Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

je n’y arrive plus

Cela fait maintenant 9 mois que cela c’est passé. Je me suis fait abusé sexuellement par mon kiné, je ne raconterai pas comment ça s’est passé, je l’ai assez fait au début, et maintenant je n’y arrive même plus. La partie que j’aimerai témoigner ici et l’après. D’abord dans une phase de choc émotionnel j’étais tétanisée, je n’arrivais pas à me sortir cette scène de la tête, je ne ressentais plus rien. C’est à ce moment-là qu’il m’a pris ce que j’avais de plus précieux ma joie de vivre et ma spontanéité. Puis je suis rentrée dans une longue phase de dénis, “tous va bien” “c’est du passé » « les visites chez le psy te font du bien”. Mais là je me réveil et je me rends compte que j’essayais juste de me convaincre que le soutiens de ma mère n’était pas vain. Durant cette période j’étais lunatique, fatigue, je dirais même insupportable, aussi bien avec moi qu’avec les autres. J’ai passé les pires 6 mois de ma vie. J’étais tout le temps malade (infection urinaire, mycose, pneumonie …et j’en passe). Tellement insupportable que je remets la faute sur mon implant contraceptif que j’avais mis depuis peu. Je décide donc de l’enlever. S’en suit une période d’idéalisation de la réalité qui me faisait planer. J’étais bien dans mon monde. Mais depuis le confinement, tous ces souvenirs reviennent. Toutes les sensations. Je suis de nouveau contrôlé pour quelque chose que je ne veux pas. Et tout va mal, je ne peux rester plus de deux/trois jours sans péter un plomb. Mon couple est au bord de la rupture, parce que je n’arrive pas à surmonter cette épreuve et que je m’énerve contre lui comme si c’était sa faute. J’en ai honte. Ce n’est pas moi cette fille, hystérique pour un rien, avec des phases bipolaires qui me détruise la vie. Mais ce qu’il me fait le plus mal c’est que ça détruit aussi celle de mes proches. Je n’ai plus envie de leur parler parce quand il me demander comment ça va, la seule chose que j’ai envie de dire c’est “mal, très mal”. Je ne veux pas déranger ma mère, elle a assez de soucis comme ça. Et puis le reste de mes proches même s’ils me répètent qu’ils sont là pour moi, je ne vais pas aller les déranger pour une chose dont ils ne sont aucunement responsables. Je n’y arrive pas je ne peux pas parler la seule chose que j’arrive à faire c’est pleurer et faire la gueule. J’en suis à un stade où je me dégoutte. J’ai honte de mon attitude et j’ai peur de l’avenir, je suis au plus bas.
Aujourd’hui c’est mon anniversaire et je n’arrive même pas à arrêter de pleurer. Pour moi ça ne veut rien dire, il n’y a rien à fêter. Je n’ai même pas l’impression d’avoir un an de plus, tout ce que je voudrai c’est effacer cette année 2019 de ma vie. Et au lieu de ça je me retrouve dans cette putain de cercle vicieux qui est interminable, je suis fatiguée… Rien que le fait de ne pas avoir de réponse du tribunal me laisse dans une situation de doute permanent. C’est un peu le jugement de «va-t-on me croire ?” “je ne suis pas folle c’est lui qui a un problème ?”. Mais non fasse à cette situation je suis impuissante. Je ne peux continuer ma petite vie tranquille, alors que lui travaille toujours, et qui sait ce qu’il se passe…Je me souviendrai toujours de son regard plongeant dans le mien, et son culot de me répondre droit dans les yeux avec un sourire en coin ” Mais non voyons, je n’ai rien fait”.
Une grande épreuve a également été de voir toutes les personnes autour de moi souffrir de ça. J’ai fait pleurer des gens, je leur ai peut-être donné un sentiment de culpabilité énorme… et je m’en veux c’est pour ça que je ne veux plus en parler, j’ai fait souffrir trop de monde.
Le temps s’est arrêter à ce jour et attend le moment où la justice dira “oui, il a bien fait ça vous êtes la victimes”. Mais en attendant je reste bloqué dans un passé qui me détruit, et je ne cesse de me dire que “cette fille ce n’est pas moi”….
Je détruis ma vie présente à petit feu, mais je n’arrive même à croire les mots que l’on me dit, je doute de tout, même de ma part de responsabilité dans cette affaire.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Zaragan
5 mois plus tôt

