Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Harcèlement scolaire et sexuel en 3ème

Mon année de 3ème a été un vrai calvaire pour moi, j’ai été victime de harcèlement scolaire pendant toute l’année parce que mes parents n’avaient pas d’argent. Ils avaient tout fait pour que je fasse mes études dans un établissement convenable, ils m’ont incrit dans le privé alors que seul mon père travaillait à mi-temps. Les enfants de riches n’aiment pas les enfants de pauvres et j’en ai fait les frais toute l’année.
Ils se moquaient de moi et m’avaient surnommé « la misérable ». Ils inventaient toujours de nouvelles rumeurs, cela leur faisait plaisir de me faire souffrir. J’essayais de rester digne et de ne pas montrer que cela m’atteignait, mais un jour j’ai craqué et c’était encore pire après.
A la fin de l’année, les filles allaient même jusqu’à encourager les garçons à me toucher et à m’harceler sexuellement en échange d’une bise le matin ou d’une place à leur table à la cantine.
Régulièrement des garçons profitaient des inter-cours pour me toucher, me bloquer dans des coins, simuler des actes sexuels devant moi.
Un jour, un garçon me bloque contre le mur et me touche l’entre-jambes à travers mon pantalon, le prof de sciences-physiques est passé devant et avait vu toute la scène, il a souri et n’a rien fait !
L’année d’après, j’ai tout fait pour que mes parents m’inscrivent dans le public et c’est ce qu’ils ont fait. Ma scolarité a ensuite été normale, j’ai tout fait pour ne plus penser à cette année de 3ème.
Tout cela a eu lieu en 98 et je crains que les choses ne se sont améliorées.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

8
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
8 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
3 Nombre de personnes ayant commentés
Catounenathloulou Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
loulou
Invité
loulou

Privé, public, les problèmes de harcèlement scolaire sont les mêmes partout.
Il suffit d’une petite différence, ici sociale, pour devenir cible. Il n’y a pas grand chose à faire pour contrer la cruauté « naturelle », la perversité et la méchanceté de certains élèves, juste leur faire peur en dénonçant leurs agissements à plus forts qu’eux, les professeurs, les adultes, les CPE, …
Quant au prof qui a vu, il a préféré son petit confort en ne se mêlant de rien, ou alors il n’en peut plus des chahuts perpétuels, du manque de personnel de surveillance dans les couloirs, absence qui force les professeurs à tenir la place des pions. Ou alors il s’est mis du côté des hommes, de connivence avec les garçons contre ces sa…..es de filles. Allez savoir.
On commence à prendre conscience du problème, quelques actions sont menées.
Chère Anonyme, je vois que la plaie est restée vive dix ans plus tard. Je sais que pour vos enfants et ceux des autres si vous le pouvez, vous interviendrez.

Merci de remplir les champs obligatoires.



nath
Membre

Pauvreté n ‘est pas vice!
Les valeurs morales et humaines :
courage,humanité,respect,gentillesse,loyauté,entraide ,bienveillance,tolérance…………
ne se monnayent pas!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Chère Anonyme,

Je comprends que vous n’ayez jamais oublié votre année de troisième et que vous vous souveniez de tous les détails!

Pour qu’il y ait souvenir, il faut qu’il y ait une émotion ressentie !

Or les émotions dues à un harcèlement sont nombreuses et très intenses :

– vous pouvez être dans une très grande souffrance psychique et physique, en proie à des flash-back, des pensées, des sensations et des images liées aux violences qui s’imposent à vous, à des cauchemars fréquents.

– vous pouvez vous sentir déconnecté(e), avec un sentiment de vide, de dépersonnalisation, de culpabilité, de honte, d’être étrangère au monde, avoir une perte de confiance et de l’estime de vous.

– vous pouvez vous sentir en état de danger permanent, hypervigilant(e), très anxieu(se), avec des attaques de panique soudaines qui vous terrassent, des évitements phobiques.

– vous pouvez vous sentir irritable avec des colères explosives, tendu(e), n’arrivant plus à vous projeter dans l’avenir, dépressif(ve), en retrait social, affectif, intellectuel.

– vous pouvez être en échec scolaire, professionnel.

– vous pouvez présenter des troubles de la mémoire, de la concentration et de l’attention, et aussi des troubles du sommeil, de la sexualité.

– vous pouvez être en prise avec des comportements et des conduites qui s’imposent à vous (compulsifs) et que vous ne comprenez pas, comme des conduites à risque, des mises en danger, des conduites aggressives et/ou auto-aggressives (tentatives de suicide, automutilations), des conduites addictives (alcool, drogue, tabac, médicaments, jeux, sexualité), des troubles alimentaires (anorexie et/ou boulimie).

La vie peut être devenue pour vous un état de guerre permanent, sans espoir d’en sortir, car le harcèlement est une violence qui va durer, c’est une violence intentionnelle qui vise à blesser l’autre.

C’est un processus d’usure, d’accumulation de blessures, de violences gratuites, répétées et réitérées, physiques ou psychologiques. C’est une guerre d’usure. On isole la personne harcelée et tout devient prétexte au harcèlement.

Le but : rendre la victime vulnérable par tous les moyens partout et à tout moment. C’est en permanence, c’est non stop. Ça ne s’arrête pas ! La victime est poussée à bout.

La victime seule, culpabilise, se dit qu’elle doit le mériter, que c’est sa faute, elle a honte et finie par s’isoler de tout et de tous. Elle en arrive souvent à se faire du mal, à se détruire et même à se tuer.

