Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Balancetonporc.com : le site de témoignages de viol et agression sexuelle le plus visité de France 🇫🇷

Merci de remplir les champs obligatoires.



Consentement en zone grise

Je suis une femme de 48 ans avec un léger handicap physique. Il ya quelques années, je prenais un bus dans l’est de la petite couronne de la région parisienne pour regagner une autre ville de la région parisienne quand un homme m’a harcelée, m’a fait des avances sexuelles jusqu’a me suivre jusqu’à ce que j’aille chez moi. Sous la pression psychologique, j’ai cédé à ses avances. Mais je ne me sens pas particulièrement consentante pour autant. Il est rentré avec moi. Je lui ai fait une fellation mais je n’ai pas aimé cela. A vrai dire, je préfère les femmes, non pas par faute d’hommes ou que les hommes m’auraient déçue mais même avec cet abus sexuel que j’ai subi de sa part, je n’ai aucune haine, aucune rancoeur envers les hommes. Je n’ai pas voulu avoir de relations sexuelles avec lui, l’idée d’avoir son pénis en moi m’a semblé très désagréable. Je préfère largement subir un test antigénique et avoir un coton tige me triturer les narines qu’un sexe d’hommme en moi. Cela m’a confirmé que j’étais bien lesbienne mais je ne pense pas que je lui en ai parlé et qu’il m’ait agressée pour cette raison, il n’avait pas de couteau ou de pistolet mais il a usé de la contrainte psychologique. Je n’ai pas voulu avoir de relation sexuelle avec lui.

Il est revenu au moins trois fois. Comment ai-je fait pour le laisser entrer chez moi ? Par faiblesse psychologique; Je me le demande encore. Puis un jour, la quatrième fois, il a sonné à la porte et je ne l’ai aps laisser entrer. je lui ai fait comprendre que je refusais de coucher avec lui et que c’était fini et que je ne voulais plus le revoir. Il est parti. J’ai tout enfoui en moi, je me sentais sale quand il m’appelait sa petite pute, sa salope, sa chienne quand il entrait en moi. Je lui disais que je n’aimais pas qu”il m’appelle comme ça mais lui disait que ça l’exitait et que sinon il n’avait pas d’érection. Mais moi je me sentais sale et avilie par ses mots orduriers. Traitée pire qu’un déchet. Il m’a demandé une fellation la troisième fois qu’il est venu chez moi. Il me disait que j’avais une bouche faite pour le sucer. Cela me répugnait. J’avais envie de le mordre mais je ne l’ai pas fait et il a giclé son sperme dans ma bouche et j’ai eu envie de vomir. Le soir je n’ai pas dîné tellement j’étais dégoûtée à l’idée d’avoir eu son sexe dans ma bouche. Cela m’a tellement traumatisée que j’ai zappé de ma mémoire son visage, son nom, la date ses événements pourtant j’ai plutôt une très bonne mémoire mais j’étai choquée par cette expérience affreuse.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
gfyyyy
gfyyyy
9 jours plus tôt

Ce n’est pas de votre faute, la prochaine fois si un homme vous suit allez dans un magazin aborder la caissière et dites-lui qu’un homme vous harcèle, allez voir une psy pour en parler et si votre orientation c’est lesbienne, ben c’est votre choix de vie, personne n’a à décider pour vous de vos envies.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Veuillez remplir les champs obligatoires.
POSTER UN TÉMOIGNAGE ANONYME