Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

La boîte de Pandore

Quand mon cousin a posé ses mains et sa bouche sur son intimité, il a fait quelque chose qu’il n’aurait jamais dû faire. Il m’a marqué du sceau de l’infâmie. Quand heureux et satisfait d’en avoir terminé, il a posé sa lourde tête sur mon ventre, il m’a presque asphyxiée, il a coupé mon souffle de vie.

Il ne m’a pas salie. Il a fait pire que ça. Il m’a volé ce que j’avais de plus précieux, ces choses qu’on n’a qu’une fois car si on nous les prend elles disparaissent pour toujours dans l’obscurité et jamais ne nous reviennent. Elles sont absorbées par un trou noir. Un trou noir gigantesque qui ne demande qu’à m’avaler moi aussi toute entière. Il m’aspire à lui, et j’ai épuisé mes forces à lui résister pendant toutes ces années. Vais-je tenir encore longtemps ? Ce trou noir va-t-il finir par se refermer ? Et si oui, avec moi dedans, ou bien serai-je saine et sauve ? Enfin sauve !…

Quand mon cousin m’a touchée comme il l’a fait, il a fait quelque chose qu’il n’aurait jamais dû faire. Quelque chose que Dieu n’aurait jamais permis. De sa main noire il a balayé l’innocence, l’enfance, la pureté, la foi, l’espoir. L’enfant que j’ étais a dû se réveiller, se débarrasser de sa candeur comme de vêtements trop petits, et renaître à lui-même dans un monde tout autre. Un monde qui n’était plus tout blanc. Un monde qui était traversé de longs nuages sombres et balayés de vents froids, de tempêtes.

Quand il a fait ce qu’il a fait, Dieu sait pourquoi, il m’a pris le reste de mon enfance. Et il m’a donné un cadeau que je n’aurai jamais dû accepter, mais je n’avais pas le choix. Un coffret, une boîte. Et cette boîte qu’il a ouverte devant moi, pour ce moment-là et pour toutes les années qui suivirent, c’est la boîte de Pandore. Il l’a ouverte et j’ai été contaminée par ce qu’elle contenait, à savoir, les maux du monde. Le désespoir, la colère, la violence dirigée vers autrui mais le plus souvent vers moi-même, l’auto-destruction, l’envie de mort, la détestation de soi, la haine, le mépris, le cynisme…

Toute cette noirceur qui ne m’appartenait pas, je l’ai prise sur moi, et je l’ai revêtue comme un manteau noir, le seul habit que je pouvais porter pour cacher ma honte, mon chagrin, mon incompréhension. Je voulais disparaître au yeux du monde, aux yeux de Dieu, qui avait laissé ça se produire, son enfant être ainsi bafoué, comme un vulgaire tapis sur lequel quelqu’un s’était essuyé les pieds.

Je n’étais donc rien. Je ne comptais pas. Personne n’était venu pour me sauver, me protéger, m’écouter, me consoler, me guérir. Personne. J’avais dix ans. J’étais seule au monde. Sur une île perdue entourée d’une mer noire que je ne pouvais plus traverser. Elle était peuplée dans ses profondeurs, de pieuvres aux longues tentacules qui ne cessaient de s’accrocher à moi et tentaient de m’attirer dans leurs eaux profondes et noires, tandis que j’essayais de ramer pour rejoindre l’autre rive. Celle des gens normaux. Celles des gens à qui il n’est jamais rien arrivé de vraiment grave. Des gens qui peuvent rire, jouer, être libre, être eux-mêmes.

J’avais dix ans, et le monde est devenu grave. Les adultes ne servaient plus à rien. Puisqu’ils ne comprenaient pas ce qu’il m’était arrivée, qu’ils ne voyaient rien. Ils ne pouvaient pas me protéger. J’étais seule au monde, et si je voulais m’en sortir, il me fallait grandir très vite, et devenir plus dure que ça.

J’étais cassée, je n’ai pas pu me réparer. Ma mère est partie, elle n’a pas voulu m’emmener et de ce fait, elle ne m’a pas pas protégée. Elle ne m’a pas protégée contre mon père, de qui j’étais devenue pour ainsi dire, le souffre-douleur psychologique.

J’ai essayé de mourir cinq ou six fois. La mort n’a pas voulu de moi, et peut-être qu’au fond je ne voulais pas d’elle non plus.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

3
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Fichiers Photo et Image
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
Autres types de fichiers
 
 
 
2 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
Zaraganpsionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Très chère anonyme, j’ai répondu à votre dernier message mais celui-ci, le tout premier est très poignant car vous avez tout dit, il n’y a rien d’autre à écrire. Tout y est dans la terrible noirceur destructrice de l’agression sexuelle subie par une fillette projetée dans un monde de ténèbres entourée de monstres prédateurs qui tentent de la détruire, elle toute fillette que l’on aurait dû entendre pour la protéger la sortir de cette horreur et punir ces monstres.

Le plus terrible c’est l’abandon de votre mère qui vous laisse avec ce monstre de père. J’ai même l’impression que votre mère cherchait à vous détruire qu’elle savait parfaitement ce qui se jouait et qu’elle a minimisé car comme cela elle évitait à bon compte d’affronter sa propre lâcheté, sa prévarication impardonnable !

Très chère anonyme, votre histoire est l’une des pires que nous avons connues sur le site dans le pire des registres.

Sachez que dans la pédophilie et l’inceste produit la mort psychique de l’enfant qui est réduit à l’état de fétiche sexuel de l’agresseur. Je n’insiste pas car votre récit est suffisamment clair sur ce point.

Soyez assurée de notre affection et de notre soutien de tout coeur avec vous. J’ai déposé des liens utiles dans votre dernier message de votre affreux récit.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
Membre
Zaragan
Hors ligne

Chère anonyme, votre témoignage est bouleversant et exprime beaucoup de souffrances…
Et qui hélas représente bien la souffrance que nous victime, endurons. La sensation d’être seule, d’être abandonnée, d’être a part, d’être anormale, d’être cassée, d’être insignifiante, d’être rien , d’être morte… Je pense que beaucoup se reconnaissent, comme moi. Sauf que vous êtes un être-humain et que comme n’importe quel humain, vous pouvez et méritez d’être heureuse. Il existe des gens pour vous comprendre, vous aider et vous protéger. Les associations en font partit , contactez les. Elles vous écouteront, vous aideront à accéder à des soins et vous soutiendront. Vous avez besoin de consultez des psy (psychiatre et psychologue) compétent. Vous pouvez vous en sortir, soulager la douleur, revivre et être heureuse. Ça prend du temps, mais c’est possible. Avec le confinement, je ne sais pas si vous pourriez consulter, mais au moins, vous aurez du soutien.

Je vous met des liens et numéro d’asso pouvant vous aider:
**Une liste d’asso régional contre l’inceste provenant de SOS incestes violences sexuelles:
https://www.sos-inceste-violences-sexuelles.fr/asso-en-region/
** SOS incestes violences sexuelles: assure une écoute, du soutien, un accompagnement thérapeutique, des groupes de paroles et des ateliers aux victimes d’incestes et pédocriminalité. 
https://www.sos-inceste-violences-sexuelles.fr/
Tel : 02 22 03 89 03
email:  [email protected] 
** Enfance bleu Enfance maltraité: apporte un soutien psychologique et juridique avec une prise en charge thérapeutique aux enfants, adolescents et adultes victimes de maltraitance durant l’enfance.
https://enfantbleu.org/ 
TEL à Paris:  01 56 56 62 62 (lundi-jeudi 11h-18h, vendredi: 10-17h) 
Email: [email protected]
En province(avec numéro de téléphone et email): 
https://enfantbleu.org/lassociation/regions/  
Définir la maltraitance:
pour les adultes : https://enfantbleu.org/adultes/
** 3919 (dispo lundi-samedi, 9h-19h)
** 0 800 95 95 (dispo lundi-vendredi 10-19h).
**Le planning familial peut vous aider à consulter si les asso que vous avez contacter n’ont pas de psy à disposition.
https://www.planning-familial.org/fr
Numéro : 0 800 08 11 11
→ Cherchez le planning familial proche de chez vous sur la carte interactive et appelez le
**Il existe une plateforme de signalement où vous pouvez être conseillée par un policier compétent. C’est anonyme.
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R50509

Vous devez sûrement souffrir de stress post traumatique, de psychotraumatisme. Le temps aggravent les effets du trauma et d’autres pathologies apparaissent, comme la dépression. D’ailleurs, je pense que vous avez déjà une dépression. C’est pourquoi, il est nécessaire que vous ayez un suivi psychologique. Je vous laisse vous renseigner :
** La sidération: pourquoi une victime ne réagit-elle pas durant l’agression? 
→ Site filsantejeunes.com → Accueil → Mal être → Violences → Des info sur… → violences physique → L’état de sidération
https://www.filsantejeunes.com/letat-de-sideration-psychique-20843
** la mémoire traumatique ; site de Muriel Salmona: voir son article mémoire traumatique en pdf + rubriques « Psychotraumatismes » et « Que faire en cas de violence? » sur le site.
https://www.memoiretraumatique.org/
où on peut trouver des brochures expliquant simplement les choses :
→ ** mémoiretraumatique.org : publication et outils : Brochure d’information :
BROCHURE D’INFORMATION SUR LES VIOLENCES À L’ATTENTION DES JEUNES ADULTES:
https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Documents-pdf/brochure-jeunes-web.pdf
** Sur le site du CPIV : vous trouverez une rubrique sur le stress post traumatique avec les symptômes et les différents types (TSA, TSPT et TSPT complexe)  :
http://www.cpiv.org/le-trouble-de-stress-post-traumatiq

N’hésitez pas à appeler ses lignes d’écoute si vous avez à nouveau des idées suicidaires/noires. Vous pouvez aussi appeler le 15 pour demander une hospitalisation.
**Suicide Écoute : 01 45 39 40 00 (7/7 , 24h/24h)
https://suicideecoute.pads.fr/
**SOS suicide phenix : 01 40 44 46 45 (13h à 23h)
email: [email protected] ( réponse dans les 72h)
https://sos-suicide-phenix.org/  
En région : https://sos-suicide-phenix.org/qui-sommes-nous/nos-associations
**SOS Amitié: 09 72 39 40 50 ( 7/ 7 , 24h/24h)
https://www.sos-amitie.com/  
numéro des postes près de chez vous:
 https://www.sos-amitie.com/carte
par message (réponse dans les 48h)
https://www.sos-amitie.com/web/internet/messagerie?from=suicideecoute
par chat (13h – 3h du matin)  :
https://www.sos-amitie.com/web/internet/chat

Sachez que vous n’êtes pas seule et que vous pouvez être réparer.
Courage!
En espérant que vous obtiendrez de l’aide rapidement.
De tout coeur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Obtenir de l'aide

Retrouvez dès maintenant tous les conseils de nos membres, ainsi qu'une liste d'associations en mesure de vous venir en aide, en vous rendant dès maintenant sur le forum BalanceTonPorc.com.