Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



harcèlement dans mon travail saisonnier

Je suis arrivée en avril pour la saison en tant que serveuse dans l’établissement de Monsieur BIP suite à la signature d’un contrat en CDD de 7 mois. J’ai progressivement reçue toutes sortes de remarques de la part d’un de mes collègues, appellons le Bastien, j’ignore son nom de famille. Un mélanges de remarques sur mon travail, sur ma tenue, sur mon physique, sur ma façon de me comporter, souvent dégradantes qui n’ont rien à voir avec de l’humour. Ne pouvant plus supporter la situation, je lui ai demander, plusieurs fois, d’arrêter ses «brimades», il n’a pas changer de comportement. J’ai fait part à mon patron des remarques incessantes de Bastien afin de savoir si je devais me remettre en question en tant que travailleuse, sans soulever le caractère hautement déplacé des autres remarques reçues, bien que plusieurs de mes collègues en aient été témoins et m’est déjà expliqué que cela allait trop loin. Mon patron m’a rassuré sur mon travail, a peut être recadré Bastien vis à vis de ses remarques sur mon travail, (Bastien m’a fait une remarque sur le fait «qu’apparemment j’avais un problème avec lui»). Géographiquement isolée de mon entourage, fragilisée psychologiquement, je ne réalisais pas la gravité de la situation. En juin, les réflexions ont continué. Voici un extrait mot pour mot du type de réflexions: «Pourquoi tu ne met pas plus de décolleté? Et ta jupe transparente, c’est bien pour les pourboires.» «la seul chose que j’apprécie chez toi, c’est ton cul et tes nichons.» «Si tu est sourde c’est peut être que tu aurais du arrêter de faire des pipes quand tu étais gamine» Des remarques sur ma personne, physique et morale, à répétition et devant d’autres personnes, parfois même des clients. J’ai commencé à avoir des crises d’angoisses, de plus en plus importantes: sensation d’étouffement, oppression thoracique,pleurs, apparitions de plaques d’excéma sur les mains et les bras. Ces crises me sont déjà arrivées sur mon lieu de travail, n’étant remarqué que par mon bourreau. Il n’entend pas qu’il va trop loin et continue de m’agresser en permanence, compliquant même le bon fonctionnement du travail d’équipe pour me mettre en difficulté (Il bois une commande pour mes clients préparé par le barman). Je fais en sorte de ne pas me retrouver seule avec lui mais alors que je pensais qu’il s’était un peu calmé( j’oscille entre l’espoir d’être enfin entendue et les craquages) les remarques ont augmentées d’intensité et de gravité, je cite: «tu me dégouttes.» «J’ai envie de te cracher dessus, tu ferais quoi si je le faisais?» «vas te foutre le feu».

J’ai enfin pris rendez vous au médecin, sous la pression croissante de mon entourage, pour attester de mon état de santé et psychologique dégradé. J’ai eu une autre discussion avec mon patron, lui disant que j’en avais marre de travailler avec un collègue qui commente tout ce que je fais, sans parvenir à exprimer mon profond malaise. Mon patron semble fermer les yeux sur ce qu’il considère comme de l’humour, sans chercher à rendre mes conditions de travail dignes. Bastien pose même des problèmes avec d’autres collègues ce qui n’est pas mon cas. Alors que Monsieur BIP m’a indiqué que je pouvais quitter mon emplois si l’ambiance de travail ne me convenais pas, je prends petit à petit conscience de la gravité de la situation, aidé de mon entourage. Je suis victime de harcèlement sur mon lieu de travail et je devrais partir, ce n’est pas normal. Ces remarques sont des agressions sexuelles et morales qui, loin d’être le fruit d’un humour douteux, correspondent à la définition de harcèlement au travail, harcèlement sexuel et moral punis par la loi en vigueur. J’ai besoin d’aide pour réaliser et mettre les bons mots sur la situations. Je me sens dans une impasse: c’est soit quitter mon emplois et en payer le prix (financier, moral) ou rester au contact de ce harceleur sous le nez de mes collègues qui malgré le fait qu’ils remarquent bien ce qu’il se passe ne peuvent rien faire car vivant en collocation avec mon bourreau, ils ne souhaitent pas se mettre en porte à faux.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Noah
Noah
1 mois plus tôt

Coucou! Pour avoir vécu du harcèlement (moral), je sais l’enfer que c’est et je t’envoie tout mon courage!
Légalement, il va falloir porter plainte et avoir beaucoup de preuves si tu veux lutter contre lui. Dans tous les cas, peu importe ce que tu décides de faire (plainte ou pas, quitter ton travail ou rester) tu peux déjà:
-tout noter: ses réflexions, l’heure à laquelle il a dit ça et la date, ainsi que le lieu, les témoins présents ou pas. N’hésite pas à acheter un petit carnet pour ça, que tu pourras toujours avoir sur toi.
-l’enregistrer en cachette avec ton téléphone: ça fait toujours réaliser aux gens (y compris les policiers) la violence de ce que tu vis. Dès qu’il t’approche, tu actives l’enregistrement. Il existe aussi des batteries portables pour recharger son téléphone pendant la journée.
-réaliser qu’un harceleur comme ça ne vaut rien et s’attaque à toi car tu représente ce qu’il déteste et ne sera jamais: une personne intelligente, forte, et pleine de vie. Pour être aussi haineux, il a clairement un très, très gros problème.
-j’espère que tu n’en auras jamais besoin, mais si jamais il va plus loin un jour: installer une app type Sorority sur ton tel. Ça permet d’appuyer sur un bouton d’alerte en cas de danger pour alerter toutes les personnes disposant aussi de l’app qui sont près de toi. Et ça fera donc toujours des témoins en plus.
-fais constater ton état par ton médecin, à l’écrit, toujours pour garder des preuves.
-si tu en sens le besoin: voir un psy pour évacuer le surplus de stress.
-si vraiment ça te pourrit trop et que ça te reviens trop cher par rapport à ton salaire: quitte le job. Tu es là pour gagner de l’argent, pas te faire des potes, être abandonnée face à un harceleur et perdre ta santé mentale et tes ressources financières juste pour tenir le coup. C’est à eux d’avoir honte, pas à toi. Parfois on gagne plus en partant qu’en restant, car partir permet de se remettre plus vite, et dès qu’on va mieux on peut retrouver un (meilleur) job et gagner à nouveau de l’argent.
Ce que tu vis est inadmissible.
Courage et dans le pire des cas: souviens toi que ce n’est heureusement pas un CDI, tu pourras donc fuir dès la fin de ton contrat (c’est ce qu’on faisait dans le milieu pro que j’ai quitté car trop de harcèlement et quasi que des cdd renouvelés. Donc le problème se déplaçait mais n’était pas résolu et on était black listée si on parlait, d’où le fait que je reste très vague. Pas envie de revivre le harcèlement et les haters)
Courage!

Merci de remplir les champs obligatoires.



liliween
liliween
1 mois plus tôt

Ce que tu vis en ce moment avec ce mec c’est bien du harcèlement moral et sexuel : insultes, propos déplacés). Je te conseille de l’enregistrer sur ton portable que tu mettra dans ta poche pendant que tu travaille dès qu’il te parle avec la fonction dictaphone ou de mettre une petite caméra vidéo sur un objet discret que tu a sur toi. (sur Internet il y a des sites spécialisés dans les objets pour enregistrer).

Tu peut peut-être demander à certains clients de témoigner en ta faveur puisque tu dis qu’il te fais ses réflexions devant eux.

En plus, que tu lui a déjà demander à plusieurs reprises d’arrêter de te faire ses réflexions et tous ses propos déplacés qu’il n’a de toute façon pas à te dire.

Dans un cas de harcèlement comme celui là ton patron est obligé de réagir surtout que tu a été lui en parler pour que celui-ci ait une grosse explication avec lui et en lui mettant une sanction disciplinaire.

En plus tu a des symptômes physiques : crises d’angoisse, stress, eczéma.

Quand tu ira chez ton médecin, tu lui demande qu’il te fasse une attestation papier de ton état de santé physique et psychologique dégradé et ensuite tu donne cette attestation à ton patron pour lui dire qu’il fasse quelque chose.

En tout cas, tu dois réagir au plus vite parce que ce qu’il se passe pour toi en ce moment ce n’est pas du tout normal d’être obliger de travailler dans ces mauvaises conditions là.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME