Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Je suis bloquée et j’ai peur de ne jamais réussir à avancer…

Bonjour, donc voilà je vais essayer de faire court. J’ai presque 19 ans et je suis “presque” vierge (dans le sens où je n’ai jamais eu de rapport complètement consenti)

J’ai vécu dans mon enfance des abus sexuels qui ont créé un blocage dès lors qu’un garçon se montre trop proche de moi où se montre trop “intrusif”. Il y a environ 1 an, mon copain de l’époque a voulu un peu forcé les choses et a refusé d’écouter quand je lui ai demandé de s’arrêter. Il me faisait mal et je n’y prenais aucun plaisir.

Je me demandais comment franchir ce blocage, je me demande notamment s’il ne serait pas “mieux” de vivre différentes expérience afin de franchir ce blocage pour éviter de faire fuir à nouveau un garçon que je pourrais aimer … Et pour vaincre ma peur avec les hommes … D’autant que la communication est très compliquée, je suis une fille très réservée et parler de sexe après tout ce que j’ai déjà vécu de plutôt … Négatif.. c’est très compliqué voire impossible dans la vie de tous les jours 😔

Merci d’avance pour votre aide

Une jeune femme un peu perdue

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
3 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ily03
ily03
5 mois plus tôt

bonjour je me doute que ca doit etre un bloquage avec les autre garcon mais tu sais tout les garcon ne sont pas pareil meme si certan y son ! couage plein d one positif a toi

Merci de remplir les champs obligatoires.



Déb
Déb
5 mois plus tôt

Bonjour, peut être qu’une aide psychologique vous sera plus bénéfique que d’essayer de vous “forcer”? Je vous laisse y réfléchir et vous recommande d’appeler Violences Femmes Info au 3919 pour en parler être écoutée et aidée dans vos démarches. J’espère que cela vous aidera.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Zaragan
Zaragan
5 mois plus tôt

Chère anonyme, perdue et qui a de quoi l’être.
Déjà il faut savoir que le consentement sexuel n’est pas « gradué ». En gros il n’y a pas d’acte sexuel “un peu” , “en partie”, “moyennement” ou “énormément” consenti. Soit tu l’es complètement, soit tu ne l’es absolument pas. Donc si t’hésites, ne sait pas ou cède, tu n’es pas consentante. Et un acte sexuel non-consenti et non-désiré = violence sexuelle. Tu peux aussi changer d’avis pendant: le vouloir au début, puis ne plus en avoir envie. Tu peux vouloir certaines choses mais pas d’autre. Donc si l’autre ne respecte pas cela, il transgresse ton consentement et ce sont aussi des violences sexuelles. (Petite info importante: TOUT le monde le sait, le voit et le ressent quand son partenaire n’a pas ou n’en a plus envie. Même si tu ne dis pas clairement “non”, cela se voit par ton langage corporelle, le ton de ta voix, le manque de paroles/de mouvements, l’évitement ect…). Alors quand tu dis n’avoir jamais eu de relation sexuelle “complètement” consentie, ça veut dire que tu n’a vécu que des violences sexuelles…
Avec ton ex-copain, il y a eu une contrainte et tu n’avais ni désir ni plaisir (plutôt de la douleur même). Tu n’étais pas consentante et tu as même exprimer ton refus, c’est donc un viol… Il n’avait pas le droit de forcer les choses (on ne doit pas forcer/manipuler du tout son partenaire. “un peu” c’est déjà beaucoup trop) et de t’imposer une relation sexuelle. Tu sais, c’est normal d’être “bloquée” quand on te contraint à faire/subir/parler de chose que tu ne veux pas. C’est normal d’avoir des limites, des difficultés et des peurs, et on doit te respecter. Tu mérite le respect comme n’importe qui. Ce n’est pas non plus en te “forçant”, en prenant sur toi que ça va t’aider. C’est ça le problème justement : la contrainte, l’obligation. C’est pourquoi, je ne pense pas que sortir ou coucher avec pleins de garçon va vraiment t’aider…

Les violences sexuelles notamment subies dans l’enfance perturbent profondément notre rapport au sexe et autres éléments de notre vie, c’est vrai. On a du mal a imaginer ce que c’est, et encore qu’on puisse et qu’on mérite d’avoir des relations saines. C’est une grande souffrance de se sentir constamment en insécurité et c’est normal de vouloir être libérer de cela. Mais il est important d’y aller à son rythme et de faire la part des choses : être introverti, ne pas être intéresser par le sexe, avoir une petite ou aucune libido ne sont pas des problèmes. Ce qui est problématique car source de souffrance c’est : des difficultés à communiquer, l’isolement, le manque d’espace de paroles/d’expression, la peur des hommes (en faite c’est l’angoisse d’être a nouveau agresser), une vision/rapport non-sain avec le sexe et le comportement toxique de certains qui ne nous respecte pas et nous fait même du mal.
Tu dis que tu « fais fuir » les garçons… Mais si c’est vraiment le cas : est-ce que ça signifie pour autant que tu es le problème dans l’histoire ? Si la personne part car tu ne lui convient pas, ça ne veut pas dire que tu ne conviendras à personne d’autres. Si la personne part car elle n’obtient pas ce qu’elle pense pouvoir exiger de toi et qu’elle se fiche de toi, de tes besoins et ressentis… elle est égoïste et manipulatrice ! C’est pareil en amour : si ces garçons en question sont du genre à penser que tu leur dois quelque chose dont du sexe quand ils le veulent, même si tu n’es pas consentante, même si tu es terrifiée, mal a l’aise – et donc qui s’en foutent de ce que tu ressens.. est-ce vraiment une grande perte ? Vouloir garder les gens qu’on aiment c’est normal, mais le plus important ce sont ceux qui t’aiment vraiment en retour. Ceux qui te font du mal ne te méritent pas et te nuisent. Si tu penses ça de toi, c’est sans doute car tu as un manque d’estime de soi et c’est normal après ce que tu as vécu. D’autant plus qu’on ne nous apprend pas à nous aimer davantage.

Alors ce qui peut aider c’est:
– de faire un travail sur soi-même, sur le traumatisme et ses conséquences. Un suivi thérapeutique (qui peut être pluridisciplinaire), des ateliers artistiques, des groupes de paroles… permettent de comprendre et de se défaire de l’impact du trauma, des angoisses, et d’apprendre à avoir de l’empathie pour soi-même, prendre soin de soi et se rendre compte de sa valeur. Pour t’informer sur les traumatismes, je recommande les travaux de Muriel Salmona et le site Mémoire traumatique et victimologie. Pour une aide psychologique, le mieux c’est des professionnels formées aux violences sexuelles et/ou traumatisme, mais l’important c’est la confiance et le soutien. Les associations contre les violences faites aux femmes peuvent t’orienter. Le site “Arrêtons les violence” et “SOS Incestes & violences sexuelles” en recensent.
– d’être (en couple ou ami) avec une personne qui te respecte toi et tes limites, qui t’écoute, ne t’impose rien, te soutiens et qui comprend pourquoi tu as des difficultés avec le sexe et peur des hommes… et donc qui ne cherchera pas a te mettre la pression, à te faire culpabiliser, mais au contraire à te mettre en confiance, te faire sentir en sécurité, te rassurer, te pousser vers le haut et donc te permettre de t’ouvrir et de t’épanouir sainement petit a petit. Cela implique également de ne pas avoir de relations ou d’acte sexuels avec toi jusqu’à ce que tu te sois prête et de rester à l’écoute.
-Plus tard, tu pourra aussi réfléchir par rapport à la/les plaintes. Mais il est préférable d’être accompagner car c’est une étape qui peut être aussi difficile que libératrice.

Courage
Tu es capable de beaucoup de choses
De tout cœur avec toi

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME