Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Je n’ai pas osé lui dire non

5 ans. C’est le tout le temps qu’il m’a fallut pour me rendre compte qu’il me violait depuis le début de la relation.
Lorsque nous nous sommes rencontrés j’avais 17 ans, lui 24. À cette époque je n’étais pas bien dans ma peau (problèmes familiaux – un père mort suicidé et une mère qui ne s’occupait pas tellement de moi), j’étais perdue, effacée, je venais de me faire larguer, je n’avais pas de vrais amis, je ne parlais pas beaucoup. Bref j’étais très seule. L’idée que quelqu’un s’intéresse à moi me paraissait tellement bizarre que je n’ai pas compris qu’il me draguait. Pas même lorsque qu’il m’a invité à boire un verre. Je croyais qu’il s’intéressait à une copine, et qu’il voulait que je leur arrange un coup ou un truc comme ça. Finalement il ne m’a pas parlé d’elle, il m’a parlé de lui, de son boulot, de sa petite maison qu’il venait d’acheter, et des travaux qu’il entamait dedans. Ensuite il m’a proposé qu’on aille la voir. J’ai accepté, il m’a montré l’intérieur vite fait (c’était en chantier il venait de tout casser). Ensuite nous sommes allés boire une bière dans le garage. Il me parlait de ses travaux et d’un coup il m’a embrassé, alors que je ne m’y attendais pas du tout. Je n’ai pas réagi car j’ai été surprise. Ensuite tout est allé très vite. Il m’a enlevé mon manteau, mon pantalon et m’a prise comme ça, froidement, sur une pile de plaques de placo. Je n’en avais pas envie mais je me suis laissée faire, je n’osais pas lui résister, il m’impressionnait. Je ne considérais pas ça comme un viol, parce que je ne lui ai pas dit non. J’avais tellement peu d’estime de moi-même que ça m’a rendue indifférente à mon consentement. Au moins j’ai eu l’impression de faire plaisir à quelqu’un, de servir à quelque chose.
Et je suis tombée amoureuse de lui.
En fait je crois que je serais tombée amoureuse de n’importe qui. Parce que j’étais mal dans ma peau, que je pensais qu’on ne pouvait pas s’intéresser à moi et aussi parce que je voulais absolument me barrer de chez ma mère.
Alors on s’est mis en couple, et j’ai emménagé avec lui, j’ai rencontré sa famille et lui ai présenté la mienne. Nous avions l’air d’un couple normal.
Mais déjà que j’étais complètement effacée, il m’a carrément éteinte. Le peu de fois où je parlais, il me coupait la parole. Tout ce que j’aimais, c’était de la merde. Il m’a fait perdre ma personnalité, et moi je faisais tout pour lui faire plaisir. Tout ce qu’il attendait de moi, c’était que je ferme ma gueule, que je m’occupe de la maison, et que j’écarte les jambes, en gros. Au début c’était tous les jours, plusieurs fois. Sans aucune marque d’affection, de tendresse. J’ai fini au bout de quelques mois par avoir la chatte complètement irritée (parce que je ne mouillais pas pendant les rapports, il utilisait sa salive pour que ça rentre). J’avais une sensation de brûlure à chaque pénétration, et je continuais à avoir mal plusieurs heures après. J’ai fini par lui dire timidement que j’avais mal, ça ne l’a pas arrêté.
À ce moment là je pensais que c’était moi qui avait un problème de libido, de sécheresse vaginale, je me disais que c’était peut-être à cause de la pilule, ou peut-être même que j’étais allergique à son sperme lol.
J’appréhendais tous les soirs le moment d’aller au lit, de passer à la casserole.
Au fil du temps il s’est un peu calmé et me touchait moins souvent.
Je lui résistais un peu plus aussi, je lui disais que je voulais dormir, et je tenais ma culotte quand il me la baissait. Mais quand il était vraiment déterminé il était capable d’insister plusieurs heures (“j’peux te la mettre? aller, ce sera pas long…”) et je finissais par me laisser faire pour avoir la paix.
Il profitait des moments où j’étais plus faible pour pouvoir me baiser, quand j’étais malade, bourrée, endormie.
Il passait son temps à se branler. Parfois il me réveillait avec une bifle, ou en m’éjaculant dessus. Pendant les rapports il me disait des genre du genre “tu l’aimes ma grosse queue, hein sale chienne!” Parfois il s’excusait de ces comportements. Il me dégoûtait de plus en plus. Il me dégoûtait aussi dans son comportement avec les autres, il rabaissait toujours les plus faibles que lui. Il me faisait peur. Il se mettait en colère pour un rien, piquait des crises de nerfs. Il tapait notre chienne quand elle n’obéissait pas. Je m’en veux tellement de n’avoir rien fait aujourd’hui, pauvre loulou.
Un jour nous sommes partis en vacances au ski, je me suis pété le genou et j’ai dû me faire opérer et porter une attelle pendant 2 mois. Le côté positif c’était qu’il ne me touchait plus. Et c’est à ce moment-là que j’ai commencé à me réveiller et à vouloir le quitter. C’était à l’époque des débuts des dénonciations MeeToo, on parlait de consentement et tout ça et ça m’a ouvert les yeux. Je me suis sentie tellement conne de l’avoir laissé m’utiliser comme un jouet pendant plusieurs années. Je m’en voulais de m’être laissée faire, de ne pas avoir été plus ferme dans mes refus. Je me dégoutais autant que lui. Je me suis réfugiée dans l’alcool et la coke.
J’ai mis du temps à le quitter parce que j’avais peur de sa réaction, et parce que je n’avais nulle part où aller, j’étais en froid avec ma mère, et chez les amis je ne pouvais pas venir avec ma chienne. Il fallait que je me trouve un boulot, une voiture, un appart. J’étais deter à rééduquer ma jambe pour pouvoir le quitter, ma kiné était très impressionnée de mes progrès lol.
Dès que j’ai pu remarcher à peu près normalement je me suis trouvé un boulot à l’usine. J’y allais avec la voiture de mon ex, et j’économisais pour m’en acheter une. Je restais boire des coups avec les collègues après le boulot, parce que je n’avais pas envie de rentrer. Et quand je rentrais je continuer à me bourrer la gueule. Je ne mangeais quasiment plus, j’ai perdu 10kg en un mois. Mon ex avait bien compris que j’allais partir mais il pensait sûrement qu’il me récupèrerait facilement plus tard. Il a fini par me dégager et me dire de retourner chez ma mère, pensant que j’allais revenir en rampant. J’ai ravalé ma fierté et je suis retournée chez elle. À ma grande surprise elle m’a beaucoup aidé. Elle me laissait sa voiture pour aller au boulot, m’a aidé à trouver un appart. Une tante m’a prêté de l’argent pour acheter une voiture. Tout allait mieux. Je me retrouvais. J’ai commencé à sortir avec un collègue de boulot. C’est une relation qui n’a pas marché mais nous nous amusions bien et parlions beaucoup. Nous avions tous les deux une histoire compliquée et un problème de confiance en nous. Grâce à lui j’ai redécouvert les relations consenties et ma libido. Mais on passait notre temps à boire et à se défoncer la gueule.
Je pensais pouvoir recommencer ma vie tranquillement. C’était sans compter mon ex qui cherchait à me récupérer et qui a pété les plombs en apprenant que je sortais avec un autre mec. J’ai appris plus tard que j’étais restée connectée à Messenger sur sa tablette et qu’il pouvait lire toutes mes conversations. Grâce à ça il a su mon adresse et venait m’espionner, il savait souvent où j’étais et s’est pointé à une soirée à laquelle j’étais présente (je pensais qu’il était venu par hasard dire bonjour à ses potes, mais c’est eux qui m’ont dit plus tard qu’ils pensaient qu’il me géolocalisait) On s’est reparlé, il me disait vouloir qu’on reste amis. Pourquoi pas. Il m’a demandé si j’avais un mec, je lui ai dit non parce que j’avais peur qu’il s’en prenne à lui (il savait que je mentais puisqu’il lisait mes conversations).
