Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

C’était le parrain de ma soeur

Je suis une femme de 41 ans et j’ai grandi dans un petit village de France… A 19 ans, j’ai été victime d’inceste par le parrain de ma sœur, C qui avait 59 ans. A l’époque j’étais en terminale et en pleine dépression à cause de ce que j’avais eu à vivre de très douloureux dans mon enfance. Il est venu, avec son épouse, en vacances à la maison, durant l’été, nous avons beaucoup travaillé et échangé ensemble et j’avais cru enfin trouver en lui le père attentionné que je n’avais jamais eu. Lui m’avait prise sous son aille, comme sa fille… Je suis allée en vacances, à la Toussaint, chez lui, puis à Noël et c’est là que tout a dérapé… J’ai été, par lui, victime d’attouchements sexuels qui sont allés très loin, jusqu’aux préliminaires… Par la suite, j’ai pu lui résister, même s’il continuait à m’embrasser sur la bouche, alors que je restais pétrifiée comme une statue… Mais lui se mettait dans tous ces états, de mon refus, me faisait du chantage, jusqu’à faire une tentative de suicide… Je m’en suis voulue de ne pas avoir su lui dire « non » dès le départ et d’avoir été entrainée à faire des choses que je ne voulais pas… Si je suis tombée dans le panneau, c’est aussi parce que j’ai eu la naïveté, du haut de mes 19 ans, de me croire protégée par le tabou de l’inceste. Je me suis dis que si ça n’avais pas été quelqu’un de la famille, peut-être que j’aurais fuit avant… Maman a su quelques mois plus tard que j’avais été victimes d’attouchements sexuels par C, en interceptant ses lettres en douce, mais elle ne m’en n’a jamais parlé directement… Elle en a seulement parlé à l’une de mes sœurs qui me l’a répété au téléphone… Aujourd’hui, je souffre encore des conséquences de cela et j’ai eu à passer par de terribles moments d’angoisse, la perte du sommeil, les cauchemars, la lutte contre la déprime, l’envie de me détruire, la culpabilité, la honte… Je tenais beaucoup à remercier votre mouvement qui m’a fait faire du chemin à travers les témoignages de victimes que j’ai pu lire dans la presse. J’ai notamment l’impression que grâce à cela, le fardeau de la culpabilité et de la honte m’a enfin quitté. Et je suis heureuse de pouvoir écrire ici mon petit témoignage, ça matérialise les choses et ça permet de ce dire: « oui, j’ai bien été victime, comme beaucoup d’autre, je l’écris et je l’assume pour pouvoir enfin passer à autre chose… BM

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également

5
Poster un Commentaire

avatar
  
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
5 Nombre de commentaires
0 Nombre de réponses
0 Nombre de followers
 
Commentaire le plus réagi
Commentaire le plus aimé
3 Nombre de personnes ayant commentés
coccinelleCatounela marte Personnes ayant récemment commenté

  Notification par e-mail  
plus récents plus anciens plus de votes
M'envoyer un e-mail si
la marte
Invité
la marte

Bonjour,
Oui c’est difficile de se construire après des attouchements. Parle avec ta mère, elle sait déjà.
Courage.
Je te comprends.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère Coccinelle, Chère BM,

J’ai lu le mot que vous avez mis à La Marte ! Je comprends que pour vous ce soit important que votre témoignage soit lu, entendu et compris !

Vous avez besoin d’être reconnue en tant que victime ! Pourquoi est-ce si important pour vous ? Parce que vous en doutez ?

Vous écrivez : « je m’en suis voulue de ne pas avoir su lui dire « non » dès le départ et d’avoir été entrainée à faire des choses que je ne voulais pas… »

C’est cela que vous vous reprochez ? C’est pour cela que vous n’êtes pas sûre d’être une victime ?

Ce n’est pas parce que l’on ne dit pas non, que l’on consent à … ! Seul un porc peut le penser !

Vous le considériez comme un père, alors que lui ne se rapprochait de vous, que pour vous baiser ! Comment auriez-vous pu savoir qu’il se comporterait comme un salaud ? Vous n’êtes pas médium, vous étiez jeune et innocente !

Une fois dans ses filets, il est difficile de s’en échapper ! Je vous tire mon chapeau d’avoir réussi à éviter le viol !

Celle que je ne comprends pas, c’est votre mère ! Elle sait, ne vous protège pas du porc et ne lui rentre même pas dedans ! Qu’est-ce que je peux détester ce genre de mère, qui me rappelle trop la mienne !

Vous écrivez : « Aujourd’hui, je souffre encore des conséquences de cela et j’ai eu à passer par de terribles moments d’angoisse, la perte du sommeil, les cauchemars, la lutte contre la déprime, l’envie de me détruire, la culpabilité, la honte »

Vous allez me faire le plaisir de vous secouer un peu ! Vous êtes une femme, non une fragile petite chose !

