Balancetonporc.com
Victime de viol ou d’agression sexuelle ? Postez anonymement votre témoignage sur Balancetonporc.com

Brisée…

Je vais partager mon histoire avec vous, en espérant que poser mes mots quelque part m’aidera à avancer..
Cela c’est passé il y a presque 3 ans, un mardi.
Mon prof m’avait demandé de passé dans sa classe après les cours rechercher mon cahier qu’il devait corriger.
Seulement voilà, on a commencés à parlés de tout et de rien, puis tout en me parlant, il a posé sa main sur mon épaule puis sur ma cuisse, à ce moment là, j’étais très mal alaise alors je me suis levée brusquement pour partir mais il m’a retenue.
Il a commencé à m’enlacé, à me toucher la poitrine et à m’embrasser dans le cou.
Il m’a ensuite plaqué contre la table, il me retenait avec sa main pendant qu’il enlevait mon jeans et ma culotte.
Il a commencé, très brusquement. Plus je me débattais, plus il s’appuyait de tout son poids sur moi. Plus je disais non, plus il y allait fort. J’ai arrêtée de parler, de me débattre, j’étais comme paralysée. Je l’ai laissée achevée.
Quand il a eu fini, il s’est rhabillé et est partit.
Je suis restée assise à terre, recroquevillée sur moi-même, dans ma tête, je n’arrivais pas du tout à réaliser ce qu’il venait se passer..
Je suis rentrée chez moi avec beaucoup de mal, ça avait été tellement brusque que je saignais, j’avais des équimoses sur les hanches et les fesses.
Je n’ai jamais réussie à en parler, je n’ai jamais réussie à dire oralement que j’avais été violée et je n’y arriverai probablement jamais.
Aujourd’hui, je souffre de dyspareunie et les rapports avec mon copain sont extrêmement douloureux et en particulier dans la position dans laquelle j’ai été violée mais, je n’arrive pas à lui en parler alors je subi.
Je suis brisée.

Merci de remplir les champs obligatoires.



Nous vous proposons de lire également
Notification par e-mail
M'envoyer un e-mail si
guest
1 Commentaire
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
psionic
13 jours plus tôt

Chère anonyme, vous faites une révélation d’une gravité extrême. Vous avez bien fait de venir en parler ici, nous allons vous aider.
De toute évidence, vous avez un traumatisme psychique important qui vous bloque dans les rapports intimes mais surtout une immense souffrance que vous retenez en vous depuis bien trop longtemps. Vous ne pouvez pas rester ainsi, seule avec votre douleur et ce sentiment atroce d’être brisée !
Parons au plus pressé, trouvez de l’aide voici quelques associations à contacter:
**Réseau France victimes : informe, conseille et oriente toutes victimes. numéro: 116 006
**CFCV – Collectif féministe contre le viol : lutte contre toutes violences faites aux femmes:
Numéro national : 0 800 05 95 95 ( lundi au vendredi de 10 h à 19 h.)
**FNSF – Fédération nationale solidarité femmes : contre les violences faites aux femmes, bien que spécialisée dans les violences conjugales:
Numéro national : 3919 (7j/ 7, lundi-dimanche, 9-19h)
**Femmes solidaires : association de défense des droits de la femme et notamment de lutte contre les violences. tel : 01 40 01 90 90

Je vous invite à aller dans le forum consulter nos listes complètes de liens utiles et de conseils dans la section “trouver de l’aide”. Les contacts précédents sont extraits de ces listes.

Je vous conseille également de contacter les deux associations suivantes:

1) PARLER de Sandrine Rousseau pour retrouver d’autres victimes éventuelles de cet enseignant indigne de rester dans ce corps et qu’il faut neutraliser au plus vite. Si vous retrouvez avec PARLER d’autres victimes vous pourrez obtenir justice pour l’abomination que vous avez subie. En outre PARLER vous recevra entre femmes victimes pour justement écouter votre souffrance.

2) AVFT: association européenne contre les violences faites aux femmes au travail.
Accueil téléphonique : 01 45 84 24 24
Pourquoi ? tout simplement par ce qu’elle est très compétente et humaine, et parce que le viol dans la salle de classe est un crime et une faute professionnelle impardonnable. Cette association est donc en mesure de vous conseiller efficacement.

Il vous faut aussi consulter et vous faire suivre au plus vite car vous souffrez beaucoup depuis maintenant trois ans, vous avez besoins de soins psychiques et peut-être même d’un traitement adapté.

Dans tous les cas il faut vous reconstruire et cela ne peut se faire qu’avec des thérapeutes comptétents. Appuyez-vous sur ceux des associations citées précédemment ou trouvez-en un par vous-même mais surtout chère jeune femme en devenir ne restez pas seule !

Revenez nous demander quoi que ce soit, nous sommes là pour vous aider et rassurez-vous, nous ne jugeons jamais les personnes qui viennent témoigner.

De tout coeur avec vous.

Affection, courage et soutien.

Merci de remplir les champs obligatoires.