Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Il me trompe et essaie de coucher avec moi quand même.

Mon mari me trompe depuis 6 ans, j’ ai demandé le divorce, nous vivons sous le même toit en attendant de vendre la maison. Il passe ses journées chez sa maîtresse et rentre le soir et régulièrement cherche à me caresser, et me demande sans arrêt de coucher avec lui!… et il pique des crises de colère quand je sors, m’insulte, essaie de me rabaisser , me maltraite….

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

1
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
1 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
1 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
1 Nombre de personnes ayant commentés
Catoune Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Catoune
Invité

Chère Anonyme,

La stratégie de votre mari est simple : il va aller de plus en plus loin pour vous poussez à partir et ainsi, faire constater votre abandon du domicile et peut-être de vos enfants !

Tout est bon pour récupérer votre maison et même la garde des enfants, si vous en avez!

Ce qu’il vous fait subir est puni par la Loi, alors lisez ce qui suit pour vous protéger :

• Les violences conjugales sont toutes punies, qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles.

• Vous êtes victime de violences conjugales, vous pouvez quitter le domicile avec vos enfants.

Pour éviter que ce départ ne vous soit pas reproché, vous pouvez déposer une main courante au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie.

Le fait de subir des violences conjugales peut justifier le départ du domicile.

• En tant que victime de violences conjugales vous pouvez contacter les organismes suivants :

– 3919, service spécialisé dans les violences faites aux femmes,
Appel gratuit 24h/24 7j/7.

– Numéro national d’aide aux victimes :
Le 08VICTIMES, soit le 01 41 83 42 08
est un numéro non surtaxé (coût appel local) disponible 7 jours/7 de 9h à 21h.
En dehors de ces horaires : [email protected]

• Si vous êtes victime de violences au sein de votre couple et que vous êtes mise en danger, vous pouvez saisir le juge aux affaires familiales.

Ce juge peut en effet délivrer en urgence une ordonnance de protection, même si vous n’avez pas encore déposé plainte devant la justice pénale.

Le juge aux affaires familiales compétent est celui de votre domicile. Vous pouvez lui présenter toutes les preuves de violence : certificats médicaux, photo des blessures, témoignages…

Où s’adresser ?
Tribunal de grande instance (TGI)

L’ordonnance de protection vise à interdire à l’auteur des violences de s’approcher de vous, et de porter une arme.

Le juge se prononce également sur la résidence séparée des époux et sur la jouissance du logement par la victime.
Vous pouvez ainsi demander à rester dans son logement.

L’auteur des violences doit alors quitter le domicile conjugal dans le délai fixé par le juge.

Le juge peut aussi se prononcer sur l’exercice de l’autorité parentale.

L’auteur des violences peut ainsi se voir retirer temporairement l’autorité parentale et n’aura plus le droit d’entrer en contact avec ses enfants.

Les mesures contenues dans l’ordonnance de protection sont prises pour une durée de 6 mois et peuvent être prolongées.

• Violences physiques

Des violences conjugales ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) inférieure ou égale à 8 jours ou n’ayant pas entraîné d’ITT sont punies au maximum :
de 3 ans de prison,
et 45 000 € d’amende.

Si ces violences ont entraîné une ITT supérieure à 8 jours, la peine maximale est de :
5 ans de prison,
et 75 000 € d’amende.

Si les violences sont fréquentes, elles peuvent être qualifiées de violences habituelles. La peine maximale est alors de :
5 ans de prison et 75 000 €d’amende, en cas d’ITT inférieure ou égale à 8 jours,
10 ans de prison et 150 000 d’amende en cas d’ITT supérieure à 8 jours.

En cas de violences ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner, la peine encourue est de :
20 ans de prison, si la mort a été causée par un seul cas de violences,
30 ans de prison, si la mort a été causée par des violences répétées.

En cas de meurtre ou de tentative de meurtre (si l’auteur a délibérément voulu tuer sa victime), la peine encourue est la prison à perpétuité à (à vie).

• Violences psychologiques

En cas de harcèlement moral, si les faits ont entraîné une ITT inférieure ou égale à 8 jours (anxiété, dépression…), la peine maximale est :
3 ans de prison,
et 45 000 € d’amende.

• Violences sexuelles

En cas de viol au sein d’un couple, la peine maximale est de 20 ans de prison.

• Vous trouverez sur le Forum du site des Associations et des hébergements en cas d’urgence !

Consultez le Forum, j’y ai mis des informations importantes qui peuvent vous aider !

Tenez bon ! Restez forte ! Défendez-vous!

De tout cœur avec vous ! Toute mon affection!

Catoune

Merci de remplir les champs obligatoires.