Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Jouer au papa et a la maman

Bonjour,
J’ai longtemps cru que j’avais juste vécu des situations banales, que tout le monde vit et donc c est normal. J’entendais même les adultes en parler en rigolant. « Ha, c est la cousine avec qui j ai joué au docteur ». Bon, donc rien d’anormal, ce que je vis est sans conséquence, me voila rassurée.
Pourtant… pourtant, la suite s’enclenche.
Quand je suis née, j’étais très petite. Ma grand mère a déclaré que je ne survivrai jamais…
Noël chez ma grand mère, mes 4, 5, 6 ans je pense. Tous les enfants dorment ensemble sur des matelas au sol. En pleine nuit mon cousin bien plus âgé que moi me dit : « on va jouer au papa et à la maman. » il se met entièrement nu et s’allonge de tout son long sur moi. Je suis pétrifiée, fauchée en pleine nuit, les autres dorment, je ne comprends pas ce qui se passe, je ne fais aucun bruit, ne répond rien, ne bouge pas… je ne comprends pas et je ne sais pas quoi faire.
La situation se répète a chaque noël. Se rajoute les siestes avec mon cousin où mémé nous faisait dormir tous les deux dans le même lit. Même age. Le moment tant redouté arrive. Il me chuchote : « enlève ta culotte ».
Je ne veux pas mais c’est bloqué dans ma tête. Je dois avoir au plus 6 ans. Mais alors ça veut dire qu’il en a 9 je pense… j’ai peur. Je ne sais pas ce qui se passe. Ma tête est vide. Mon corps inerte. J’ai l’impression d’être complétement seule et de ne pas avoir d’échappatoire. Aucune porte de sortie. Piégée, bloquée, obéissante… il aurait suffit que je crie, que je saute du lit… que… non. C’est moi qui me serait faite réprimandée. Et mémé m’avait déjà posé une malédiction à la naissance, en plus je n’étais pas baptisée et elle était en colère pour ça…
J’enlève ma culotte. Il passe sa main sur mon petit sexe d’enfant. Le pire c’est qu il est doux, presque gentil… alors c’est comme si ça coinçait encore plus dans ma tête. Je me sens mal, nauséeuse.
Ma grand-mère arrive. Elle me surprend sans culotte. Elle est outrée. Me demande pourquoi j’ai fait ça. Je sens tout le poids de la morale et de la religion peser violemment sur moi. Ma parole est bloquée encore plus. Je me sens sale, humiliée, complètement sonnée et dépassée par la situation. Et pour finir de sceller l’ensemble mon cousin me dit : « t’es con, faut garder le slip sur les genoux, faut pas l’enlever complètement, comme ça quand elle arrive tu le remonte très vite et elle ne verra rien. »
Pourquoi n ai je pas pu dire : MAIS JE NE VEUX PAS!!!!!
Rebelote à 12 ans. Donc lui 15 environ. Mes seins commençaient juste à pousser. On passe une nuit en toile de tente. Tout s’organise autour de moi dans la joie. Et moi avec ma parole bloquée je suis incapable de dire que je ne veux pas dormir dans la toile de tente avec lui. Peut être peur du « pourquoi? Bah! T’es bête! Ça va être sympa. »
Bref.
La nuit il me propose directe : « tu as le choix. Soit tu me montres tes seins, soit je te donne un bracelet et tu me montres tes seins. »
Mutisme. Bloquée.
Il insiste. Dans ses propositions y a pas d’option dans laquelle on dit qu’on n’a pas envie.
Bloquée.
Il insiste. Et face a mon silence « je te donne le bracelet » il le glisse dans ma main et me caresse les seins.
Je ne suis qu’un corps pétrifié et un cerveau vide.
Le pire c’est que par cet acte, il a fait de moi l’espace d’un instant une prostituée. J ai laissé mon corps en echange d un objet.
Il a souillé mon petit corps d’enfant et souillée mon corps de femme naissant. Il a tout abimé.
Je me rends compte de l’ampleur des conséquences après coup à 40 ans. La façon dont j’ai laissé mon corps à mon conjoint en pensant que j’étais libre. Mais j’ai été ensuite une femme soumise. Je n’avais plus aucune notion des limites de mon intimité et aucune défense. Mon blocage de parole de petite fille continuait insidieusement. Quand on refoule un acte, on refoule ensuite tous les autres.
Dès 15 ans j’ai rencontré mon conjoint. Qui a voulu très rapidement des rapports sexuels. Impossible de dire non. Et une part de moi était faussée, excitée. Je me rends compte maintenant que mon attitude sexuelle avait été impactée et que je prenais plaisir à des échanges qui n’auraient pas du m’apporter ce plaisir. J’étais d’accord, je prenais du plaisir mais ensuite, après les rapports sexuels j’avais la nausée sans comprendre pourquoi.
22 ans pour me rendre compte que mon corps m’échappait totalement. J’étais amoureuse. Ça aurait pu être bien. Mais je ne savais pas dire non et mettre mes limites. A cette période, pas trop de soucis extérieur car j’utilisais l’air impressionnant de mon conjoint pour dissuader les autres de m’approcher.
Ensuite c’est le quotidien de beaucoup de femmes : au travail les blagues misogynes quotidiennes. Les pots d’entreprise avec collègues alcoolisés, le chef d’entreprise s’asseyant à coté et m’enlaçant : « tu veux une promotion ». Tout le monde rit…
Un autre collègue se place devant ma voiture pour m’empêcher de partir, puis à la fenêtre de la voiture : « embrasse moi! Tu ne peux pas partir si tu ne m’embrasses pas! »
Autre entreprise : message sur mon ordinateur : « si tu veux coucher avec moi, souris »
Je lève la tête, et je vois mon collègue en face tout content de sa blague. Je lui dis non. Il m’insulte. « salope, de toutes façon je ne veux pas de toi avec tes gros bras de paysanne. »
Homme les mains dans les poches se masturbant face à moi dans le RER, seule dans la rame…
ah oui et aussi la première fois que j’ai voulu embrassé un garçon, j’avais bu un peu d alcool aussi pour la première fois, je me suis retrouvée sur la pelouse, avec lui sur moi qui essayait d’enlever ma jupe. Heureusement pour moi, c’était une jupe avec caleçon intégré. Il n’a jamais réussi. Je me suis retrouvée encore une fois honteuse avec mes collants verts d’herbe et troués aux genoux… moi j avais 15 ans, j’avais juste envie d’avoir un petit ami tendre et échanger quelques baisers et se tenir par la main…
Bref, je passe le lot de blagues, de dragues qui mettent mal a l’aise et autres joyeuseté…
Je remercie de tout mon cœur mon mari, celui que j’ai rencontré depuis peu. Nous nous sommes côtoyés plusieurs années d’amitié avant d’être ensemble en couple. Nous avons pris le temps de nous connaitre et avec lui j ai pu réapprendre les limites de mon corps, regagner ma liberté, connaitre la tendresse, échanger, discuter… faire l amour aujourd’hui n’a plus rien a voir avec les actes sexuels que je vivais avant.
La difficulté c’est que j’ai pris conscience de tout ça face à lui et que tout ce qui était enfoui est ressorti. Colère, tristesse, envie de me protéger, parfois besoin de m’isoler longtemps pour me retrouver moi. Il a été très patient et compréhensif. Il a fallu plusieurs années de discussions amicales et deux années de vie de couple et des heures de discussions pour évacuer tout ça de moi et que je puisse avoir avec lui un échange sain, débarrassé de tout ce qui faussait mes relations aux hommes.

Merci à toi mon Amour. Tu es une goutte d’or. Un homme formidable. Je t aime, homme merveilleux.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
  Notification par e-mail  
M'envoyer un e-mail si