec du terme: krisis = décision. Les crises sont des moments décisifs. Je suis ravi de vous voir choisir la vie, même si cela va être difficile, rappelez vous mes conseils et surtout notez bien tous les éléments importants, leurs risques, les obstacles de manière à élaborer un plan, avec surtout un plan de rechange au cas où votre plan principal ne marcherait pas. Je vous invite à vous appuyer sur le réseau d’aidre associatif et institutionnel pour transformer cette peur en une résolution à vous extraire de cet enfer que vous subissez depuis 15 ans. Pour vous, vos enfants, votre liberté, votre humanité. Pour aller vers la lumière et la vie. Avec notre soutien le plus inconditionnel.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Bonsoir,
Ces derniers jours ont été très pénible pour moi.. J’ai appris des choses qui m’ont fait terriblement mal… Je pense être rentré dans une dépression et ça me fais très peur mais malgré tout je m’accroche.. L’assistante social a bien vu ma détresse et à fait appel au commissariat pr me préparer à une éventuel plainte mais compte tenu de ma fragilité on fera les choses comme il le faut… Je vis comme une robot je me lève je dépose les enfants à l’école et je me met à pleurer puis je vais travailler comme ci de rien étais mais au fond j’ai envie de crier ma souffrance… Je ne me reconnais plus, personne ne pe plus me toucher même mes propres enfants et ça me fais tellement mal mais c’est plus fort que moi ça me rend dingue !! Que m’arrive t-il ?? Je me sent tellement mal, tellement perdue !! Croyez moi je n’avais jamais imaginé qu’une telle douleur mental existais. J’ai le souffle coupé, j’ai l’impression parfois que mon cœur va lâcher, j’ai mal à l’estomac j’essai de reprendre mon souffle ms mes larme ne cesse de couler… Je suis si triste.. Tellement triste… Mais je vais continuer à me battre. Je vais faire du mieux que je peux… Je vais essayer malgré le douleur..
Pardonnez moi d’être négative ce soir mais les jours St difficile en ce moment et j’ai l’impression de devoir me battre contre lui mes surtout contre moi…

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, excusez-moi pour la réponse tardive. Je vous lis et je pense que votre état dépressif couve sans doute depuis bien plus longtemps, depuis que les violences ont commencé. Vous êtes en détresse psychique, je vous invite à consulter d’urgence, au moins pour vous faire prescrire un traitement adapté à vos besoins. L’ennui est que les traitements prennent du temps à faire leur effet mais pas avec toutes les personnes.

C’est très bien que vous ayez de l’aide de l’assistante sociale et que vous prépariez la suite avec elle. Une fois de plus je vous invite à vous appuyer sur les assos de victimes de violences sexuelles, elles vous recevront avec un thérapeute et vous orienteront vers leurs spécialistes aptes à vous entendre.

Vous écrivez “je vis comme un robot…”, “…puis je me mets à pleurer pui je vais travailler comme si de rien n’était mais au fond j’ai envie de crier ma souffrance…” C’est très préoccupant car vous êtes à bout, vous l’écrivez, vous avez besoin de crier votre souffrance. Il faut consulter, peut-être même vous faire arrêter afin d’organiser votre fuite et de trouver un peu de répit.

Vous écrivez:

“Je ne me reconnais plus, personne ne pe plus me toucher même mes propres enfants et ça me fais tellement mal mais c’est plus fort que moi ça me rend dingue !!”

Je lis que vous êtes totalement à vif, dans un état critique, c’est très délicat et potentiellement risqué pour vous, consultez au plus vite Salina, les assos ou par un psychiatre (de préférence d’école analytique), faites vous prescrire un traitement au moins pour atténuer cette douleur et organiser votre fuite ! Il faut absolument vous éviter l’hospitalisation.

vous écrivez:

“Croyez moi je n’avais jamais imaginé qu’une telle douleur mental existais. J’ai le souffle coupé, j’ai l’impression parfois que mon cœur va lâcher, j’ai mal à l’estomac j’essai de reprendre mon souffle ms mes larme ne cesse de couler… Je suis si triste.. Tellement triste… ”

Ma chère Saline, vous faites une expérience humaine extrême, je vous en prie, allez consulter, la douleur psychique peut aller très très loin, et avec des effets physiques considérables comme ceux que vous éprouvez.

vous pouvez continuer à lutter mais en vous faisant aider, un traitement vous permettra de lutter en atténuant la douleur psychique ! Vous devez relâcher sur un front, le vôtre pour porter l’effort sur l’autre: contre lui et pour vous préserver. Faites vous aider.

Chère Salina, vous n’avez pas à vous excuser auprès de moi, de nous, c’est vous qui êtes la victime.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Ce matin j’ai revu l’assistante social et vu mon état elle m’a parlé d’hospitalisation mais pour moi il es hors de question. J’ai donc accepter de voir un médecin d’urgence que j’ai vu et elle m’a prescrit des antidépresseurs. Je sais qu’il faut que j’accepte de prendre la main qu’on me tend mais j’ai tellement peur que j’ai énormément de mal à parler et pourtant je voudrais crier à l’aide mais les mots ne sorte pas…
Je n’arrive pas à réfléchir et à prendre des décisions par moi même j’en suis bien consciente mais je vais essayer d’avancer.. Elle m’a parler aussi des association mais pour le moment je n’ai pas le courage. Je fais du mieux…

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, ne vous forcez pas, faites à votre rythme et attendons que les antidépresseurs fassent leur effet. Vous avez très bien fait de refuser la maison de repos, c’est un enfer dans lequel on trouve le pire, il faut l’éviter à tout prix. C’est très bien de vous faire prescrire un traitement cela atténuera votre souffrance psychique. Ainsi, vous pourrez mieux préparer la suite. Comme je vous le conseillais, un petit carnet dans lequel vous notez tout ce qui vous permet de ne rien oublier ou de réfléchir sur vos options et les risques associés, bref, tout ce qui peut importer pour votre plan. C’est normal que vous n’arrivez pas à crier: c’est le signe d’un extrême souffrance psychique. Il vous faudra trouver un bon thérapeute qui saura vous mettre en confiance. Les associations peuvent vous y aider, mais faites-le quand vous vous estimerez prête, cependant, je le répète, il vous faut de l’aide pour organiser votre évasion de cet enfer totalitaire. Vous avez progressé, c’est bien, Aidez-vous de ce petit carnet pour prendre vos décisions, et notez aussi ce qui vous traverse, tout état émotionnel et psychique importe dans votre situation. Notez le plus possible, dans ces moments là notre mémoire est encore moins fiable que quand tout va très bien ! Faites au mieux mais ne tardez pas trop non plus pour les associations.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Merci pour votre soutien..
Un long week end qui s’annonce difficile pour moi mais je tiens le coup.. Le plus dur est de faire semblant. C’est vraiment pas facile… J’aimerais tellement en finir avec tous ça.. J’ai parler d’une éventuel séparation ac leur papa a mes grand garçons et leur réaction à été brutal. Mon plus grand c’est mis à tt casser et mon autre fils à tellement pleurer.. J’ai si mal pour eux, pour moi mais je prend encore sur moi…
Je ne peut plus vivre ainsi.. Ce matin il a voulu que je vienne le satisfaire mais j’ai refusé et il s’est énervé, j’ai eu peur mais je garde la tête haute… Je suis forte !!

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, je vous en prie, c’est bien peu mais cela peut compter, je fais ce que j’estime juste, c’est vous qui faites le plus dur. Je vous soutiendrai toujours. Bon, ce n’était peut-être pas le meilleur moment mais sans doute que les préparer à cette éventualité vous facilitera les choses. Il faut leur faire comprendre que votre vie est en jeu, tant physiquement que psychiquement, pour l’heure, c’est surtout le point de vue psychique qui est préoccupant. Il faut aussi rester ferme face à leurs réactions, c’est de votre vie qu’il s’agit et ils doivent de toute manière s’incliner devant votre décision, cependant, en expliquant avec délicatesse et clarté, sans biaiser cela sera peu à peu plus acceptable. Les décisions de séparation sont en général très perturbantes et donnent lieu à des manifestations diverses. La violence de votre grand se comprend sur le coup: on s’en prend aux objets face à ce qu’on ne peut changer mais il ne faut pas qu’elle s’installe durablement.
Vous êtes forte Salina, vous lui avez résisté face à ses exigences indues, c’est très bien, restez ferme afin de montrer que vous ne tolérez plus l’avilissement qu’il vous impose. Continuez ainsi à montrer votre fermeté dans votre combat pour votre dignité de femme trop longtemps humiliée. Cela me serre le coeur quand je lis qu’il vous oblige, c’est tellement révoltant. Vous êtes ferme, je vous félicite.
Préparez bien ensuite votre plan comme je vous l’ai conseillé et cherchez de l’aide, toute l’aide que vous pourrez trouver même si c’est difficile.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Bonjour.,
Nuit difficile pour moi, je ne dors que très peu. Il m’a encore réveillé et forcé.. cette fois je me suis debattu mais il es plus fort il a gagné… Il a profiter de ma faiblesse pour recommencer… Alors la 2ème fois j’ai fermé les yeux et encaissé… ‘c’ est tellement horrible de se dire ce soir soit je le laisse faire et tout se passera bien ‘soit je me défend mais ca risque de faire mal… Dans les 2 cas c difficile… Je suis tellement épuisé., usée, lessivée… Je voudrais tellement dormir… J’ apprehendais ce long week end, j’appréhende les nuits, j’appréhende le premier texto du matin ou il me dis de venir… Je n’ai pas trop le moral, je regarde ce ciel si bleu et j’ai les larmes qui coule, je me sent terriblement seule…

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, c’est tellement abominable ce que vous décrivez, j’en suis bouleversé. C’est si horrible ce qu’il vous impose, ces viols à répétition. Il vous faut trouver un peu de sommeil, le manque de sommeil est particulièrement toxique dans votre situation psychique fragile. C’est tellement terrible et révoltant de voir ce que vous subissez ma chère. Je ne puis que vous assurer de mon soutien inconditionnel Salina. N’est-il pas possible de vous éloigner de cet enfer en recontactant votre famille, des amies, c’est tellement affreux, il faut vous sortir au plus vite de tout cela. Je viendrai regarder dans la journée pour vous soutenir. C’est si terrible de vous savoir seule et triste. Je suis de tout coeur à vous soutenir. Reprenez votre plan comme dit plus haut, essayez de vous reposer aussi.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Ce que je redoutais est arrivé et d’une grande brutalité.. Il m’a envoyer un SMS m’a dis de venir j’ai refuser il m’a parler comme un chien puis il m’a fait si mal. J’ai voulu crier de douleur mais mes enfants étais pas loin. Je me suis rhabiller et j’essai de faire bonne figure devant eux mais je ‘ai qu’ une envie c’est de m’écrouler… J’ai si mal… Il a gagner il a eu ce qu’il voulais normalement ça devrais aller maintenant jusqu’à ce soir….
Je suis tellement désolé d’être si faible…

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, surtout ne vous accablez pas, ne soyez pas désolée, ne vous excusez pas ! Vous ETES LA VICTIME de violences conjugales INSUPPORTABLES, vous N’ETES PAS EN FAUTE, mais c’est toujours ainsi, dans la violence sexuelle, conjugale, la victime culpabilise toujours. Je vous le répète chère Salina, vous n’êtes pas en faute, vous êtes la victime, et nous devons vous aider à vous sortir de cet enfer totalitaire.

C’est tellement insupportable de vous savoir violentée d’une manière si immonde sans pouvoir rien faire pour vous que vous soutenir ici. Ce qui est pire encore c’est de savoir que cela va continuer mais jusqu’à quand ?

Il vous faut absolument faire cesser tout cela en organisant votre évasion ma chère.

Résistez du mieux que vous pouvez et commencez à contacter votre famille, les assos etc. Peut-être devez-vous devez dire la réalité de votre vie à vos enfants, que leur père vous torture, ils comprendront que leur maman a pris sur elle, qu’elle souffre et qu’elle n’est pas bien du tout. Vous ne pouvez pas risquer votre vie pour maintenir une illusion de famille alors que vous êtes soumise à un enfer totalitaire où vous êtes torturée. Essayer d’en parler avec le psy que vous avez vu et les thérapeutes des assos. J’ajoute que cette proposition n’est que mon point de vue, je ne cherche pas à vous influencer mais à vous aider.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, c’est bien peu mais je ne puis rester attendre que le temps passe sans rien faire pour vous.

A court terme, je vous invite à vous signaler discrètement à l’aide du point noir:

https://www.lepointnoir.com/

c’est une campagne relayée par les assos de femmes victimes de violences dont notamment PARLER de Sandrine Rousseau.

https://www.associationparler.com/

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Ca va aller ne vous inquiétez pas… Si je fais ce qu’il me dis tout se passera bien… J’ai contacter une plate forme ou des policiers peuve m’aider et discuter un peu. J’ai rendez vous lundi avec l’assistante social et un policier je verrais si j’ai le courage de déposer plainte. Je sais que le week end va être très dur et long mais ça va aller… Je sais que trop bien que ce que je vis n’est pas normal j’en ai bien conscience et que moralement je suis au plus bas mais je vais m’accrocher et malgré la difficulté je reste debout.. Les traces qu’il m’a laisser me fait prendre conscience que ça peux être pire.. Ça va aller… Merci pour votre soutien ça me fais du bien..

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, d’accord je prends note, je vous remercie de me rassurer. Vous voyez vous progressez, vous avez utilisé la plateforme de signalement et d’aide aux femmes victimes de violences sexuelles, c’est très bien.
C’est difficile mais vous faites face, et vous êtes résolue, continuez ainsi, c’est très bien vous êtes forte Salina, et ce sursaut vous permet de retrouver votre liberté et d’en finir avec cet enfer, c’est un moment décisif.
Le salaud ! il vous a cognée et a laissé des traces ! Faites-les constater au plus vite: c’est une preuve accablante contre lui ! Le niveau de violence contre vous augmente de manière préoccupante, restez prudente quitte à céder un peu de manière à faire baisser sa violence. C’est terrible de dire cela mais on ne sait où ça peut aller, il donc temps que vous en sortiez au plus vite ! Bien, je suis rassuré à vous lire si vous estimez que cela va bien. Plus encore, lire que mon aide vous fait du bien vaut tous les honneurs du monde de mon point de vue. Continuez à faire face et vous en sortirez bientôt Salina,, c’est la priorité absolue, ensuite la liberté puis la justice et une nouvelle vie !
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Après avoir constater qu’il m’avait marquer. Il a été d’une extrême gentillesse et me laisse dormir avec mes filles. Je devrais donc passer une nuit à peu près correct. Je lui es tenu tête toute la journée, je me suis senti forte aujourdui face à lui et ça me fais réellement du bien. Je n’ai pas eu peur et j’ai même vu la peur dans ses yeux. Je sais pas si c’est une bonne chose mais au moins j’ai eu cette impression de dominer et d’inverser les rôles. Je ferais attention ne vous inquiétez pas. Je vous souhaite une bonne soirée et une bonne nuit.
Merci

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina ! Voilà une nouvelle qui me rassure et me réjouit ! Il semble qu’il prenne conscience qu’il va trop loin, cela joue en votre faveur ainsi il vous laisse tranquille et vous autorise à rester avec vos filles. Vous avez réussi quelque chose de formidable en inversant temporairement le rapport de force. Restez ferme, ne baissez pas la garde et exploitez à fond sa peur et sa faiblesse en évitant bien sûr qu’il recourt à nouveau à la force. C’est une excellente nouvelle Salina, bravo, toutes mes féliciations et mes encouragements ! Vous êtes très forte et pleine de ressources, continuez sans relâche et sans baisser la garde.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Bonjour,
Je reviens vers vous pour vous dire que je suis enfin en sécurité, j’ai franchi la porte du commissariat et tout a été mise en place. Ça a été très dur pr les enfants et pour moi mais aujourdui il ne me fera plus de mal.. Je tenais à vous remercier pour votre soutiens et vos conseils. Les semaines les mois et les années vont être difficile je dois me reconstruire mais aujourdui je suis libre… Mes enfants et moi même devront être suivi pdt de longue années sûrement mais ns allons nous battre…
À bientot

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, quel ravissement que de vous lire alors que je commençais à m’inquiéter à votre sujet.
Je vous félicite pour tout ce que vous avez fait, c’est vraiment extraordinaire, vous vous rendez compte ma chère, c’est tout simplement vertigineux. C’est votre sécurité qui me préoccupait le plus, et je suis encore plus ravi de lire que vous avez réussi à vous sortir de cet enfer de tourments et êtes en sécurité.
Je suis tellement heureux pour vous que vous ayez réussi à vous extraire de cet enfer totalitaire, ce que vous avez accompli est immense, sachant d’où vous veniez, vous avez montré un immense courage très remarquable, qu’il faut souligner et louer, vous êtes vraiment fantastique Salina car vous avez réussi tout cela avec vos enfants ce qui encore plus difficile.
Je vous en prie, vos remerciements valent tous les honneurs du monde et ils me réchauffent le coeur, merci encore pour ce beau geste de venir m’en aviser, c’est très gentil de votre part.
Maintenant, vous allez pouvoir vous resconstruire avec l’aide de thérapeutes, vous-même et vos enfants. Prenez le temps de mesurer le progrès accompli Salina, regardez ce que vous avez fait depuis le mois d’avril. Ensuite vous pourrez réfléchir à votre chemin de guérison et de liberté. Je serai toujours là pour vous lire et vous conseiller si vous en avez besoin, avec joie.
C’est vraiment une très belle nouvelle, félicitations ma chère Salina. Prenez le temps de souffler, puis de vous organiser pour la suite. Vous avez fait le plus dur, vous voici libre, soyez assurée de mon soutien inconditionnel.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Bonjour,
Ma vie à pris un gros ‘tournant et je ne vous cache pas que c’ est vraiment vraiment difficile. La mise en sécurité c’est passé ds dans des conditions extrêment difficile pour moi et surtout pour mes enfants. Je suis tellement bouleverser, tellement à bout que j’ai dû mal à me relever. L’audition que j’ai passer hier ma achevé. Je suis dans un état préoccupant je le sais. Mes enfants sont tellement malheureux et il y’a encore tellement de chose à affronter. Je suis libre de lui aujourdhui mais alors pourquoi je me sens encore prisonnière ? Je suis également entourer et pourtant je me sens terriblement seule. Trop de monde, trop de professionnelle autour de moi je ne sais plus où donner de la tête. Je suis tellement perdu. Je me sens responsable des conséquences.. J’ai l’impression de vivre un réel cauchemars. J’ai tellement de peine pr mes enfants qui ne comprenne pas et pleur leur père.. Je suis tellement triste…

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina,
Vu l’importance de ce que vous avez accompli c’est normal que vous soyez désorientée, d’autant plus que vos enfants sont affectés eux aussi et que cela vous affecte vous-même très profondément. Mais vous l’avez senti et écrit à maintes reprises, cette violence n’en finissait pas, toujours plus extrême et vous-même à bout. Vous êtes encore sous le choc mais vous avez fait le plus important pour votre vie Salina, vous vous êtes libérée d’une tyrannie qui vous détruisait depuis bien trop longtemps, vous viviez dans la contradiction constante: maintenir l’illusion pour vos enfants et subir l’horreur au quotidien et cela pendant des années. Il est clair que cela vous a sans causé un état dépressif que vous devez soigner au plus vite ! Demandez auprès de ces personnes qui vous aident à consulter pour vous faire prescrire un traitement qui soulagera votre douleur psychique, cela vous aidera grandement dans l’immédiat, faite-le vite, c’est impératif.

Vous vous écrivez que vous vous sentez encore prisonnière, c’est sans doute l’éffet de cet état dépressif, et en toute honnêteté, vous libération est très récente, parfois on met du temps à réaliser des choses importantes dans notre vie même quand elles sont de l’ampleur de ce que vous avez accompli. Ne vous inquiétez pas, vous êtes encore dans tout cela, vous réaliserez bientôt votre liberté, mais maintenant il faut vous concentrer vers votre chemin de guérison et de justice.

vous écriviez que vous avez l’impression d’être dans un cauchemar réel, mais vous sortez réellement d’un cauchemar. C’est juste, mais ce sont des personnes qui veillent sur vous, elles sont là pour vous aider car votre situation était plus difficile que la norme, c’est aussi sans doute l’effet de la sortie de l’enfer que vous subissiez, vous pouvez élaborer là dessus, parlez-en aux thérapeutes, et notez vos états ou ce qui vous traverse dans votre petit carnet afin ensuite de faire le point, cela peut vous être utile.

Il vous faudra expliquer à vos enfants, sans doute là aussi les thérapeutes et les personnes des associations peuvent vous aider dans ce sens. Ce n’est pas simple, je vous l’accorde mais les plus grands sont sans doute capables de saisir l’importance des faits. Vos enfants auront sans doute besoin de consulter eux aussi car ils doivent angoisser, voyez cela aussi avec les assos et votre thérapeute.

Vous avez accompli énormément, c’est normal, c’est tout récent, c’est vertigineux. C’est dur mais il y a l’espoir d’une nouvelle sans violence et plus heureuse, c’est cela qui compte Salina. vous avez choisi la vie, allez vers la lumière.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Bonjour,
Je viens vers vous car je suis désemparé. Tellement triste la situation est bien plus compliqué que ce que j’imaginais. Je me sens terriblement triste seule. Je ne voulais pas que ça se passe comme ça. Je voulais seulement me sortir de la et qu’il admette ce qu’il a fait et c’est ce qui s’est passé mais aujourd’hui il va aller en prison et mes enfants ne verront plus leur papa à cause de moi. La semaine a été terrible pour mes enfants et moi, j’ai encore si mal et bien plus qu’avant. Je n’ai pas la force cette fois de me relever… Tous ce dont je rêvais est arrivée trop tard je suis affaibli tellement affaibli. Mon état psychique est encore pire qu’avant. Mon dieu je n’y arrive pas…. Je suis si éprouvé que j’ai fini par tomber reelement…
J’ai passé ma vie à être forte aujourd’hui je suis tellement faible..
Je suis tellement désolé pour tous ca

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, je viens de vous lire à l’instant et je vous réponds immédiatement.
Je comprends que vous soyez bouleversée par la tournure des évènements, mais ce que vous avez subi est très grave, j’ajoute que vous avez fait beaucoup pour vous en sortir, c’est un effort énorme qui bouleverse voter vie.
Rassurez-vous, on traverse toujours des hauts et des bas quand on rompt l’emprise de la violence conjugale. Votre cas est bien sûr fort compliqué par vos enfants, mais vous devez penser à vous avant tout, vous et vos petits. La violence que vous avez subie constitue un crime très grave, c’est donc normal qu’il soit incarcéré. Ce n’est pas de votre faute: c’est la sienne pleine et entière, la société vous protège de sa violence et le grand Autre le rappelle à l’ordre pour son crime. Attendez un peu que les autorités et votre entourage associatif vous disent comment cela va se passer. En tout état de cause, il aura droit de visite si vous y tenez et pour eux. Je vous le répète, avant tout prenez soin de vous, ne vous accablez pas, les victimes tendent toujours à culpabiliser mais sur ce point renseignez vous. Ne restez pas seule à ruminer cela, parlez-en des contacts, vos proches, votre famille, allez les voir ou appelez-les.
Vous n’avez pas à être désolée, vous n’avez fait rien de plus que de sortir du cercle infernal de la violence. Je vous conseille de ne pas rester seule et de parler d’urgence à votre thérapeute, vos soutiens associatifs, votre famille, vos proches. Une fois cela fait, consultez au plus vite pour ajuster votre traitement, allez voir vos soutiens associatifs pour leur en faire part.
Je vous le répète: TOUT EST DE SA FAUTE, et non pas LA VOTRE !
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Salina
Membre
Salina
Hors ligne

Je ne peux m’empêcher de penser que je suis responsable. Je pensais que mon mal partirais en faisant tous ça mais j’ai encore plus mal tellement mal je ne comprend pas… Avant Je savais que ce qui faisait etais grave aujourd’hui je ne sais même plus… Trop de bouleversement en très peu de temps mon cerveau c’est déconnecter j’ai l’impression de rejeter tt ce que j’entend et vous savez le plus dur c’est que lui es devenu l’homme que j’ai tant attendu tant espèré… Sa reaction ne m’aide pas. Il es si gentil si bienveillant il accepte il admet il reconnais tt accepte les conséquences ne souhaite pas me reconquérir car il a honte de lui. Il ne demande que mon pardon et veux me savoir heureuse ac les enfants… Sa peine il l’a subi déjà en perdant ce qu’il avait de plus cher au monde, sa famille.. Je voulais juste sortir de cette emprise de cet enfer.. Mais pourquoi je souffre autant pourquoi je souffre plus qu’avant ??

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère Salina, n’oubliez pas qu’il est très capable de jouer double jeu… Il vous a trompée durant toutes ces années, il donc parfaitement conscient de ce qu’il fait sciemment. Vous ne devez pas vous accabler, car ce qu’il vous a fait est extrêmement grave, c’est pourquoi la société l’envoie en prison, car c’est la loi. Il vous a trompée vous et vos enfants durant toutes ces années. C’est indigne d’un père que de détruire sa femme d’un côté sans rien montrer à ses enfants, c’est criminel et abominable. Je vous l’accorde, c’est un changement radical, mais vous êtes la victime, vous n’avez pas à culpabiliser, vous devez vous préserver et aller vers votre nouvelle vie. Faites les choses dans l’ordre, au besoin écriviez-les et surtout parlez-en à votre entourage, aux associations, aux policiers si besoin, aux thérapeutes surtout. Restez calme Salina, c’est normal que vous soyez bouleversée, mais vous viviez avec un monstre capable de tous vous manipuler. Vous n’y êtes pour rien: c’est lui qui a tout ruiné, pas vous !
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.