Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Harcèlement par mon employeur : je finis par démissionner

Au retour de mon congés maternité, j’ai rencontré mon nouveau directeur d’agence qui avait pris ses fonctions durant mon absence. J’ai 25 ans, lui la cinquantaine. La première choses qu’il m’ait dit c’est une remarque sur mon physique, me félicitant d’avoir retrouvé la ligne après ma grossesse et une belle poitrine pour nourrir mon enfant… et le papa ! Je n’ose pas répondre c’est mon nouveau supérieur, je suis jeune, je rentre juste de congés, je doit faire mes preuves…
Rapidement les remarques déplacées sont devenues quotidiennes, envers moi et d’autres collègues, mais quand je m’en plaignais, on me répondez « oui mais il est sympa », « il nous laisse partir plus tôt », « il nous a offert une nouvelle cafetière »… Un jour alors que je suis dans mon bureau, il vient s’installer en face de moi et commence à me poser des questions sur mon couple, si la naissance de mon enfant n’a pas changé les choses niveau sexe… Je lui demande de sortir, je lui dit qu’il me met mal à l’aise et que ma vie privée ne le regarde pas, mais il continue tranquillement, il me dit que ma poitrine l’excite, il me demande si j’ai déjà trompé mon mari… Je ne répond à aucune de ses questions et essaie de continuer mon travail en l’ignorant. Il continue en me demandant si j’ai déjà fait l’amour avec 2 hommes, je suis très mal à l’aise et me sens menacée par sa présence dans mon bureau, je lui demande à nouveau de partir car j’ai du travail, mais il rigole en me répondant que les jeunes ne savent pas s’amuser, que c’est dommage que je réagisse de telle manière et que si je veux il m’offre la possibilité de me faire prendre par 2 hommes, des vrais pas des gamins… Enfin, un collègue qui a entendu à plusieurs reprise que je demandai à mon employeur de quitter mon bureau fini par venir voir ce qu’il se passe et met fin à la conversation… Je me suis sentie très mal après cela, culpabilisant de ne pas avoir réagi plus vivement dès le départ, je me dit que je lui ai peut être laissé entendre que j’aimais cette conversation sinon il aurait arrêté….. Je n’en parle à personne tellement j’ai honte. Plusieurs jours plus tard, alors que j’attends la validation d’un dossier, il me convoque dans son bureau pour parler de mon dossier, je laisse volontairement la porte ouverte, mais il me demande de la fermer et il me dit que si je veux que mon dossier soit validé, il faut que je déboutonne mon chemisier, je suis sortie de son bureau en claquant la porte…
Réunion d’agence en présence de notre directeur de groupe (son supérieur) au sujet d’une prime, je demande qu’elles sont les conditions de distribution de la prime et la devant tout le monde il mime le geste d’une fellation et me répond : « Au mérite » éclatée rire général de tous les hommes présents et rire jaunes des femmes.
Grande convention pour tous les commerciaux de notre banque, tenue de soirée exigée, spectacle… A mon arrivée mon patron m’interpelle et me demande de le rejoindre, il discutait avec d’autres directeurs d’agences et de groupe, il me complimente sur ma tenue et me dit qu’il apprécierait que je vienne plus souvent habillé ainsi à l’agence (rire de tous les hommes) nous rentrons alors dans une salle de spectacle pour assister à un discours de notre pdg. Mon directeur demande à la personne assise à côté de moi de bien vouloir lui laisser sa place et se trouve donc juste à côté de moi. La lumière s’éteint et je sens sa main se poser sur mon genou, je l’attrape et la repousse vivement, quelques minutes plus tard il recommence et malgré que je le repousse il continue encore et encore à poser sa main et à remonter le long de ma jambe essayant de passer sous ma robe ! Nous sommes entourés par des centaines de collègues et surtout tous les supérieurs hiérarchique, je ne dit rien, je pleure dans le noir luttant contre ses gestes déplacés durant tout le spectacle… Quelques jours plus tard j’ai fini par quitter mon poste de travail, j’ai tenté d’en parler à ma direction en demandant l’aide de représentant du personnel, je leur ai tout raconté, on m’a alors proposé de faire un abandon de poste, ils m’ont payés 2 mois de salaires le temps que je touche le chômage en gage de prime de licenciement…. J’ai enchaîné 2ans de chômage, fait une dépression … Aujourd’hui mon harceleur est toujours tranquillement directeur de la même agence et continue tranquillement de harceler les jeunes femmes qui y travaille…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

6
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
3 Nombre de commentaires
3 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
4 Nombre de personnes ayant commentés
CévennesMonpseudoSolidaritén n Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
n n
Invité
n n

Je suis tellement révoltée, et désolée pour vous.
Je crois qu’il est important de savoir que les salarié(e)s peuvent s’adresser à la médecine du travail s’il n’y a pas de réponse satisfaisante de l’employeur et des représentants du personnel. Le médecin du travail est chargé de s’occuper de la protection des salariés des nuisances sur leur lieu de travail; le harcèlement est considéré comme une nuisance.
Je vous souhaite beaucoup de courage.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Solidarité
Invité
Solidarité

Si j’ai bien compris tout cela se passe à Alès ? En quelle année ? De quelle banque s’agit-il ? Ils vous ont proposé de partir au lieu de sanctionner ce sale type !
Svp balancez ces porcs !!!

Merci de remplir les champs obligatoires.



Monpseudo
Invité
Monpseudo

Rassurez-vous, il doit maintenant bien stresser en entreprise…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Cévennes
Invité
Cévennes

Je vous remercie de votre soutient, j’ai envisagé de m’adresser à la médecine du travail, mais lors de ma visite, quand j’ai fit au médecin ou je travaillais, il s’est exclamé qu’il connaissait bien mon employeur, qu’ils avaient fait de la moto ensemble le we precedent…. Je n’ai pas réussi à me confier….

Merci de remplir les champs obligatoires.



Cévennes
Invité
Cévennes

Oui Ales en 2012. Mais c’est toujours d’actualité (mes anciennes collègues en sont toujours victime). J’aimerai vraiment le balancer pour de bon mais j’ai peut des conséquences…. cette personne a le bras long et est très connu sur la place…

Merci de remplir les champs obligatoires.



n n
Invité
n n

Je comprends tout à fait, c’est compliqué.
Peut-être pourriez vous signaler à la Médecine du travail par écrit? Probable qu’on vous réponde que vous ne travaillez plus dans l’entreprise, mais au moins il y aura une trace de quelque chose contre ce bonhomme.
Même chose pour l’employeur avec une grand E, c’est à dire un courrier à la hiérarchie, au-dessus de l’agence, le patron des patrons quoi.
Je crois qu’il est important de laisser des traces écrites de nos démarches de façon à ce que les personnes en charge d’éviter ce genre d’agissements ne puissent pas se protéger derrière un « je ne savais pas »; de plus, en cas de dépôt de plainte (même venant d’une autre personne que vous), ces éléments peuvent être très utiles.

Je porte à votre connaissance également la mise en service d’une adresse mail (qui commence par « suisjeseule ») par Céline Rousseau et l’association Parler, qui permet de faciliter les plaintes groupées. Vous y dénoncez votre harceleur, l’association se charge de regrouper tous les signalements le concernant. En faisant cette démarche, vous ne vous engagez pas à porter plainte, mais peut-être que de ne plus être seule peut vous y encourager, ou aider une autre personne qui souhaiterait porter plainte.

Et surtout, et avant tout, prenez soin de vous. Ne faites des démarches que si vous sentez qu’elles peuvent vous faire du bien à vous, vous aider à surmonter l’épreuve.
De tout coeur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.