Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Instituteur de CE2-CM1 pédophile

En CE2, je suis tombée sur un instituteur qui me terrorisait puisque les années précédentes, je l’entendais hurler sur ses élèves quand il était en colère. Pourtant, à la rentrée, mes camarades me l’ont présenté comme “trop marrant”.
C’est sûr, un prof qui nous allonge sur ses genoux pour nous mettre des fessées ou nous faire des guilis, ce n’est pas commun… mais ça ne m’a pas vraiment fait rire. Ce qui m’a encore moins fait rire, c’est quand il a commencé à me caressé le ventre. Le jour où il a découvert ma cicatrice sans même regarder, j’ai su que mon ventre n’avait plus de secret pour lui. Et puis les caresses sont descendues dans la culotte…
Je ne disais rien car j’étais paralysée et que j’avais peur de déclencher une grosse colère. Je ne disais rien non plus aux autres élèves puisqu’ils trouvaient ça “trop marrant” apparement. Les fessés et les guilis étaient connus de tous et ils nous les avait vendu comme “drôles”. Les parents se disaient sûrement “ça fait rire les gamins” et puis voilà. J’ai bien essayé de parler à mes parents, mais j’imagine qu’ils n’ont pas compris, ou pas osé agir… je ne leur en veux pas. Mais je me demande si d’autres gamins ont été tripotés comme moi…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Zaragan
1 mois plus tôt

Chère anonyme, une fessée est déjà une agression sexuelle et vu la manière dont tout le monde le laissait faire, vous n’êtes clairement pas la seule. D’ailleurs, il a sûrement dû faire bien plus qu’attoucher pour certains…( Les pénétrations digitales sont des viols et non des attouchements.). Ce n’est pas anormal que vos camarades trouvaient ça “drôles”, ils étaient trop jeune pour se rendre compte de la gravité de la situation et puis ce pervers les manipulait en leur faisant croire que c’était “drôle”. On peut aussi ajouter le fait que leur parents ne réagissaient pas, donc ils devaient penser que c’était normal et personne n’a contesté cela. Mais il y avais sûrement des élèves qui pensaient comme vous mais vu les circonstances, ils ont préféré se taire. En bref, il y avait tout les éléments pour banaliser et faire passer pour normaux la violence qu’exercer ce pervers. Et le pire est qu’il a dû continuer à enseigner sans jamais en être inquiéter…
Il existe des sites qui permettent de retrouver d’autres victimes, tel que Coabuse et suisjeseule (mais ce dernier n’est pas encore accessible). Sur Coabuse, il vous suffit de remplir un formulaire anonyme et de voir si ça “match” avec d’autres. Ou sinon, vous pouvez contacter des associations qui pourraient peut-être vous aider. Je vous invite aussi à consulter des psy car vous devez peut-être souffrir d’un psychotraumatisme. Les associations peuvent vous diriger vers des professionnels compétents. Dans le forum, section Obtenir de l’aide, vous pouvez trouver les liens et coordonnées d’association et de Coabuse ainsi que des liens expliquant ce qu’est un psychotrauma.
Prenez soin de vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.



L'auteur anonyme du post
L'auteur anonyme du post
29 jours plus tôt

Bonjour Zaragan, merci pour votre réponse. Je ne pense pas que vous la verrez puisque je réponds bien longtemps après, mais je suis complètement d’accord avec tout ce que vous dîtes : tout était banalisé et la situation était parfaitement gérée par le maitre : les enfants n’osaient pas se plaindre et il avait les parents dans la poche.
J’avais fait un signalement sur coabuse mais ça n’a rien donné. Et cet instituteur a du faire de nombreux sévices en effet… mais il est parti à la retraite à la fin de mon année de CE2.
Merci pour votre bienveillance, je pense en effet avoir des séquelles… vos conseils vont me servir. Encore merci !

Merci de remplir les champs obligatoires.