Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Cette nuit

Ça s’est passé il y a plus de deux ans déjà, où peut-être même 3 ans je ne saurais pas dire exactement. J’avais 15 ans
J’étais avec un garçon depuis près d’un an , (nous ne sommes plus ensemble aujourd’hui) et je n’ai pas de mots exact pour décrire ce qu’il m’a fait.
Depuis deux semaines, les souvenirs de cette nuit me reviennent sans cesse, alors qu’avant je ne m’en souvenais pas. J’ai fait quelques recherche et j’aurais eu une amnésie traumatique apparement…
Ce soir là, nous faisions l’amour avec ce garçon. J’avais beau être folle amoureuse de lui je ne profitais plus tellement de ces moments, son plaisir personnel prenait toute la place lors des relations intimes.
Les autres fois, je prenais un peu de plaisir malgré que l’envie n’était pas toujours au rendez-vous. Mais cette fois-là, j’avais mal au dos. J’étais au dessus de lui et je lui en avais fait part mais il m’avait demandé de continuer avant de me dire « si tu faisais plus de sport tu aurais moins mal » ça m’avait terriblement fait mal et je me suis mise à pleurer, mon corps s’est crispé et j’avais mal à chacun des à coups qu’il donnait. La lumière était allumée mais il ne remarquait pas mes yeux remplis de larmes. Je lui ai demandé une deuxième fois d’arrêter et il m’a répondu « encore un peu, j’y suis presque ». Il a posé mes mains sur mes cuisses pour me retenir. Ensuite je ne sais plus si c’est moi qui me suis dégagée ou si c’était une fois le rapport fini mais je me suis éloignée de lui le plus possible jusqu’a me coucher sur le sol et qu’il me dise des choses tels que « tu penses à quelqu’un d’autres, tu n’as plus envie de moi ». J’ai culpabilisé énormément, il était inconcevable pour moi de le perdre alors le lendemain matin je suis retournée vers lui et j’ai fait semblant d’avoir du plaisir. Je suis ensuite allé me laver et j’ai pleuré longtemps sous la douche je me sentais mal et salie.
Aujourd’hui je me rappelle aussi les fois où il positionnais son sexe devant mes lèvres, où il insistait pour que je lui procure du plaisir et qu’il me proposait des alternatives tels que recracher sa semence car je n’aimais pas ça mais il savait que je n’aimais pas et il m’incitait tout de même à le faire. Parfois aussi, il forçait le passage entre mes cuisses jusqu’a ce que je craque et que je me laisse aller un peu… je ne m’étais jamais rendue compte à qu’elle point cette relation était toxique. Aujourd’hui je sais que ce n’est pas normal mais je n’ai pas de mot pour décrire ce qu’il m’a fait. Il m’arrive de culpabiliser énormément et de me dire que c’est de ma faute, car lui ne se souviens certainement pas de tout ça et il m’arrive de me dire que c’est dans ma tête mais ensuite tout me revient en boucle constamment…

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
psionic
1 mois plus tôt

Chère anonyme, jeune femme en devenir, votre récit est parfaitement clair: vous ressentez en effet un souvenir traumatique suite à cette relation toxique avec ce garçon qui ne voyait en vous qu’un objet sexuel dont il profitait tout en vous culpabilisant. Le procédé typique du prédateur mais ce qui nous importe avant tout, c’est vous. Vous mentionnez ces moments où il est clair que votre désir n’a aucune valeur et votre amour moins encore. vous écrivez:
“Je suis ensuite allé me laver et j’ai pleuré longtemps sous la douche je me sentais mal et salie.” c’est la réaction typique d’une victime de viol, le traumatisme du viol en raison de l’absence de consentement de votre part et du rapport imposé par la contrainte quand bien même il n’y a pas violence physique mais bien psychique. Au fond de vous, ce que vous ressentiez c’était la salissure, l’atroce sentiment d’avoir été considérée comme un objet sexuel et pire encore de devoir vivre dans ce corps sali ce qui est source de souffrance psychique intense chez les victimes. Vous écrivez aussi qu’il vous arrive de culpabiliser au point de dire que tout cela est de votre faute: cela aussi est une réaction typique chez les victimes de viol qui, sous l’effet de la douleur psychique en viennent à s’attribuer la responsabilité du viol: c’est une réaction classique. Pour nous votre cas est très clair, vous êtes une victime de viol dans le cadre de cette relation avec ce garçon toxique qui vous considérait comme un objet sexuel tout en vous culpabilisant pour mieux vous abuser de votre corps, de votre personne donc votre humanité. Vous avez refoulé cela durant deux ans mais c’est un traumatisme profond qui vous obsède car il n’est pas résolu, vous avez donc besoin d’aide urgent.
Je vous invite à contacter les associations d’aide aux victimes dont vous trouverez les liens et numéros utiles en allant dans le forum, section obtenir de l’aide. Vous pouvez sinon consulter le site institutionnel violences femmes ou encore appeler le 3919. Vous pouvez bien sûr revenir quand vous voulez pour toute précision, nous sommes là pour vous aider.
Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.