Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Notifications
Retirer tout

témoignage


death
(@death)
Nouveau membre Association
Inscrit: Il y a 11 mois
Messages: 3
Début du sujet  

je ne tiens plus ce qui m'est arrivé me hante jours après jours nuit après nuit je n’arrive pas effacer de ma tête tout se qu'il m'a fait j'avais environ 8 ans quand il a commencé a me touché il avait quelques année de plus je ne comprenais pas ce qui se passé réellement mais plus les années passés plus il allé loin il arrêté pas de me dire que j'aimais ça j’étais paralysé je n'arrivais pas a réagir, comme si j’étais sorti de mon corps et que je voyais la scène. Je ne pouvais pas en parler a cause du climat qui régnait a la maison et je ne peux toujours pas je vis avec cette culpabilité et cette honte qui me ronge après tout je me dis que c'est de ma faute que inconsciemment j'ai peut être fais quelques chose il ne s'est jamais vraiment arrête il en a juste plus trop l'occasion car je fais tous pour ne pas rester seule avec lui même si je n'y arrive pas tout le temps je sens son regard, ses mains posé sur moi, ses mots dans ma tête, qui donne envie de vomir. Je vis avec cette peur constante qu'il recommence je ne dort quasiment plus je suis terrorisé j'ai mal et j'ai recommencé a me M.... l'une après l'autre elle me soulage pour un cours moment et je me dis que je ne mérite que ça qu'il avait raison. Il ne suffirais que d'une plus profonde et bien placé pour en finir enfin avec cette souffrance.


Citer
psionic
(@psionic)
Membre actif
Inscrit: Il y a 4 ans
Messages: 88
 

Chère death, vous êtes en grande souffrance psychique, je vais vous aider du mieux que je peux.

Tout d'abord, quelques remarques sur votre témoignage:

1) vous subissez l'abomination la plus destructrice pour la construction de la personne humaine dans son enfance, d'où la douleur insupportable;

2) cela paraît dans ce que vous décrivez car vous avez subi des moments de décorporation extrême lors des abominations commises sur votre corps de fillette. je cite: "...comme si j’étais sorti de mon corps et que je voyais la scène." C'est une expérience de décorporation que les victimes de viol et d'abus subissent, cela commence par la paralysie comme vous l'écrivez. C'est un réflexe de votre psychisme de fillette qui vous a littéralement "déconnecté" de votre corps pour protéger votre personne. Cela provoque par la suite des troubles de la perception du monde, des absences notamment, plus ou moins longues et fréquentes, notamment en présence de stress.

3) vous ressentez de la honte et vous pensez que tout vient de vous, inconsciemment selon vous: "...je vis avec cette culpabilité et cette honte qui me ronge après tout je me dis que c'est de ma faute que inconsciemment j'ai peut être fais quelques chose..." . Toute victime de viol ressent de la culpabilité, c'est une réaction psychique fréquente qui provient justement de l'intense souffrance psychique provoquée par l'acte qui avilit la victime dont le corps est souillée mais qui doit continuer à vivre avec ce corps qui est le support physique de sa personne. C'est atrocement douloureux pour toutes les victimes et notamment les enfants. La souffrance se manifeste par cette culpabilité entre autre. En tant que victime, vous n'êtes RESPONSABLE DE RIEN, et vous N'AVEZ RIEN FAIT NI PROVOQUE, encore moins INCONSCIEMMENT ! 

4) Cette histoire de choses inconscientes que vous auriez faites n'est qu'une fable dont les origines sont doubles: (1) cette famille maudite qui laisse ces horreurs se commettre sans rien faire, et (2) l'histoire sordide que le monstre vous a racontée pour vous contraindre au silence pour vous abuser: ils font tous cela car une enfant est manipulable avec des histoires d'enfant quand bien même elles sont abominables...

5) Le pire, le plus abominable c'est que vous devez encore le voir, ou pire vivre auprès de lui. C'est peut-être un proche parent, c'est qui est la pire des situations.

6) Vous êtes en très grande souffrance car la douleur est telle que vous vous mutilez.

7) vous avez des idées insupportables nous devons vous aider

Vous avez besoin d'aide urgente car vous êtes en grande souffrance psychique.