Conséquences : destructivité psychique, perte de confiance en soi et perte de confiance dans les autres. Cela peut mener au suicide ou à un drame.

Le harcèlement est un vrai poison qui continue d’agir même longtemps après ! Ça laisse des traces !

Alors, bravo à vous, car vous êtes une survivante ! Vous avez traversé l’enfer, mais vous avez tenu bon ! Félicitations!

Quant à ce prof, ce n’est qu’un lâche, qu’un minable ! Honte à lui ! Il déshonore ce corps de métier !

Comment va votre vie aujourd’hui ? J’espère qu’elle est plus douce et très belle!

Je vous souhaite le meilleur ! Toute ma tendresse !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Loulou, c’est vingt ans plus tard que la plaie est restée vive et non 10 !

Mais, Anonyme n’oubliera jamais, tout comme moi !

En troisième, ma mère m’a sortie du collège public, pour me mettre dans un collège privé, car c’était plus pratique pour elle de me prendre à la sortie de son travail.

Comme je venais du public, déjà, j’étais mise à l’écart, mais comme en plus j’étais une très bonne élève, la première de ma classe, cela a suscité bien des jalousies!

J’ai donc été harcelée par les garçons, mais aussi par les filles de ma classe, pour que je leur donne les réponses aux contrôles, pendant ces derniers, et dans toutes les matières, pour qu’ils aient aussi de bonnes notes !

J’ai tenu bon, refusant d’être rackettée, de capituler, pleurant chaque soir dans ma chambre !

Ma mère m’a avoué plus tard qu’elle m’entendait pleurer chaque soir, mais qu’elle n’était jamais venue me consoler, pour me forger le caractère !

Cela fait 38 ans et je n’ai jamais oublié !

Mais pour Anonyme, c’est pire, car ils s’en sont pris à sa dignité !

Merci de remplir les champs obligatoires.



loulou
Invité
loulou

Oui, en effet, 20 ans plus tard, je retarde Catoune, je vais relire tes commentaires sur le harcèlement et ses conséquences, c’est la première fois que je lis cela et je reconnais certaines attitudes du harcelé, c’est très bien vu.
Ta mère a été vraiment très méchante de te laisser pleurer seule tous les soirs, c’est terrible, il y a des gens qui ne doivent pas avoir d’enfants.
Ce qu’ a vécu cette ado se répète encore et encore dans les établissements d’enseignement.
Toute ma compassion.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Merci Loulou pour ta compassion !

Ma mère m’a fait bien pire et je suis d’accord, il y a des femmes qui ne devraient pas avoir d’enfants si c’est pour les rendre malheureux !

Ma mère s’est vantée de ce qu’elle m’a fait lors d’un repas de famille ! Elle s’en glorifiait, pensant être la mère du siècle!

Moi, je ne savais pas qu’elle m’avait entendue pleurer chaque soir ! Tu imagines quand tu apprends cela des années plus tard et que ta mère est super fière de t’avoir éduquée à la dure ! Elle m’a sidérée par sa monstruosité !

Je sais que maintenant ce qui se passe dans les écoles, collèges et lycées est bien pire, d’ailleurs Anonyme le dit aussi : « Tout cela a eu lieu en 98 et je crains que les choses ne se sont améliorées. », et elle a raison!

La société a fabriqué et fabrique des agresseurs et agresseuses de tout genre, qui sont féroces, barbares et dépourvu(e)s d’humanité ! Ils ou elles se moquent d’avoir des valeurs morales, d’avoir de l’honneur, d’être respectables!

Ils ou elles reproduisent le pire plutôt que le meilleur ! Et c’est lourd de conséquences pour tout le monde !

Ils ou elles préfèrent l’enfer, le chaos dans leurs vies, plutôt que la douceur, la beauté, le bien-être et l’amour !

Ils ou elles ont renoncé, ils ou elles se sont résigné(e)s à ne pas avoir une belle vie!

Ils ou elles pensent que ce que l’on n’a pas connu ne nous manque pas ! Ils ou elles ont tort ! Et je suis bien placée pour le savoir car je pensais comme eux ou comme elles, avant!

J’ai vécu l’enfer, mais j’ai fait le choix d’en sortir, d’avoir une belle vie, d’être aimée, plutôt que d’être une psychopathe (individu instable, impulsif et difficile, dont le comportement fait souffrir, essentiellement, leur entourage), de détester mon prochain et de lui faire du mal!

Faire le choix du bien demande d’avoir du courage, car il faut se battre tous les jours avec acharnement et ténacité ! La récompense vient des années plus tard, mais qu’est-ce qu’elle est belle et la fierté que l’on en retire vaut la lutte que l’on a menée !

Faire le choix du mal est très facile ! Il ne suffit que de reproduire la violence que l’on a reçue ! C’est la voie des lâches et des faibles ! Et à la fin, ils sont perdants car ils n’ont rien à part leur chagrin et leurs larmes!

Si seulement ceux ou celles qui choisissent d’être des porcs ou des truies, pouvaient le comprendre !

Battez-vous pour être des personnes de qualité plutôt que de choisir la facilité et être des monstres !

Ayez du courage !

Merci de remplir les champs obligatoires.



loulou
Invité
loulou

Si tout le monde pouvait te lire Catoune, le monde serait meilleur.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Merci Loulou ! C’est très gentil !

Je te répondrais : SI SEULEMENT … !

Lire, c’est bien, mettre en pratique, c’est mieux !

Merci de remplir les champs obligatoires.