Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Est-ce un viol ?

Je ne sais absolument pas si ce message sera lu par quelqu’un, ou si j’aurais une réponse.
Je sais simplement que j’ai besoin de savoir si quelqu’un a vécu cela aussi, si c’est un viol ou si c’est simplement moi qui dramatise.
Avant tout, je vous prie de ne pas juger la personne concernée.

4 ans de relation. Depuis le début, j’ai constaté ce même fait. La première fois dont je me rappelle car ça m’a choqué, c’était quand j’avais bu et fumé pour la première fois. J’étais excitée, je voulais engager un rapport. On est arrivés dans ma chambre, et là j’ai fais un blackout. La dernière chose dont je me rappelle, c’est lui sur moi. Je me suis réveillée le lendemain, nue. Je lui ai demandé pourquoi. Il m’a répondu qu’il m’a pénétré pendant mon sommeil, avec une capote.

Cette action se répète, sauf qu’à chaque fois, je me réveille car je le sens en moi. Sauf que je n’ose jamais réagir sur l’instant. Je mets ça sur le compte de ma peur du conflit. Je sais ce qui se passe : cunnilingus, doigtages, pénétrations,… quelques fois il finit limite en moi ou sur moi, des fois non.

On s’est séparés une fois à cause de ça. Puis remis ensemble. Il l’a refait, encore et encore.
Je précise qu’à chaque fois qu’il le fait, je lui dis dans les jours qui viennent que je n’aime pas et que ça me fait mal, mentalement, psychologiquement, et physiquement.

Une autre fois, on se douchait ensemble et il voulait. J’ai dis non, mais après pourquoi pas.
Je suis sortie pour m’habiller. Il m’a suivi, m’a plaqué sur le lit, et il a fait son truc. Je lui ai dis ”pas maintenant s’il te plait” “en vrai arrête j’ai pas envie” d’un sourire/rire nerveux. En vrai mon cerveau me disait ”ta gueule laisse faire, ça va finir”. Au bout de dix minutes il a arrêté en disant “je voulais t’exciter mais je vois que ça ne marche pas du coup j’arrête”.

A chaque fois qu’il le fait, je suis distante après. Et lui va soit me blâmer d’être froide avec lui, et juste après se comporter super bien avec moi pour que je reste.

Je ne sais plus quoi en penser quoi faire aidez-moi

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
5 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Femina
Femina
1 mois plus tôt

Bonjour.
A partir du moment où vous avez dit ”pas maintenant s’il te plait” “en vrai arrête j’ai pas envie” c’est clairement un viol. De plus vous indiquez dans votre témoignage que “On s’est séparés une fois à cause de ça”, il ne peut donc prétendre qu’il ne savait pas que son comportement allait contre votre volonté.
Donc pour répondre à votre question, même si je sais que cela dur pour vous de l’entendre : Oui c’est un viol et plus précisément un viol conjugal.

Merci de remplir les champs obligatoires.



SOSO
SOSO
1 mois plus tôt

A partir du moment où tu dis NON et que la personne le fait, petit ami ou pas, ça s’appelle un viol oui.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Chloe
Chloe
1 mois plus tôt

Bonjour,
Pour moi, à partir du moment où tu as eu mal (mentalement ou physiquement, les deux comptent), il y a déjà forcément un problème, surtout si tu ne te souviens pas ou pas de tout ; cela peut être ton cerveau qui te protège et qui « supprime » ces souvenirs pour éviter de te faire souffrir encore plus.
Ensuite, il est impossible de donner son consentement en étant endormie ou ivre, ou en exprimant sa douleur ou son absence d’envie. Par conséquent, il s’agit clairement d’un viol, c’est la définition. Étant donné qu’il en est conscient, fais attention à toi… il est très facile et très fréquent d’être dans le déni, de rester, ou encore de culpabiliser/dédramatiser, tout simplement parce qu’il s’agit de la solution de facilité et que nous sommes fragiles, dans ce genre de situation.
Courage à toi, et surtout n’hésite pas à parler et t’écouter, écouter ce dont tu as besoin!

Merci de remplir les champs obligatoires.



CGS
CGS
1 mois plus tôt

Et même si tu ne dis rien, si tu dors, c’est un viol.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Emma
Emma
1 mois plus tôt

Tu as clairement subi des rapports sexuels non consenti, cela suffit à qualifier de viol.

Je sais que poser un mot sur ce qui t’es arrivé fait très peur. De plus, il ne tient qu’à toi d’appeler ça un viol, d’où t’as peur de dramatiser. Tu ne dramatises pas. Tu n’es pas folle. Tu ne te fais pas des films.

Personnellement après avoir subi mon viol, il m’a fallu des mois pour accepter le mot. Des mois pour me convaincre moi-même que je ne dramatise pas, des mois aussi pour enfin me croire, accepter ce qui m’est arrivée. Et enfin ne plus passer des journées entières à me demander si je suis folle.

A partir du moment où tu commences à te croire toi-même, c’est le début d’une nouvelle étape de ton chemin.

Ce qui m’a beaucoup aidé dans mon parcours a été de discuter avec une fille, qui elle aussi, est passé par les mêmes étapes de questionnement (elle a mis un an quasiment a accepté qu’elle avait subi un viol). Parler avec elle m’a rassuré, je n’étais plus seule.

Tu n’es folle, tu n’es pas seule, je te crois.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME