Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

De multiples agressions

J’ai eu de multiples agressions mais deux mon marqués.
La première : J’étais au lycée. C’était un soir d’hiver, j’étais restée plus tard au lycée pour aller à la bibliothéque du lycée pour des recherches. Quand je suis sortie du lycée, il faisait sombre. Je suis allée jusque mon arrêt de bus, je venais de rater mon bus de quelques minutes. Je devais donc attendre le prochain qui était dans 30 min. Je me suis assise dans l’arrêt de bus pour attendre. Un homme est arrivé et s’est assis à côté de moi. Il a commencé à enlever sa ceinture et à ouvrir son pantalon. Je me suis levée et j’ai commencé à marcher vers l’arrêt suivant. Il s’est levé et il me suivait tout en m’appelant : « et ma petite vient, j’aime bien ton parfum, tu me fais de l’effet je ne peux pas m’en empêcher » (c’était un truc comme ça je ne me souviens plus trés bien) j’ai accéléré sans me retourner. Quand je suis arrivée à l’arrêt suivant, il y avait plus de monde. Je me suis retournée pour regarder s’il avait encore suivi mais il avait disparu. Aprés cela, je ne suis plus retournée à cet arrêt de bus.
La deuxième fois : c’était dans un train pour aller voir mon père comme mes parents sont séparés. Il n’y avait pas beaucoup de monde, je pensais être tranquille. Mais il y a un vieux gros qui puait (je me souviens encore de l’odeur) qui c’est assis en face de moi. Il a commencé par se lécher les doigts tout en me regardant, je regardais dehors mais je voyais son reflet dans la vitre. Aprés il a mis ses mains dans son pantalon et il a commencé à pousser des gémissements. Je me suis lavée et je suis allée m’assoir à côté d’une femme. Je lui ai rapidement expliquée la situation. Elle m’a dit pas de soucis, reste à côté de moi. Comme on est descendu à la même gare, je me suis sentie un peu rassuré.
Aprés, j’ai été plusieurs insultée dans la rue car je ne répondais pas aux avances. On a essayé de me toucher les fesses dans les transports en communs et j’en passe.
Dans des situations comme ça, je me dis qu’il faut être plus maline mais au moment où sa nous arrive notre esprit est tout embrouillé et on ne sait pas toujours réagir.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

5
Poster un Commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
5 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
3 Nombre de personnes ayant commentés
CatouneAthenaAthena Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Catoune
Invité

Chère Anonyme,

C’est exactement ça ! On est sous le choc, le stress nous envahit et notre cerveau reçoit quantité d’informations, car tous nos sens et nos signaux sont en alerte maximum, qu’il n’a pas le temps de traiter, du coup c’est la panique et la confusion la plus totale !

Il faut libérer ce stress en criant, cela permet de ne pas être paralysée et d’agir!

En tous cas, dans ces deux situations vous vous êtes montrée à la hauteur et très maline, puisque vous vous en êtes sortie toute seule ! Mes félicitations !

Je ne vais pas épiloguer sur ces deux dégénérés, ils ne méritent pas qu’on s’y attarde !

Vous avez su trouvez des solutions et c’est très gentil à vous de les partager pour que des jeunes filles qui vous lisent, sachent quoi faire si cela leur arrive !

Merci pour elles et encore bravo d’avoir si bien réagi !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Athena
Invité
Athena

Merci Catoune pour votre réponse. Mais je ne trouve pas que j’ai été à la hauteur car dans les deux cas ils vont recommencer. J’aurai dû leur dire quelques choses pour les faire cesser.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Chère Athena,

Merci pour votre réponse !

Rappelez-vous le contexte et vous verrez que vous avez bien réagi !

• La première fois, vous êtes lycéenne, donc très jeune, c’est un soir d’hiver, donc il fait nuit, et vous êtes seule avec le porc à l’arrêt de bus !

Lui dire quoi que ce soit de désagréable est très risqué !

Partir, est la bonne solution !

Et s’il vous suit, vous entrez dans un endroit où il y a du monde et vous appelez vos parents pour qu’ils viennent vous chercher ou la police.

• La deuxième fois, vous ne précisez pas votre âge ni le nombre de personnes ni s’il y a d’autres hommes dans le train, donc il m’est difficile de vous dire si votre choix est le meilleur !

Votre choix de changer de place et d’aller vous asseoir à côté de cette Dame pour être rassurée est un bon choix, si vous pensez que dire au porc ses 4 vérités est risqué, s’il n’y a pas de contrôleur (normalement il y en a un) et si vous êtes effrayée !

Se lever et aller chercher le contrôleur est un autre bon choix, car il pourra le verbaliser ! Sachez qu’il y a des caméras dans les trains ! Donc même si le porc nie, le contrôleur le remettra aux policiers à la gare suivante et il y aura une enquête ! Et ensuite vous vous asseyez près de cette Dame.

S’il y a quelques hommes et une dizaine de personnes, vous pouvez vous lever et furieuse lui dire : « Vous n’avez pas honte, gros dégueulasse, de vous masturber devant moi ? Que penserez de vous votre mère, si elle vous voyez faire ? ». Et vous partez chercher le contrôleur, puis vous asseoir à côté de cette Dame !

• Conclusion : Dans le 1er cas, la fuite est salutaire. Dans de 2ieme cas, vous auriez pu faire verbaliser le porc, mais encore faut-il y penser!

Ne culpabilisez pas, car dans la vie nous faisons tous et toutes comme nous pouvons, mais pour faire cesser ce type de comportement, il faut en effet, que nous fassions honte aux porcs et qu’ils soient punis !

La prochaine fois, vous saurez quoi faire, j’en suis certaine !

Bonne chance !

Merci de remplir les champs obligatoires.



Athena
Invité
Athena

Bonjour Catoune,
Oui la première fois, j’étais seule mais j’aurai pu une fois en sécurité appeler la police pour l’arrêter.
Et la 2e fois, comme vous dites j’aurais pu aussi prévenir le controleur. Ce qui a aussi c’est que la 2e fois j’avais un peu honte que cela m’arrive à moi.
Mais comme vous dites suite à cela, maintenant je suis un peu préparé. Un exemple comme je prend souvent les transports en commun et que je sens des mains baladeuses, j’ai toujours une épingle à nourrice dans ma poche comme ça, je pique dés que l’on met sa main sur mes fesses. Je vous promet qu’ils ne réessayent pas aprés et c’est discret grin

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Invité

Chère Athena,

• Dans le 1er cas, le temps que vous vous mettiez en sécurité et que vous préveniez la police, il sera parti !

Admettons qu’il ne soit pas parti, c’était votre parole contre la sienne !

Je le redis : votre choix, dans ces circonstances, a été le meilleur !

• Le deuxième cas, vous avez fait un bon choix, mais maintenant, vous savez que vous pouvez l’améliorer, si vous vous retrouvez dans les mêmes circonstances!

Dans chaque situation, il faut toujours évaluer le risque avant d’agir ou de réagir!

Parfois, il faudra faire preuve de prudence et de patience, mais à d’autres moments il faudra faire preuve de courage et d’audace !

• Le coup de l’épingle à nourrice dans les transports en commun est bien vu !

Ajoutez-y ceci : « Vous avez mal ? Tant mieux ! Cela vous apprendra à me caresser les fesses, sale pervers ! »

Il faut leur faire honte devant tout le monde ! Cela les dissuadera de recommencer !

Bonne chance Athena ! De tout cœur avec vous !

Merci de remplir les champs obligatoires.