Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

J’avais 13 ans et amoureuse de lui la pseudo star du village… Il m’a violé

Bonjour, je vous parle aujourd’hui pour ne pas sombrer dans les abîmes et que mon histoire ne tombe pas dans l’oubli… Pour bien comprendre le contexte, mon histoire se passe dans un petite village proche de la frontière Suisse… Je donne des détails pour espérer qu’il se reconnaisse aussi. On ne sait jamais, qu’il ait parfois des remords et parcours des témoignages pour sauver son âme. Que les insomnies que je trainent ne soient pas veine.
C’était un soir d’automne de mes 13 ans. Ce soir là, mes parents sont sortis et ils commençaient à ne plus m’imposer de venir avec eux. Donc ce soir là, j’étais seule à la maison et libre de mes actions.
Je me suis alors apprêtée et je suis sorti là où ça se passait ce soir là au surabaya café. Les jeunes aimaient se retrouvés en les concerts et l’alcool, l’ambiance était souvent détonnante.
En retrouvant mes amis, j’ai bu aussi et j’ai vu qu’il était là. Celui qui faisait chavirer tous les coeurs des filles. Je rêvais secrètement d’une histoire romantique, au lieu de ça, il s’est approché de moi et m’a tiré de mes amis qui je me rappelle m’ont dit/ “tu es sure de vouloir aller avec lui?” Il est vrai que je n’avais pas bien remarqué que ces pas lourds et imprécis montraient une ivresse que mon regard de jeune ado inexpérimentée n’avais su détecter ni anticiper…
Je le suis désormais. Il m’entraine dans les gradins du stade. Il m’embrasse de manière brusque et lourde. Il laisse le poids de son corps tomber sur moi. Je me sens peu à peu étouffer par le poids de sa tête qui m’embrasse massivement. Il pousse sa langue au fond de ma bouche de force et bave, c’est abominable, je me dis que mon rendez vous amoureux est loupé. Je tente de m’en aller. Il me retient et me bloque. Je suis écrasée sous le poids mort de son corps, il fait 1m85 et moi 1M55… Plus je me débats et lui dis “non, je ne veux pas” plus il m’écrase et m’impose de le toucher. Alors qu’il fait peser de tout son long sa carcasse bourrée sur mes jambes et mes bras, il parvient à sortir sa bite, et en prenant ma main, me force à le branler. Je garde le souvenir horrible de ce membre que je ne veux pas agité, cette situation que je ne veux pas vivre, puis avec force et agressivité il défait mon pantalon et parvient au terme d’une lutte de corps contre corps à glisser ses doigts dans mon sexe. Et ce souffle chaud dans mon oreille me dégoute. A cet instant, je ne sais pas dire quoi ou qu’est ce qui lâche en moi, mais je ne suis plus là, je ne résiste plus et pourtant tout mon être est repulsé et expulse cette agression ailleurs…
Je sens de fines gouttes de pluie perlées sur mon visage et m’accroche à cette unique sensation de fraicheur qui se mêlait à mes larmes.
Ensuite ça s’est terminé par une éjaculation sur mon pantalon noire côtelé, il est parti sans rien dire. Je me rappelle avoir mis un moment à me rassembler pour savoir quoi faire… Je pleurais beaucoup, et j’étais morte de peur. Mes amis n’étaient plus là. J’ai traversée la forêt pour rentrée au plus vite chez moi et me suis glissée dans la douche. Recroquevillée plusieurs heures pour essayer de nettoyer cette tâche laisser sur ma chair. J’ai une énorme tache rouge sur le flanc où ce porc a éjaculé. Je suis écoeuré par cette odeur qui pue cette petite mort. Quel sombre connard de merdeux. Ca se croit le maître du monde sur sa vieille mobilette avec des filles de 13ans qui lui courraient après.
Cet ignoble connard avait 16ans.
A l’époque je n’ose pas en parler à mes parents parceque c’était aussi survenu alors que j’avais désobéi. Mais j’en parle à mes copines du collège qui m’encourage à en parler à ma prof principale. Celle ci n’a rien fait pour m’aider. Je ne suis même pas sure qu’elle m’ai cru!
Alors après le temps passant, les gens m’ont dit que je l’avais quand même bien chercher, après tout j’étais amoureuse de lui!
Et J’ai avalé ça comme une couleuvre et j’ai continué ma vie comme si de rien n’était. Au point de le côtoyer régulièrement dans des soirées ou événements du coin.
N’ayant trouvé ni justice, ni protection, ni soutien…
J’ai ensuite basculée dans les excès et les conduites à risques: drogues, alcool, expériences à répétition avec des bad boys, ma vie a été chaotique, triste, brisée, je flirte avec mes démons en ayant occulté au plus profond de moi, la source de mon mal être.
15 ans plus tard, je décide enfin de me construire sainement. Je trouve peu à peu un équilibre avec quelqu’un de doux qui me comprend. Lorsque à 30ans je tombe enceinte, mes angoisses ressurgissent… Les démons sont de retour. Et je ne cesse de me débattre dans ce bordel intérieur.
Malgré les thérapies, les chamans, le yoga, la famille, les ami(e)s, la vie stable, je suis dévorée par la colère, la haine et le désir de vengeance et connais un vide étourdissant intérieur. Mais encore une fois, je ne fais rien…
Passez lui le mot si quelqu’un reconnait, que pas 1 min ne passe sans que je ne me demande comment tu finiras.
A nos tourments

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

1
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Fichiers Photo et Image
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
Autres types de fichiers
 
 
 
1 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
1 Nombre de personnes ayant commentés
psionic Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
psionic
Membre
psionic
Hors ligne

Chère amie, je vous remercie pour votre témoignage poignant sur cette terrible épreuve de votre vie lorsque vous étiez encore une jeune femme en devenir. Il nous éclaire surtout de part les conséquences à long terme de cette abomination sur votre vie. Le traumatisme est profondément ancré en vous au point de se réveiller 15 ans plus tards. Je vous conseille vivement de consulter un psychiatre (d’école analytique de préférence) afin d’évaluer le traumatisme; d’autre part, il sera en mesure d’évaluer si vous avez besoin d’un traitement adapté à vos besoins car peut-être souffrez-vous d’un état dépressif latent. Ce qui est préoccupant, c’est bien combien cette abomination vous tourmente encore, c’est peut-être le signe que vous thérapies sont inadaptées. Voici quelques liens pour vous aider:

* site de l’institut de la victimologie vous avez un annuaire des associations de lutte contre le harcèlement dont l’adresse des centres régionaux:
** site de Muriel Salmona: mémoire traumatique ; voir son article mémoire traumatique en pdf sur le site
** psy coach: un espace consacré au harcèlement
** soutien-psy en ligne

Je vous conseille de contacter aussi des associations de victimes de viol:
** Collectifs des femmes contre le viol: CLCV
numéro d’urgence: 0 800 05 95 95
Viol femmes informations:
un site internet qui est utile et intéressant et un numéro national:
** victimes de viol et son site associé
**Les CIDFF ( Centre Information des droits des Femmes) il en existe dans toute la France,
présence de psychologues et de juristes femmes qui aident les autres femmes,
site: info femmes
** sos femmes : avec une section sur le harcèlement

elles sauront vous orienter vers de bons thérapeutes et seront aptes à écouter votre souffrance et non pas comme votre entourage à minimiser ou pire, vous faire porter le chapeau.

Vous avez aussi le réseau de l’association France victimes implanté partout et un numéro permanent d’aide aux victimes :

116 006

dans la page ressources du site vous avez d’autres liens:
www france-victimes fr
index.php
ressources
liens-utiles

Enfin, votre type a peut-être fait d’autres victimes alors n’hésitez pas à contacter l’association PARLER de Sandrine Rousseau pour parler de votre souffrance bien sûr et surtout retrouver d’autres victimes pour rechercher justice, et à minima une reconnaissance par la société de votre souffrance et des actes criminels de ce salopard.

Je vous conseille par contre d’arrêter yoga et méditation car cela fait des ravages (références sur demande), de plus compte tenu de votre traumatisme profond je m’interroge sur le caractère néfaste de ces pratiques. Franchement arrêtez.

N’hésitez pas à nous recontacter.

Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.