Vous n’avez nulle raison de culpabiliser ni d’avoir honte ! Le coupable, celui qui vous a trahie, qui vous a amadouée pour arriver à ses fins, c’est ce pourri, non vous!

Vous aviez juste besoin de l’affection d’un père, lui de votre corps ! Il vous a fait croire à l’une pour mieux toucher l’autre, pour mieux y avoir accès !

Vous n’avez rien à vous reprochez, lui si!

Au lieu d’avoir envie de vous détruire, vous devriez éprouver de la colère contre ce sale type !

Vous devriez demander à votre mère, les lettres que ce porc vous a écrites, et lors d’un repas de famille, vous devriez vous venger, en dénonçant ce que cet immonde raclure vous a fait endurer et montrer aussi à toute la famille ces lettres qui prouvent que vos paroles sont vraies ! Vous serez crue et lui deviendra le paria!

Alors, au lieu de vouloir être une victime à tout prix, vous feriez mieux d’agir contre votre porc, pour justement ne plus être une pauvre victime !

Vous ne pouvez plus le poursuivre au Pénal ! Alors, faites en sorte de prendre votre revanche devant toute la famille et faites honte à ce porc ! Agissez pour qu’il se retrouve seul et vous entourée et reconnue par votre famille comme la jeune fille fragile qu’il a osé souiller !

Battez-vous et vous retrouverez le sommeil ! Agissez et vous n’aurez jamais plus de crises d’angoisse !

Reprenez les rennes de votre vie et montrez du doigt le porc ! Balancez-le devant toute votre famille !

Soyez forte ! Respectez-vous ! Agissez pour vous, pour votre bien être !

Je compte sur vous ! Faites-vous honneur et rendez-nous fières !

Merci de remplir les champs obligatoires.



coccinelle
Invité
coccinelle

Chère Catoune,
Merci d’avoir pris le temps d’écrire ce long post en commentaire. Oui, je sens mon histoire véritablement prise en compte… Sinon, vous me dites pas mal de choses dont aujourd’hui, je suis convaincue, mais il m’a fallu du temps pour en arriver là, comme beaucoup de victimes de ce genre d’agressions…
Une petite chose cependant, comme c’était un membre de ma famille, que je le connaissais depuis de longue date et que nous avions beaucoup partagé ensemble, je ne peux pas le réduire à ces actes et je ne peux pas imaginer qu’il n’en voulait qu’à mon corps. C’était aussi quelqu’un qui avait été très blessé dans son enfance et qui vivait des choses difficiles… Peut-être suis-je encore bien naïve?
Pour les angoisses, les insomnies, les cauchemars, les envies de me détruire, la lutte contre la déprime… Ça va beaucoup mieux, même s’il me reste une anxiété de fond et que je fuis certaines situations…
Aux sujet des lettres de C, en fait quand j’ai compris que ma mère les interceptais, je suis allée tout de suite dans sa table de nuit où j’en ai trouvé un tas toutes ouvertes. Je les ai prises et je suis allée directement les brûler à la chaudière, sans les lire, ça aurait été trop difficile de lire les horreurs qu’il m’avait écrites, en me disant que ma mère avait lu tout ça… J’ai tout de suite dit à C que ma mère avait intercepté ses lettres et qu’elle les avait toutes lues, depuis il a coupé toute relation avec la famille. C’était en 1997…
Merci pour tout et belle suite dans votre combat, BM

Merci de remplir les champs obligatoires.



Catoune
Membre

Chère Coccinelle, Chère BM,

Je n’avais pas vu que vous m’aviez écrit hier ! Merci pour votre réponse !

À ce que je comprends, vous allez beaucoup mieux !

Être venue sur ce site lire les témoignages et les commentaires, cela vous a aidée ! J’en suis heureuse !

Vous avez posté votre histoire pour être reconnue par vos pairs, nous les victimes, mais aussi pour tourner cette lourde page de votre vie !

Vous avez déposé votre fardeau et vous avez bien fait ! Vous devez vous sentir plus légère et prête à profiter pleinement de votre vie !

Je vous souhaite le meilleur !

Vous me souhaitez une belle suite dans mon combat, c’est gentil, mais je ne suis pas dans le combat, j’aide juste les victimes à se sentir mieux, à se relever, à panser leurs plaies, à soigner leurs meurtrissures, à retrouver un peu d’espoir et quelques forces, à se battre et à ne plus subir, etc !

Bonne chance à vous BM ! Prenez soin de vous surtout !

Merci de remplir les champs obligatoires.



la marte
Invité
la marte

Bonjour Coccinelle,
Merci pour ton mot.
Courage à toi aussi.
Prends soin de toi.
Pour ma part ma soeur nous assigne devant le JAF. Vive la famille et ses mensonges. Et un de plus. Bam. Ça me mets dans une de ces colères.

Merci de remplir les champs obligatoires.