Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Fausses accusations

Voilà un récit qui s’est déroulé au travail, au sein d’un grand groupe pour dire que certains supérieurs laissent faire afin de favoriser à l’embauche certaines femmes qui confondent harcèlement moral et fatigue extrême au travail. Je n’approuve pas le harcèlement sous toute ces formes et même si j’ai essayé de me faire entendre pour démontrer à une femme avec qui j’étais sorti et que j’aimais vraiment, elle a laissé faire pour me fair accusé alors que j’étais en dépression et savait tout de moi, mes coordonnées…Je ne me cachais pas derrière un pseudo. La femme qui m’a fait viré pour ce motif honteux et très préjudiciable voulait un poste et tout le monde le voyait et les supérieurs aussi et ils ont laissé faire exprès parce qu’il ne voulait pas de moi dans leur effectifs, … discrimination, favoritisme et non prévention des risques que ces chefs voyaient bien et pour masquer leurs erreurs, ils ont opté pour cette solution. J’ai fait un burn out dû à une accumulation de fatigue à peine croyable. L’agresseur est aussi souvent l’agressé et là c’était le cas. Ma vie est détruite mais peu importe. La femme en qui j’avais confiance et envers qui je voulais rétablir les choses, était comme moi, à savoir introvertie, timide et avec beaucoup de qualités que je voulais découvrir mais mes réactions l’ont fait fuir alors que c’est de ma faute de ce point de vue là. Par contre je lui racontait toute mon histoire dont elle s’est servit contre moi pour me faire accusé réellement cette fois. Elle est très influençable et a écouté les mauvaises personnes là-bas. Je voulais savoir si elle croyait que j’étais capable de ça, rétablir la vérité, savoir ce qu’elle en pensait car son opinion était crucial pour moi, je l’aimais vraiment mais j’ai envoyé trop de messages, j’en ai conscience et ça lui a fait du mal et je ne me le pardonnerai jamais, ce n’était pas ce que je voulais. Son silence pendant ce temps était une souffrance pour moi et je lui disait qu’une simple explication avec ses conditions m’aurait apaisé, savoir la vérité sur ce renvoi injuste et surtout ce qu’elle pensait de moi. Donc il y a eu des abus de la part de ces deux femmes, la première en a profité pour avoir ce poste qu’elle a eu ! La seconde qui n’y était pour rien, je le déplore mais elle a laissé faire alors qu’il lui suffisait de venir me voir sans chercher le moindre contact physique, sans violence et je me serai plié à ces exigences juste pour avoir cette explications, avec ses mots à elle. Elle n’en avait rien à faire de moi même si nous sommes sorti ensemble plusieurs fois, nous sommes embrassés et même retrouvé chez elle mais trop de retenu et de timidité, pour elle comme pour moi. Elle a donc fait ce qu’il faut pour que ça cesse. Je ne lui donne pas tort d’un côté mais de l’autre elle aurait pu désamorcer la situation bien avant alors qu’elle savait tout de moi jusqu’à mon adresse, ce que je ne comprends pas c’est que quelque mots auraient pu tout arrêter et elle l’a fait pour sa carrière avec les recommandations de sa hiérarchie. Je ne voulais pas ça pour elle et elle souffre tout comme moi mais me concernant, ça n’a plus aucune importance. Je l’aimais et elle me l’a fait payé au prix fort, garde à vue, jugement dans quelque temps où ce sera une mise à mort pour quelque chose qui n’était que de la fatigue et donc mal interprété. A ma décharge, cette fatigue me rendait un peu agressif verbalement, manque de patience… mais je ne la sentais plus et quand tout et tout le monde vous accable sans demander alors que beaucoup le voyait bien, ne disait rien, la fatigue vous retombe dessus avec ça en prime comme remerciement des efforts passé. C’est très dur !! Je témoigne pour dire que certaine femme comme celles qui m’ont accusés, la première à tort, la seconde de manière justifiée. Il y a certaines femmes ( de 20 à 30 ans) qui se servent de ça pour obtenir ce qu’elles veulent un poste ou autre…et détruire ce qu’elles ne comprennent pas et ne demandent pas. Je tiens à préciser que concernant la seconde, jamais je ne l’aurais touché sans son consentement à aucun moment ou lui aurait fait du mal mais il faut bien le reconnaitre, les mots, la répétition font mal mais elle pouvait tout arrêter bien plus tôt et elle ne l’a pas fait. Ma vie quant à elle, est détruite socialement, professionnellement, émotionnellement pour quelque chose qui aurait pu se régler par le dialogue et j’ai essayé avec l’énergie du désespoir de le faire, le faire savoir à cette femme, au travail et surtout à celle que j’aimais et qui n’a rien voulu savoir à par poursuivre ses objectifs professionnels…en écoutant les mauvaises personnes. Il y a trop peu de témoignage contraire où on dépeint souvent l’agressé(e) comme une victime et c’est souvent le cas, ce que je déplore et m’écœure tout autant que ma situation alors que je voulais son bonheur et non l’inverse. J’espère que ça pourra servir à d’autres, agresseur, agressé(e) car des côté, il y a de la souffrance et ça ne sert à personne sauf avec une réelle prévention, un réel dialogue, au travail, dans l’éducation, dans la rue, en famille… notre vie de tous les jours. Merci d’en tenir compte et de ne pas porter d’accusations sans y apporter des mots avant, de chercher à comprendre. Il y a des cas très grave et certains sont dangereux et nocifs pour les hommes et les femmes de cette société ou souvent les premiers agresseurs sont la société ( ce qu’on nous fait endurer), le travail (ce qu’on nous impose encore une fois) les risques psychosociaux existent. Certaines formes de harcèlement sont vraiment dangereuses (Nevrotique) La mienne était fondé sur l’amour et l’expression de celui-ci, du manque de dialogue, un manque affectif et j’ai tout perdu parce que je mettais trop d’ardeur au travail pendant trop longtemps en oubliant ma propre personne et mon bien-être, voilà mon crime. Merci à vous toutes et tous d’en tenir compte et de bien vous renseignez avant de porter de telles accusations, de bien comprendre car aujourd’hui, cela peut s’avérer très destructeur surtout si la ou les personne(s) n’est (ne sont) pas réellement écouté. A toute les victimes de harcèlement, je leur souhaite d’avoir une famille ou de bons amis (es)autour d’elles, de l’écoute, de la compréhension, de bons conseils et du soutien car c’est très dur à vivre d’un côté comme de l’autre.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
  Notification par e-mail  
M'envoyer un e-mail si