Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

J’ai été stupide

J’ai rencontré ce gars sur une appli d’échanges linguistiques. D’habitude, je ne parle qu’avec des gens qui habitent à l’autre bout du monde, manque de bol, lui était un étranger qui habitait ma ville, plus exactement à 10 minutes de chez moi. Il m’a rapidement rajouté sur Instagram.
On a très peu discuté, il insiste pour me rencontrer. Une fois, deux fois, 3 fois, 4 fois, j’esquive à chaque fois. Puis je regarde son Instagram, ses storys, je me dis c’est un étudiant un peu lover, mais qui a l’air sérieux. Au pire il a 10 ans de moins que moi, je le remettrai vite à sa place. J’accepte donc qu’on se rencontre de façon amicale (je place les limites : en journée, lieu public).
La première rencontre se passe bien, on boit un café, il est charmeur, intelligent, monopolise bcp la conversation. Me pose des questions principalement sur mon ressenti, ma vie, comment je m’y sens. On se dit au revoir. On se texte et les propositions commencent.
« Viens boire une bière chez moi. Viens chiller avec moi. Rien de mal. »
Je lui fais comprendre que je ne suis pas intéressée pour ce genre de relation, qu’on peut apprendre à se connaître mais pas comme ça. À ce stade, je commence à me dire que je devrais le bloquer, il y a quelque chose qui me dérange chez lui, je ne mets pas le doigt dessus. Et malgré cela, j’accepte une deuxième rencontre. (Il pleut, on finit chez lui), en lui faisant comprendre que rien ne se passera.
Une fois dans son appartement on boit, on fume, on discute. Et je lui demande ce qu’il cherche, ce à quoi il me répond très vaguement. Il me plaît on ne va pas se mentir. Mais je voudrai prendre mon temps. Il commence à s’approcher, m’embrasser, je réponds. Mais je repousse ses mains et je dis que je ne préfère pas. Il ne l’entend pas de cette oreille, et continue, fini par me soulever et m’emmener sur le lit pour continuer à m’embrasser. C’est agréable mais plusieurs fois je me lève je quitte le lit, je me remets sur le canapé j’essaie de passer à autre chose. Pourquoi est-ce que je n’ai pas quitté l’appartement à ce moment là? Je finis par céder à ses avances et on couche ensemble, mais je suis pétrifiée. Il me dit  » tu savais en venant ici ». Je me sens obligée, je le laisse faire. Je suis complètement passive mais mon corps me trahit. Je prends du plaisir, mais ce n’est pas ce que je veux. Une fois terminé, j’ai la nausée. Il me fait rapidement comprendre qu’il faut que je parte car il a des choses à faire, et la nausée s’intensifie. Je rentre chez moi et je me plonge dans le travail pour essayer d’oublier. Je ne veux pas de cette relation, je ne veux pas être un plan cul, je regrette d’avoir couché avec lui. J’espère qu’il va me ghoster.
Malheureusement il me texte avec des petits cœurs. Je ne suis qu’à moitié rassurée. Il me semble avoir dit non, j’ai l’impression d’être embarquée dans un truc que je ne veux pas.
Le lendemain il part en voyage une semaine et je commence à comprendre quelle genre de personne il est vraiment. Je comprends qu’il a couché avec une autre nana, et définitivement, ce n’est pas le genre de relation qui m’intéresse. Il ne me donne plus de nouvelles et ça m’arrange franchement. Malheureusement dès son retour, son premier réflexe est de me booty call. Je mets le hola direct, je lui dis que les plan cul c’est pas mon truc et que je préférerai qu’on ne ne se revoit pas. Il ne comprend pas, me dit que c’était clair, me culpabilise sur le fait que rien de mal ne s’est passé, qu’on s’est amusé et il veut que je passe à son appart en parler. Je dis un ferme NON, et il laisse tomber.
Je le mets en sourdine sur Instagram et le supprime de mes contacts en espérant qu’il saisisse le message. Malheureusement il continue à m’envoyer des messages à des heures impossibles bourré, et je lui repete encore et encore que je ne fais pas les plan cul, qu’il m’oublie, que c’est mort. Exténuée je finis par le bloquer. J’ai 15 jours de paix.
Puis je me dis que j’ai peut-être été excessive et en grande imbécile je le débloque. Il débarque 1h après sur ma messagerie. Cette fois-ci les choses sont claires, il me le dit lui-même mots pour mots : clair comme de l’eau de Roche nous sommes amis. Il n’y aura plus de sexe.
Ainsi acté je reprends les contacts avec lui. Tout se passe très bien. Je finis par lui proposer de se revoir car j’ai besoin de son aide pour une traduction. Il accepte, et nous nous retrouvons chez lui. Je n’ai pas vu le mal une seconde, on était ami, on avait dit pas de sexe. Malheureusement au bout d’une heure de boulot, il commence à m’embrasser. Je lui avoue que oui j’en ai envie, que j’éprouve des sentiments pour lui mais que je ne veux pas faire l’amour. Il me répond « chut, bébé on chill c’est tout. »
Je prétexte mes règles pour qu’il ne me touche pas. Mais il ne s’arrête pas de se frotter m’embrasser. Il feint la tendresse me dit que je suis belle. Il me fait parler mais en même temps il me dit « pourquoi tu me dis tout ça, on ne se connait pas? ». Je me sens piégée. Je ne veux pas coucher avec lui et je suis contre lui. Je lui dis qu’il savait qu’il ne se passerait rien, je lui dis arrête de me faire souffrir, ce que tu fais me fait mal et il me réponds qu’il ne voit pas le problème à ce que je souffre. Je reste pétrifiée, je veux partir. Je le laisse faire, mon corps me trahit mais je ne cède pas, je ne veux pas qu’il me touche. Il finit par se déshabiller et je suis à bout. Je ne veux pas mais je gémis. Je suis terriblement amoureuse de lui, mais je ne veux pas coucher avec lui. Il me dit que je veux pourtant plus que lui, que pour lui c’est juste comme ça. Lorsqu’il me guide vers son érection pour que je lui fasse une fellation j’accepte. Je veux en finir. Mais elle devient violente. Je le sens qui appuie ma tête pour me maintenir autour de son pénis et il enfonce un peu plus pour jouir dans ma gorge. Il se lève et se rhabille, je vais cracher le sperme dans l’évier. De nouveau il me pousse à la porte à peine 3 minutes après. Il est devenu glacial, il veut que je parte. J’ai son atroce gout dans la bouche et j’ai envie de pleurer. Il me raccompagne à la porte et me dit : « je t’inviterai pour une bouffe un de ces 4 » sur un ton narquois.
Je rentre à pieds chez moi, cette fois-ci il ne check pas si je suis bien arrivée. Il s’est endormi, il est déjà avec une autre, il ignore mes messages, il m’a utilisé.
J’ai la haine contre moi, et je n’ai surtout pas consentie au dernier acte. J’ai dit non. Je n’ai même pas pu empêcher quil se déverse dans ma bouche.
Je suis dégoûtée de moi-même….

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

5
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
5 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
2 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
4 Nombre de personnes ayant commentés
BlueMoonKoxiepsionicmasique Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
masique
Membre

Bonjours!

Je comprend ce que tu dis, tu ne voulais pas ce qui s’est passé mais tu prend du plaisir, tu dis non, que tu ne veux pas l’embrasser mais lorsqu’il insiste tu aime ce baiser….
Que l’on soit très claire, ce n’est pas toi qui est responsable! C’est un manipulateur, un homme sans cœur qui te manipule, t’utilise. Il se donne une apparence d’homme parfait, tu tombe amoureuse et est attiré par lui, puis il dévoile son vrai visage au dernier moment pour abuser de toi. Comme tu le dis toi même, tu as dis non. A partir de ce moment, toute insistance de sa part est une agression sexuelle ( pour les baiser) et du viole ( pour le reste).
Que ton corps ai réagit, que tu ai gémi malgré ton dégoût, ça ne veux pas dire qu’il avait le droit d’agir de la sorte.
Un non, c’est un non, point barre.

Le sentiment de dégoût envers toi même que tu éprouve est malheureusement assez fréquent lors de violes/ agressions sexuelles, et encore plus lorsque cela a été fait sous manipulation mental. Ce porc cherche a te faire vouloir un rapprochement, puis couche avec toi. Il t’as violé, tu lui avais dis non mais il a insisté, et a cause de cette petite envie de rapprochement, tu te sens coupable.

Tu as été violé et abusé. La fellation qu’il t’as obligé a pratiqué est, symboliquement, très forte. en te forçant a ce qu’il jouisse dans ta bouche c’est comme si il se rependais dans ton corps qui ne t’appartient plus.

Mais ce n’est que ça, un symbole. Ton corps est toujours a toi, malgré le dégoût que tu peux lui adresser. Tu as craché cet liquide, il n’est plus en toi. Ce porc n’est plus la.

Le problème de la manipulation est qu’elle est extrêmement dure a expliqué a la police. Malheureusement, il est possible que, du faite que tu l’ai sciemment rajouté sur les réseaux malgré tes doutes, que tu soie retourné chez lui sans aucunes contraintes, risque de décrédibiliser ton histoire…
Je te conseil donc de te renseigner auprès de centres ou de psychologues spécialisés. Ils pourrons, tout d’abord, t’ aider a te reconstruire, a avancer!
Des juristes ou autres spécialistes pourrons ensuite t’ indiquez la marche a suivre et les possibilités judiciaires qui s’offrent a toi! Car il faut que tu porte plainte, quelqu’en soit les suites. Cette homme ne fait très certainement pas souffire que toi, et en parlant, en portant plainte tu pourras aider d’autres femmes concernées par ce porc.

Le centre du cidff, notamment, regroupe des psychologues et des juristes spécialisées dans les violences faites aux femmes, ils pourront t’aider pour continuer ta vie sans l’influence de ce porc, et le faire payer ses actes.

Tu n’êtes pas coupables, peut-être un peu naïve, je ne peux le nier, mais pas coupable.

Bon courage ma puce, n’hésite pas si tu as besoin de précisions!

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre

Chère amie anonyme. Vous êtes tombée sur un pervers séducteur, à ne recroiser que dans un tribunal, et dans tous les cas à bannir à jamais. Il vous a séduite pour vous violer, c’est un destructeur: il vous séduit pour faire de vous son objet sexuel dont il jouit en l’avilissant, tout le reste c’est du pipeau, du cinéma pour arriver à ses fins ! Techniquement, il vous a violée, les associations mentionnées par notre amie Masique vous diront qu’il fallait porter plainte contre lui tout de suite et faire constater les traces diverses tout de suite (je passe les détails). Vous vous sentez avilie, c’est la raison pour laquelle vous écrivez que vous êtes dégoûtée de vous-même, c’est exactement ce qui fait jouir ce genre de porc, c’est ce qu’il cherche à provoquer en vous. C’est aussi une réaction tout à fait normale au viol: en vous traiter comme une branloire à porc il cherche à avilir, salir, détruire votre corps, votre personne et donc votre humanité. C’est très pervers et très destructeur, mais vous êtes la victime, vous n’avez rien fait mal, vous n’avez pas été stupide, vous avez été arnaquée par une pourriture perverse: pour preuve au fond de vous-même vous sentiez que cela n’allait pas, qu’il n’était pas clair, c’est souvent un signe difficile à interpréter mais qui ne trompe pas, le contexte peut faire qu’il est difficile de s’y fier, ce qui était votre cas. C’est une phase qui est normale, il vous faut maintenant sortir de cet état, nous allons vous aider, les conseils de Masique sont bons.
Contactez les associations mentionnées de femmes victimes de viols, avec elles vous pourrez envisager d’éventuelles poursuites mais surtout consulter des thérapeutes compétentes qui sauront entendre votre souffrance, c’est le plus urgent. Voici quelques liens à votre intention:

ssociations de lutte contre les violences faites aux femmes
CFCV – Collectif féministe contre le viol
http://www.cfcv.asso.fr
FNSF – Fédération nationale solidarité femmes
http://www.solidaritefemmes.asso.fr
CNIDFF – Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles
http://www.infofemmes.com
Femmes solidaires
http://www.femmes-solidaires.org
FDFA – Femmes pour le dire Femmes pour agir
http://www.femmespourledire.asso.fr
France victimes
http://www.france-victimes.fr/index.php
numéro urgence: 116 006

Les associations vous diront toujours qu’il faut porter plainte immédiatement après les faits. Cela étant tout n’est pas perdu même si ce n’est pas difficile. Comme c’est un violeur chevronné, je vous invite à contacter l’association PArler de Sandrine Rousseau: elle vous aidera à le poursuivre et vous permettra de parler de votre souffrance, également de trouver une thérapeute.

https://www.associationparler.com/

Il y a également le site co-abuse
http://www.coabuse.fr
(hors service mais réessayez plus tard).

Vous aussi le signaler sur la plateforme de signalement des violeurs et agresseurs sexuels:

*** PLATEFORME de SIGNALEMENT en ligne:

https://www.service-public.fr/cmi

Des gendarmes et policiers formés et motivés prendront en charge votre déposition.

Enfin vous pouvez le signaler sur la plateforme PHAROS également.

Et de même signalez-le comme abuseur sur les réseaux sociaux qu’il utilise, ils ont des outils de notification des abus, par exemple dans skype vous pouvez bloquer quelqu’un en signalant à skype qu’il s’agit d’un abuseur. Voyez au mieux mais vous rendrez service à beaucoup de futures victimes en le signalant comme abuseur aux réseaux sociaux.

Il vous faut d’abord vous faire diagnostiquer, entendre, trouver une thérapeute et vous faire suivre. Ensuite, avec un bon soutien associatif vous pourrez chercher justice, et surtout vous reconstruire.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute précision. Soyez assurée de notre affection, nous sommes tout avec vous.

Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Koxie
Membre

Ne dites pas de mal de vous, vous n’avez pas été stupide, la honte c’est lui, pas vous, ils savent y faire , ils vous traînent dans la boue et après ils disent que c’est votre faute parce que vous vous êtes laissées faire, ces types-là méritent une bonne leçon!! On ne joue pas avec les filles, on ne les maltraitent pas. Voulez-vous porter plainte?

Merci de remplir les champs obligatoires.



BlueMoon
Membre

Je vous remercie pour tous vos retours, conseils, adresses !

Avant-hier j’ai contacté le CFCV sur leur permanence téléphonique, j’ai pu évacuer, être rassurée et surtout prendre connaissance du processus qu’a mis en place l’agresseur avant de passer à l’acte…
Les derniers faits ne remontent qu’à vendredi dernier, je vous avoue que je suis encore sous le choc, dans le déni, et que je ne me sens pas légitime à déposer une quelconque plainte.
Je n’arrête pas de me répéter que parce que j’avais des sentiments, parce que j’ai pris du plaisir, rendu ses baisers, ses caresses, et bien ce n’est pas un viol….Même si j’ai dit non à plusieurs reprises, mon corps a été travaillé jusqu’à céder, mon esprit embrumé…le masque n’est tombé que sur les dernières secondes quand il a maintenu ma tête pour pouvoir jouir au fond de ma gorge et qu’il m’a mis à la porte 3 minutes après….

Je voudrai qu’il paye bien sur, mais je penses aussi à toutes ses potentielles autres victimes, car je sais que je suis pas la seule. Et il y a très probablement quelques mineurs dans le lot. Je ne peux pas m’empêcher de penser à ce qu’elles peuvent subir et j’aimerai agir dans leur sens autant que dans le mien.
Le problème est que j’ai effacé tous les messages qu’il m’a envoyé, et Dieu sait que j’aurai pu prouver juste grâce à eux que j’ai dit NON, un nombre incalculable de fois, qu’il a forcé encore et encore !

Je ne sais pas quelles sont mes marges de manœuvre….est-ce que je peux le dénoncer sur les réseaux de manière anonyme au moins pour protéger de futures autres victimes ? Est-ce que je peux faire quelque chose ?

Merci de remplir les champs obligatoires.



psionic
Membre

Chère BlueMoon, merci de votre réponse, comme je vous comprends, vous êtes terriblement choquée et traumatisée, heureusement vous avez pu trouver l’écoute auprès du CFCV, c’est une nouvelle qui nous rassure.
Je comprends aussi votre inquiétude pour les autres victimes, surtout les plus jeunes dont certaines sont mineures dites-vous, une abomination insupportable, pour vous toutes d’ailleurs. Bien, a mon sens, vous avez plusieurs possibilités. Comme je l’indiquais dans ma réponse précédente si vous vous souvenez de son identifiant/login/pseudo sur les réseaux où vous l’avez contacté vous pouvez dors et déjà le signaler comme abuseur sur ces réseaux.
ensuite si vous connaissez son nom et ses coordonnées, numéro de tel vous pouvez le dénoncer sur la plateforme PHAROS:

https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Faq.action

c’est la plateforme de signalement des contenus et activités illicites sur internet.

ensuite vous avez la possibilité de le signaler sur l’association PARLER de Sandrine Rousseau:

https://www.associationparler.com/

il y a enfin le site coabuse de signalement d’abuseurs dont les prédateurs comme le vôtre.

http://coabuse.fr/

n’hésitez pas à voir avec le CFCV, et les autres associations. Je vous invite à consulter d’urgence aussi pour diagnostique votre traumatisme et commencer votre chemin de guérison.

N’hésitez pas à nous demander toutes précisions supplémentaires.

Soyez assurée de notre affection, et notre soutien inconditionnel chère BlueMoon.

Courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.