Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Frotteur

Un spectacle pour enfants, une foule, moi.
Debout, appuyée contre un poteau.
Un vieil homme, proche de moi, trop.

Des pensées…
“Il y a du monde, normal qu’il soit si proche. On dirait qu’il me colle. J’vais pas le dévisager. Avec cette foule, il n’y a pas vraiment le choix. S’il se décale, il ne verra plus. Je ne veux pas bouger d’ici, je suis bien contre ce poteau. Il ne sent pas très bon. On dirait qu’il bouge et me cogne à intervalles réguliers. Bizarre. Ce type me met mal à l’aise. Mais bon, concentrons-nous sur le spectacle. Il y a tant de monde, je me fais des idées.”

Mes fesses. Ses doigts. Discrètement. Presque imperceptible.

Je m’interroge.
“Euh, je rêve ? Ce sont ses doigts ? Il me tripote ? Non, je me fais des idées. Pas possible. Trop bizarre. C’est dans ma tête.”

Des fantasmes qui reviennent.
On dit que chez les femmes, celui du viol est très fréquent.
Et oui, j’ai souvent, souvent, fantasmé d’être tripotée en public.
Ces souvenirs…
Du coup, ça m’excite un peu.
Mince. Sérieux ?!

“C’est tellement discret. C’est que dans ma tête. Il doit avoir un sac en main qui me touche. Alors je me fais des idées. Et mes idées m’amusent, m’émoustillent. Oui mais quand même, c’est bizarre. Et puis, sa respiration. Est-ce que je me fais des idées ? Est-ce que ça se passe vraiment ?”

Ses doigts dévient.
L’autre fesse.
Plus “franc”. Direct.

“Ok, je ne me fais pas d’idées ! C’est réel ! Au secours !”

Du monde autour de moi. Des enfants, des familles.

“C’est mon corps ! Stop !”

En fait, les fantasmes, c’est clairement pas toujours fait pour être réalisés. La réalité, c’est terrifiant. Gênant. Dégoutant. Je hais ce qu’il se passe.

Un demi-tour, une poussée de ce type. Un discret mais direct et indiscutable “Dégage sale porc”. Et un retour au spectacle.
Il reste là.

“Sale type. Dégage ! Je ne partirai pas ! Hors de question ! Tu as eu mes fesses quelques minutes. Tu n’auras pas ma reddition.”

Il part.
Il a eu ma colère.
Et ma culpabilité.

J’ai l’impression…
de l’avoir laissé faire.
J’ai le regret coupable…
d’avoir ressentir de l’excitation.
Je me sens folle…
d’avoir fantasmé sur ça si souvent.
J’ai le sentiment…
de ne pas avoir agi assez fermement ensuite.
J’aurais dû…
tellement de choses en fait.

En soi, ce type ne m’a rien fait. À peine touchée. Mais c’est tout ça, dans ma tête, qui est terrible. C’est pas à moi de culpabiliser, mais je ne peux m’en empêcher. Salaud.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
3 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lucrèce
Lucrèce
3 années plus tôt

C’est exactement cela qu’on peut ressentir quand on vit ce genre d’attouchements. Vous osez tout dire. Et bravo de n’avoir pas capitulé en abandonnant le terrain. Et puis quoi encore?

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
3 années plus tôt

Chère Anonyme,

Vous avez tardé à réagir mais vous l’avez fait ! C’est le principal ! Pas de culpabilité à ressentir !

Et félicitation pour être restée à votre place. D’autres seraient parties !

La honte a changé de camp ! Merci !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Inconnue
Inconnue
3 années plus tôt

J’ai déjà eu cette expérience deux fois… par deux amis en qui j’ai fait confiance.
Je les ai pardonnés depuis on est même toujours amis, mais la culpabilité reste toujours, de ne pas avoir réagi, au bon moment. Tu as eu beaucoup de courage, peu de personnes auraient réagis comme tu l’as fait.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME