Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Notifications
Retirer tout

Agression sexuel dans les couloirs d’un lycée


Gdsn
 Gdsn
(@gdsn)
Nouveau membre
Inscrit: Il y a 2 ans
Messages: 1
Début du sujet  

Bonjour,

je m’appelle Gaëlle, j’ai 24 ans, j’ai subis une agression sexuelle à l’âge de 15 ans.

J’étais en seconde, dans un lycée plutôt strict en matière de relation amoureuse: pas de couple à la vue de tout le monde car le fait de s’aimer est mal vu. 

Je rencontre A je tombe directement amoureuse, je le trouve beau, intéressant, gentil, attentionné etc... tout se passe relativement bien, nous sommes obligés de nous voir dans les couloirs ou les escaliers pour ne pas être réprimandé.

Nous nous voyons également en dehors, rarement chez mes parents car ils n'étaient pas tellement d’accord pour que l’on se retrouve seuls tous les deux, nous nous retrouvons chez ses parents, tout se passe bien, pas de gestes déplacés et/ou forcés.

5 mois après le début de notre romance, début février 2011, entre deux cours, nous nous retrouvons dans les escaliers pour passer notre pause ensemble. 

Je porte un t-shirt Mickey à capuche, un jean simple et une paire de vans. On discute on s’embrasse (rien de fou,  nous sommes vierge tous les deux) et là, le drame. Il me bloque dans un coin de mur, il descend mon pantalon, ma culotte, il sort son attirail, je tremble, je pleurs, je lui dis « non » plusieurs fois, il me répond « je me frotte c’est tout ». Il se « frotte » donc à moi et la s’en suit la sidération, je suis totalement absente de mon corps, je suis spectatrice, mon âme est spectatrice, impuissante, terrifiée & incapable de bouger, de parler et de crier. 

Je discute de cet épisode avec une amie qui en parle à ma maman sans que je sois mise au courant. Je passe mon après-midi à pleurer, sur le chemin en rentrant chez moi, je pleure tout ce que je peux, je sèche mes larmes et rentre chez mes parents comme si de rien n'était. 

Il était clairement impossible que j’en parle à mes parents, j’étais persuadée qu’ils allaient m’incriminer, me réprimander. Alors ma maman vient dans la salle de bain & m’en parle sur un ton accusateur. Je réfute, j’ai peur de ce qu’elle pourrai penser de moi... Je mens, un mensonge énorme, dénué de sens. Elle y croit c’est le principal. Mon père aussi. Puis mon géniteur rétorque une phrase que je n’oublierai jamais: « de toute façon si c’est arrivé c’est qu’elle l’a mérité. »

Mon cœur se brise, encore. Je suis persuadée d'être coupable de ce qui m’est arrivé. Je me scarifie, longtemps. Ma mère le découvre, je mens encore sur les raisons qui me pousse à faire ça. Je pense au suicide, j’imagine toute sorte de scénarios, je met une ceinture autour de mon cou & l’accroche à une fenêtre, je suis prête, je suis devenue une honte & je ne mérite pas de vivre. Puis je reçois un message d’un ami (T) qui me connaît par cœur & la j'arrête, je dois me battre et vivre avec. De mes 17 ans jusqu’à mes 23 ans, je fais face, tout va plutôt bien, selon moi... 

je débute ma vie sexuelle peu de temps (1mois)  après mon agression avec mon agresseur dont j'étais follement amoureuse (il menaçait de me quitter), j’ai très mal, ça ne se passe pas bien du tout. 

6 mois après, il me quitte. Je n’étais plus souriante, je n'étais plus vivante, je suis dévastée mais je fais face. 

Je rencontre quelqu’un d’autre 1 an après (R), tout le contraire de mon agresseur, attentionné, doux, compréhensif, aimant, bref parfait. On s'essaie sexuellement parlant, beaucoup de douleur, inconsciemment je le repousse avec mes hanches, j’essaie de me contrôler. Je pensais que c’était normal d’avoir mal à chaque rapport. A vrai dire je  n’y prêtais pas grande attention mais tout me semblait relativement normal. On se sépare après 2 ans de relation à distance.

4 mois après je rencontre l’homme avec qui je suis actuellement (D), je lui explique le soir de notre rencontre ce qu’il m’est arrivé, il est compréhensif, il veut du sérieux, il veut se poser. On essaie, tout se passe plutôt bien. Du à cette « expérience » je suis jalouse, possessive, assez stressée & je surveille mon homme souvent, trop souvent. Il craque et me quitte 7 mois après, il revient 2 semaines plus tard. Je n’ai pas changé, je me suis calmé mais le naturel revient au galop. Il me quitte de nouveau 1 an plus tard, 1 semaine après, il revient. Je sais que j’ai un problème. Mais je ne trouve pas la source de celui-ci. Sexuellement parlant tout va bien, j’ai mal mais bon, ça fait des années que j’ai mal donc ça doit être normal. 

Nous avons respectivement 23 ans pour moi, 22 pour lui, nous (enfin je) parlons d’enfant, d’avenir etc. Nous vivons ensemble depuis + d’un an. Fin 2018, je ne supporte’ plus les rapports sexuels, je ne supporte plus d’avoir mal, de me forcer, de revivre encore & toujours cette même scène, de ressentir ce même sentiment de peur et de dégoût, envers qui? Je ne sais pas. Le déclic: parler d’avenir et d’enfant car je sais que tant que psychologiquement je bloquerai ma sexualité, je ne pourrai jamais en avoir. J’en veux, lui aussi & j’ai peur de ne jamais réussir à en avoir. 

Janvier 2019: énième relation sexuelle, une de plus, à chaque rapport depuis maintenant 8 ans, j’ai l'impression que je brûle de l'intérieur & c’est atroce. A la fin de l’acte, je pleure, je suis fatiguée, je suis blessée, mon corps, mon âme & mon cerveau ne tiennent plus. Il faut que ça s'arrête. Mon homme m’ordonne de me faire suivre, il me pousse à consulter quelqu’un de spécialisé. Il ne supporte plus cette sensation de viole à chaque fois qu’il me touche. 

Mars 2019: Je prends contact avec une sexologue Mme C. , (spécialisée dans les traumatismes sexuels) on discute, je pleure énormément, elle me rassure, m’explique que c’est très grave & qu’ensemble, elle & moi dans un premier temps, allons réapprendre l’anatomie, les sentiments, l’attente etc. Elle m’explique comment est ma vulve, mon vagin. Elle me demande de dessiner à échelle réaliste comment je vois mon vagin: déclic encore une fois, ce que je lui explique depuis le début de la séance, je viens de le dessiner sans m’en rendre compte. Je comprends: tout est dans ma tête, mon appareil génital fonctionne parfaitement c’est mon inconscient qui plante! Beaucoup de soulagement en sortant de cette pièce dans laquelle j’ai eu beaucoup de mal à entrer. J’ai faillit partir parce que je n’avais pas envie de parler, parce que selon moi, il y a des femmes, des hommes, des enfants qui vivent des situations bien pire que la mienne. Je discute avec mon homme & avec les conseils de Mme C, nous arrêtons la pénétration car ça, ça me terrifie. Il me suit, il est d’accord, très ouvert, il me veut heureuse, soulagée et épanouie, 

Avril 2019: je me rend à mon 2e rendez-vous. Je suis pleine de colère, je n’arrive à rien, je suis bloquée, j’avais fais un pas en avant pour en faire 10 en arrière... Mme C me calme, discute avec moi, m’explique que le chemin est long & sinueux. Qu’il y aura des victoires mais également des rechutes. Elle me redonne espoirs. Me donne des exercices pour apprendre à me connaître de l’intérieur, elle me donne des astuces qui s’avéreront très utile. Mon homme est très présent à chaque étape. Il est ouvert et accepte tout.

Mai 2019: je me rend à mon dernier rendez-vous, après 2 mois d’abstinence (mon homme est un sain), pour la première fois de ma vie, je n’ai pas ressentie de douleur. Je suis fière de mon homme, fière de moi & reconnaissante à 10000% envers Mme C. Elle me félicite et me dit qu’on n’a plus besoin de se voir & que c’est aller plutôt vite. 

Les semaines passent, c’est la rechute. J’essaie de prendre rdv avec Mme C, impossible, nos emplois du temps ne concorde pas (je suis aide-soignante dans un service d’urgence). Je me raisonne mais rien a faire, je suis bloquée, encore! Discussion avec mon homme, on prend notre temps on reprend tout depuis le début. Après 2 mois & demi d’abstinence, de beaucoup d'aide de la part de mon homme, nous avons réussi à repartir de plus belle. 

Cependant, j’ai toujours beaucoup d’amertume et de colère en moi, je n’ai jamais osé dire à mes parents que j’avais réellement été victime d’agression sexuelle. J’ai peur de leur réaction, j’ai peur que notre relation change, je ne veux pas qu’ils culpabilisent. Je suis tiraillé, je sais que ça me ferai du bien qu’ils soient au courant mais j’ai peur de les faire souffrir, ce n’est pas mon attention. 

soyez confiante, entourez-vous des bonnes personnes. Il n’y a que du positif qui vous attend, c’est un travail très très long mais ça va se faire, avec le temps. 

Merci de m’avoir lu. 

Gaelle. 


Citer
Zaragan
(@zaragan)
Membre débutant
Inscrit: Il y a 2 ans
Messages: 17
 

Bonsoir Gdsn ou Gaelle (je me permet de vous appelez par votre prénom), je me rend compte que je vous répond alors que çà fait trois mois déjà que vous avez posté çà, j'espère que vous verrez ma réponse, et que depuis votre situation s'est amélioré !Je vais alors faire de mon mieux pour vous répondre, bien que je ne suis pas la mieux placée pour donner des conseils (et rester calme également.)

Vous êtes tombé sur un salopard manipulateur ! Ce genre de créature sont doté d'une couverture douce et belle mais qui renferme une saloperie sans nom ! Tout d'abord, j'aimerais vous dire une chose : CE N'EST PAS DE VOTRE FAUTE !! C'était votre petit-ami, vous l'aimez, vous le faisiez confiance , vous le pensez doux et celui-çi a abusé de cet amour, de votre naïveté de jeune fille pour faire des trucs dégueulasses qui n'ont pas lieu d'être ! Qu'importe la manière dont vous étiez habillé et votre réaction, le seul coupable c'est ce connard de merde qui vous a forcé à faire quelque chose que vous ne désirez pas ! Il vous a pris pour un objet, il vous a traité comme ci vous n'étiez pas humaine : c'est lui qui devrait avoir HONTE !! Vous devez porter plainte sincèrement, c'est dure mais s'il vous plait, ne laissez pas cette pourriture gagnait ! Portez plainte aussi vite que vous le pouvez! Pour vous aidez à cela, voici le lien d'une association PARLER : https://www.associationparler.com

Elle permet 3 choses : 1) discuter avec d'autres victimes, 2) trouver un thérapeute (si besoin), 3) retrouvez le porc. C'est important que vous ne soyez pas seule.Je pense que pour l'instant vous ne désirez pas de vengeance, c'est malheureusement typique chez de nombres victimes, mais je vous assure que c'est important ! C'est dur et périlleux mais vous pouvez le faire !! Vous n'avez sûrement pas été la seule victime ! Cet homme a pris votre humanité et la jetais, c'est un acte qui doit être punit ! Je sais que cela doit vous paraître douloureux et impossible, mais vous allez le regretter plus tard si vous n'obtenez pas justice ! On ne peut pleinement être heureuse quand on sait que l'ordure qui vous a fait subir tant de souffrance n'est pas punit et ne pourrit pas en prison !!

Votre amie aurait du vous en parlez, mais je suppose qu'elle a du être touché par votre état et a voulu vous aidez. Mais vos parents ont eu une réaction tout a fait dégoûtante ! Comment peut-on dire à çà à une jeune fille  étant complètement traumatisé ? Comment peut-on dire à sa PROPRE fille , les yeux probablement rouges, qu'elle « Mérite » ce qu'il lui est arrivé? Navré mais vos parents devaient se doutait ce qu'ils s'est passé ou alors ils sont naïfs! Ils ont simplement dénié votre douleur! Et même si ils ne savaient pas que vous aviez été agressée, c'était leur rôle de réagir. C'était à VOS PARENTS, de se questionner, de vous demander ce qu'il ne va pas, de s'impliquer dans cette histoire ! Et même si vous auriez tout fait pour leur en empêcher, cela aurait renforcer l'idée que quelque chose ne va pas ! Quel est ce désintérêt pour sa fille?! Cette froideur de leur part ? Ce n'est pas normale !! Pardonnez moi, mais je pense que vos parents ont été totalement insensé et très toxique pour vous ! Evidemment que cette phrase vous hante, elle renforce cette culpabilité qu'on ressent toute ,suite à une agression, à un viol. Ce qui est terrible à entendre, surtout de la part de ses propres parents !! Ils sont censé vous soutenir, vous aimez, s'assurer que vous allez bien, pas vous faire culpabilisé de quoique ce soit  et surtout après avoir SUBIT, je souligne bien ce verbe, une agression!!! Mais je ne comprend pas, vous avez dit que votre amie en a parlé : du coup votre mère était au courant non ? Depuis quand on rejette la faute sur la victime ?? C'est quoi çà ! Dans quel monde on vit ? Mais c'est dingue çà ! Quand je vois ce que vous écrivez, j'ai bien l'impression que vos parents ne s'occupaient pas de vous ! Ils ont donc vu leur fillette, se scarifiait sans se poser la moindre question ?? On t-ils tenté de vous parlez de ça ? De vous dire que c'est mal, de voir quel problème vous ronge ?? Et votre père où est-il dans tout çà ?? Vos parents me semblent totalement absents et c'est une forme de maltraitance ! Croyez moi, je vis dans une famille toxique, et je pense vraiment que vous en avez une ! Mais je n'ai pas assez d'éléments pour le confirmer, si je me trompe sur quelque chose, dite le moi, je ne pense pas avoir tout compris. Non, vous n'êtes pas une honte ! Non, vous méritez de vivre !!! Pourquoi diable, votre famille n'a pas réagit ?C'est horrible, non c'est abominable de laisser sa fille se scarifiait sans réagir et d'autant plus la faire culpabiliser d'une chose où elle a été victime précédemment !! Ont-ils cherchaient à vous emmener voir un psy , un docteur suite à çà ? Si la réponse est « non » : Qu'avaient-ils donc de mieux à faire, que de se préoccuper de leur enfant? Moi, je connais la réponse : RIEN, il n'y aucune excuse ! AUCUNE !! Vous êtes très forte sachez le, continuer à se battre alors que vous ne recevez aucune aide de la part de votre famille et que vos petit-amis ne semblent pas non plus remarquer votre souffrance. Un homme véritablement attentionné ,aurez arrêter de coucher avec vous en voyant que vous êtes en souffrance !! Ce n'est pas quelque chose qui se cache, voyons, çà se voit comme le nez au milieu du visage ! Vous ,vous l'ignoriez mais eux, ils savaient très bien que ce n'est pas censé être douloureux, çà se remarque quand ta/ton partenaire a mal !J'y décèle un manque de compréhension de la part de votre homme justement ! Si il était si compréhensif, pourquoi vous a t-il quitter autant de fois?? Il devrait comprendre votre état psychologique après çà non ? Je pense qu'il ne se rendait justement pas compte que vous souffrez énormément. Vous n'avez pas à vous en vouloir d'être possessive et autre, c'est normal car vous aviez besoin de soins !! Et puis, lui aussi a du voir votre souffrance lors des rapports, pourquoi a t-il continué alors ?? Vous n'êtes pas vraiment tombé sur un homme complètement compréhensif ma chère Gaelle, sachez le. Il n'a absolument pas réagit face à votre douleur, faite le lui comprendre !!De plus, il a donc attendu que vous pleurez pour réagir et qu'il se sente comme un violeur ? Je le trouve assez à la ramasse votre D, voir même un poil égoïste de continuer les rapports alors que vous étiez très réticente . A votre place, je n'aurais pas honte de lui en vouloir pour çà. Il n'avait pas compris la douleur que vous ressentez ! Je trouve çà dommage qu'il a seulement compris quand vous avez commencé votre thérapie. Mais bon, vaut mieux tard que jamais !Néanmoins, je vois avec plaisir, qu'il a retrouvé raison après votre rendez-vous, qu'il vous soutiens et c'est le principale. Ecoutez, votre cas est aussi grave que tout les autres, moi aussi je pense cela alors que j'ai été violé par mon cousin quand j'était encore une fillette en primaire (voir maternelle!), je subit des violences de ma famille et j'arrive encore à dire que mon cas est futile face au autres ! Non, tout les cas sont grave, ce qu'on vous a fait subit et ce que vous avez ressentit est terrible ! Vous avez voulu vous suicidez,vous vous êtes scarifié, vous aviez des idées noires, c'est une preuve de votre souffrance, mais aussi de votre force car vous avez continuez à vous battre pour survivre ! Vous méritez clairement d'avoir des soins;comme toute victime, et oubliez ce qu'a dire votre père : vous n'avez pas méritez çà, et cela n'a jamais été de votre faute.Je vous conseille de PARLER !! Dite le a vos parents, peut-être peuvent-ils se rattraper de leur erreur et enfin vous soutenir comme ils auraient du le faire à votre adolescence ! Je comprends que vous ne voulez pas les faire culpabiliser, moi aussi je ne désire pas çà, mais vous devez leur dire ! Vous devez dénoncer toute la douleur que vous avez ressentit jusqu'à présent ! Pour vous ! C'est terrifiant, mais sachez que vous aviez toujours votre homme avec vous au cas où cela ce passerait mal. Sachez que si ils osent dire que vous mentez et que vous méritez cela : virez les de votre vie ! Leur devoir en tant qu'humains et en tant que parents, et de vous soutenir quoiqu'il arrive ! La seule qui souffre vraiment c'est vous, car vous ne leur parlez pas, vous ne leur dites pas qu'ils ont eu tort ! Pensez à vous, à votre bonheur ! C'est un peu égoïste mais vos parents vous ont mis au monde pour que vous soyez comblé, si ils ont des sentiments et un minimum d'attention pour vous, vous leur rendez service en étant heureuse ! Vous avez été agressée sexuellement et rien de tout cela n'était de votre faute et vos parents ont été des cons envers vous. Désolé des mots mais c'est la vérité. J'espère ne pas vous avoir offensez ou autre, si j'ai été trop dure avec vos proches, dites-le moi. Je ne cherche pas à me battre ni à s'attaquer à eux, juste à vous montrez, leur erreurs (et que je considère comme grave !). Vous devez aussi leur faire comprendre qu'ils ont mal agit, qu'ils vous ont fait souffrir. Bien sure que si ils vous aiment, ils vont culpabiliser. C'est normal, mais comparez à votre souffrance, ce n'est rien. Dites-leur que vous les pardonnez (si c'est le cas!), que vous les aimez . Ils vous doivent des excuses ! Même si ce sont vos parents et surtout parce qu'ils le sont ! Le fait qu'ils ne le savaient pas, n'est pas suffisant : ils vous ont vu vous scarifiez et aurez du réagir ! J'insiste car je considère cela injuste de leur part qu'ils n'ont pas vu et écouté votre douleur ! Vous aurez pu vous suicidez si vous n'étiez pas aussi forte !! Et croyez moi, ils culpabiliseraient 1000x plus si c'était arrivé ! Retenez bien une chose: faites ce que vous pensez être bon pour vous. Les autres sont importants, mais vous l'êtes et vous devez l'être tout autant ,voir plus, à vos yeux! Si quelqu'un vous empêche de l'être, alors ne l'écoutez pas! Ecoutez vous si vous sentez que cette personne vous veut du mal, quand bien même vous l'aimez! Il n'est pas rare qu'une victime se fasse à nouveau agresser et si elle ne porte pas plainte et se tait une fois, alors elle se taira pour toujours. Car plus les agressions s'enchaînent, plus elle oubli à quel point ce n'est pas normale et plus elle rentre dans ce cercle vicieux où elle se fait abusé encore et encore. Les porcs connaissent leur victime, il ont développé une technique, une abomination qui consiste à s'attaquer à des personnes affaiblit qui s'affaiblit encore plus au fil du temps! Prenez garde à l'avenir! Même si j'espère ,de tout cœur que vous ne serez jamais exposé à çà!

Merci pour ce message très positif à la fin. La vie regorge de bonnes choses, j'espère ainsi les voir et j'espère aussi que tout ceux qui vivent ou a vécu des choses horribles ,les verront aussi un jour. Ainsi que vous arriverez à forger une vie de famille avec celui que vous aimez et être épanouie comme tout être humain qui le mérite.Ne perdez pas espoir surtout ! Je sais que vous êtes capable de vous relevez, vous êtes forte, je le suis aussi ,toute les victimes sont fortes ! Même si tout le monde vous abandonne, vous pouvez toujours vous relever. C'est dure à imaginer, mais c'est possible ! Faite savoir vos droits, personne n'a et n'avait le droit de vous faire subir çà! Pensez sincèrement à porter plainte! Cherchez à ce qu'on vous donne justice!! C'est un chemin long et périlleux mais c'est très important! Même si je ne l'ai toujours pas fait, je n'abandonnerais pas cette rage en moi , cette voix bafouée de petite fille, cette petite fille qui veut que la justice punisse celui qui lui a prit son innocence, sa sérénité et sa crédulité! Faite de même, laissez parler la jeune fille ayant été abusé ,qui veut que la justice punit celui qui lui a prit sa sérénité et sa naïveté! Ne faite pas taire votre parole, elle est si précieuse, même si cela semble dure! Je sais à quel point c'est dure, je le vis moi-aussi, mais on doit se battre! J'espère sincèrement que vous trouverez enfin le bonheur avec tout le courage , la patience et la force qu'il vous faudra pour y arriver. N'hésitez pas à donner de vos nouvelles sur ce site : vous serez toujours la bienvenue ! Et aussi n'hésiter pas à contacter des personnes de ce site ayant des conseils bien plus précieux et efficaces que moi.

Prenez soin de vous, faîtes attention et croyez en vous surtout, Gaelle! 


RépondreCiter
Partager :