Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Famille recomposée

Bonjour à tous,
Je viens écrire ici d’après un conseil.

Je sais pas trop par où commencer mais je vais essayé de pas trop me perdre..

Tout à commencé en 2008, (en tout cas, l’année où j’ai pu identifié après plusieurs événements, j’en reviendrais plus tard) mon ex beau-père a abusé plusieurs fois de moi alors que j’avais 10 ans.

Il faut savoir que cette année là, c’était le mariage entre ma maman et lui, imaginez 1 seconde si une petite fille allait dire ce qu’il se passait.. (non acceptation du beau parent , c’est ce qu’on m’a souvent ressorti)

J’ai eu quelques événements avec cet homme.

1. Quand je dormais, il était venu dans ma chambre, il m’a baissé le bas de mon pyjama ainsi que ma culotte pour pouvoir se masturber.

2. Toujours quand je dormais, il m’avait déposé dans mon lit car je m’étais endormie, il baisse mon pantalon et ma culotte et toujours en incompréhension aujourd’hui, j’entendais des coups de crayons sur une feuille.

3. Je m’endormais souvent dans le creux de ses jambes sur le canapé, et c’est à ces moments là qu’il glissait sa main dans ma culotte.

4. Pareil que le point 3, sauf qu’il a failli me violer. Il m’a retourné sur le dos et a essayé de me pénétré, j’ai réussi par chance à m’enlevé à temps.

Je ne saurais vous dire combien de fois ni combien de temps ça à durée.

J’ai pu retrouvé mes anciens carnets scolaires qui disait bien qu’en 2007 tout allait bien (on croyait même que j’était sur-douée) et en 2008, tout change, mes notes chutent, je dors sur la table, je suis moins sociable.

Je dormais également habillée, je faisais beaucoup de cauchemar mais personne s’est douté de rien.

En 2013, j’ai porté plainte, je n’ai eu aucun soutiens, on m’a hospitalisé par précaution que si c’était faux, on me faisait passé pour folle (s’il portait plainte contre diffamation) Mon père, je ne connaissais pas son avis, sa femme me traitait de menteuse, ma maman a eu de la peine à me croire, et d’autres personnes tenait des propos insensés.

Me voilà 11 ans après ces événements, il m’arrive de le croisé car on habite dans la même ville, je fais des crises de panique à chaque fois. C’est devenu invivable.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

1
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
1 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
1 Nombre de personnes ayant commentés
Louve Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Louve
Membre

Bonsoir,
Bravo pour votre témoignage ! A l’horreur de ce que vous a fait votre beau-père s’ajoute la réaction pitoyable de vos proches. Comment n’ont-ils pas pu remarquer vos changements ? Et durant votre hospitalisation aucun soignant n’a ouvert les yeux sur votre situation ?
Je me demande toujours comment les gens peuvent imaginer une seule seconde que l’on peut mentir sur un viol ou une agression sexuelle. Je sais combien c’est difficile lorsqu’on fait face à la loi du silence et à l’indifférence pour éviter de mettre le nez dans sa merde.
La première chose que j’ai envie de vous dire est de ne surtout pas perdre espoir. L’entourage ne fait pas preuve de bienveillance pour l’instant mais soit vous rencontrerez des personnes vraiment humaines et capables de voir votre souffrance et vous aider soit votre entourage se rendra compte de sa bêtise.
Vous êtes bien victime et l’important est que vous puissiez vous faire aider donc allez voir un thérapeute au plus vite. Aujourd’hui beaucoup sont formés pour ce type de traumatisme. Pour ma part, j’ai mis un peu de temps à trouver celui qui me convenait vraiment car j’avais besoin d’échange et d’être en confiance.

Pour ma part, j’ai été grandement aidé par le collectif féministe contre le viol. On peut les joindre par téléphone gratuitement du lundi au vendredi de 10h à 19h. Vous pouvez rester anonyme. Voici le numéro : 0 800 05 95 95. Vous bénéficierez d’une écoute bienveillante et de conseils pour vous faire épauler car même si vous ne deviez pas être reconnue comme victime par la justice cela n’enlèverait rien à ce qu’on vous a fait subir. Maintenant il s’agit de vous venir en aide et de sortir de cet environnement toxique s’ils ne sont pas capables de voir votre souffrance; Je suis un peu catégorique car j’ai vécu des choses semblables. L’avantage d’un thérapeute est que vous bénéficierez d’un regard plus extérieur.

Ensuite, vous étiez mineur au moment des faits donc vous pouvez aller sur le tchat mis en place par le gouvernement :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R48395
–> Il s’agit d’un service de messagerie instantanée (chat) qui vous permet de dialoguer avec un personnel de police ou de gendarmerie. À tout moment, l’historique de discussion pourra être effacé de votre ordinateur, téléphone portable ou tablette. Vous pouvez les contacter de manière anonyme également pour leur exposer la situation. Ils sont joignables tard et sont formés pour ce type de prise en charge (je me répète mais il ne faut pas hésiter à faire des retours)

Voici d’autres sites qui pourront vous être utiles ;
FNSF – Fédération nationale solidarité femmes
http://www.solidaritefemmes.asso.fr

CNIDFF – Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles
http://www.infofemmes.com

Femmes solidaires
http://www.femmes-solidaires.org

FDFA – Femmes pour le dire Femmes pour agir
http://www.femmespourledire.asso.fr

utile dans votre région:
Réseau France victimes
http://www.france-victimes.fr/
numéro d’urgence: 116 006

*** site de Muriel Salmona: mémoire traumatique ; voir son article mémoire traumatique en pdf sur le site
https://www.memoiretraumatique.org/

** indiqué par Céline9: un site très intéressant d’ailleurs
https://www.cyrinne.com/

Votre détresse est évidente et à 21 ans ne croyez pas que la vie soit terminée pour vous. Faites vous aider pour « apprivoiser » ce traumatisme….je ne sais pas quel verbe employé. Vous pouvez lire les échanges de « Quand le mal entre dans une famille ». C’est un beau témoignage qui montre que l’on peut s’en sortir et reprendre le contrôle de sa vie.

Pardon d’être vulgaire mais vous aurez toujours des cons pour nier l’évidence et ne pas creuser. Surtout ne doutez pas de vous et avancer pour trouver des personnes de confiance.

Enfin, je me répète inlassablement mais je ne crois pas vraiment aux actes isolés de ces porcs. Celà peut arriver mais la plupart d’après ma dernière expérience notamment sont récidivistes.
Voici une association qui pourra fortement vous aider et peut-être même que ce porc a déjà été signalé.
https://www.associationparler.com

De tout coeur avec vous. Gardez espoir car il y a toujours des personnes qui sauront vous aider dans ce genre d’épreuve. J’utilise souvent l’image d’une personne qui se noie : certains regardent sans bouger, d’autres continuent à vous mettre la tête sous l’eau et enfin des « êtres humains » viendront vous aider à regagner la rive et vous apprendre à nager. Courage et surtout n’oubliez pas que vous n’êtes responsable de rien dans ce qu’il vous a fait.

Bien à vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.