- si vous êtes mineure, le plus simple est d'appeler le 119 (enfance en danger),  expliquez votre situation et vous serez conseillée ;

- cependant, votre famille est malsaine et cela si vous estimez que c'est trop risqué, rendez vous dans le forum, dans la section "trouver de l'aide": vous trouverez nos listes de liens et conseils aux victime :

https://www.balancetonporc.com/forum/obtenir-de-l-aide/

 

Il y a une section sur les association de victimes d'inceste: contactez une association de victimes, elle vous aidera à consulter et surtout à déposer plainte contre le monstre qui vous abuse. Faites le vite, la loi est de votre côté mais faites le avec une association.

- Ensuite, nous sommes là pour vous aider, donc revenez pour toute question ou point important, nous, faites-nous part de ce dont vous avez besoin à l'instant, mais faites-le sans délai et en toute confiance, nous vous lisons sans jugement.

De tout coeur avec vous.

 

 

Ce message a été modifié Il y a 10 mois parpsionic

RépondreCiter
death
(@death)
Nouveau membre Association
Inscrit: Il y a 11 mois
Messages: 3
Début du sujet  

Je ne peux pas le dire cela m'est impossible rien que de l'écrire me mets dans un état effroyable j'en suis incapable c'est trop dure devoir le dire encore et encore raconté les détails qui m'écœure j'ai déjà eu tellement de mal a le mettre sur ce forum je suis désolé mais c'est impossible pour moi de le raconter a quelqu'un de vive voix


RépondreCiter
psionic
(@psionic)
Membre actif
Inscrit: Il y a 4 ans
Messages: 88
 

Chère death, votre pseudo est effrayant, vous ne pourrez pas vous extraire de cette horreur toute seule, il vous faut trouver de l'aide.
Je ne parle pas de tout faire immédiatement en face à face.
Je vous propose diverses solutions, et à vous de choisir mais vous ne pouvez pas rester dans cet enfer et surtout pas fuguer, ce serait pire que tout (esclavage sexuel assurée par les prédateurs prostituteurs, je vous passe les détails).
Je ne vous demande pas de raconter non plus les détails ici, je veux juste vous aider à trouver une solution qui vous conviendra.

Si vous le souhaitez vous pouvez me joindre sur le mail suivant:

[email protected]

Il n'y a aucune obligation, on peut aussi continuer nos échanges ici. Je vous lis sans jugement mais vous ne pouvez pas rester seule ainsi avec votre souffrance, nous allons vous aider à trouver une solution.

De tout coeur avec vous. P.

Ce message a été modifié Il y a 10 mois parpsionic

RépondreCiter
psionic
(@psionic)
Membre actif
Inscrit: Il y a 4 ans
Messages: 88
 

Chère death (c'est horrible d'utiliser ce pseudo !), ne vous alarmez pas, rien ne presse et je peux vous assurer que toutes les victimes traversent ces phases que vous décrivez, cependant vous êtes très grande souffrance psychique et c'est cela qui me préoccupe.

Vous n'êtes obligée en rien à nous raconter tous les détails, seulement ce que vous pouvez dévoiler dans votre situation actuelle.

Vous avez déjà fait beaucoup en venant parler ici, cela montre que vous progressez, et une écoute même par ce canal numérique peut vous aider à avancer et vous soulager.

Vous avez besoin de trouver vos mots, vous avez le temps et la possibilité, ici ou par ailleurs, nous sommes là pour vous lire et vous conseiller, vous aider.

De tout coeur avec vous.
P.


RépondreCiter
death
(@death)
Nouveau membre Association
Inscrit: Il y a 11 mois
Messages: 3
Début du sujet  

désolé pour le pseudo mais c'est se que je suis morte depuis tellement longtemps tout en faisant semblant d'être bien, sourire pour ne rien montrer, faire croire que tout va aller. Vous me dites « … seulement ce que vous pouvez dévoiler dans votre situation actuelle. » mais que voulais vous savoir de ma situation actuelle je ne vois pas quoi ajouté je suis désolé je suis trop nulle je n'arrive plus à réfléchir je n'arrive plus a rien.


RépondreCiter
psionic
(@psionic)
Membre actif
Inscrit: Il y a 4 ans
Messages: 88
 

Chère death, je comprends bien votre position. Je veux juste engager le dialogue avec vous afin de vous orienter vers de l'aide. Vous êtes visiblement en état de choc, c'est le moment le plus difficile.

Nous allons trouver un moyen de vous aider, pour cela il faut que je puisse vous indiquer des contacts.

Je vous donne les adresses de deux associations de victimes très bien:

1) enfant bleu:

https://enfantbleu.org/

01 56 56 26 26

[email protected]

2) SOS inceste violences sexuelles:

https://www.sos-inceste-violences-sexuelles.fr/

NOUS APPELER AU
02 22 06 89 03

[email protected]

J'en ai plusieurs autres mais je vous les enverrai plus tard.

 

3)   https://www.fondation-enfance.org/jai-besoin-daide/je-suis-enfant-adolescent/

Je reste toujours à votre disposition, et je ferai tout pour vous trouver de l'aide. Si je connaissais votre région de résidence, je pourrais trouver des contacts plus proches de vous.

Prenez votre temps, trouvez vos mots mais ne restez plus seule avec votre souffrance, c'est le plus accablant et le pire. Je ne veux pas connaître les détails, je veux seulement être votre ami qui pense à vous et cherche à vous aider.

De tout coeur avec vous.
P.

Ce message a été modifié Il y a 10 mois parpsionic

RépondreCiter
Zaragan
(@zaragan)
Membre débutant
Inscrit: Il y a 2 ans
Messages: 17
 

Chère death , je me permet de répondre à votre topic également, vous êtes très courageuse et forte. Si vous êtes ici , ça signifie que vous cherchez à y mettre des mots et c'est positif. Ne vous excusez pas, vous n'avez commis aucune faute. Psionic est juste ému que votre pseudo soit aussi adapté à ce que vous ressentez, c'est beaucoup de souffrances et en tant qu'humain on ne peut y rester insensible. Je pense que Psionic disait de dévoiler ce que vous vous sentez capable de dire à une association, ici ou ailleurs tout en insistant sur le fait qu'il faut y aller à votre rythme. Si là maintenant vous ne pouvez pas en dire plus, alors ce n'est pas grave! C'est déjà beaucoup ! Et vous arriverez à en dire davantage plus tard. Sans oublier que vous n'êtes pas obligée de raconter les détails sauf si vous en ressentez le besoin, cherchez des réponses. Dans tout les cas, qu'importe ces détails, n'en ayez pas honte, ce n'est pas de votre faute. L'important est que quand vous parlez, vous soyez écouter avec bienveillance.

Non vous n'êtes pas nulle, vous n'arrivez pas à réfléchir car vous êtes perdue et déboussolée par les violences vécues et au risque qu'elles recommencent et c'est tout à fait normal d'être en détresse. Vous serez en meilleure capacité de prendre du recul sur votre situation quand vous vous sentirez en sécurité, c'est-a-dire quand vous serez éloignée de votre agresseur. On pense qu'on est capable de rien car on nous a poussé à nous détester pour mieux nous manipuler mais ce n'est pas vrai! On est en vie malgré ces horreurs et on a eu assez de force pour en parler, alors on est capable de beaucoup de choses. Il faut juste apprendre a reconnaître notre valeur. Apprendre a s'aimer a nouveau et a envoyé chier celui qui est le responsable de toute cette douleur.
Non ce n'est pas de votre faute et ça le sera jamais. Personne ne mérite ça ! Et quand je dis "personne" je vous inclue vous aussi! Vous êtes une personne avec une intégrité et avec des droits comme les autres. Y a aucun comportement inconscient ou conscient provenant de la victime qui provoque et qui justifie les abus. Abuser de quelqu'un est illégal qu'importe les circonstances. Votre agresseur a tord, totalement tord, c'est lui qui devrait avoir honte. C'est lui l'unique responsable, qui a provoqué les abus et qui a choisi de vous abuser ! Vous méritez bienveillance, aide, affection, amour et respect.

Je vous comprends, ce n'est pas facile d'en parler. Et vous ressentez des émotions négatifs liées à cela très intensément qui fait que c'est extrêmement dur. Je pense que comprendre ce qui ce passe en nous est déjà une étape pour guérir donc je vous conseille de jeter un œil à cette brochure. Elle a été élaboré par Muriel Salmona, une thérapeute spécialisée dans la psychologie des victimes. Vous vous reconnaîtrez peut être ?
https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Documents-pdf/brochure-jeunes-web.pdf
Un psy vous le dira peut-être mais quand on a un souvenir qui revient en tête régulièrement, il faut le saisir volontairement, parler de celui-ci, jusqu'à ce qu'il ne nous fait plus peur. C'est comme ça qu'il arrêtera de nous hanter. On ne peut pas oublier, ça reste en nous, ça nous forge mais on peut soulager la douleur et avoir une vie saine. C'est difficile mais c'est possible, vous êtes capable de vaincre vos démons. Et finalement c'est plus facile que de souffrir en silence.

Vous êtes capable de transformer ce pseudo "death" en "life". Et je vous le souhaite. Il vous faut juste du temps, du soutien bref les moyens pour. Et je vous assure que vous les avez mais n'importe quel humain serrait totalement déboussolé a votre place et aurait besoin d'aide. On se sent morte, pour ma part comme un fantôme parfois, mais on peut revivre. Le bonheur vous est accessible et vous méritez d'être heureuse comme n'importe qui.
Je vous souhaite d'obtenir toute l'aide et l'écoute que vous méritez.
Vous êtes libre de venir vous confier ici sur ce que vous désirez. Il n'y a aucun avis ni question ni ressenti stupide.
De tout cœur avec vous.


RépondreCiter
Zaragan
(@zaragan)
Membre débutant
Inscrit: Il y a 2 ans
Messages: 17
 

Chère death, je reviens pour préciser une petite chose, une "vison sur l'avenir". Nous ne pouvons vous apporter qu'une aide limitée dû a l'anonymat et la distance. On peut vous apporter une écoute si vous le désirez et autant de fois que vous le voulez mais concrètement on ne peut pas vous écouter de vive voix, vous accompagner dans vos démarches ect... Bref on ne pourra pas vous aider davantage si vous le souhaitez après. C'est pourquoi on vous propose et vous conseille de contacter des personnes qui pourront vous apporter une aide plus "approfondie" quand vous le voudrez. (Par exemple en vous trouvant un thérapeute ou un avocat.) En parler c'est bien mais c'est insuffisant, vous avez besoin qu'on vous éloigne de votre agresseur, d'être accompagnée, qu'on vous soutienne, peut-être vous accompagne sur le plan juridique/pénal, qu'on vous aide à revivre. Tout ça ne se fait pas du jour au lendemain et j'ai conscience qu'actuellement c'est pas envisageable mais ça le sera peut-être plus tard. C'est important que vous ayez un soutien IRL quand vous serez prête à saisir cette aide. Donc excusez nous si on vous conseille fortement de contacter des associations. On est juste persuadé qu'elles vous aideront bien plus que nous. Vous n'avez aucune obligation de les appeler. Mais c'est important que vous connaissez quelques ressources que vous pouvez saisir à tout moment.

Vous verrez qu'en parler à quelqu'un de bienveillant vous soulagera tôt ou tard. Les associations contre les violences sexuelles sont habitués à écouter les victimes et comprendront ainsi parfaitement vos difficultés. Je me souviens que la première fois que j'ai appellais j'étais tremblante, j'angoissée, j'hésitais mais j'ai réussit à dire les choses à haute voix, une dizaine d'années après les faits et avoir écrit encore et encore. Et l'écoutante m'a simplement écoutée sans me reprocher quoique ce soit. Je me sentais plus assurée et un peu soulagée après. Vous aussi en serez capable et vous aurez votre propre rythme. Ce n'est pas une compétition. Je vous le dis juste pour vous montrez que beaucoup ont des difficultés a parler et prouvez a nouveau que vous n'êtes pas nulle au contraire.
Ce n'est ni le suicide ni la mutilation qui va faire stopper cette souffrance. Ce ne sont que des fausse solutions qui ne font qu'empirer les choses. Et le premier ne nous laisse aucune chance de se relever... Ce qui soulage vraiment c'est premièrement de s'éloigner de son agresseur afin de ne plus être en danger constamment puis deuxièmement d'être écouter sans jugement, être déculpabiliser d'actes qu'on a pas commis et d'être suivi psychologiquement. Plus tard, porter plainte peut aussi aider. (D'ailleurs je vous conseille d'aller sur cette plateforme qui facilite le dépôt de plainte : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R48395 )
Mais tout ça fait parti d'un long processus de reconstruction avec des hauts et des bas. Ne perdez pas espoir. Et surtout prenez soin de vous.
De tout cœur avec vous.


RépondreCiter
Partager :