Chère anonyme, vous n’êtes pas dégoûtante et vous ne faites souffrir personne. Vous êtes victime et vous souffrez énormément de cette culpabilité illégitime que l’on ressent toute… La personne qui souffre le plus ici, qui est détruite, c’est vous. Vos proches doivent être triste pour vous, mais en aucun cas cela n’est de votre faute. Et honnêtement, entre nous, leur souffrance n’est pas aussi intense que la votre. Je le répète: la personne la plus souffrante, c’est vous. Vous avez vécu quelque chose d’extrêmement traumatisant. Vous souffrez sans aucun doute de stress post traumatique et de psychotraumatisme. C’est pour ça que vous avez la sensation de ne pas “être vous” et que vous culpabilisez beaucoup. Ce porc vous a “dépersonnaliser” d’une certaine manière. Renseignez vous , vous vous comprendrez mieux:

** La sidération: pourquoi une victime ne réagit-elle pas durant l’agression? 
→ Site filsantejeunes.com → Accueil → Mal être → Violences → Des info sur… → violences physique → L’état de sidération
https://www.filsantejeunes.com/letat-de-sideration-psychique-20843
** la mémoire traumatique ; site de Muriel Salmona: voir son article mémoire traumatique en pdf + rubriques « Psychotraumatismes » et « Que faire en cas de violence? » sur le site.
https://www.memoiretraumatique.org/
où on peut trouver des brochures expliquant simplement les choses :
→ ** mémoiretraumatique.org : publication et outils : Brochure d’information :
BROCHURE D’INFORMATION SUR LES VIOLENCES À L’ATTENTION DES JEUNES ADULTES:
https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Documents-pdf/brochure-jeunes-web.pdf
** Sur le site du CPIV : vous trouverez une rubrique sur le stress post traumatique avec les symptômes et les différents types (TSA, TSPT et TSPT complexe)  :
http://www.cpiv.org/le-trouble-de-stress-post-traumatiq

Je ne vous connais pas, mais moi aussi je peux être agressive et ça m’arrive aussi de penser des choses horribles sur moi-même. Je crois que cela arrive à toute les victimes. N’oubliez pas que même si la justice ne vous le dis pas clairement: vous êtes victime. Vous n’êtes pas folle, c’est lui le problème! Vous n’êtes coupable de rien, ni de cet acte, ni de votre comportement. D’ailleurs, vous souffrez énormément de pathologies qui sont d’autres conséquences de ce trauma. Votre comportement un peu agressif est aussi dû au traumatisme. Cette colère que vous ressentez, cache la tristesse et la souffrance immense enfoui en vous. Ce sont plus des cris de détresse qu’autre chose. Et on ne peut pas vous reprocher cela. Vos réactions sont totalement normal vu ce que vous avez vécu. Vous criez car vous souffrez, vous en pouvez plus. Vos proches ont pour devoir d’être là pour vous, vous écoutez et vous soutenir dans cette période difficile. Pour la simple et bonne raison que l’on appelle: l’amour. Il faut que vous en parler justement pour aller mieux. Si vos proches refusent de parler et de vous comprendre, alors c’est qu’ils sont mauvais et qu’ils ne vous méritent pas. Vous n’êtes pas un poids, vous n’êtes pas un problème pour vos proches. Ils vous soutiennent car ils vous aiment et lorsqu’on aime, on veut aider et protéger. Evidémment, ils sont impacter car ils vous voyent souffrir, mais ce n’est pas de votre faute. L’unique fautif, c’est ce sale porc qui vous a abusé! Ne vous isolez pas, ne vous renfermez pas, s’il vous plaît. Vous taire ça va vous détruire (encore plus)! Et vous ne méritez pas de souffrir ni d’être détruite. Vous avez autant de valeur que n’importe qui. Vous méritez d’être soutenue et aimée comme n’importe quel être humain sur cette terre.

Mais c’est vrai qu’ils ne peuvent pas vous soigner. Vous avez un besoin urgent d’être suivie psychologiquement. Vous devez consulter un psychiatre et un psychologue. Vous méritez d’être aidée, comme n’importe quelle victime souffrante. Lorsque vous serez aidée, vous verrez que vous vous apaiserez. Contactez des associations, parlez leur, dite leur ce qui vous est arrivé, ce que vous ressentez aujourd’hui. Parlez leur. Vous avez besoin d’être réconfortée. Appelez les dès maintenant.
Pour vous aider judiciairement, contacter l’association AVFT:
** AVFT- Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail. Peut également intervenir lorsqu’un patient est agressé par un médecin ou un plaignant par un policier.
http://www.avft.org/
Tel :01 45 84 24 24 (lundi : 14h-17h – mardi et vendredi : 9h30 -12h30)
Couriel : [email protected]
Pour parler:
** 3919 ( lundi-samedi 9h-19h)
** 0 800 95 95 (lundi-vendredi 10-19h)
** Essayez de contacter une asso de votre région, elles pourront plus facilement vous aider.
sur le site stop-violences-femmes.gouv.fr/ on trouve une liste des associations en région en fonction de 4 critères : le public, les activités de la structure, le type de violence prise en charge, le(s) handicap(s) pris en charge et le département de la victime:
https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/-les-associations-pres-de-chez-vous-.html
**CIDFF – Centre d’information sur les droits des femmes et des familles
Numéro et email des CIDFF par région :
https://demarchesadministratives.fr/cidf-femme-famille
**MFPF – Mouvement français pour le planning familial : permet un accès au soins avec des permanences et consultations ainsi que d’autres droits lié à la sexualité
https://www.planning-familial.org/fr
Numéro : 0 800 08 11 11
→ Cherchez le planning familial proche de chez vous sur la carte interactive et appelez le

Vu la gravité de votre état, je dirais que vous devez même appeler le 15 pour demander une hospitalisation. Si vous n’osez pas, alors appelez ses numéros d’écoute:

**Suicide Écoute : 01 45 39 40 00 (7/7 , 24h/24h)
https://suicideecoute.pads.fr/
**SOS suicide phenix : 01 40 44 46 45 (13h à 23h)
email: [email protected] ( réponse dans les 72h)
https://sos-suicide-phenix.org/  
En région : https://sos-suicide-phenix.org/qui-sommes-nous/nos-associations
**SOS Amitié: 09 72 39 40 50 ( 7/ 7 , 24h/24h)
https://www.sos-amitie.com/  
numéro des postes près de chez vous:
 https://www.sos-amitie.com/carte
par message (réponse dans les 48h)
https://www.sos-amitie.com/web/internet/messagerie?from=suicideecoute
par chat (13h – 3h du matin)  :
https://www.sos-amitie.com/web/internet/chat

Vous pouvez vous en sortir, vous reconstruire, revivre et être heureuse. C’est dur, long, périlleux mais vous en êtes parfaitement capable! La vie vaut le coup. Vous êtes capable de beaucoup, mais il faut d’abord réapprendre à s’aimer. C’est possible, les professionels, les associations vont vous aider.
Chère anonyme, acceptez d’être aidée, acceptez de parler de votre souffrance. Vous verrez que tout ira mieux une fois que l’on vous écoutera.
Une dernière chose: vous n’avez aucune responsabilité dans cette affaire, le seul responsable, le seul coupable, c’est ce gros porc!
Courage!!
De tout coeur avec vous.
En espérant que vous serez aidée très rapidement.

Merci de remplir les champs obligatoires.