Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Harcèlement moral qui va trop loin, aidez moi, je ne sais plus comment m’en sortir…

J’ai peur.
Voilà c’est dit. Il est temps que j’en parle. Je sais que beaucoup de monde parle en s’en moquant de cette plateforme, que mon témoignage n’est peut-être pas aussi grave que celui de bien des personnes dans une détresse terrible qui peinent à avancer… Mais j’ai besoin d’en parler…

Je vais utiliser son pseudo pour parler de lui et vous raconter toute l’histoire mais pas son vrai prénom, car je ne veux pas être comme ça, appelons le donc Laire…

Je vais commencer par le début…
Je suis quelqu’un qui travaille sur Internet, sur des plateformes où l’on voit mon visage en direct. Je suis donc de base assez exposée aux insultes, au bully, etc. Je ne dis pas que c’est normal, surtout que jour après jour, cela pèse sur le moral…

Mais un beau jour, cela a prit une ampleur incontrolable et l’impact fut terrible pour mon quotidien… Le fameux Laire est arrivé sur la plateforme où j’exerce.
Je jouais tranquillement aux jeux vidéos dessus, et un ami que je connais en ligne et dans la vie réelle a amené une connaissance à lui. Laire a commencé à discuter avec moi et les autres personne présentes, il semblait sympathique et sans histoires. Mais cela était comme une mise en confiance…
Au fur et à mesure il a commencé à dire des choses… Étant un ami de mon ami, je n’ai pas osé le bannir et l’ait laissé faire. Parfois je me dis que ça doit être de ma faute du coup… Que je l’ai mérité?
Il a commencé à faire ce qu’il appelait des poèmes, sur un thème sexuel plus que poussé et j’ai préfèré prendre cela à la rigolade au début. Puis cela a été tous les jours. Des mots bien trop crus, des paroles commençant à être à mon encontre et cherchant à appuyer sur des points sensibles…

Puis il a commencé à me contacter sur d’autres plateformes, me rejoindre quand je passes des appels ouverts avec d’autres personnes… Notre ami commun, ne réalisant pas ce qu’il se passait s’amusait à nous « faire tomber amoureux » dans certains jeux sur lesquels nous étions.
Mais comment aurait-il pu savoir que derrière, Laire m’envoyait des messages à longueur de temps, restait connecté quand tout le monde partait? Je n’en ai parlé à personne, je ne voulais pas qu’on m’insulte de réactionnaire féminazie…
Mais je recevais des messages en continu… Toutes les 5-10 minutes, le jour la nuit… Il y en avait 1400 sur 3 jours consécutifs une fois…
J’ai menacé de le bloquer, de l’éviter, et il a commencé à me faire culpabiliser pour m’en empêcher, je ne le vois que trop tard d’ailleurs…

Et les messages ont continué, le cyber bully a prit de l’ampleur. Il m’empêchait de dormir, et même quand j’arrivais à avoir la paix je ne pouvais empêcher mon esprit de penser à tout ce qu’il me faisait le reste du temps et je n’en dormais pas plus… Même quand il me laisse quelques minutes de paix, je l’entends encore m’insulter, m’envoyer des piques, me rabaisser…
J’ai voulu porter plainte, mais on m’a rit au nez, j’ai voulu chercher de l’aide auprès de mes amis et on s’est moqué de moi en me disant comme si c’était à en rire de balancer mon porc… Je suis donc seule, comme je le pensais au début, et je ne sais pas quoi faire. Chaque jour est pire que le précédent, chaque jour il va encore plus loin…

Car aujourd’hui il a trouvé mon adresse, il n’est qu’une question de temps avant qu’il trouve aussi mon numéro personnel avec lequel sont liées toutes mes infos confidentielles… J’ai peur de regarder par ma fenêtre et de l’y voir comme il menace de le faire…
J’ai peur de sortir chez moi, peur d’ouvrir mes volets… Aujourd’hui quelqu’un a sonné à ma porte, et j’ai eu trop peur pour aller regarder, je redoutais de le voir dans l’embrasure de la porte…

Je ne sais pas quoi faire pour m’en sortir… Je ne dors plus, je ne sors plus, et pendant ce temps, le temps que j’écrive même ce post, je continue de recevoir de ses messages de partout…
Si les autorités et mes « amis » ne peuvent m’aider, peut-être vous?

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

4
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
4 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
2 Nombre de personnes ayant commentés
CatouneUne aide Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Une aide
Invité
Une aide

Courage. Si tu veux continuer de jouer, crées-toi un autre compte avec un autre pseudo. Pour ce qui est de ton téléphone, bloque son numéro si tu ne veux pas changer de numéro. S’il débarque un jour chez toi si tu t’entends bien avec tes voisins, parles-en avec eux pour te sécuriser un peu et une fois qu’il est là appelles-les et appelle la police. Autre chose, parles-en avec l’ami qui vous a présenté, il pourra peut être calmer les choses.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère Anonyme,

Vous devez porter plainte, vous pouvez le faire en ligne :

• Bienvenue sur le site de la pré-plainte en ligne
https://www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr
Pré-plainte en ligne Ministère de l’intérieur Bienvenue sur le site de la pré-plainte en ligne  … Pour…

• Voilà quelques infos sur le cyber-harcèlement :

Le cyberharcèlement:
Est un type de harcèlement. Il s’agit de harcèlement par le biais d’internet (courriers électroniques, réseaux sociaux…) et du téléphone portable. Il s’agit d’une forme de violence pénalement sanctionnée qui touche particulièrement les jeunes (enfants et adolescents).

Avec le développement des nouvelles technologies, les cas de cyberharcèlement se multiplient. C’est pourquoi la loi pénale a évolué en reconnaissant et réprimant plus sévèrement le cyberharcèlement.

Faisons le point sur les différentes formes de cyber harcèlement, les sanctions pénales prévues et la conduite à tenir face à cette situation.

Définition du cyberharcèlement
Le ministère de l’Éducation nationale définit le cyberharcèlement comme étant un « acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut facilement se défendre seule ».

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) identifie le cyberharcèlement comme étant « le fait de recevoir des messages répétés dont le contenu est teinté de menaces, d’insultes ou de chantage. Les auteurs de ces messages peuvent aussi demander de l’argent pour arrêter, exiger une rencontre ou demander des informations privées ».

Le cyberharcèlement se pratique par le biais de SMS, réseaux sociaux, messageries instantanées, chats, jeux en ligne, courriers électroniques, site de partage de vidéos…

Le cyberharcèlement consiste à humilier, propager des rumeurs, des insultes, des menaces, des paroles d’intimidation, des propos diffamatoires, des chantages, etc., de façon répétée.

La publication d’une photo ou d’une vidéo dégradante ou humiliante pour la victime est une forme de cyberharcèlement, ainsi que le piratage de comptes et l’usurpation d’identité digitale.

L’auteur est souvent anonyme ou dissimulé derrière un pseudonyme.

Cyberharcèlement et sanction pénale
Le cyberharcèlement est puni par la loi comme le harcèlement « classique ». Les sanctions ont été renforcées depuis 2014.

En outre, depuis 2014, il existe un délit spécifique au harcèlement sur internet (article 222-3-2 du Code pénal). Il est ainsi prévu une infraction générale et des infractions spécifiques relatives au harcèlement moral ainsi que des circonstances aggravantes notamment lorsque les faits ont été commis sur internet.

L’article 222-33-2-2 du Code pénal énonce donc que « le fait de harceler une personne par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de vie se traduisant par une altération de sa santé physique ou mentale est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende lorsque ces faits ont causé une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours ou n’ont entraîné aucune incapacité de travail.

Les faits mentionnés au premier alinéa sont punis de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende :

1° Lorsqu’ils ont causé une incapacité totale de travail supérieure à huit jours ;

2° Lorsqu’ils ont été commis sur un mineur de quinze ans ;

3° Lorsqu’ils ont été commis sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur ;

4° Lorsqu’ils ont été commis par l’utilisation d’un service de communication au public en ligne.

Les faits mentionnés au premier alinéa sont punis de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende lorsqu’ils sont commis dans deux des circonstances mentionnées aux 1° à 4°.»

Le cyberharcèlement est avant tout un harcèlement et, pour que l’infraction soit constituée, les éléments constitutifs de l’infraction doivent être caractérisés. il faut notamment qu’il y ait eu :

un comportement harcelant (répétitif ou incessant),
une atteinte grave et réelle à la tranquillité de la personne (préjudice),
un lien entre le comportement harcelant et l’atteinte à la tranquillité de la personne,
une preuve que le harceleur savait que son comportement porterait atteinte à la tranquillité d’autrui.
La peine minimale est doublée dans les cas où la victime est en situation de vulnérabilité (âge, grossesse, maladie, infirmité) et que cette vulnérabilité était apparente ou connue de l’auteur des faits.

Conduite à tenir en cas de cyberharcèlement
Les parents, les enseignants et toute personne habilitée doivent prévenir les enfants et les adolescents, c’est-à-dire les informer sur les risques et les conséquences du cyberharcèlement.

Une victime de cyberharcèlement doit en parler. Ainsi, un jeune doit en parler à un adulte (professeur, parent…).

Il est également possible de téléphoner à Net écoute, ligne mise en place par l’association Net attitude en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale : au 0820 200 000, du lundi au vendredi, de 9 heures à 19 heures (appel gratuit, anonyme et confidentiel).

Toute victime (adulte ou mineur) de cyberharcèlement, que ce soit en famille, au travail, à l’école, doit porter plainte auprès des services de police ou de gendarmerie pour que l’auteur, s’il n’est pas connu, soit recherché pour faire cesser l’infraction, pour sanctionner pénalement l’auteur du cyberharcèlement.

Il est important de conserver les preuves du cyberharcèlement (vidéo, message, e-mail…).

Bonne chance !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère Anonyme,

Voilà la procédure à suivre en cas de Harcèlement au téléphone :

Déposez sans attendre une main courante. Si la situation s’enlise, la police a l’obligation de recevoir votre plainte et d’ouvrir une enquête. Votre opérateur, lui, une fois saisi, pourra alors mettre la main sur celui qui vous harcèle. A condition que vous ayiez soigneusement noté et conservé le jour et l’heure de chacun de ces appels.

Essayez l’annuaire inversé :
Grâce à nos services, vous pouvez rechercher gratuitement et confidentiellement le nom et l’adresse d’une personne à partir d’un simple numéro de téléphone, qu’il s’agisse d’un téléphone fixe ou d’un téléphone portable, qu’il se trouve en France ou à l’étranger. Un service bien pratique lorsqu’on ne souhaite pas rappeler un numéro sans connaître l’identité du correspondant !

https://www.annuaire-inverse-france.com/guide-pratique/a-qui-appartient-ce-numero-de-telephone/1

http://m.ctqui.com/
(Annuaire inversé gratuit)

Quant aux policiers, ils ont l’obligation de prendre votre plainte et vous pouvez les obliger à prendre votre plainte en vertu de cet article :

Cette obligation leur est faite en vertu de l’article 15-3 du code de procédure pénale et de la Charte de l’accueil du public et de l’assistance aux victimes.

Ils sont censés enregistrer une plainte dès que la demande est émise, quels que soient le lieu où a été commise l’infraction et le lieu de résidence de la victime, et sans que cette dernière ait besoin d’apporter pour cela un quelconque élément de preuve (certificat médical, devis, etc).

S’ils refusent, demander à voir leur chef et prenez leurs matricules.

Vous avez tout pour vous défendre contre ce harcèlement !

Bon courage ! De tout cœur avec vous !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère Anonyme,

Voilà la procédure à suivre en cas de Harcèlement au téléphone :

Déposez sans attendre une main courante. Si la situation s’enlise, la police a l’obligation de recevoir votre plainte et d’ouvrir une enquête. Votre opérateur, lui, une fois saisi, pourra alors mettre la main sur celui qui vous harcèle. A condition que vous ayiez soigneusement noté et conservé le jour et l’heure de chacun de ces appels.

Essayez l’annuaire inversé :
Grâce à nos services, vous pouvez rechercher gratuitement et confidentiellement le nom et l’adresse d’une personne à partir d’un simple numéro de téléphone, qu’il s’agisse d’un téléphone fixe ou d’un téléphone portable, qu’il se trouve en France ou à l’étranger. Un service bien pratique lorsqu’on ne souhaite pas rappeler un numéro sans connaître l’identité du correspondant !

annuaire-inverse-france.com/guide-pratique/a-qui-appartient-ce-numero-de-telephone/1

ctqui.com/
(Annuaire inversé gratuit)

Quant aux policiers, ils ont l’obligation de prendre votre plainte et vous pouvez les obliger à prendre votre plainte en vertu de cet article :

Cette obligation leur est faite en vertu de l’article 15-3 du code de procédure pénale et de la Charte de l’accueil du public et de l’assistance aux victimes.

Ils sont censés enregistrer une plainte dès que la demande est émise, quels que soient le lieu où a été commise l’infraction et le lieu de résidence de la victime, et sans que cette dernière ait besoin d’apporter pour cela un quelconque élément de preuve (certificat médical, devis, etc).

S’ils refusent, demander à voir leur chef et prenez leurs matricules.

Vous avez tout pour vous défendre contre ce harcèlement !

Bon courage ! De tout cœur avec vous !

Merci de remplir les champs obligatoires.