Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Notifications
Clear all

Née inférieure  

  RSS

Combattre
(@combattre)
Nouveau membre
Inscrit: Il y a 10 mois
Messages: 2
18/11/2019 8:43  

Bonjour

Pour moi pas de viols ou choses comme ça. Mais je suis née dans une famille où les filles étaient considérées comme des inférieures, esclaves ménagères destinées à servir la famille et surtout la caste masculine. J'ai 60 ans et c'était sans doute une mentalité encore largement répandue, mais malheureusement aussi imposée par les femmes à leurs filles.

Mon père était un sale type (à mes yeux, mais à celui de ma sœur également) qui frappait pour un oui ou pour un non, aimait humilier ses filles, sûr de sa toute puissance par rapport à ses enfants. Je le qualifiais, intérieurement cela va sans dire, de gros porc.

Ma mère privilégiait son fils, et considérait que ses filles devaient le servir.

La grand-mère maternelle, qui habitait chez nous l'hiver, me tenait responsable de tout ce qui n'allait pas dans la famille (de sa fille), aînée des filles oblige, et essayait aussi de me "dresser" en esclave domestique.

La grand-mère paternelle ignorait totalement ses petites-filles, le petit-fils lui était mis sur un piédestal.

Autre précision: mon frère, plus âgé, me frappait méchamment (période école primaire, après il essayait de monter ses copains contre moi). Pour ma mère c'était de ma faute parce que je ne m'écrasais pas devant lui (il ne faut pas contrarier le mâle), pour ma tante c'était normal qu'un frère tape sur sa sœur (le mâle a besoin de se défouler).

Voilà pour le tableau. Toute mon enfance j'ai combattu, mais aucun soutien. Ce sont les mentalités qui posent problème, ce que l'on met notamment dans la tête des enfants, et les femmes véhiculent ces mentalités autant que les hommes,    

 


Citer
Zaragan
(@zaragan)
Membre débutant
Inscrit: Il y a 10 mois
Messages: 13
27/11/2019 10:47  

Bonjour, vous avez eu une famille de dingues ! Même si a l'époque ce genre de mentalité était très répandu, on voit vraiment l'horreur de celle-ci dans votre récit. Une mentalité qui est malheureusement encore présente aujourd'hui. Peut être plus faible et plus rare mais toujours d'actualité. J'ai moi-même une famille qui fonctionne comme ça, mon père tout puissant qui ne fait aucune tâches ménagères , qui doit toujours avoir raison et incapable d'élever ses enfants, nous maltraitant aussi pour son propre intérêt. Mais ma famille commence à ne plus le supporter et commence à réagir contre lui. Cela n'empêche pas que ma mère et mon frère me maltraite, même plus souvent que mon père. Cette famille a le don de me rendre complètement dingue. Vu qu'ils ont des facettes nuancées. ( Un coup ils m'écoutent et me réconforte un peu et de l'autre, ils me font savoir que je dois fermer ma gueule, que je ne connais rien à la vie) Comparer à la vôtre, ma famille est adorable mais c'est toujours douloureux de ne pas recevoir l'amour et la tendresse qu'on devrait avoir de la part de ceux de notre propre sang... Et d'autant plus subir des violences ,sans aucun soutien de leur part.
Vous êtes très forte, réussir à ne pas se plier à votre frère dans ses conditions, est très impressionnant ! ( Moi je ne peux pas lutter car il est 10x plus fort et plus âgé que moi et mes parents sont complètement incompétents et même indifférent face à ça , ils ne s'occupent déjà pas de mon éducation alors il laisse ça à mon frère n'étant pas du tout qualifié pour ça et qui n'a que pour "autorité" la violence et l'intimidation) Cela montre la force qu'on peut avoir même quand on est jeune. J'ai moi-même un frère aîné qui me frappe comme je l'ai précédemment dit , donc je comprends votre douleur sur ce sujet là. Heureusement, il est bien plus âgé que moi donc je ne le cotoie pas à l'école. Vous êtes également très intelligente pour ne pas avoir été convaincu par ces conneries aberrantes!
Je me doute que pour vous construire en tant qu'adulte ça a dû être difficile. J'imagine toutes les horreurs qu'ils vous on fait subir, si bien dans le côté des "mâles" , des prédateurs que de celui des victimes, des proies c'est-à-dire des femmes. C'est dingue d'être soumise à ce point! C'est terrifiant ! Aucun soutien de leur part? Ont-elles une volonté propre? On leur a retiré toute humanité , si elle en avait une!
Avez vous eu des soins pour soigner ses traumatismes? Car je suis certaine que vous en souffrez encore aujourd'hui, c'est évident ! J'espère que vous avez réussi a parler de ça, a quelqu'un de bien voire même d'avoir porter plainte. Car c'est inaceptable ce qu'on vous a fait subir ! Même si on vous a dit le contraire, vous avez eu raison de lutter, de trouver ça anormale, de garder vos positions toutes ses années. Faire souffrir un enfant n'est pas normal, faire souffrir SON propre enfant ou un petit de la famille l'est encore moins! Et surtout balancer des raisons machistes et sexistes qui ne sont pas du tout juste et vraie est d'autant plus horrible ! Je vous trouve très sobre, car cette famille a tenté de vous retirez votre humanité, de vous faire devenir un esclave au service des Messieurs que je ne qualifierais pas d'homme et d'encore moins d'humain! Un "homme" comme une "femme" se doit d'être respectueux envers les droits de chacun! Ou c'est une sous-race! Et en plus vous étiez un souffre- douleur de leur débilité, de leur monstruosité.
Et oui, certaines femmes sont convaincus qu'elles sont inférieures et le transmettent aux autres avec une violence inouïe. Car la femme est justement égale à l'homme contrairement à ce qu'on dit, aussi bien en bien qu'en mal. Une femme est capable de refaire la même horreur qu'un homme. Parce qu'une ordure n'a pas de sexe, n'a pas d'âme , pour moi ce ne sont même pas des êtres humains.
C'est très destructeur comme environnement, surtout qu'à l'époque, les enfants n'avaient pas de droit.( Arrêtez moi si je me trompe, je ne suis pas très informée sur les abominations qu'on faisait subir aux enfants et aux femmes à l'époque ) Je n'imagine pas la douleur que vous avez endurer, car contrairement à vous, je suis née dans une époque où j'ai une parole et tout de même, une volonté d'une population désirant une égalité des sexes qui augmentent au fil des années. Dîtes moi si je remonte trop loin ou que j'exagère les faits.
J'espère que dès que vous avez atteint la majorité, vous avez couper les ponds avec ces malades, et pu vous épanouir comme vous le méritez! Et ainsi recevoir l'amour manquant qu'on vous a pris dans votre jeunesse. Je ne sais pas sur qui vous êtes tomber au cours de votre vie, mais si vous avez toujours des personnes toxiques, virez là de votre entourage dès maintenant ! On ne doit pas laisser ces pourritures détruirent
notre vie si précieuse. Je donne des leçons mais j'ai encore beaucoup de travail pour arriver à me reconstruire. Mais j'ai toujours espoir d'arriver à atteindre le bonheur. Je souhaite également cela à vos sœurs que je présume être des alliées pour vous. Vous n'êtes et vous n'avez jamais été inférieures. Les seules qui le sont, ce sont ces grosses merdes qui vous ont fait souffrir. Aucune femme n'est inférieures aux hommes et inversement. Ce sont simplement les cons qui se sentent supérieur aux autres qui le sont. Il faut espérer que les mentalités évoluent en bien, qu'on ne fassent pas subir aux enfants d'aujourd'hui, les horreurs qu'on nous a fait . Et que ceux qui osent cela, finissent en prison.
Je vous souhaite de vivre paisiblement dans le plus grand bonheur possible. Prenez soin de vous surtout.


RépondreCiter
Combattre
(@combattre)
Nouveau membre
Inscrit: Il y a 10 mois
Messages: 2
01/12/2019 10:54  

Bonjour

Merci pour ce soutien!

Une famille de dingues, oui, mais la votre n'a pas l'air triste non plus. Et cela montre bien que les mentalités non pas tant évoluées que cela.

Pour répondre à vos questions, je pensais effectivement qu'à ma majorité je me casserais en leur disant "tchao vous n'entendrez plus jamais parler de moi".  Pas si simple. Finalement je l'ai fait à 37 ans, après avoir essayé de discuter avec mes parents sur la façon dont j'avais été traitée, je ne voulais plus continuer à être en porte-à-faux. Mais ils ont refusé tout dialogue, ils ont simplement dit qu'ils avaient tout bien fait et ne voyais pas ce que je pouvais leur reprocher.

Quant à ma sœur, elle ne m'a jamais soutenue mais au contraire se mettait contre moi, ce qu'elle a reconnu spontanément récemment. J'avais coupé les ponts avec tous les membres de ma famille tellement j'étais écœurée. Ma sœur a repris contact il y a quelques années, elle est dépressive. Se mettre du côté des plus forts, ce qui était sa politique, ne lui a pas servi. À deux on aurait pu faire front et se soutenir, mais quand on est jeune choisit-on vraiment?

Elle a le même ressenti que moi au niveau du père ( à vomir), par contre elle remet peu sa mère en question même si elle lui reproche certaines choses, et ne la voit pas telle qu'elle est, ni l'action qu'elle a eu. Du moins c'est mon opinion. 

Au bout du compte c'est tout de même la société qui est responsable de tout cela, les lois autrefois infériorisaient les femmes, et servaient de défouloir il faut bien le dire .
On vit encore là-dessus. Il faut combattre ces mentalités et les femmes doivent se soutenir au lieu de se tirer dans les pattes. Et il faut qu'elles arrivent à prendre conscience qu'elles aussi perpétuent ces mentalités, notamment dans leur rôle d'éducatrice de leurs enfants. Là il y a encore un gros boulot.

 


RépondreCiter
Zaragan
(@zaragan)
Membre débutant
Inscrit: Il y a 10 mois
Messages: 13
01/12/2019 11:49  

Bonjour, j'imagine que ce fut très délicat, évidemment qu'ils ne vont pas s'excuser, puisque pour eux c'était et c'est toujours la norme! Franchement une ordure endoctriné dans sa connerie ne peut changer, trop de noirceur et de violence en eux ! Ma famille n'est pas tendre effectivement. Au lieu de me soutenir contre mon père , mon frère ( qui est devenu un bourreau !) et ma mère me dit de me taire. Même si ma mère c'est surtout par peur que ces gros cons ne me foutent à l'hosto. Faites comprendre à votre sœur que votre mère est une porc bien qu'elle était aussi victime quelque part. Mais sérieusement, ma mère a beau être endoctriné par l'emprise des monsieur, elle a tout de même un peu de tendresse à mon égard . Un semblant d'instinct maternelle qui lui fait rappeler ses droits et elle commence à avoir marre d'être traité comme une esclave ménagère. Non seulement qu'on lui a bouffé son libre arbitre, elle a appris à se taire et à laisser les autres dirigé sa vie. Mais elle souffre en silence et ne soutien pas non plus cette idée dont quoi l'homme est supérieur ! Du moins elle commence à réagir. Mon frère réagit pour ma mère Moi je suis mise de côté Ce n'est pas nouveau. Il faut dire que ma mère est très malade, toute cette soumission la tue , elle en a conscience c'est déjà ça. Il ont pris la fâcheuse habitude de me traiter en souffre douleur et même pas comme une gamine car il me tabasser comme ci ne n'étais même pas un être humain!

Je suis bien la seule qui ose gueuler sur mon père ! Ma maison est insalubre et mal isolé, les murs sont noircit, le chauffage bas et pratiquement inexistant, mon frère est en train de crever du à l'humidité de sa chambre et la température glaciale, j'ai moi-même froid, je GUEULE et il me dise de me taire ! Que je suis insupportable ! Ils ne veulent pas énervé mon père et le gros porc se défends en disant que c'est lui qui rapporte le pain ! Et mon frère le soutien alors qu'il va crever à cause de lui!! C'est dingue! Je dois lutter aussi mais c'est difficile car je suis jeune( encore mineure) et il on prit l'habitude de me prendre pour le souffre douleur! En gros j'avais deux" choix" : sois je faisais le ménage, j'obeissais bien sagement comme une machinee et fermer ma gueule, sois je râle et ils me tapaient pour qu'on me fais taire. Ma famille n'est pas aussi terrible que la votre , mais elle reste une saloperie ! J'ai défendu ma mère mais une partie de moi lui en veut bcp!! Pas autant que j'en veux à mon frère et mon père néanmoins.

Il est vrai que c'est a cause de la société mais je ne suis pas d'accord : il n'y a pas QUE lzs


RépondreCiter
Zaragan
(@zaragan)
Membre débutant
Inscrit: Il y a 10 mois
Messages: 13
01/12/2019 11:58  

Pardon j'ai appuyé par erreur

Il n'y a pas que les femmes qui doivent se battre ! Tout le monde doit être concerné ! Et les pères doivent se comporté en parent comme les mères! Y a du boulot effectivement, mais si j'ai des enfants plus tard, je ne leur ferrais pas subir ses horreur et je les aimerais comme mes parents auraient dû !!

Sinon c'est bien triste que vous n'avez aucun soutien, je n'en ai pas vraiment non plus . Mais dans votre cas c'est terrible ! Quelques part votre sœur n'avait pas vraiment le choix ou la force , car c'est une question de force de caractère ! Vous en êtes doté. Même si vos parents ne veulent pas reconnaître leur immondices, vous avez raison et je vous soutiens toujours car vous n'avez pas à subir tout cas.

Il faut encore une force de caractère et morale pour ne pas laisser la société nous bouffez, mais nous ne sommes seules à lutter contre ça. Essayez de faire comprendre cela à un maximum de personnes. Si ils ne comprennent pas, alors laissez les pourrir, on ne peut changer tout le monde, mais il y aura tjr des gens qui nous écouteront ! La morale prônera un jour sur cette masse de merde sexiste qu'on nous déballe tout le temps ! Courage!


RépondreCiter
psionic
(@psionic)
Membre actif
Inscrit: Il y a 3 ans
Messages: 76
01/12/2019 3:23  

Chère Combattre, chère Zaragan, mes hommages.

Tout d'abord je vous prie de m'excuser pour cette réponse tardive. Votre témoignage est important à plus d'un titre, car il montre de toute évidence la violence d'un milieu familial toxique qui repose sur la forme la plus partagée du racisme: la misogynie dont vous et votre soeur avez tant souffert tout en combattant courageusement contre cette forme d'enfer totalitaire.

Ce qui est frappant dans votre témoignage c'est le caractère systématique du racisme présent dans votre famille: il ne saurait y avoir aucune exception, et toutes les femmes doivent s'y conformer et subir la persécution.

Plus important encore vous démontrez l'importance de la complicité de certaines femmes qui sont partie prenantes de cet ordre totalitaire. Vous insistez à juste titre sur leur participation à la transmission et la reproduction de cet ordre raciste au sein de votre famille: vos tantes, votre grand-mère...

C'est un point très important et je vous remercie d'en témoigner car dans toute forme d'ordre raciste, on trouve des complices qui y trouvent une forme de pouvoir sur les autres même s'il n'est constitué que de miettes. L'importance de la transmission des idées, des rites et des comportements est cruciale comme vous le remarquez. C'est là que la société, l'entourage plus large, les institutions ont leur rôle à jouer mais c'est une vaste question que je laisse ouverte à ce stade.

Pour donner quelques exemples, on trouve cela dans la prostitution: il y a toujours des maquerelles ou des femmes qui assistent les esclavagistes prostitueurs et qui surveillent les prostituées. Dans la maltraitance on des complices qui souvent couvrent les exactions des violeurs et abuseurs, souvent des mères qui feignent de ne rien voir ou minimisent tout, le cas réent le plus frappant est celui du tueur en série qui a tué une petite fille lors d'un mariage et dont la mère lui passait tout. A une autre échelle, dans les régimes totalitaires, dans les grandes purges on a eu les cas des gardes rouges, ou encore les furies d'Hitler, titre d'un ouvrage récent d'un historien allemand, plus proche de nous, on sait que l'ei, sur son territoire employait aussi des furies pour faire régner la terreur. On voit donc bien que cette question de la complicité objective et surtout l'adoption des préjugés racistes peuvent conduire à rien moins que des génocides. Votre expérience humaine dans cette famille misogyne constitue un exemple utile qu'il nous faut méditer: tout cela commence au niveau le plus fondamental, la famille.

Je peux vous indiquer d'intéressantes références sur la transmission dans la famille des maltraitances et des idées racistes. N'hésitez pas à m'en faire la demande et je vous les indiquerai sans délais.

Encore merci pour votre témoignage et au plaisir de vous lire.

Affection, courage et soutien.

 


RépondreCiter
Partager :