Ça a duré un an comme ça, j’essayais de le faire aller mieux, je culpabilisais parce que je vivais bien la séparation et pas lui, je lui disais de passer à autre chose, etc.. Il me disait qu’il voulait se soigner de ses pulsions sexuelles et qu’il irait voir un psy. Et pendant ce temps là il savait tout de ma vie et il était persuadé qu’il allait me récupérer. Quand il a su via mes conversations que je m’étais séparée de mon copain, il a commencé à m’espionner de plus en plus, et il venait cogner contre la porte de mon immeuble souvent le dimanche soir pour m’empêcher de dormir (heureusement il ne pouvait pas rentrer dedans il fallait un badge)
C’est à ce moment là que j’ai vérifié les paramètres Facebook et que j’ai vu que mon compte Messenger était connecté sur sa tablette.
Ça m’a valu des crises d’angoisse, des insomnies, cauchemars, paralysies du sommeil…
J’ai déconnecté mon compte de sa tablette. À ce moment là il m’a menacé de se suicider.
Je suis allée voir les flics le lendemain, ils m’ont dit de le bloquer de partout et de ne plus jamais lui répondre. J’ai tout de même vu le début d’un message quelques temps après, qui commençait par “J’espère que tu as conscience que tu as pourri ma vie”. Je ne me sentais plus en sécurité chez moi parce qu’il savait où j’habitais. J’envisageais de changer de région pour être tranquille, quitte à quitter famille et amis.
Aujourd’hui je suis avec un homme génial, qui est très attentionné, protecteur, qui fait tout pour que je prenne confiance en moi. Il m’apporte toute l’affection que je n’avais jamais eue. Il me traite comme la huitième merveille du monde, ça fait bizarre après avoir été traitée comme une merde pendant 5 ans.
Il m’a proposé dès le début de la relation de venir habiter chez lui parce qu’il savait que j’avais peur de mon ex (il se connaissent et ne peuvent pas se blairer)
Du coup l’autre enflure me fous la paix depuis que je suis avec mon chéri, parce qu’il a peur de lui (j’avoue que ça me fait beaucoup marrer)
J’ai mis beaucoup de temps à en parler, à mettre des mots sur cette relation, et à utiliser le mot viol. Aujourd’hui je suis en colère contre ce genre de porcs qui n’hésitent pas à abuser de meufs qui n’ont pas la force/la maturité de dire non. Mais en même temps je suis contente que les choses évoluent, qu’il y ait un mouvement de rébellion de la part des victimes.
Raconter mon histoire sur internet avec tous les détails c’est une façon de me libérer d’un poids. Ça faisait un moment que ça me trottait dans la tête. Parce que j’ai besoin d’avancer dans la vie. J’en ai marre de me détruire. J’ai envie d’être heureuse avec mon copain, de le rendre heureux aussi.
Ce soir comme beaucoup de gens sur ce site j’ai balancé mon porc, en espérant que ça m’aidera à occulter cette sombre période de ma vie.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jade
Jade
25 jours plus tôt

Bonjour, je viens de lire ton message et ton histoire m’a beaucoup touchée. Sache que tu es très courageuse de dénoncer ce genre d’homme si on peut appeler ça des hommes . Tu peux être fière de toi d’avoir réussie à te défaire de son emprise car ça n’est pas quelque chose de facile. Je suis aussi très heureuse pour toi , que tu es rencontrée quelqu’un de bien car après tout ça, tu le mérites amplement . Tu as raison d’en parler car oui , il ne faut jamais se taire, en parler et encore en parler pour dénoncer ces porcs qui veulent détruire nos vies !!! Mais on est forte , tu es forte et je suis sûre que la libération de notre parole nous permettra de mettre à néant ce genre comportement !!! Je t’envoie toute ma force en tout cas pour te reconstruire

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME