Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

De l’escalade des violences

J’aurai mis 15 ans à sortir du déni. Toutes ces années à vivre dissocié, comme sans enfance. Aujourd’hui je veux parler, partout, les violences faites aux femmes doivent dénoncées, la parole doit continuer de ce libérer.
Ça à bien mal commencé pour moi, et puis il y a eu ce jour, quand j’avais 12 ans, où un groupe de garçons de mon collège m’a coincée dans un couloir. J’avais le profil type de la victime facile, j’ai etudié la victimologie et comme je disposais d’un contexte familiale tendu, sur fond de maltraitance psychologique et parfois physique, j’étais une proie idéal.
Ça va, on ne m’a pas violé ai je entendue plus tard, quand j’ai dénoncé les faits. Non. J’ai juste était entrainée dans un couloir sombre, par 10 garçons, l’un deux m’a tenu les bras, coincée au mur et un autre à tenté de m’embrasser. Un gros trou noir. Et je vois un surveillant, qui nous disperse.
Il aura fallu que je m’effondre en larmes 3h plus tard au pied d’une professeure pour que l’on m’entende.
Une semaine de repos pour moi et mes 2 principaux agresseurs.
Au retour, la descente aux enfers commence. Insultes, isolements, crachats, jets de cailloux, menaces, vol de mes affaires, intimidations, moqueries… Et les conséquences, repli sur moi, idées noires, puis anorexie, automutilations, debut du cannabis, envies suividaires, tricotillomanie, apparitions de TOC. 13 ans.
Suivent les mauvaises fréquentations parfois, dans le desir de m’arracher à ma famille qui au fur et à mesure que ma souffrance se marque, augmentent les maltraitances. Un soir, je vis une idylle avec un mec qui vit en camion, sans domicile fixe. Je ment pour aller le retrouver. On s’embrasse. Il à 33ans, moi 14, et me claronne que les histoires d’amour folles existent Qu’il s’est documenté la veille sur les couples avec un quart de siécle d’écart. On s’enlace, puis il commence à parler trés crument, trop pour une adolescente, je le repousse plusoeurs fois, il insiste, se colle, se frotte, insiste. Il est sale, je n’ai aucune envie d’aller plus loin. Je n’en peux plus de refuser, je capitule, je ne me souviens pas de l’acte.
Je me demande encore comment qualifier ceci.
Je ne l’ai pas revu aprés. Sa grande histoire d’amour avait déjà du s’envoler.
Plus tard en grandissant, tant bien que mal, je pense comme toute jeune fille, j’ai eu la stupeur ( enfin au début ), de rencontrer, des exhibitionnistes, des harceleurs de rue, des mains au fesses dans les bars, de la manipulation de la part de supérieurs hiérarchiques..
J’ai pris conscience de tous ses bagages aprés avoir eu un peu de repis ces dernières années. Ce sont les cauchemars et flash back le point de départ de cette révélation, travail psy, questionnement, et puis finalement diagnostique, je souffre maintenant de syndrome de stress post traumatique complexes.
Consécutifs à plusieurs traumas. Jusqu’ici je ne vivais pas vraiment.
Aujourd’hui je prends la parole pour faire entendre la voix des victimes de violences sexistes, sexuelles mais aussi de toutes les autres de violences en cours dans nos sociétés.
La violence brise des vies. Je pense avoir la légitimité d’en témoigner.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

1
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Fichiers Photo et Image
 
 
 
Fichiers Audio et Video
 
 
 
Autres types de fichiers
 
 
 
1 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
1 Nombre de personnes ayant commentés
Zaragan Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
Zaragan
Membre
Zaragan
Hors ligne

Chère anonyme, merci pour ce courageux témoignage ! Sachez que beaucoup de victime mettent 10 – 20 ans pour parler. Votre histoire est absolument poignante, ça me serre le cœur… Oui vous êtes parfaitement légitime pour dire que la violence détruit , comme toute les victimes d’agressions d’ailleurs . Vous êtes une survivante, forte et fragile à la fois. Mais surtout forte.
En faite, vous avez été victime de la boucle destructrice que vit toutes les victimes d’agressions sexuelles : on se fait agressé encore et encore , comme si on dégageait une odeur qui alerte tout les porcs du secteur, leur indiquant notre fragilité qui en profite pour nous abuser et on se tait à chaque fois. A chaque agression on devient de plus en plus fragile, de plus en plus manipulable (surtout que vous n’étiez qu’une enfant, une jeune fille…) . Les porcs ne sont pas des humains, mais des monstres lâches égoïstes manipulateur, profitant de la faiblesse des autres. On ne devrait même pas les traiter comme des êtres vivant… Quand je parle de porc, je ne parle pas que des violeurs, mais aussi de votre « famille » maltraitante, des harceleurs de votre collège, de tout ceux qui vous ont blessée et détruite. Car ils ont tous participer à la destruction psychique de votre personne, tel une meute d’animaux enragés et assoiffé. Heureusement, malgré tout, malgré qu’ils s’imposent dans notre champ de vision, ils existent des autres humains. Des personnes bienveillantes respectueuses des autres, de leur corps ,de leur volonté, capable de sentiments, d’amour. Capable de nous aimer. Il y en a sûrement dans votre entourage d’ailleurs.

Votre première agression est très grave contrairement à ce qu’on a pu vous dire. Cela m’énerve toujours d’entendre des cons minimisaient, banalisaient de telle horreur ! Comment est-ce possible que l’établissement, les surveillants, les professeurs, les adultes n’ont rien fait ? C’est honteux ! Ils ne devraient pas exercer ce métier… Leur devoir était de VOUS PROTEGER et de PUNIR les agresseurs ! Nan mais deux semaines d’exclusion pour un acte aussi grave, c’est n’importe quoi ! Cela aurait dû être une expulsion définitive avec une jolie remarque sur le casier judiciaire et un petit séjour derrière les barreaux. ! En plus, peut-être ne vous ont-ils pas qu’embrasser, vu que vous avez eu un trou noir…
Dans tout les cas, elle est très grave, la preuve est qu’elle a provoqué en vous un psychotraumatisme. Vous souffrez donc de stress post traumatique depuis ce jour en réalité. Ce n’est pas l’accumulation des agressions qui a donné naissance à cela, mais la première. Et celles qui ont suivie (avec l’harcèlement et la maltraitance en plus) l’ont juste beaucoup aggravé. Tiens je vous donne une brochure qui explique simplement ce que c’est:
*le site de memoiretraumatique.org : publication et outils : Brochure d’information : BROCHURE D’INFORMATION SUR LES VIOLENCES À L’ATTENTION DES JEUNES ADULTES:
https://www.memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Documents-pdf/brochure-jeunes-web.pdf
Donc, le psychotraumatisme s’est traduit chez vous par ses TOC, ses cauchemars, ses flash back (mémoire traumatique) et par ses comportements auto-destructeur , à risque, ses pulsions de mort. Ce sont ces conséquences que vous parlez : l’anorexie, l’automutilation, le canabis, la trichotillomanie, la dépression (idées suicidaires/noires, repli de soi) et aussi les relations sexuelles/amoureuses à risque, les mauvaises fréquentations. C’est ce qui vous a poussé à aller voir ce type de 33 ans. Je ne vois que quelques mots pour qualifier cela : viol, corruption sur mineur et autre atrocité. Si vous ne vous souvenez plus, c’est du à la mémoire traumatique. Vous n’êtes absolument pas coupable de cela. Ce n’est pas vous qui est en faute car c’est lui qui vous a manipulé avec ses « recherches » répugnantes pour justifier sa pédophilie. De plus, une personne atteinte de psychotraumatisme n’est jamais responsable de ses actes. De toute façon, c’était le DEVOIR DE VOS PARENTS,DES ADULTES de vous protéger !! Mais eux, ils cherchent à vous détruire, alors éloignez vous d’eux et n’ayez plus de contact avec ! Entourez vous juste de personnes bienveillante, qui vous aiment, vous respectent , votre personne, votre corps, votre volonté. Alors, fuyez toute personne toxique. Vous êtes évidement très fragile, vous méritez de l’amour, du soutien, de l’écoute, pas de haine et de rejet.

Par contre, vous pouvez vous faire à nouveau agressée , alors faites vraiment attention à vous. La méfiance, l’instinct sont de bon outils pour repérer tout ce qui est louche. Alors écoutez les, vous n’êtes pas parano et souvent les doutes sont fondés. Alors si vous vous faite agressée, mettez vous à l’abri c’est-a-dire courez dans un lieu public avec du monde ou enfermez vous dans une pièce seule pour appeler le 17 ou le 112. Et à chaque agression, portez plainte puis appelez les numéros suivant (que vous pouvez appeler aussi maintenant , elles vous écouteront avec bienveillance et vous donneront des conseils) :
-Viol, femmes, informations : 0 800 05 95 95 ( lundi au vendredi de 10 h à 19 h.)
CFCV – Collectif féministe contre le viol
http://www.cfcv.asso.fr  
-3919 ( 7/ 7 , du lundi au vendredi : 9h à 22h, week-end + férié : de 9h à 18h.)
https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr
-Appelez et envoyez un mail aux CIDFF de votre région, ils vont donneront de bons conseils :
https://demarchesadministratives.fr/cidf-femme-famille
-116 006
Réseau France victimes
http://www.france-victimes.fr/ 

Pour l’harcèlement de rue (exhibitionniste, harceleurs, toute agression publique) , qui arrive assez couramment , je vous donne le lien de ce site :
Stop Harcèlement de rue! Conseils: 
http://www.stopharcelementderue.org/aide-et-conseils/je-suis-victime-que-faire/

Battez vous. Faites entendre votre voix à chaque fois qu’on ose s’attaquer à votre humanité. Car ces agressions sont des profonds irrespect à votre personne, votre libre-arbitre . Vous êtes une personne, une femme, un être-humain avec des sentiments, des rêves, des volontés, une valeur , une importance, ne laissez personne vous traiter en tant qu’objet à nouveau!
Je vous souhaite maintenant de savourer la vie. Vous pouvez être heureuse, vous reconstruire maintenant grâce aux soins, même après avoir traverser l’enfer… Gardez espoir surtout ! La vie est remplie de beauté, de lumière qui peut parfois sembler lointaine. Je vous souhaite de rapidement voir ses beautés et atteindre ses lumières. Il y a toujours du soleil après la tempête. J’espère que vous obtenez tout l’amour, le soutien, l’aide, le respect que vous méritez cruellement, et que vous aurez dû avoir depuis votre naissance. La violence est un vrai fléau, elle peut détruire mais on peut l’en empêcher et la surpasser. Je vous donne ainsi mes encouragements à votre quête de libération de la parole des victimes d’agressions. Vous avez raison, la parole doit se libérer, se faire entendre…et les crimes être punis en conséquence.
Prenez soin de vous et préservez vous. Faites ce que vous aimez.
Si vous avez des questions, n’hésitez pas !
De tout cœur avec vous.

Merci de remplir les champs obligatoires.